Principal Crise cardiaque

TROUBLES LIQUORODYNAMIQUES, TROUBLES DE LA LIQUORODYNAMIQUE, SYNDROME D'HYPERTENSION INTRACHÈNE, SYNDROME D'HYPERTENSION

Accueil Neurologie Hypertension Hypertension intracrânienne: causes, signes et méthodes de traitement

L'hypertension intracrânienne est une pathologie assez courante. Il est le plus souvent trouvé chez les adultes de plus de 30 ans, mais est également diagnostiqué chez les enfants, y compris les nouveau-nés. Le traitement doit être complet et, dans les cas graves, une intervention chirurgicale est prescrite.

informations générales

L'hypertension intracrânienne n'est pas considérée comme une maladie indépendante, mais comme un syndrome qui se produit dans le contexte d'une autre maladie, d'un traumatisme crânien ou de troubles circulatoires cérébraux. Il se caractérise par une augmentation de la pression intracrânienne.

Il existe une certaine classification de l'hypertension en fonction des caractéristiques de la pathologie. Il est établi lorsque les spécialistes, sur la base des résultats des études diagnostiques et de laboratoire, n'ont pas établi une autre raison de ces changements.

Classification des maladies

L'hypertension intracrânienne est divisée en plusieurs types, selon le cours. Ceux-ci inclus:

  1. Alcool. Appartient aux types de pathologie les plus courants. Il se caractérise par une augmentation du volume de liquide céphalorachidien, ce qui lui a valu son nom..
  2. Veineux La cause du développement est une violation de l'écoulement du sang dans les veines. Cela se produit plus souvent dans le contexte du rétrécissement des vaisseaux sanguins ou de la formation de caillots sanguins. De plus, les experts estiment que l'un des facteurs de survenue est une augmentation de la pression dans la poitrine.
  3. Idiopathique. Aussi appelé bénin ou primaire. Est une condition temporaire. Il se caractérise par une augmentation de la pression intracrânienne en raison de l'influence d'un certain nombre de facteurs défavorables et a tendance à passer indépendamment.

En fonction de l'intensité des symptômes et de la gravité du tableau clinique, l'hypertension intracrânienne est divisée en aiguë et chronique. Dans le premier cas, la maladie se caractérise par des signes prononcés, a une évolution sévère. La pression dans ce cas est spasmodique. En raison de l'absence de traitement rapide, la maladie peut entraîner la mort. La thérapie est réalisée exclusivement à l'aide d'une intervention chirurgicale..

La forme chronique ne se manifeste pas sous la forme de surtensions et se développe dans le contexte de stress constants, de dépressions et d'autres conditions neurologiques. La thérapie est effectuée à l'aide de médicaments et de méthodes de physiothérapie.

Raisons du développement

Il existe plusieurs raisons pour le développement de l'hypertension intracrânienne. Tout d'abord, une condition similaire se produit dans le contexte d'une violation de l'écoulement du liquide céphalorachidien. De plus, la cause du développement de symptômes désagréables peut être un changement du niveau de sang dans le cerveau.

Parmi les causes de l'hypertension intracrânienne:

  1. Tumeurs de nature différente. Ceux-ci incluent bénins et malins.
  2. Lésions métastatiques formées dans les organes internes.
  3. Maladies inflammatoires telles que l'abcès, la méningite et l'encéphalite.
  4. Anomalies dans la structure du cerveau.
  5. Lésions cérébrales traumatiques. Il s'agit notamment d'hématomes, de commotions cérébrales, de blessures à la naissance.
  6. Circulation cérébrale aiguë et chronique.
  7. Empoisonnement par les gaz, les métaux, les spiritueux, les déchets de micro-organismes pathogènes.
  8. Pathologies des organes internes, à la suite desquelles il existe une violation de la circulation sanguine dans les veines crâniennes.

Les raisons du développement de l'hypertension intracrânienne sont nombreuses. Une forme bénigne à première vue n'a aucune raison de se produire. Mais c'est loin d'être le cas. Les raisons de son apparition peuvent être un stress constant, une dépression, une névrose.

Les principaux symptômes et signes

La principale manifestation de l'hypertension intracrânienne est le mal de tête. Il a un caractère éclatant et oppressant. Il est localisé dans la région pariétale. Le symptôme est plus souvent exprimé le matin, car en raison de la position du corps, l'écoulement du sang et du liquide céphalorachidien se détériore..

De plus, la douleur devient beaucoup plus forte lorsque la toux et les éternuements peuvent s'accompagner de vertiges intenses. Les patients se plaignent souvent d'une augmentation de la pression dans la zone des yeux, du bruit dans la tête. Sinon, les signes d'hypertension intracrânienne chez l'adulte et l'enfant présentent certaines différences.

Chez l'adulte

En plus des maux de tête, des symptômes tels que des nausées et des vomissements commencent à apparaître. Ils apparaissent après avoir mangé, le matin ou avec une augmentation de l'intensité des maux de tête. Les symptômes de la maladie comprennent également:

  1. Fatigue. Même après un effort physique mineur ou un stress mental après un court laps de temps, la fatigue se produit. Dans certains cas, elle s'accompagne de larmes, d'une instabilité psycho-émotionnelle et d'une irritabilité accrue. Des troubles du sommeil sont également notés..
  2. Déficience visuelle. Les patients parlent de vision double, de douleur avec des changements de pression atmosphérique, de brouillard.
  3. Palpitations.
  4. Augmentation de la transpiration.
  5. Un changement brusque de la pression artérielle.
  6. Perturbation du système nerveux autonome.
  7. Hypersensibilité aux changements des conditions météorologiques.
  8. Conscience altérée.
  9. Crampes.

Dans les cas graves, un coma est observé. Avec la forme idiopathique d'hypertension intracrânienne, les nausées et vomissements sont absents. Mais il existe des signes tels que la perte de conscience et la léthargie..

Chez les enfants

Chez les nouveau-nés, l'hypertension intracrânienne survient à la suite d'un traumatisme à la naissance ou en violation du développement du fœtus. Les principaux symptômes chez les enfants de moins de 12 mois sont:

  1. Ondulation et gonflement de la fontanelle.
  2. Crampes.
  3. Humeur maussade.
  4. Une préoccupation constante.
  5. Léthargie ou activité excessive.
  6. Diminution de l'appétit.
  7. Somnolence constante.
  8. Crachats et vomissements fréquents.
  9. Diminution du tonus musculaire.

Le bébé peut également confondre l'heure de la journée. À mesure que le volume de la tête augmente, les indicateurs de pression augmentent, ce qui s'accompagne d'hydrocéphalie. Les enfants ont une neurasthénie, des maux de tête, une perte de conscience permanente.

Si des symptômes apparaissent, vous devez immédiatement consulter un médecin, car le manque de traitement adéquat et rapide entraîne des conséquences graves, y compris la mort. C'est pourquoi l'hypertension intracrânienne identifiée nécessite un traitement immédiat..

Diagnostique

Dans les cas où le spécialiste soupçonne la présence d'hypertension intracrânienne, un certain nombre de méthodes de diagnostic instrumentales sont prescrites.

Tout d'abord, un neurologue mesure la pression à l'intérieur du crâne. La complexité de la méthode réside dans le fait qu'il n'existe pas aujourd'hui de méthode simple. Toutes les données obtenues par écho-encéphalographie sont approximatives et évaluées conformément au tableau clinique..

Un neurologue effectue un examen. L'hypertension intracrânienne s'accompagne d'un œdème du disque optique. Des changements similaires sont établis en utilisant l'ophtalmoscopie. Une évaluation de l'état des os du crâne, des terminaisons nerveuses est également réalisée. Pour cela, un examen aux rayons X est prescrit..

Le médecin mène une étude visant à évaluer le tonus du tissu musculaire, la démarche, l'état psycho-émotionnel, la sensibilité.

Les méthodes suivantes sont utilisées pour déterminer le diagnostic exact:

  1. Scanner. Grâce au balayage couche par couche des tissus, il est possible de déterminer la taille des ventricules du cerveau, la présence d'hémorragies.
  2. Imagerie par résonance magnétique avec produit de contraste. Il est utilisé pour colorer les vaisseaux sanguins de l'image, ce qui vous permet d'identifier les zones de troubles circulatoires.
  3. Neuronographie Utilisé pour étudier les nouveau-nés.

L'hypertension intracrânienne est établie après avoir étudié tous les résultats de la recherche. Un diagnostic précis ne peut être déterminé que par un spécialiste..

Traitement

Le neurologue sélectionne le cours de la thérapie en fonction des résultats des études et des données d'examen. La raison pour laquelle il y a eu une augmentation de la pression à l'intérieur du crâne est particulièrement importante..

Le traitement de l'hypertension intracrânienne vise à éliminer l'excès de liquide céphalorachidien dans la boîte crânienne, en arrêtant les signes. La thérapie est effectuée de manière globale. Médicaments prescrits, physiothérapie. Dans les cas graves, le spécialiste décide de se faire opérer. La raison principale de l'augmentation de la pression à l'intérieur du crâne est également traitée..

Traitement médical

Les médicaments sont prescrits conformément au tableau clinique et aux facteurs de développement. Les principaux agents sont les diurétiques. Ils sont sélectionnés par le médecin en fonction de la gravité de l'état du patient. Dans les cas graves, le mannitol est utilisé. Il est également nécessaire de prendre des préparations contenant une grande quantité de potassium. La posologie et la durée d'utilisation sont déterminées par le neurologue.

En cas d'effets secondaires, consultez un spécialiste. Il va prendre un autre médicament. L'automédication est strictement interdite. Cela peut entraîner de graves conséquences..

Sur la base du tableau clinique, de l'état général et des caractéristiques de l'évolution de la maladie, les agents suivants peuvent être prescrits:

  1. Hormonal Il ne doit être pris que selon les directives d'un neurologue. Vous ne devez pas non plus annuler le traitement vous-même, car certains effets secondaires peuvent survenir..
  2. Neurométabolique. Il s'agit notamment de Piracetam, Glycine et autres. Ils sont utilisés pour maintenir le fonctionnement du système nerveux..
  3. Antiviral.
  4. Antibactérien.
  5. Vasoactive. Nommé lorsque l'hypertension intracrânienne s'accompagne de troubles vasculaires.
  6. Venotonic. Utilisé en cas de stagnation de sang dans les veines.

Il est important de prendre tous les médicaments uniquement à la posologie indiquée. Il est également interdit de les annuler ou d'augmenter la quantité de substances actives, car cela peut entraîner de graves conséquences..

Physiothérapie

Lorsque l'hypertension intracrânienne est détectée chez les enfants ou les adultes, des méthodes de physiothérapie sont souvent prescrites. Ils contribuent au soulagement de la stase sanguine, à la normalisation de la circulation du liquide céphalorachidien et améliorent le métabolisme.

De bons résultats avec cette maladie ont montré un régime pauvre en sel. Il est également recommandé d'observer le régime de consommation. Parmi les méthodes de thérapie supplémentaires, les plus efficaces sont:

  1. Thérapie par l'exercice. Un ensemble d'exercices spécialement sélectionnés vous permet de réduire la pression et de soulager la douleur.
  2. Massage. Il est utilisé pour améliorer la circulation sanguine dans la colonne cervicale..
  3. Acupuncture. La procédure ne doit être effectuée que par un spécialiste. Il est effectué en utilisant des aiguilles fines spéciales qui sont installées à des points spécifiques sur le corps.

De bonnes performances avec une pression élevée à l'intérieur du crâne montrent une électrophorèse avec de la lidase. La procédure est effectuée à l'aide de courant électrique. Dans le même temps, un médicament est administré par voie sous-cutanée.

Intervention chirurgicale

Dans l'hypertension intracrânienne sévère, la chirurgie est plus souvent prescrite. Il est utilisé lorsque la pharmacothérapie n'apporte pas de résultats positifs. Les indications de l'opération sont une forte diminution de la pression intracrânienne et un risque élevé de syndrome de luxation.

Lorsqu'une hypertension intracrânienne est détectée, qui s'accompagne de certaines maladies et a une évolution sévère, les méthodes chirurgicales suivantes sont utilisées:

  1. Craniotomie. Permet d'abaisser les indicateurs de pression. Mais la procédure provoque souvent une lésion infectieuse..
  2. Drainage ventriculaire. Dans le crâne, le spécialiste fait un trou à travers lequel le tube est inséré. Avec son aide, le liquide céphalo-rachidien accumulé dans les ventricules est retiré. Utilisé pour l'hémorragie cérébrale.
  3. Chirurgie de pontage cérébral. Un shunt est un tube creux. L'ensemble du système se compose de plusieurs parties. Après son installation dans le ventricule cérébral et son évacuation vers l'extérieur, le liquide céphalorachidien est évacué dans une cavité spéciale, où il est ensuite absorbé.

La méthode d'intervention chirurgicale est choisie par le médecin traitant en fonction des caractéristiques de la pathologie, de la gravité de la maladie et de l'état général du patient.

Pronostic et prévention de l'hypertension intracrânienne

Les spécialistes de l'hypertension de ce type ne donnent un pronostic qu'après un diagnostic complet. Dans certains cas, il est possible de prédire l'évolution de la pathologie uniquement après le traitement.

Une condition similaire chez les nouveau-nés peut provoquer un retard de développement, la formation de débilité et d'imbécillité. La forme idiopathique a un pronostic favorable et en cas de traitement rapide, le patient peut reprendre un mode de vie normal.

La prévention de l'hypertension intracrânienne consiste tout d'abord en une visite opportune à un spécialiste en cas de symptômes désagréables. Les experts recommandent d'observer le régime de repos et de travail, de mener une vie saine et de bien manger. Il est important d'éviter les traumatismes cranio-cérébraux, le stress psycho-émotionnel et physique. Pendant la grossesse, il est important pour une femme de suivre toutes les recommandations du gynécologue et de subir régulièrement toutes les études nécessaires.

L'hypertension intracrânienne met la vie en danger non seulement pour les adultes mais aussi pour les enfants. Il se caractérise toujours par des symptômes graves et nécessite un traitement complet immédiat. La méthode de thérapie est choisie uniquement par le médecin traitant, dont les prescriptions doivent être strictement respectées.

Hypertension intracrânienne

Hypertension intracrânienne - qu'est-ce que c'est, causes et traitement
L'hypertension intracrânienne est une augmentation de la pression dans le crâne. La pression intracrânienne (ICP) est la force avec laquelle le fluide intracérébral presse le cerveau.

Son augmentation, en règle générale, est due à une augmentation du volume du contenu de la cavité crânienne (sang, liquide céphalorachidien, liquide tissulaire, tissu étranger). Le PCI peut augmenter ou diminuer périodiquement en raison des changements des conditions environnementales et de la nécessité pour le corps de s'y adapter. Si ses valeurs élevées restent longtemps, le syndrome d'hypertension intracrânienne est diagnostiqué..

Les causes du syndrome sont diverses, le plus souvent ce sont des pathologies congénitales et acquises. L'hypertension intracrânienne chez l'enfant et l'adulte se développe avec l'hypertension, l'œdème cérébral, les tumeurs, les traumatismes crâniens, l'encéphalite, la méningite, l'hydrocéphalie, les accidents vasculaires cérébraux hémorragiques, l'insuffisance cardiaque, les hématomes, les abcès.

Ce que c'est?

L'hypertension intracrânienne est une condition pathologique dans laquelle la pression augmente à l'intérieur du crâne. Autrement dit, ce n'est rien de plus qu'une augmentation de la pression intracrânienne.

Concepts de base

La pression intracrânienne est la différence de pression dans la cavité crânienne et atmosphérique. Normalement, cet indicateur chez l'adulte est de 5 à 15 mmHg. La physiopathologie de la pression intracrânienne obéit à la doctrine Monroe-Kelly.

Au cœur de ce concept se trouve l'équilibre dynamique de trois composantes:

Une modification du niveau de pression de l'un des composants devrait conduire à une transformation compensatoire des autres. Cela est principalement dû aux propriétés du sang et du liquide céphalo-rachidien pour maintenir la constance de l'équilibre acide-base, c'est-à-dire pour agir comme des systèmes tampons. De plus, le tissu cérébral et les vaisseaux sanguins ont une élasticité suffisante, ce qui est une option supplémentaire pour maintenir un tel équilibre. En raison de ces mécanismes de protection, la pression normale à l'intérieur du crâne est maintenue.

Si des causes provoquent une rupture de la régulation (le soi-disant conflit de pression), une hypertension intracrânienne (ICH) se produit.

En l'absence d'une cause focale du syndrome (par exemple, avec une surproduction modérée de liquide céphalorachidien ou avec une légère circulation veineuse), une hypertension intracrânienne bénigne se forme. Seul ce diagnostic est présent dans la classification internationale des maladies CIM 10 (code G93.2). Il existe un concept légèrement différent - «hypertension intracrânienne idiopathique». Dans cette condition, l'étiologie du syndrome ne peut être établie..

Raisons du développement

Le plus souvent, une augmentation de la pression intracrânienne se produit en raison d'une violation de la circulation du liquide céphalorachidien (liquide céphalorachidien). Cela est possible avec une augmentation de sa production, une violation de son écoulement et une détérioration de son absorption. Les troubles circulatoires provoquent une mauvaise circulation du sang artériel et sa stagnation dans la section veineuse, ce qui augmente le volume sanguin total dans la cavité crânienne et conduit également à une augmentation de la pression intracrânienne.

En général, les causes les plus courantes d'hypertension intracrânienne peuvent être:

  • tumeurs de la cavité crânienne, y compris métastases de tumeurs de localisation différente;
  • processus inflammatoires (encéphalite, méningite, abcès);
  • anomalies congénitales dans la structure du cerveau, des vaisseaux sanguins et du crâne lui-même (contamination des voies d'écoulement du liquide céphalorachidien, anomalie d'Arnold-Chiari, etc.);
  • lésions cérébrales traumatiques (commotions cérébrales, ecchymoses, hématomes intracrâniens, blessures à la naissance, etc.);
  • accidents vasculaires cérébraux aigus et chroniques (accidents vasculaires cérébraux, thrombose des sinus de la dure-mère);
  • les maladies d'autres organes qui entraînent des difficultés à l'écoulement du sang veineux de la cavité crânienne (malformations cardiaques, maladies pulmonaires obstructives, néoplasmes du cou et du médiastin, etc.);
  • empoisonnement et troubles métaboliques (empoisonnement à l'alcool, au plomb, au monoxyde de carbone, à ses propres métabolites, par exemple à la cirrhose, à l'hyponatrémie, etc.).

Ceci, bien sûr, est loin de toutes les situations possibles conduisant au développement d'une hypertension intracrânienne. Je voudrais également parler de l'existence de l'hypertension intracrânienne dite bénigne, lorsqu'une augmentation de la pression intracrânienne se produit comme si sans raison.

Symptômes

La formation du syndrome d'hypertension clinique, la nature de ses manifestations dépendent de la localisation du processus pathologique, de sa prévalence et de sa vitesse de développement.

Le syndrome d'hypertension intracrânienne se manifeste par de tels symptômes chez l'adulte:

  1. Céphalées de fréquence ou de gravité accrues (céphalées croissantes) se réveillant parfois du sommeil, souvent position de tête forcée, nausées, vomissements répétés Cela peut être compliqué par la toux, une envie douloureuse d'uriner et de déféquer, similaire à la manœuvre de Valsalva. Trouble de la conscience, des convulsions sont possibles. Avec une existence prolongée, les déficiences visuelles se joignent.
  2. Les antécédents peuvent comprendre un traumatisme, une ischémie, une méningite, une dérivation du liquide céphalorachidien, une intoxication au plomb ou une altération métabolique (syndrome de Reye, acidocétose diabétique). Les nouveau-nés présentant une hémorragie dans les ventricules cérébraux ou une méningomyélocèle ont une prédisposition à l'hydrocéphalie intracrânienne. Les enfants atteints de cardiopathie bleue sont prédisposés à l'abcès; chez les enfants atteints de drépanocytose, un accident vasculaire cérébral entraînant une hypertension intracrânienne peut être détecté.

Les signes objectifs d'hypertension intracrânienne sont un œdème du disque optique, une augmentation de la pression du liquide céphalorachidien, une augmentation de la pression osmotique des extrémités, des changements radiologiques typiques dans les os du crâne. Il convient de garder à l'esprit que ces signes n'apparaissent pas immédiatement, mais après une longue période (à l'exception d'une augmentation de la pression du liquide céphalorachidien).

Distinguez également des signes tels que:

  • perte d'appétit, nausées, vomissements, maux de tête, somnolence;
  • inattention, capacité réduite à se réveiller;
  • œdème du nerf optique, parésie du regard vers le haut;
  • tonus accru, réflexe de Babinsky positif;

Avec une augmentation significative de la pression intracrânienne, une perturbation de la conscience, des attaques convulsives et des changements viscéraux-végétatifs sont possibles. Lorsque les structures du tronc cérébral sont disloquées et coincées, une bradycardie se produit, une insuffisance respiratoire, la réaction des pupilles à la lumière diminue ou disparaît, la pression artérielle systémique augmente.

Hypertension intracrânienne chez les enfants

Chez l'enfant, on distingue deux types de pathologie:

  1. Le syndrome s'accumule lentement dans les premiers mois de la vie lorsque les fontanelles ne sont pas fermées.
  2. La maladie se développe rapidement chez les enfants après un an lorsque les coutures et les fontanelles sont fermées.

Chez les enfants de moins d'un an, en raison des sutures crâniennes ouvertes et des fontanelles, la symptomatologie n'est généralement pas prononcée. La compensation est due à l'ouverture des sutures et des fontanelles et à l'augmentation du volume de la tête.

Les premiers signes sont caractéristiques du premier type de pathologie:

  • les vomissements surviennent plusieurs fois par jour;
  • bébé dort peu;
  • les sutures crâniennes divergent;
  • l'enfant pleure souvent longtemps sans raison;
  • les fontanelles gonflent, l'ondulation en elles n'est pas entendue;
  • les veines sont clairement visibles sous la peau;
  • les enfants sont en retard de développement, plus tard ils commencent à se tenir la tête et à s'asseoir;
  • le crâne n'est pas grand en âge;
  • les os du crâne sont formés de manière disproportionnée, le front fait saillie de façon anormale;
  • lorsque le bébé regarde vers le bas, entre l'iris et la paupière supérieure, une bande blanche de protéine du globe oculaire est visible.

Chacun de ces signes n'indique pas individuellement une augmentation de la pression à l'intérieur du crâne, mais la présence d'au moins deux d'entre eux est l'occasion d'examiner l'enfant.

Lorsque les fontanelles et les sutures crâniennes prolifèrent, les manifestations d'hypertension intracrânienne deviennent prononcées. À ce moment, l'enfant présente les symptômes suivants:

  • vomissements persistants
  • anxiété;
  • crampes
  • perte de conscience.

Dans ce cas, vous devez appeler une ambulance.

Le syndrome peut se développer à un âge avancé. Chez les enfants à partir de deux ans, la maladie se manifeste comme suit:

  • fonctions perturbées des sens dues à l'accumulation de liquide céphalo-rachidien;
  • des vomissements surviennent;
  • le matin, au réveil, des maux de tête éclatants apparaissent qui pressent les yeux;
  • en augmentant, la douleur s'affaiblit ou diminue en raison de l'écoulement du liquide céphalo-rachidien;
  • l'enfant est rabougris, en surpoids.

L'augmentation de la pression intracrânienne chez les enfants entraîne une altération du développement cérébral, il est donc important de détecter la pathologie le plus tôt possible.

Hypertension intracrânienne bénigne (DVH)

Il s'agit de l'une des variétés de PCI, qui peut être attribuée à un phénomène temporaire, causé par un certain nombre de facteurs défavorables. L'état d'hypertension intracrânienne bénigne est réversible et ne présente pas de danger grave, car dans ce cas, la compression du cerveau ne se produit pas en raison de l'influence de tout corps étranger.

Les facteurs suivants peuvent provoquer DVG:

  1. Hyperparathyroïdie;
  2. Perturbations du cycle menstruel;
  3. Annulation de certains médicaments;
  4. Hypovitaminose;
  5. Obésité;
  6. Grossesse;
  7. Surdosage de vitamine A et al..

L'hypertension intracrânienne bénigne est associée à une diminution de l'absorption ou de l'écoulement du liquide céphalorachidien. Les patients se plaignent de maux de tête qui s'aggravent en se déplaçant, et parfois même en éternuant ou en toussant. La principale différence entre la maladie et l'hypertension cérébrale classique est que le patient ne montre aucun signe de dépression de la conscience et que la condition elle-même n'a aucune conséquence et ne nécessite pas de traitement spécial. [adsen]

Complications

Le cerveau est un organe vulnérable. Une compression prolongée entraîne une atrophie du tissu nerveux, ce qui signifie que le développement mental, la capacité de bouger et des troubles végétatifs se produisent.

Si vous ne consultez pas un spécialiste à temps, une compression sera observée. Le cerveau peut être forcé dans le foramen occipital ou dans l'encoche du cervelet. Dans le même temps, la moelle oblongue est comprimée, où se trouvent les centres de respiration et de circulation sanguine. Cela entraînera la mort d'une personne. Le dépôt du filet est accompagné d'une somnolence constante, de bâillements, la respiration devient profonde et rapide, les pupilles sont sensiblement rétrécies. Il se produit un coincement des crochets de l'hippocampe, dont le symptôme est l'expansion de la pupille ou l'absence de légère réaction du côté de la lésion. Une augmentation de la pression entraînera l'expansion du deuxième élève, une défaillance du rythme respiratoire et un coma.

Une pression intracrânienne élevée s'accompagne toujours d'une perte de vision due à la compression du nerf optique.

Diagnostique

Pour le diagnostic, la pression à l'intérieur du crâne est mesurée en insérant une aiguille attachée au manomètre dans le canal rachidien ou dans les cavités fluides du crâne.

Pour la déclaration, un certain nombre de signes sont pris en compte:

  1. Elle est établie par un mauvais écoulement de sang veineux du crâne.
  2. Selon IRM (imagerie par résonance magnétique) et CT (tomodensitométrie).
  3. Jugé par le degré de dilution des bords des ventricules du cerveau et l'expansion des cavités fluides.
  4. Selon le degré d'expansion et l'apport sanguin des veines du globe oculaire.
  5. Selon l'échographie cérébrale.
  6. Selon les résultats de l'encéphalogramme.
  7. Si les veines oculaires sont clairement visibles et très pleines de sang (yeux rouges), alors une augmentation de la pression à l'intérieur du crâne peut être indirectement déclarée.

Dans la pratique, dans la plupart des cas, pour un diagnostic plus précis et le degré de développement de la maladie, la différenciation des symptômes de la manifestation clinique de l'hypertension est utilisée en combinaison avec les résultats d'une étude matérielle du cerveau.

Traitement de l'hypertension intracrânienne

Quel est le traitement de l'augmentation de la pression intracrânienne chez l'adulte? S'il s'agit d'une hypertension bénigne, un neurologue prescrit des diurétiques. En règle générale, cela suffit à lui seul pour améliorer l'état du patient. Cependant, ce traitement traditionnel n'est pas toujours acceptable pour le patient et ne peut pas toujours être effectué par lui. Pendant les heures de travail, vous ne pouvez pas "vous asseoir" avec des diurétiques. Par conséquent, pour réduire la pression intracrânienne, vous pouvez effectuer des exercices spéciaux.

Un régime alimentaire spécial, un régime alimentaire modéré, une thérapie manuelle, des procédures physiothérapeutiques et l'acupuncture aident également très bien à l'hypertension intracrânienne. Dans certains cas, le patient se dispense même d'un traitement médical. Les signes de la maladie peuvent disparaître au cours de la première semaine du début du traitement..

Un traitement légèrement différent est utilisé pour l'hypertension craniocérébrale, due à d'autres maladies. Mais avant de traiter les conséquences de ces maladies, il faut éliminer leur cause. Par exemple, si une personne a développé une tumeur qui crée une pression dans le crâne, vous devez d'abord sauver le patient de cette tumeur, puis gérer les conséquences de son développement. S'il s'agit d'une méningite, il est inutile de traiter avec des diurétiques sans combattre simultanément le processus inflammatoire.

Dans les cas très graves (par exemple, bloc de liquide céphalo-rachidien après des opérations neurochirurgicales ou bloc de liquide céphalo-rachidien congénital), un traitement chirurgical est utilisé. Par exemple, une technologie d'implantation de tubes (shunts) a été développée pour drainer l'excès de liquide céphalorachidien.

PS: la déshydratation (vomissements, diarrhée, grande perte de sang), le stress chronique, la dystonie végétative-vasculaire, la dépression, la névrose, les maladies accompagnées de troubles circulatoires dans les vaisseaux du cerveau (par exemple, l'ischémie, l'encéphalopathie, l'ostéochondrose cervicale) conduisent à une diminution de la pression intracrânienne (hypotension) ).

Ainsi, l'hypertension intracrânienne est une condition pathologique qui peut survenir avec une variété de maladies du cerveau et pas seulement. Elle nécessite un traitement obligatoire. Sinon, une variété de résultats sont possibles (y compris la cécité complète et même la mort).

Plus tôt cette pathologie est diagnostiquée, les meilleurs résultats peuvent être obtenus avec moins d'effort. Par conséquent, ne tardez pas à consulter un médecin si vous soupçonnez une augmentation de la pression intracrânienne.

Hypertension intracrânienne chez les enfants et les adultes: causes, symptômes, traitement

L'hypertension intracrânienne (augmentation de la pression intracrânienne, syndrome du liquide céphalorachidien, syndrome d'hypertension artérielle céphalorachidienne) est une affection pathologique causée par une augmentation de la pression du liquide céphalorachidien dans le crâne, qui est généralement une manifestation d'une maladie ou un signe de lésion cérébrale. Le code pour la CIM-10 est G93.2. Il peut se développer chez les adultes et les enfants.

Il est impossible de mesurer la pression intracrânienne à la maison telle que mesurée par la pression artérielle, ce qui signifie que si des signes suspects apparaissent, vous devez consulter un médecin et subir un examen.

Avec l'hypertension crânienne idiopathique, un changement de mode de vie sain peut être suffisant pour obtenir une rémission persistante.

Hypertension intracrânienne - qu'est-ce que c'est?

L'augmentation de la pression à l'intérieur du crâne est due à une violation de la production et / ou de l'écoulement de liquide céphalo-rachidien - le liquide céphalo-rachidien, qui est contenu dans les ventricules du cerveau et entre ses membranes (arachnoïdienne et molle). Les causes de cette affection sont le plus souvent des néoplasmes qui empêchent l'écoulement du liquide céphalorachidien, par exemple, des néoplasmes bénins et malins, un épanchement de liquide tissulaire lors d'un œdème cérébral, une discirculation veineuse du cerveau, une hémorragie lors d'un accident vasculaire cérébral ou une lésion cérébrale traumatique..

D'autres causes d'augmentation de la pression intracrânienne peuvent être l'intoxication, l'hydrocéphalie interne, l'encéphalite, la méningite, l'hyperthermie, l'hypercapnie, les troubles métaboliques, les maladies cardiovasculaires, l'obésité, les maladies endocriniennes, certains médicaments (médicaments antibactériens, hormones stéroïdes, contraceptifs oraux,), Déficience en fer.

Chez les enfants, une augmentation de la pression crânienne peut être causée par des anomalies dans le développement des vaisseaux cérébraux, un traumatisme à la naissance, une hypoxie fœtale, une asphyxie du nouveau-né, une infection intra-utérine, une prématurité.

Chez les adolescents, une augmentation de la pression intracrânienne peut survenir en raison d'un changement du fond hormonal, avec une surcharge émotionnelle.

Dans certains cas, il n'est pas possible d'établir la cause de l'augmentation de la pression intracrânienne, cette forme d'hypertension est appelée idiopathique. En règle générale, il a un cours bénin et est bien traitable..

Symptômes d'hypertension intracrânienne

Le tableau clinique dépend de la maladie primaire, du taux d'augmentation de la pression intracrânienne, de son degré.

Il est possible de mesurer avec précision la pression intracrânienne en utilisant des méthodes invasives, mais elles ne sont utilisées que pour l'hypertension crânienne causée par une pathologie cérébrale sévère, par exemple, une tumeur étendue.

Les principaux symptômes d'une augmentation de la pression intracrânienne chez l'adulte sont de trois:

  • maux de tête modérés à intenses;
  • nausées et vomissements non associés à la prise de nourriture;
  • déficience visuelle.

De plus, une pression intracrânienne élevée peut s'accompagner d'hypertension artérielle, d'une diminution ou d'une augmentation de la fréquence cardiaque, de la fatigue, d'une diminution des performances, de l'irritabilité, d'une respiration sifflante dans les oreilles, de troubles de la mémoire et de l'attention, d'une transpiration accrue. Les patients avec une pression intracrânienne accrue ne tolèrent pas les différences de pression atmosphérique, souffrent de la dépendance climatique.

Les maux de tête avec une pression intracrânienne accrue ont des caractéristiques: un caractère pressant et éclatant, s'aggrave la nuit plus près du matin (de 4 à 6 heures du matin, il y a une production accrue de liquide céphalorachidien), pire avec la toux, les éternuements, se penchant en avant, mal enlevé ou pas du tout soulagé par les analgésiques.

Une forme légère d'hypertension crânienne ne se manifeste généralement que comme un léger mal de tête. Dans l'hypertension sévère, les maux de tête atroces s'accompagnent de nausées, jusqu'aux vomissements. Après les vomissements, l'intensité du syndrome douloureux diminue.

Chez les nouveau-nés et les nourrissons, une augmentation de la pression intracrânienne se manifeste par de l'anxiété, un cri fort sans raison apparente, des régurgitations fréquentes, des vomissements, parfois une hypertonie musculaire et des crampes. Chez les enfants de moins d'un an, il peut y avoir une divergence des sutures des os du crâne, une fontanelle bombée, une augmentation du volume de la tête. Le système vasculaire devient clairement visible sur le cuir chevelu.

Quel est le danger de l'hypertension crânienne?

Une augmentation brusque et rapide de la pression à l'intérieur du crâne peut provoquer une pathologie neurologique grave, y compris une invalidité et même la mort.

Chez les adolescents, une augmentation de la pression intracrânienne peut survenir en raison d'un changement du fond hormonal, avec une surcharge émotionnelle.

Une compression prolongée du cerveau provoque son hypoxie, c'est-à-dire une privation d'oxygène et, par conséquent, une altération de la fonction. Plus tard, les troubles organiques rejoignent également les troubles fonctionnels, les lésions cérébrales deviennent irréversibles, les manifestations dépendront de la localisation des lésions..

La conséquence d'une hypertension intracrânienne prolongée chez les enfants est un retard dans le développement mental et physique qui, dans certaines conditions, peut devenir irréversible.

Diagnostique

La principale méthode pour diagnostiquer l'hypertension crânienne chez les nourrissons avec des fontanelles ouvertes est la neurosonographie, chez les enfants plus âgés et les adultes - l'ophtalmoscopie. L'ophtalmoscopie peut détecter des signes de stagnation du sang sur le fond d'œdème - œdème du nerf optique, une augmentation du système vasculaire et son débordement. Ce symptôme en combinaison avec des manifestations cliniques vous permet d'établir un diagnostic..

Dans le cadre d'un diagnostic de clarification, ainsi que pour identifier la cause profonde de la pathologie, ils recourent à l'imagerie par résonance magnétique, à la tomodensitométrie, à la ponction vertébrale, à l'échoencéphalographie, à la radiographie.

Effectuer des tests de laboratoire: une analyse clinique du sang et de l'urine, un test sanguin biochimique, une analyse toxicologique, etc..

Il est possible de mesurer avec précision la pression intracrânienne en utilisant des méthodes invasives, mais elles ne sont utilisées que pour l'hypertension crânienne causée par une pathologie cérébrale sévère, par exemple, une tumeur étendue.

Traitement de l'hypertension intracrânienne

Le choix en faveur d'un schéma thérapeutique particulier dépend principalement de la maladie sous-jacente à l'origine du développement de l'hypertension crânienne.

Les soins intensifs sont indiqués avec une augmentation de la pression intracrânienne supérieure à 20 mm Hg. Art., Avant la chirurgie pour faciliter l'accès, en cas de syndromes de luxation, avec œdème cérébral (selon la tomodensitométrie ou la présence de signes indirects), avec une augmentation rapide des symptômes neurologiques.

Une augmentation brusque et rapide de la pression à l'intérieur du crâne peut provoquer une pathologie neurologique grave, y compris une invalidité et même la mort.

La pharmacothérapie consiste à utiliser des médicaments diurétiques (diurétiques), qui peuvent rapidement réduire la pression crânienne en éliminant le liquide du corps. Les substances de ce groupe comprennent le furosémide, le glycérol, le mannitol, etc..

Afin de soutenir le fonctionnement des cellules nerveuses dans l'hypertension crânienne, des médicaments neurométaboliques sont prescrits. Dans certains cas, les corticostéroïdes, les vasoconstricteurs (vasoconstricteurs) sont indiqués..

Le traitement peut inclure une ventilation mécanique, l'utilisation de sédatifs, la normalisation de la composition électrolytique du sang et d'autres mesures, en fonction des symptômes..

Le traitement principal peut être complété par de la physiothérapie, des remèdes populaires (à ce titre, des décoctions et des infusions d'herbes médicinales avec des effets diurétiques et réparateurs sont généralement utilisées).

Le traitement chirurgical peut être urgent et planifié.

Dans certains cas, un shunt est effectué - implantation d'un tube spécial pour créer un écoulement artificiel de l'excès de liquide céphalorachidien. Les types de pontages suivants sont effectués: pontage ventriculo-auriculaire, ventriculopéritonéal et lombopéritonéal.

S'il y a des anomalies de la part de l'analyseur visuel, une fenestration chirurgicale de la gaine optique peut être nécessaire. Au cours de cette opération, la membrane qui entoure le nerf optique est ouverte pour réduire la pression sur le nerf et éliminer un peu de fluide.

Correction du mode de vie

Dans les cas où il ne s'agit pas de conditions urgentes ou d'une pathologie particulièrement sévère, mais d'hypertension modérée, une correction du mode de vie, c'est-à-dire son amélioration, doit être incluse dans le plan de traitement. Sans cela, la thérapie sera inefficace, ce qui signifie que la pathologie progressera.

Les patients avec une pression intracrânienne accrue ne tolèrent pas les différences de pression atmosphérique, souffrent de la dépendance climatique.

Dans certains cas, en particulier avec l'hypertension crânienne idiopathique, un changement de mode de vie sain peut être suffisant pour obtenir une rémission stable.

Tout d'abord, les patients souffrant d'hypertension crânienne devraient arrêter de fumer et de boire de l'alcool, car ces deux mauvaises habitudes sont directement liées aux troubles circulatoires. Les patients obèses doivent normaliser leur poids en suivant un régime rationnel et en augmentant l'activité physique, mais en gardant à l'esprit que les régimes extrêmes et l'activité physique excessive avec une pression crânienne accrue sont contre-indiqués.

L'activité physique doit être modérée et régulière. Des exercices de physiothérapie, de natation, de Pilates, de marche sont présentés. Combinaison optimale d'exercice et d'activités de plein air.

Il est nécessaire d'exclure un stress psycho-émotionnel excessif, si du travail y est associé, il est conseillé de le changer ou d'augmenter la résistance au stress, maîtriser les techniques de relaxation.

En cas de déficience visuelle, particulièrement progressive, vous devez limiter la charge sur l'appareil visuel - limiter le temps passé devant l'ordinateur, regarder des films, lire, faire des pauses régulières pour détendre les yeux.

Il n'est pas recommandé d'utiliser des écouteurs, en particulier sous la forme d'écouteurs, d'écouter de la musique forte et de rester dans des endroits bruyants.

La surchauffe doit être évitée, le sauna, les bains sont contre-indiqués, les vacances à la plage sont indésirables (rester au chaud).

Les patients souffrant d'hypertension crânienne devraient arrêter de fumer et de boire de l'alcool, car ces deux mauvaises habitudes sont directement liées aux troubles circulatoires..

Une nutrition appropriée est tout aussi importante. Le régime devrait comprendre des aliments riches en magnésium et en potassium (abricots secs, kiwi, chou marin, haricots). Il est nécessaire de limiter l'utilisation de sel, de produits à base de viande, de confiserie.

Après un traitement, il est recommandé aux patients de subir un examen médical au moins deux fois par an pour éviter une rechute.

Prévoir

Le pronostic dépend du taux d'augmentation de la pression à l'intérieur du crâne (l'hypertension évolutive rapide a un pronostic pire), de l'évolution de la maladie sous-jacente, ainsi que de la rapidité du diagnostic et de l'adéquation du traitement.

Avec l'hypertension crânienne non compliquée, le pronostic est généralement favorable. La correction du mode de vie et la thérapie de soutien maintiennent la pression intracrânienne sous contrôle et évitent les complications.

Souvent, les patients se demandent s'ils vont engager dans l'armée une personne atteinte d'une telle maladie. La réponse dépend de la cause de l'augmentation de la pression intracrânienne et de la gravité de l'état du patient.

Vidéo

Nous vous proposons de regarder une vidéo sur le sujet de l'article.

Éducation: 2004-2007 "First Kiev Medical College" spécialité "Diagnostic de laboratoire".

Les informations sont compilées et fournies à titre informatif uniquement. Consultez votre médecin dès les premiers signes de maladie. L'automédication est dangereuse pour la santé.!

Aux États-Unis, plus de 500 millions de dollars sont consacrés chaque année aux médicaments contre les allergies. Croyez-vous toujours qu'un moyen de vaincre enfin les allergies sera trouvé?

Le médicament bien connu "Viagra" a été initialement développé pour le traitement de l'hypertension artérielle.

Le poids du cerveau humain représente environ 2% du poids corporel total, mais il consomme environ 20% de l'oxygène entrant dans le sang. Ce fait rend le cerveau humain extrêmement sensible aux dommages causés par un manque d'oxygène..

Pendant son fonctionnement, notre cerveau dépense une quantité d'énergie égale à une ampoule de 10 watts. Donc, l'image d'une ampoule au-dessus de votre tête au moment de l'apparition d'une pensée intéressante n'est pas si loin de la vérité.

Des millions de bactéries naissent, vivent et meurent dans nos intestins. Ils ne peuvent être vus qu'à un fort grossissement, mais s'ils se réunissaient, ils tiendraient dans une tasse à café ordinaire.

Quatre tranches de chocolat noir contiennent environ deux cents calories. Donc, si vous ne voulez pas vous améliorer, il vaut mieux ne pas manger plus de deux tranches par jour.

Des scientifiques américains ont mené des expériences sur des souris et ont conclu que le jus de pastèque empêche le développement de l'athérosclérose des vaisseaux sanguins. Un groupe de souris a bu de l'eau plate et le second un jus de pastèque. En conséquence, les vaisseaux du deuxième groupe étaient exempts de plaques de cholestérol.

Pour dire même les mots les plus courts et les plus simples, nous utilisons 72 muscles.

La maladie la plus rare est la maladie de Kuru. Seuls les représentants de la tribu Fore en Nouvelle-Guinée sont malades avec elle. Le patient meurt de rire. On pense que la cause de la maladie est de manger le cerveau humain..

Le médicament contre la toux "Terpincode" est l'un des leaders de la vente, pas du tout en raison de ses propriétés médicinales.

Selon de nombreux scientifiques, les complexes de vitamines sont pratiquement inutiles pour l'homme.

Selon des études, les femmes qui boivent quelques verres de bière ou de vin par semaine ont un risque accru de développer un cancer du sein.

Selon les statistiques, le lundi, le risque de blessures au dos augmente de 25% et le risque de crise cardiaque - de 33%. Faites attention.

Le travail qu'une personne n'aime pas est beaucoup plus nocif pour sa psyché qu'un manque de travail en général.

Au Royaume-Uni, il existe une loi selon laquelle le chirurgien peut refuser d'effectuer l'opération sur le patient s'il fume ou est en surpoids. Une personne devrait abandonner ses mauvaises habitudes, et peut-être n'aura-t-elle pas besoin d'une intervention chirurgicale.

Les hémorroïdes internes sont une pathologie proctologique qui se caractérise par une augmentation des veines du plexus rectal, la libération de sang de l'anus.

Lisez À Propos De Vertiges