Principal Les cliniques

Pertes de mémoire: causes. Perte de mémoire à court terme

Les pertes de mémoire peuvent devenir un problème grave pour une personne vivant une vie pleine: famille, travail, relations avec les gens - tout cela est en danger lorsque vous cessez de contrôler votre propre esprit. Vous avez commencé à oublier de plus en plus les réunions prévues, les promesses faites et d'autres choses importantes, mais ce n'est pas du tout votre irresponsabilité. La mauvaise mémoire devient un véritable ennemi, vous empêchant une existence normale. N'y a-t-il vraiment rien à faire dans cette situation? Que faire si les pertes de mémoire à court terme sont devenues courantes pour vous? Besoin de comprendre le problème plus en détail et en détail.

Les principales causes de la maladie

Tout d'abord, vous devez répondre à la question de ce qui est associé à cette condition. En règle générale, les principales causes dans ce cas sont considérées comme diverses blessures à la tête. Toutes sortes de commotions cérébrales, de bosses et d'ecchymoses peuvent provoquer non seulement des pertes de mémoire, mais aussi des problèmes plus graves - des hallucinations. Par conséquent, le conseil sera simple: surveillez votre tête, essayez de ne pas participer à des sports traumatisants, ne vous laissez pas trop emporter par les sports extrêmes. Et laissez les «grains de poivre» diminuer légèrement dans votre vie, eh bien, que pouvez-vous faire pour votre santé? Les bas de mémoire ne sont pas un phénomène agréable.

Comment le diabète et votre mémoire sont liés?

Comme nous le savons depuis les jours d'école, la mémoire dépend directement du travail du cerveau. C'est aussi clair que le jour. Une maladie tout aussi courante qui peut provoquer des pertes de mémoire est une violation de la fonctionnalité des vaisseaux sanguins. Cela peut être soit l'athérosclérose, qui affecte les vaisseaux sanguins du cerveau et provoque une perturbation de son fonctionnement, soit le diabète. Dans le premier cas, le sang ne coule pas vers votre principal organe mental, ce qui, à son tour, provoque des interruptions de son fonctionnement. Le deuxième cas est également directement lié à l'activité de la matière grise: le manque de sang et de nutriments en quantité suffisante dans le cerveau affecte négativement votre capacité à vous souvenir des faits et des événements..

Quand le simple oubli se transforme en une maladie grave

Beaucoup ont probablement entendu parler d'Alzheimer. Ce que c'est? Qu'est-ce qui se caractérise par cette maladie? Les pertes de mémoire dans ce cas sont le principal symptôme. Comme vous le savez, cette maladie entraîne une détérioration progressive du fonctionnement de votre cerveau, ce qui affecte en conséquence les capacités intellectuelles. D'abord, vous oubliez les petits détails, puis les parties les plus importantes de votre vie. Malheureusement, dans ce cas, vous ne pourrez pas récupérer. Tout ce qui est en votre pouvoir n'est que d'adoucir l'évolution de la maladie. De plus, cela ne sera possible que si vous contactez un spécialiste à temps. Le médecin vous prescrira un traitement spécial qui annulera les pertes de mémoire, les symptômes commenceront à disparaître.

Traitement

Ne mentons pas - le traitement n'est possible que dans certains cas. Fondamentalement, il n'est tout simplement pas possible de faire quoi que ce soit. Tout d'abord, vous devez consulter un médecin qui vous aidera à déterminer le diagnostic et l'utilisation future des médicaments. Qu'est-ce qui peut provoquer des pertes de mémoire? Les raisons peuvent être différentes, mais l'automédication est extrêmement dangereuse..

Options de test

Il existe plusieurs façons de déterminer la racine du problème. Indolores et sûrs, ils permettront de poser le diagnostic final le plus précisément possible. Il en existe trois principaux:

  • Tomodensitométrie;
  • électroencéphalographie;
  • rayons x des vaisseaux cérébraux.

Sur la base des résultats de ces études, il est possible d'élaborer un schéma thérapeutique et de minimiser les écarts de mémoire, dont les causes peuvent être de nature différente. Après tous les examens, il sera plus facile pour un spécialiste de comprendre le problème..

Ce qui peut être fait?

Dans le cas où la situation peut être influencée de quelque manière que ce soit (ces options incluent le diabète, les troubles vasculaires et les blessures), vous devez suivre strictement les instructions du médecin traitant. En règle générale, seule la nature systématique de toutes les procédures donne des résultats.

Si la racine de votre problème est un traumatisme crânien, vous devez contacter un psychiatre qui effectuera une analyse complète de votre bien-être et vous dira comment agir dans cette situation particulière. Si la raison réside dans la perturbation des vaisseaux sanguins - c'est une question complètement différente, et un spécialiste en neurologie le fait.

Il convient de noter que la normalisation d'une mauvaise mémoire est un processus long et complexe qui nécessitera un effort considérable de la part du patient. Le fait est que, en fait, une personne doit établir le fonctionnement de la connexion analytique entre les images visuelles et son cerveau. Le processus, qui se déroule sans problème chez les personnes en bonne santé, est très difficile pour les patients. La correction, effectuée par un spécialiste, vous permet de retrouver son automatisme et son naturel. Vous pouvez accélérer et faciliter le processus de traitement à l'aide de médicaments, dont l'achat n'est possible qu'avec la prescription appropriée.

Les troubles de la mémoire ne surviennent pas à partir de zéro, mais ne sont que la conséquence de quelque chose de plus, et vous devez donc avoir certaines idées sur les causes possibles du développement de la pathologie avant d'aller chez le médecin. Cependant, il arrive que des personnes âgées ne puissent pas répondre indépendamment à certaines questions. C'est pourquoi la présence d'êtres chers est si importante pour eux, qui pourraient l'aider dans cette tâche difficile..

La prévention des maladies

Sachez que si vous n'êtes pas en mesure de vous débarrasser du problème, cela ne signifie pas que vous devez abandonner et abandonner. Vous pouvez améliorer la situation en entraînant la mémoire du patient: montrez-lui de vieilles photographies, vidéos, manuscrits afin qu'il essaie progressivement de se rappeler ce que c'est et à quelle période de sa vie.

Il est préférable que de tels événements aient lieu régulièrement, idéalement tous les jours. De cette façon, vous pouvez suivre vos progrès. Ou, inversement, gardez une trace de la vitesse de disparition de la mémoire. Tout cela vous permettra de tirer des conclusions concernant l’image générale du bien-être du patient et de découvrir comment la thérapie prescrite aide ou n’aide pas. Croyez-moi, même un tel événement apparemment inutile peut parfaitement vous aider dans vos tentatives de traiter la maladie.

L'activité cérébrale continue fait des merveilles. Laissez le patient apprendre une nouvelle langue, essayez de vous souvenir des mots inconnus chaque jour, apprenez à taper aveuglément. Toute activité qui provoque une fonction cérébrale active devrait être bénéfique..

Toutes ces recommandations seront efficaces si vous les suivez régulièrement. Maintenant, vous connaissez la réponse à la question: "Les pertes de mémoire: que faire?" N'oubliez pas que la santé est l'une des choses les plus importantes de notre vie, et ne laissez donc pas tout se passer d'elle-même.

Neurologue à propos d'une maladie qui entraîne un accident vasculaire cérébral et une démence, mais commence par un mal de tête et une perte de mémoire

«Je me souviens comment le patient est venu et a dit:« Je suis entré dans le transport, j'ai composté le billet, je me suis assis et je ne me souviens pas si j'ai payé le prix ou non », se souvient une étude de cas de la pratique, professeur agrégé du Département de neurologie et de neurochirurgie BelMAPO, candidate aux sciences médicales Kristina Sadokha. C'est une telle perte de mémoire qui peut suggérer qu'une personne a le premier stade d'ischémie cérébrale chronique - un apport sanguin insuffisant.

Il s'agit d'une maladie très dangereuse, considérée comme l'une des causes les plus fréquentes d'accidents vasculaires cérébraux. En règle générale, les gens le rencontrent après 45 ans, mais aujourd'hui les médecins tirent la sonnette d'alarme: la maladie rajeunit.

"Les maladies vasculaires touchent 20% de la population âgée de 20 à 59 ans"

- J'ai lu que presque tout le monde souffre de maladies vasculaires et d'ischémie cérébrale chronique. C'est vrai?

- À en juger par les dernières données, 20% de la population mondiale âgée de 20 à 59 ans souffre de ces maladies. Plus la personne est âgée, plus elle est susceptible d'en avoir. Mais, malheureusement, les jeunes patients sont confrontés à ces problèmes aujourd'hui, et nous parlons non seulement d'ischémie cérébrale chronique, mais aussi d'autres pathologies vasculaires.

L'ischémie cérébrale chronique est un manque chronique d'approvisionnement en sang au cerveau. Au cours du premier stade de la maladie, une personne oublie les événements survenus aujourd'hui ou hier, mais se souvient de ce qui s'est passé il y a 30 ans, peut se plaindre de maux de tête, d'étourdissements, de troubles du sommeil, de capacité de travail, d'une fatigue accrue.

Les patients comprennent que quelque chose leur arrive et essaient de compenser leur état. Par exemple, ils évitent la hâte, utilisent des cahiers, des «petits nœuds pour la mémoire», les dirigeants d'entreprise embauchent des secrétaires. Par conséquent, ces problèmes sont invisibles pour les autres. Cependant, avec un examen objectif, le médecin peut identifier les symptômes micro-focaux sans altération de la fonction, c'est-à-dire un changement des réflexes, bien que le patient ne se plaint pas de faiblesse dans les membres.

Au cours de la deuxième étape de la maladie, la mémoire professionnelle et à long terme souffre, l'anxiété, la dépression, le manque de volonté d'agir et l'égocentrisme apparaissent. Les parents commencent à remarquer qu'une personne a commencé à se plaindre plus souvent et de façon déraisonnable d'un manque d'attention. À l'examen, les médecins identifient des troubles moteurs modérés: démarche tremblante, mouvements lents, tremblements au repos, troubles de l'élocution, déglutition.

Professeur agrégé du Département de neurologie et de neurochirurgie BelMAPO, Candidate of Medical Sciences Kristina Sadokha

La troisième étape est le premier groupe de personnes handicapées, c'est-à-dire les patients alités. À un certain stade, ils présentent une démence associée à une déficience motrice sévère: raideur générale prononcée, instabilité en position debout et en marchant. Il peut y avoir une faiblesse dans le bras ou la jambe, le bras ou la jambe devient comme un fouet, le plus souvent, c'est la conséquence d'un accident vasculaire cérébral. Il s'agit d'une étape avec une déficience motrice sévère allant jusqu'au lit et avec un trouble prononcé des fonctions cognitives, de la mémoire jusqu'à la démence.

Au cours de la troisième étape de l'ischémie cérébrale chronique, le patient peut ne pas se plaindre du tout, car il ne critique plus son état. Le patient est cloué au lit, mais dit que tout est merveilleux et bon..

- Vous avez dit que 20% des personnes ont une pathologie vasculaire différente, combien d'entre elles peuvent avoir une ischémie cérébrale chronique?

- Je vais donner un exemple. Nous avons mené une étude dans les cliniques externes de Minsk et analysé la pathologie vasculaire du cerveau chez les patients de quatre groupes: le premier groupe - les patients en période de récupération après un accident vasculaire cérébral, le second - les patients présentant des manifestations initiales d'insuffisance circulatoire, le plus souvent avec des dommages aux vaisseaux cérébraux. Ce groupe de patients a déjà des plaintes, mais ils sont instables, disparaissent après le repos, néanmoins ils sont nombreux, de nature névrotique, perturbant au moins trois mois. Dans le même temps, une personne se plaint au moins une fois par semaine de maux de tête, d'étourdissements, de bruit dans la tête, de fatigue, de troubles du sommeil.

Le troisième groupe comprenait des patients avec les conséquences d'un accident vasculaire cérébral - un an après un accident vasculaire. Le quatrième groupe était le plus important: il s'agissait de patients au stade initial d'ischémie cérébrale chronique, en trois mois, nous avons identifié 10 850 de ces patients.

Pourquoi avons-nous fait cette recherche? L'objectif principal est d'attirer l'attention sur cette maladie, car elle est courante. Deuxièmement, la tâche consistait à vérifier si les médecins diagnostiquaient correctement cette maladie. Il suffit à un patient âgé de 60 ans et plus de se plaindre de maux de tête, d'étourdissements, de bruit dans la tête - et 100% recevront un diagnostic d'ischémie cérébrale chronique. Cette épidémie de diagnostics a formé une attitude frivole envers cette maladie..

- Pourquoi ce diagnostic est-il plus jeune?

- Les causes les plus courantes d'ischémie cérébrale chronique sont l'athérosclérose et l'hypertension artérielle. Chez certains patients, ils peuvent être combinés.

De plus, d'autres changements vasculaires peuvent affecter la survenue de la maladie. Les patients peuvent rencontrer des anomalies vasculaires congénitales, un sous-développement de certains vaisseaux d'un côté ou des deux, une décharge incorrecte des vaisseaux, leur formation de boucles, une tortuosité. Dans beaucoup, certains navires sont complètement absents.

À la période embryonnaire, certains vaisseaux s'écartent de l'artère carotide interne, mais à l'âge adulte, ils sont déjà des vaisseaux sanguins d'un système d'artères complètement différent - vertébral-basilaire. Mais dans 15 à 30% des cas, c'est-à-dire, selon certaines sources, un adulte sur trois a un apport embryonnaire de sang au cerveau.

Le cercle vasculaire de la base du cerveau n'est correct que dans 18 à 20% de la population mondiale, dans 80% ou plus - diverses anomalies. Pour le moment, ces anomalies, les changements vasculaires n'apparaissent pas, mais des problèmes peuvent apparaître avec l'âge, surtout s'il existe d'autres facteurs de risque: la même athérosclérose, l'hypertension artérielle, le diabète sucré, le tabagisme prolongé, l'abus d'alcool et de drogues.

La survenue d'une ischémie cérébrale chronique est affectée par la situation environnementale, le stress chronique et même le fait qu'une personne reste longtemps assise devant un ordinateur. Dans le bon sens, toutes les deux heures de travail sur un ordinateur, vous devez prendre quelques pauses. Et nous avons des patients assis devant l'ordinateur toute la journée, ce qui entraîne un changement de tonus vasculaire. Cela signifie qu’ils commenceront à réagir aux changements météorologiques, à la pression atmosphérique et au champ magnétique terrestre..

Une ischémie cérébrale transitoire survient parfois chez les jeunes patients. Cela peut être un signe avant-coureur d'un accident vasculaire cérébral. Il y a eu un cas où une jeune fille de 22 ans nous a été amenée. Elle est venue à la pharmacie et n'a pas compris où elle était et pourquoi. L'homme a soudainement perdu la mémoire.

Alors que cette fille nous a été amenée, elle a repris ses esprits, mais nous l'avons quand même mise à l'hôpital pour comprendre la situation. Il était nécessaire de savoir pourquoi cela s'était produit à un si jeune âge. Nous avons fait un test sanguin pour le syndrome des antiphospholipides. C'est une telle maladie lorsque des anticorps dirigés contre les phospholipides de leurs propres membranes cellulaires se forment, et sa manifestation la plus fréquente est une thrombose répétée des vaisseaux cérébraux. Et il s'est avéré que ce patient a les débuts du syndrome des antiphospholipides et a une prédisposition aux accidents vasculaires cérébraux à un si jeune âge et à l'ischémie cérébrale chronique.

- Et que doit faire cette patiente, comment doit-elle continuer à vivre?

- Il existe un groupe spécial de médicaments qu'elle doit prendre en permanence pour prévenir certaines complications graves de ce syndrome antiphospholipide.

«Les hommes ne sont pas très sérieux au sujet de leur état de santé.»

- Une ischémie cérébrale chronique peut survenir chez les jeunes de 20 ans?

- L'ischémie cérébrale chronique est plus fréquente chez les personnes âgées de 45 ans et plus. Cette maladie peut entraîner un accident vasculaire cérébral. Par conséquent, il est très important de le diagnostiquer au stade initial, afin que le patient puisse toujours être aidé avec des médicaments qui améliorent l'apport sanguin au cerveau, préviennent et éliminent les effets néfastes de la privation d'oxygène du cerveau.

- À cause de quoi d'autre il peut y avoir des AVC chez les jeunes?

- Il existe un tel problème - la dissection des artères carotides ou vertébrales, c'est-à-dire la stratification de la paroi de l'artère carotide ou vertébrale. Cela peut être une condition congénitale du tissu conjonctif ou une conséquence d'un accident. Et dans 80% des cas, les patients atteints d'une telle pathologie peuvent avoir un accident vasculaire cérébral.

- À quelle fréquence les patients ont-ils un AVC aux jambes et ne savent pas qu'ils l'ont fait?

- Cela arrive, surtout s'il s'agit de petits coups - jusqu'à un centimètre et demi. Si un tel accident vasculaire cérébral s'est produit dans la fosse crânienne postérieure, il est presque impossible de le détecter à l'aide de la tomodensitométrie, vous avez besoin d'une IRM.

Le plus souvent, ces patients ne présentent tout simplement pas de symptômes d'AVC. Il est plus facile de diagnostiquer un accident vasculaire cérébral lorsque le patient se réveille et que son visage est de travers, sa jambe ou son bras pend, lorsque tout apparaît dans le contexte d'une forte augmentation de la pression artérielle ou d'une dégradation du rythme cardiaque. Dans les petits foyers d'un accident vasculaire cérébral, surtout s'ils sont situés dans des zones silencieuses, de tels symptômes peuvent ne pas se produire du tout.

- L'ischémie cérébrale chronique est plus fréquente chez les femmes ou les hommes?

- En termes de statistiques, la différence est faible, mais les hommes sont moins susceptibles de consulter un médecin. Et la plupart des données suggèrent néanmoins qu'elles développent plus souvent une ischémie cérébrale chronique, car les hommes ont plus de facteurs de risque, ils ont une culture d'attitude différente envers leur santé - la plupart d'entre eux ne sont pas très sérieux à ce sujet.

- L'anesthésie provoque une violation de l'apport sanguin au cerveau?

"Oui, mais nous utilisons les préparations les plus douces pour elle." Et si d'un côté de l'échelle réside le bénéfice de l'opération, qui ne peut se faire sans, et de l'autre - un petit risque d'anesthésie, alors le moindre mal est choisi. Mais même un seul abus de drogue peut entraîner une hémorragie sous-arachnoïdienne, ce qui est beaucoup plus dangereux que l'anesthésie.

"Si une personne bouge plus, son cerveau deviendra plus neuroplastique"

- Qu'arrive-t-il au cerveau lorsqu'une personne fume?

- Le tabagisme contribue à la déstabilisation du tonus vasculaire. Le tabagisme à long terme affecte également non seulement le système cardiovasculaire, mais aussi le système bronchopulmonaire.

- Un mode de vie sédentaire qui affecte négativement l'apport sanguin au cerveau, comme le tabagisme?

- Oui. Il existe un concept moderne de «neuroplasticité cérébrale» - c'est la capacité de diverses parties du cerveau à subir une restructuration fonctionnelle dans des conditions de dommages, par exemple, une diminution du flux sanguin. Si le flux sanguin des parties correspondantes du cerveau est réduit, cela conduit au fait que des parties du cerveau qui n'étaient pas impliquées auparavant compensent la détérioration de la fonction qui en résulte. Il existe différentes méthodes pour influencer la neuroplasticité: médicaments, programmes moteurs spéciaux de rééducation, musicothérapie, marche nordique...

- Si une personne bouge plus, son cerveau sera plus neuroplastique?

- Sûr! La marche et le mouvement sont des stimulants de la neuroplasticité.

Photo: Dmitry Brushko, TUT.BY

- À quoi doit-on prêter attention à temps pour soupçonner une ischémie cérébrale chronique?

- Si vous avez 45 ans ou plus, vous devez faire attention à trois symptômes du stade initial de l'ischémie cérébrale chronique: maux de tête, étourdissements et diminution de la mémoire à court terme. Les maux de tête dérangent plus souvent dans la région cervico-occipitale. Il s'agit généralement d'un type de douleur «portant un casque», «resserrant le cerceau ou le ruban» autour de la tête.

Autre symptôme: étourdissements avec sensation de balancement, rester sur le pont de la mer, balancement dans les deux sens, sensation de plancher flottant sous les jambes. Il y a aussi une composante de rotation quand il semble que les objets tournent autour.

Le troisième symptôme est une diminution de la mémoire pour les nouvelles informations. Il arrive qu'en plus de tout cela, une personne ait un bruit dans la tête, une perte d'audition, de l'irritabilité, de la fatigue, des troubles du sommeil.

S'il y a les symptômes ci-dessus et qu'ils ne disparaissent pas après le repos, qu'ils sont déjà perturbés depuis trois mois, cela signifie qu'il est temps d'aller à un rendez-vous avec un neurologue.

Lisez aussi

La pleine utilisation du matériel n'est autorisée qu'aux ressources médiatiques qui ont conclu un accord de partenariat avec TUT.BY. Pour plus d'informations, contactez [email protected]

Si vous remarquez une erreur dans le texte de l'actualité, veuillez la sélectionner et appuyez sur Ctrl + Entrée

Variétés de troubles de la mémoire

Si vous vous inquiétez des pertes de mémoire, vous devez savoir que vous n'êtes pas seul dans ce domaine sur notre planète. Après tout, après 20-25 ans, la vitesse du cerveau diminue, ce qui est plus évident avec un stress mental intense. Il existe un grand nombre de variétés de troubles de la mémoire, parmi lesquels vous trouverez peut-être ce qui vous dérange. Ci-dessous, nous décrivons les plus courants d'entre eux.

Pertes de mémoire

Chacun de nous a déjà perdu une clé de voiture, une clé USB contenant des informations importantes, un téléphone, une télécommande de télévision ou une autre bagatelle importante. Ce sont les mêmes défauts de mémoire. Mais certains experts attribuent ces problèmes aux troubles de l'attention. Après tout, avec le retour, il est de plus en plus difficile de prêter attention à plusieurs tâches à la fois, en les exécutant toutes avec une qualité élevée. Si le cerveau est surchargé ou fatigué, il enlève simplement les informations excédentaires.

Selon de nombreuses études, les lobes antérieurs du cerveau vieillissent beaucoup plus rapidement que tous les autres systèmes et organes humains, ce qui se manifeste avec l'âge par des pertes de mémoire.

Trouble de la mémoire post-traumatique et éviction

Ce type de trouble de la mémoire est une réaction défensive aux informations négatives, traumatisantes ou indésirables. En même temps, il est complètement évincé de la conscience, tandis que le cerveau est protégé des expériences..

Démence liée à l'alcool

La démence est causée par l'action de poisons et de toxines sur le cerveau. La démence alcoolique survient en raison d'une intoxication alcoolique, surtout si elle survient pendant une longue période. De plus, la consommation d'alcool peut entraîner une perte de mémoire à court terme. Seul un quart de tous ceux qui souffrent de démence alcoolique peuvent s'en remettre complètement. Dans d'autres cas, la rééducation complète ne se produit pas, et parfois une personne devient handicapée et nécessite des soins constants jusqu'à la fin des jours.

Démence

La démence est le plus souvent comprise comme une combinaison de plusieurs symptômes qui nuisent à la vie quotidienne d'une personne. L'un d'eux est la perte de mémoire. Habituellement, cela s'applique à son apparence à court terme, mais parfois - à long terme. Les personnes souffrant de cette maladie peuvent oublier les noms de leurs proches, ainsi que les choses les plus simples. Extérieurement, cela ressemble à un discours lent, une pause entre les mots.

La démence vasculaire

Ce trouble se produit du fait que les vaisseaux et les artères qui alimentent le cerveau sont rétrécis ou endommagés. Dans le même temps, des processus négatifs s'y produisent, le plus souvent irréversibles. La privation d'oxygène et le manque de nutrition adéquate des cellules cérébrales entraînent leur mort. Le plus souvent, la démence vasculaire survient après un AVC ou après plusieurs micro-AVC. En médecine, cette maladie est connue sous le terme de "démence multi-infarctus".

La maladie d'Alzheimer

Selon diverses sources, 30 à 60% des personnes atteintes de démence sont des personnes atteintes de cette maladie. Dans la maladie d'Alzheimer, des processus irréversibles se produisent dans les cellules du cerveau. Dans certains cas, le cerveau lui-même peut considérablement diminuer en taille. Le plus souvent, les personnes âgées souffrent de la maladie.

Pourquoi une personne peut perdre de la mémoire - méthodes de récupération

La perte de mémoire est une incapacité temporaire ou permanente à se souvenir d'un ou de plusieurs événements passés..

Quels sont les premiers symptômes et causes de la perte de mémoire chez les personnes âgées? Quand et pourquoi les problèmes de mémoire affectent-ils les jeunes? Quelle thérapie peut effectivement restaurer la mémoire d'une personne?

Caractéristiques et types de perte de mémoire

La perte de mémoire est appelée par les médecins amnésie et est une incapacité temporaire ou persistante d'une personne à se souvenir d'événements qui se sont produits dans un passé lointain ou récent..

Ce n'est pas une véritable pathologie, mais seulement un syndrome qui peut affecter une personne de tout âge, mais, le plus souvent, est observé chez les personnes âgées, dans lequel il est causé par une dégénérescence progressive des cellules cérébrales.

La perte de mémoire se produit lorsqu'une ou plusieurs des fonctions exécutées par le système limbique du cerveau sont altérées. Cette partie du cerveau comprend l'hippocampe, l'hypothalamus, l'amygdale et d'autres parties qui remplissent de nombreuses fonctions mentales, telles que les émotions, l'odorat, l'humeur et la mémoire.

Voyons maintenant quels types de perte de mémoire existent..

Type d'amnésie - Ce dont vous ne vous souvenez pas

La perte de mémoire peut être classée en plusieurs catégories en fonction de divers paramètres..

Selon le type de mémoire affectée:

  • Amnésie à court terme: lorsqu'une fonction mémoire souffre, le stockage des événements qui viennent de se produire et la conservation des informations sur ces événements dans une plage de plusieurs minutes à plusieurs heures.
  • Amnésie à long terme: la mémoire qui stocke les événements du passé est affectée (de plusieurs minutes à plusieurs années (dizaines d'années)).

Selon la durée de la perte de mémoire:

  • Amnésie temporaire: lorsque la mémoire est perdue pendant une période de temps limitée, après quoi il y a une récupération complète de toutes les mémoires.
  • Amnésie persistante: lorsque la perte de mémoire est définitive et que l'objet ne peut donc pas récupérer les souvenirs perdus.

Basé sur des événements dont le sujet ne se souvient pas:

  • Rétrograde: lorsque le patient ne se souvient pas des événements survenus après le début des problèmes de mémoire, mais se souvient de tout ce qui s'est passé avant.
  • Antérograde: perte de mémoire par rapport aux événements survenus avant le début de la maladie, mais la capacité à se souvenir des événements actuels demeure, cependant, avec le temps, une perte de mémoire complète est souvent observée.
  • Amnésie globale: lorsque la victime ne se souvient pas et ne peut se souvenir ni des événements du passé, ni de ce qui lui arrive maintenant.
  • Amnésie sélective ou dissociative: perte de mémoire dans une relation de souvenirs relative à une période ou un événement spécifique.
  • Amnésie visuelle: en ce qui concerne la capacité de se souvenir des lieux et des visages, la perte de mémoire visuelle conduit au fait qu'une personne ne peut pas savoir où elle est ni se souvenir des gens qu'elle connaît.

Selon la vitesse de développement:

  • Amnésie soudaine: une perte de mémoire soudaine affecte généralement un moment et résulte, par exemple, d'un traumatisme ou d'un stress sévère.
  • Amnésie progressive: perte de mémoire progressive, souvent accompagnée de démence sénile, dans laquelle les souvenirs se brouillent d'abord puis disparaissent progressivement.

Quels sont les premiers symptômes de problèmes de mémoire??

Symptômes associés à l'amnésie

En cas de perte de mémoire, des symptômes associés à la cause de l'amnésie peuvent se joindre..

Parmi les symptômes généralement associés à une perte de mémoire:

  • Confusion: des états de conscience anormaux entraînent souvent une perte de mémoire, par exemple, à la suite d'une lésion cérébrale traumatique ou d'une pathologie telle que la démence sénile.
  • Difficultés d'élocution: la perte de mémoire entraîne des problèmes d'élocution, notamment lorsque la zone de Brock responsable du traitement de la langue est affectée. Peut être dû à une lésion cérébrale, à une démence sénile ou à une maladie.
  • Difficulté à se concentrer: souvent associée à des maladies cérébrales telles que des infections virales ou des tumeurs cérébrales.
  • Mal de crâne: Une amnésie et des maux de tête peuvent survenir en cas de traumatisme crânien ou d'infection cérébrale telle qu'une méningite.
  • Problèmes d'orientation spatiale: survient souvent à la suite d'une perte de mémoire visuelle lorsque le sujet ne reconnaît pas l'endroit où il se trouve, perdant, par conséquent, son orientation. L'un des premiers symptômes de la maladie d'Alzheimer.
  • Fatigue: L'amnésie peut s'accompagner de fatigue si le sujet présente une carence en minéraux, est infecté par une infection virale, a une pathologie thyroïdienne ou une tumeur cérébrale.
  • Frisson: les tremblements et l'amnésie sont typiques des personnes qui abusent d'alcool ou de drogues, cela peut aussi être une manifestation de démence sénile ou une crise d'anxiété.
  • Vertiges: apparaissent avec amnésie et confusion dans les lésions cérébrales traumatiques, et peuvent également être un indicateur d'une tumeur au cerveau.

Les causes de l'amnésie chez les personnes âgées

Chez les personnes âgées, la perte de mémoire est souvent associée au processus de vieillissement physiologique et à l'apparition de maladies liées à la vieillesse:

  • Accident vasculaire cérébral: une condition causée par des dommages ou un blocage d'un vaisseau sanguin dans le cerveau, entraînant une hypoxie (manque d'oxygène) des cellules cérébrales. L'AVC le plus fréquent survient dans la vieillesse, car les vaisseaux deviennent plus fragiles.
  • La maladie d'Alzheimer: Il s'agit d'une maladie neurodégénérative dont le premier symptôme est une perte de mémoire. Avec cette pathologie, une destruction lente et progressive des cellules nerveuses se produit, ce qui entraîne l'apparition de symptômes.
  • Démence sénile: Cette condition pathologique associée à la vieillesse est déterminée par la détérioration de la qualité des cellules cérébrales. Peut être causé par une ischémie cérébrale, la maladie d'Alzheimer, un accident vasculaire cérébral ou d'autres processus dégénératifs dans le cerveau.

Les causes de l'amnésie chez les jeunes et les adultes

Chez les jeunes et les adultes, les causes de perte de mémoire sont associées à l'apparition de divers troubles de santé, parmi lesquels on peut citer:

  • Cancer: la présence d'une tumeur cérébrale peut entraîner une perte de mémoire due aux dommages que les masses tumorales provoquent sur les structures cérébrales.
  • Dépression: Les patients souffrant de dépression ont souvent des problèmes de mémoire dus à une faible capacité à se concentrer et à stocker des informations. De plus, une altération de la mémoire visuelle entraîne des problèmes d'orientation dans l'espace..
  • Infections virales: Dans certains cas, les infections virales, telles que la méningite (une infection qui affecte les méninges), peuvent endommager les cellules du cerveau et entraîner ainsi une perte de mémoire..
  • Maladie thyroïdienne: Dans certaines maladies thyroïdiennes, telles que la thyroïdite auto-immune ou l'hypothyroïdie, des problèmes mnémoniques peuvent survenir. Dans le premier cas, la perte de mémoire peut être associée à l'action d'auto-anticorps, et dans le second cas, à un ralentissement des fonctions vitales.
  • Sclérose en plaques: il s'agit d'une pathologie dans laquelle il y a une perte de myéline (une substance qui forme la gaine protectrice des fibres nerveuses). L'un des symptômes est également une perte de mémoire si les neurones des zones cérébrales responsables de la mémoire sont affectés..
  • Diabète: Les personnes atteintes de diabète peuvent souffrir de problèmes de mémoire en raison de l'influence de deux mécanismes différents. Le premier est des crises hypoglycémiques fréquentes (c'est-à-dire une diminution de la glycémie), qui provoquent parfois une perte de conscience, immédiatement après laquelle une perte de mémoire peut survenir en raison d'un manque de glucides entrant dans le cerveau. Le deuxième mécanisme est associé à un excès de sucre dans le sang, ce qui peut entraîner des problèmes de nature vasculaire: tous les vaisseaux sanguins du corps, y compris le cerveau, sont détruits par une concentration excessive de sucres, ce qui peut entraîner des lésions cérébrales, des troubles de la mémoire.

Causes non pathologiques de perte de mémoire (amnésie)

La perte de mémoire, tant chez les jeunes adultes que chez les adultes plus âgés, peut être due à des causes non pathologiques..

Parmi les causes non pathologiques les plus courantes de l'amnésie figurent:

  • L'abus d'alcool: Ceux qui consomment de grandes quantités d'alcool peuvent avoir des problèmes de mémoire, car les sous-produits métaboliques qui se forment lorsque vous buvez de l'alcool endommagent les cellules du cerveau. De plus, l'abus d'alcool peut conduire au développement du syndrome de Korsakov (un trouble dégénératif qui affecte le système nerveux), ses symptômes incluent une amnésie rétrograde et une incapacité à reproduire les souvenirs.
  • Substances stupéfiantes: comme l'abus d'alcool, la consommation de drogues provoque des dommages physiques aux cellules du cerveau, conduisant à l'amnésie.
  • Médicament: Certaines catégories de médicaments peuvent interférer avec les processus mnémoniques et la capacité de se souvenir des événements. Parmi eux se trouvent les benzodiazépines, les sédatifs, les tranquillisants et les antidépresseurs..
  • Blessure à la tête: L'une des principales causes d'amnésie chez les jeunes est une blessure à la tête, souvent causée par un accident de voiture. Dans ce cas, la perte de mémoire est une conséquence du traumatisme physique dont souffre le cerveau, si les dommages sont irréversibles, alors la mémoire peut être complètement perdue..
  • Chirurgie: Une cause possible de perte de mémoire est une lésion cérébrale après la chirurgie.
  • Pénurie alimentaire: un régime pauvre en fruits et légumes, ou tout simplement un régime strict, conduit à une carence en minéraux dans le corps, comme le fer et le phosphore, ainsi qu'en vitamines, en particulier du groupe B, indispensables au bon fonctionnement du cerveau.
  • Stress: ceux qui dorment peu ou mal, souffrent de crises d'anxiété récurrentes, peuvent avoir de graves difficultés à se concentrer, ce qui est associé à une perte de mémoire, en particulier lors d'événements récents.
  • Choc: Le syndrome de stress post-traumatique, par exemple, après l'accouchement ou la mort d'un être cher, entraîne souvent des problèmes mentaux. Ce syndrome manifeste de nombreux symptômes, notamment une perte de mémoire, en particulier en ce qui concerne la période au cours de laquelle l'événement s'est produit..
  • Ménopause: Parfois, pendant la ménopause, des «pertes de mémoire» peuvent survenir. Cela est probablement dû au déséquilibre hormonal, qui crée des difficultés de concentration et altère la capacité de se souvenir et de stocker des souvenirs.

Comment puis-je résoudre le problème de la perte de mémoire? Voyons quels médicaments naturels existent..

Remèdes naturels pour récupérer la mémoire

Les remèdes naturels peuvent être utilisés non seulement pour restaurer la mémoire, mais aussi pour renforcer à des fins préventives..

Parmi les remèdes naturels, les remèdes suivants sont les plus utiles:

Ginkgo biloba: contient des ingrédients actifs, tels que des dérivés de terpènes et des bioflavonoïdes, qui améliorent la circulation sanguine, en particulier la microcirculation, y compris dans les vaisseaux du cerveau. Cela améliore les capacités de mémoire et de concentration. Peut être pris sous forme de gélule et la posologie varie selon les cas..

Romarin: contient des huiles essentielles telles que le pinène et le limonène, des flavonoïdes, des acides rosmariniques. Pour améliorer la mémoire et la concentration, doit être utilisé sous forme d'huile aromatique pour parfumer la maison ou les mouchoirs.

Sauge: contient des saponisides, des tanins, de la choline et des huiles essentielles, qui agissent au niveau du cortex cérébral, améliorant la concentration et la mémoire. Il doit être pris sous forme de gélules contenant de l'huile de sauge, la posologie varie selon les cas.

Amandes: riches en minéraux comme le magnésium, le calcium, le phosphore, le fer et le potassium, et sont donc un excellent remède contre les problèmes mnémoniques face à la malnutrition ou au stress.

Air: contient des ingrédients actifs tels que la β-azarone, le calamol et le camphre de l'air. Améliore la mémoire grâce à des propriétés qui améliorent la microcirculation des vaisseaux sanguins. Utilisé sous forme d'huile essentielle, mais en raison de la toxicité, le régime doit être établi par le médecin.

Amnesia Drug Therapy - Avantages et inconvénients

L'utilisation de médicaments pour traiter la perte de mémoire est un point discutable aujourd'hui, car les effets secondaires l'emportent souvent sur les avantages (certains patients rapportent des maux de tête sévères, des épisodes de diarrhée sévère et la présence de nausées avec vomissements).

Néanmoins, il existe des catégories de médicaments qui sont utilisés pour traiter la mémoire, et parmi eux les médicaments cholinergiques les plus couramment utilisés, dont le mécanisme d'action est basé sur le neurotransmetteur acétylcholine, qui est crucial pour la mémoire.

Parmi les médicaments activement utilisés, nous notons les suivants:

  • Piracetam: c'est un médicament qui se définit comme un «activateur cognitif», il accélère notre métabolisme et donc l'activité des cellules cérébrales, l'efficacité de la mémoire et les processus cognitifs.
  • Aniracétam: affecte les chaînes neuronales et les processus cognitifs qui sous-tendent notre mémoire, les protégeant du vieillissement et de la détérioration. Peut être utile pour traiter les problèmes de mémoire pendant la vieillesse..
  • Oxiracétam: agit sur la microcirculation vasculaire, améliorant l'oxygénation du cerveau. Aide à renforcer la mémoire.

Attention: la posologie et le schéma doivent être fixés par le médecin, car ces médicaments ont des effets secondaires prononcés!

En conclusion, nous disons qu'un traitement efficace pour la perte de mémoire doit commencer par la recherche de la cause qui a conduit aux problèmes. Les agents pharmacologiques et les remèdes naturels traditionnels peuvent aider..

En général, si les «pertes de mémoire» sont de nature épisodique et transitionnelle, alors vous n'avez pas à vous inquiéter, au contraire, en cas d'amnésie persistante, vous devriez consulter un neurologue.

Amnésie (perte de mémoire) - causes, types, maladies dans lesquelles elle se produit?

Le site fournit des informations de référence à titre informatif uniquement. Le diagnostic et le traitement des maladies doivent être effectués sous la supervision d'un spécialiste. Tous les médicaments ont des contre-indications. Consultation d'un spécialiste requise!

Qu'est-ce que l'amnésie??

L'amnésie ou syndrome amnésique est une affection caractérisée par une perte de mémoire pour des événements passés ou actuels. La perte de mémoire n'est pas une maladie indépendante, mais une manifestation de nombreuses maladies neurologiques et mentales..
L'amnésie se réfère à des troubles de la mémoire quantitatifs, ainsi qu'à l'hypermnésie (capacité accrue à se souvenir des informations) et à l'hypnomesie (affaiblissement de la mémoire). La mémoire et l'attention font partie de la sphère cognitive humaine, par conséquent, le terme «déficience cognitive» est souvent utilisé pour désigner les problèmes de mémoire..

Selon les statistiques médicales, environ 25% de la population totale souffre de divers problèmes de mémoire. La relation entre la fréquence de la maladie, le sexe et l'âge d'une personne détermine dans une plus large mesure la forme de l'amnésie. Ainsi, la perte de souvenirs passés due à des circonstances traumatiques est plus caractéristique des personnes d'âge moyen. L'amnésie, dans laquelle une personne perd progressivement toutes les compétences (progressives), est caractéristique de l'âge âgé et sénile, tandis que le sexe de la personne n'a pas d'importance. La perte de mémoire à court terme pour les événements récents affecte davantage les femmes d'âge moyen et matures. Il existe également des catégories de troubles de la mémoire qui se développent pendant l'enfance et l'adolescence (amnésie infantile).

Il convient de noter que de nombreuses formes d'amnésie pendant longtemps restent encore mal comprises. La difficulté dans l'étude de cette pathologie réside dans le fait que toute expérience implique une interférence avec la structure du cerveau, ce qui peut conduire à divers changements négatifs irréversibles.

Pour comprendre ce qu'est la mémoire et quels facteurs l'influencent, les gens ont essayé dans les temps anciens. Des ancêtres éloignés croyaient que toutes les données entraient dans le cerveau sous forme de fragments et y laissaient des empreintes. Malgré le fait que les données modernes sur la mémoire sont devenues meilleures par rapport à celles de l'Antiquité, la définition clé de cette fonction est restée inchangée. La mémoire définit une personne comme une personne et joue un rôle important dans sa vie consciente. Ainsi, dans la mythologie de nombreuses cultures, la punition la plus terrible était la privation d'une personne ou d'une autre créature de la mémoire.

Causes de perte de mémoire

La mémoire et ses principales fonctions

La mémoire est une fonction cérébrale qui assure la fixation, le stockage et la reproduction des informations. Les troubles de la mémoire peuvent être limités à un paramètre, par exemple, une violation de la fixation, ou couvrir la mémoire dans un aspect global. Dans le premier cas, l'amnésie fixatrice se développera avec difficulté à se souvenir des événements actuels, et dans le second cas, une perte de mémoire se produira sur les événements actuels et passés..

La mémoire, en tant que fonction mentale, affecte la sphère émotionnelle, la sphère des perceptions, les processus moteurs et intellectuels. Par conséquent, ils distinguent la mémoire figurative (ou visuelle), motrice et émotionnelle.

Types de mémoire et leurs caractéristiques

Stockage d'une grande quantité d'informations pendant une courte période.

Mémorisation sélective d'informations importantes pour une personne pendant une longue période.

Se compose d'informations actuellement pertinentes.

Mémorisation d'informations sans former de connexions logiques (sans associations).

Stockage d'informations avec formation de connexions logiques.

Mémoire eidétique ou figurative


La quantité de mémoire pour chaque personne est très individuelle et est calculée par la quantité d'informations qui peuvent être enregistrées. Un rôle important dans le processus de mémorisation est joué par la concentration, le nombre de répétitions et le degré de clarté de la conscience d'une personne. Pour certains individus, l'heure de la journée revêt également une importance. Dans le processus d'oubli, l'éviction d'informations, c'est-à-dire l'oubli motivé, joue un rôle important. Ainsi, les informations non utilisées au quotidien sont vite oubliées. Le processus de mémoire et d'oubli est formé selon la loi de Ribot. Selon lui, les informations qui ne comportent pas de contenu sémantique important, et celles qui se sont récemment formées, sont vite oubliées..

Les éléments de la loi Ribot sont les suivants:

  • la perte de mémoire se produit depuis les événements les plus anciens et les moins automatisés jusqu'aux événements les plus récents et enregistrés en mémoire;
  • les événements colorés émotionnellement sont plus difficiles à effacer de la mémoire que les événements insignifiants pour une personne;
  • la perte de mémoire se produit du privé au général.
Un exemple de ceci peut être l'amnésie avec démence sénile (sénile). Les patients qui en souffrent ne se souviennent pas de ce qui s'est passé il y a quelques minutes, mais ils se souviennent bien des événements de la jeunesse.
L'amnésie peut être le symptôme de nombreuses maladies. Le plus souvent, ce symptôme survient lors de traumatismes crâniens, d'accidents vasculaires cérébraux, d'anesthésie, d'alcoolisme et de stress intense. Toutes les causes de l'amnésie peuvent être conditionnellement divisées en deux grands groupes - organiques et psychogènes.

Causes organiques de l'amnésie

Les causes organiques sont celles basées sur des changements structurels dans le cerveau. Par exemple, lors d'une crise d'épilepsie dans les cellules du tissu nerveux, des phénomènes d'œdème et d'hypoxie se développent, entraînant une dégénérescence des cellules nerveuses. Plus une attaque se développe souvent, plus la zone de l'œdème est large et, par conséquent, les dommages aux neurones sont plus importants. La mort des neurones dans les structures du cerveau responsables de la mémoire entraîne un affaiblissement progressif de la mémoire jusqu'à sa perte. Des dommages structurels au cerveau sont observés avec l'athérosclérose des vaisseaux sanguins, l'hypertension, le diabète.

Maladies accompagnées de modifications structurelles du tissu nerveux

Artériosclérose cérébrale

La diminution du débit sanguin due à des lésions vasculaires athérosclérotiques entraîne une mauvaise alimentation en sang des tissus nerveux. Pour cette raison, la privation d'oxygène du cerveau se développe - hypoxie. Le manque d'oxygène entraîne la mort des cellules nerveuses.

Dans le diabète sucré, la cible principale est les petits vaisseaux du corps, à savoir les vaisseaux du cerveau. Cela entraîne une diminution du débit sanguin cérébral, le développement de zones d'ischémie et des crises cardiaques locales.

Blessures, commotions cérébrales, hématomes cérébraux

L'amnésie se développe souvent en raison d'une lésion cérébrale traumatique. Une amnésie à court terme peut être observée avec une légère commotion cérébrale et la formation d'hématomes. L'amnésie est causée par des dommages aux structures cérébrales responsables de la mémoire..

Lors d'une crise d'épilepsie, un œdème se développe dans les tissus cérébraux et des phénomènes d'hypoxie sont constatés. Les dommages causés aux neurones pendant les crises entraînent d'autres troubles de la mémoire..

Causes psychogènes de l'amnésie

Une perte de mémoire peut survenir en l'absence de causes organiques. Le plus souvent, cette variante de l'amnésie est observée avec un stress sévère, un choc, un trouble d'adaptation. Ce type d'amnésie est également appelé dissociatif. Elle se caractérise par le fait que la mémoire n'est perdue que sur les événements au moment d'une situation stressante donnée. Tous les autres événements de la vie du patient sont conservés. Une variante de l'amnésie dissociative est la fugue dissociative. Il s'agit d'une amnésie psychogène, qui s'accompagne d'un vol soudain dans des situations extrêmes. Ainsi, les patients peuvent soudainement partir, quitter leur domicile, tout en oubliant complètement leur biographie. Cette condition peut durer de plusieurs heures à plusieurs jours..

L'amnésie dissociative (psychogène) se développe en raison de sensations fortes et est une réaction protectrice du corps au stress. Après avoir survécu au choc, une personne essaie d'oublier des événements dont les souvenirs peuvent lui nuire. Le cerveau «aide» à oublier les circonstances stressantes et les «efface» de la mémoire. Les situations qui peuvent provoquer ce type d'amnésie sont une catastrophe naturelle, un accident, la mort d'un être cher. Ce type de troubles de la mémoire se retrouve chez environ 10% des participants aux hostilités. Souvent, le trouble survient après un viol ou d'autres types de violence physique ou mentale. La faillite et d'autres circonstances conduisant à une forte détérioration de l'état matériel peuvent également être à l'origine d'une amnésie psychogène..

Quelles maladies s'accompagnent d'une perte de mémoire??

Un large éventail de maladies neurologiques et mentales s'accompagne d'une perte de mémoire. L'amnésie peut survenir directement pendant la maladie elle-même ou après (par exemple, après un traumatisme crânien ou un accident vasculaire cérébral). L'amnésie est également une complication fréquente de l'anesthésie. En règle générale, l'amnésie n'est pas le seul signe de la maladie, d'autres symptômes l'accompagnent..

Les pathologies accompagnées d'une perte de mémoire comprennent:

  • anesthésie;
  • stress;
  • accident vasculaire cérébral;
  • migraine et autres types de maux de tête;
  • alcoolisme;
  • épilepsie;
  • commotions cérébrales, blessures à la tête, accidents vasculaires cérébraux;
  • crise d'hypertension.

Perte de mémoire après anesthésie

Les manifestations des troubles de la mémoire après anesthésie peuvent être différentes. Certains patients après avoir récupéré de l'anesthésie oublient les événements qui ont précédé l'opération. En règle générale, après une courte période de temps, les souvenirs reviennent à ces patients. Il y a aussi des patients qui, après l'anesthésie, commencent à souffrir d'oubli et ne se souviennent pas des événements d'il y a peu de temps. Les pertes de mémoire peuvent être d'intensité variable - de mineure à grave, ce qui cause des difficultés dans les activités professionnelles et quotidiennes d'une personne.
Selon des études, l'amnésie survient le plus souvent après une anesthésie chez les patients ayant subi une chirurgie cardiaque. Après les opérations cérébrales, les patients ont souvent des troubles de la mémoire. Mais dans une plus large mesure, ces problèmes sont causés par les manipulations du médecin que par les médicaments d'anesthésie.

Quel type d'anesthésie est le moins dangereux?
La plupart de toutes les complications cognitives de ce type surviennent après une anesthésie générale. Selon les statistiques, environ 37% des patients d'âge moyen et 41% des patients âgés souffrent de troubles de la mémoire après une anesthésie générale. Environ 10% de ces personnes ont du mal à reproduire certains événements du passé ou ont du mal à se souvenir de nouvelles informations pendant 3 mois. Certains patients ayant des problèmes de mémoire durent un an ou plus.
Il n'existe pas de données spécifiques sur le médicament pour l'anesthésie générale le plus dangereux pour la mémoire. Certains experts pensent que le type de médicament utilisé n'affecte pas la probabilité d'amnésie. L'argument de cette opinion est l'hypothèse que la cause des problèmes de mémoire est la famine prolongée en oxygène du cerveau qui se produit pendant l'anesthésie générale.

Facteurs de risque
Les causes spécifiques qui provoquent des troubles de la mémoire après anesthésie n'ont pas été établies. Mais il existe des facteurs qui augmentent la probabilité de développer de telles complications. La première chose que disent les experts, c'est l'âge. Chez les patients âgés, les problèmes de mémoire après anesthésie générale surviennent plus souvent. Le deuxième concomitant est la ré-anesthésie. De nombreux patients rapportent un trouble de la mémoire non pas après la première, mais la deuxième ou la troisième intervention sous anesthésie générale. La durée d'exposition aux anesthésiques a également un effet, plus l'opération a duré longtemps, plus le risque de développer une amnésie est élevé. L'une des causes de cette déficience cognitive est les complications d'une intervention chirurgicale telles que les maladies infectieuses..

Perte de mémoire pendant le stress

La perte de mémoire pendant le stress peut être de nature différente. Il y a deux états dans lesquels une personne peut perdre sa mémoire sous l'influence de facteurs de stress. Les experts expliquent ce phénomène par le fait que le stress affecte négativement l'activité du cerveau, ce qui fait souffrir certaines de ses fonctions, en particulier la mémoire. La cause de l'amnésie à court terme peut être des conflits au travail ou à la maison, toute nouvelle désagréable, un sentiment de culpabilité. En plus des facteurs émotionnels, l'amnésie à court terme peut déclencher un stress causé par des circonstances physiques. Une immersion brutale dans l'eau froide, les rapports sexuels, certaines procédures diagnostiques (endoscopie, coloscopie). Le plus souvent, ce trouble survient chez les personnes dont l'âge dépasse 50 ans. Le groupe à risque comprend les personnes qui souffrent souvent de migraines (types de maux de tête).

Perte de mémoire à court terme
Un stress émotionnel aigu dû à un conflit, à la fatigue ou à des circonstances négatives peut provoquer une perte de mémoire à court terme. La perte de mémoire se produit soudainement et non progressivement. Une personne ne peut pas se souvenir de ce qui lui est arrivé une heure, un jour ou un an avant un épisode. Les questions les plus fréquemment posées aux patients atteints d'amnésie à court terme sont «que fais-je ici», «pourquoi suis-je venu ici». Dans la plupart des cas, le patient identifie sa personnalité et reconnaît les autres. Les violations de cette nature sont assez rares, sans rechute. La durée de cette condition ne dépasse pas 24 heures, ce qui explique son nom.
L'amnésie à court terme passe d'elle-même, sans traitement. Les souvenirs reviennent pleinement mais progressivement.

Un examen externe chez les patients présentant une perte de mémoire temporaire ne montre aucun signe de lésion cérébrale (traumatismes crâniens, confusion, convulsions). La pensée du patient reste claire, il ne perd pas ses compétences, n'oublie pas le nom des objets qu'il connaissait auparavant.

Amnésie dissociative
Ce type d'amnésie se réfère à la maladie mentale, et sa principale caractéristique est la perte de mémoire des événements récents. Le trouble se manifeste en raison du stress sévère subi par le patient. Contrairement à la perte de mémoire à court terme, des problèmes plus globaux provoquent une amnésie dissociative.
Se souvenir de nouvelles informations se produit sans difficulté, mais en même temps, une personne peut oublier ses données personnelles, les événements qui lui sont arrivés, ses proches et d'autres informations importantes. Dans certains cas, il est possible de perdre certaines compétences, en oubliant la signification des mots ou des expressions. Ce type de trouble peut survenir immédiatement après le stress ou après un certain temps. Parfois, le patient n'oublie pas l'événement lui-même, mais le fait qu'il y a participé. La plupart des patients comprennent qu'une certaine période de leur vie n'est pas comprise. En règle générale, les souvenirs perdus avec une amnésie dissociative ne reviennent pas du tout ou sont restaurés de manière incomplète.

Variétés d'amnésie dissociative
Selon la nature des souvenirs perdus, plusieurs sous-types d'amnésie due au stress sont distingués..

Les variétés d'amnésie dissociative sont:

  • Localisé. Elle se caractérise par une absence totale de souvenirs d'événements survenus au cours d'une certaine période..
  • Sélectif. Tous ne disparaissent pas de la mémoire du patient, mais seulement certains détails liés à la situation stressante. Par exemple, dans le cas du décès d'un être cher, le patient peut se rappeler le fait du décès, la préparation des funérailles, mais en même temps oublier le processus funéraire lui-même.
  • Généralisé. Une personne perd tous les souvenirs associés à la tragédie. De plus, il ne se souvient pas de certains des événements qui ont eu lieu avant l'incident tragique. Dans les formes sévères, le patient ne se rend pas compte du temps dans lequel il se trouve, ne reconnaît pas ses proches, n'identifie pas sa propre personnalité.
  • Continu Un cas particulièrement difficile et rare. Les patients présentant une amnésie dissociative continue oublient non seulement les événements du passé, mais ne se souviennent pas non plus de ce qui leur arrive dans le présent.
Symptômes de la maladie
Le principal symptôme de ce trouble est le manque de souvenirs d'événements ou de périodes de vie spécifiques. La durée des épisodes oubliés peut varier de quelques minutes à quelques semaines. Dans de rares cas, des périodes de plusieurs mois ou années «abandonnent» la mémoire du patient.
Le trouble s'accompagne de confusion, d'embarras, d'anxiété. Plus les souvenirs perdus sont importants, plus forts, en règle générale, ces symptômes se manifestent. Dans certains cas, l'amnésie dissociative peut provoquer une dépression. Chez certains patients, il faut une attention et une participation accrues de la part de leurs proches. Il peut également arriver qu'après une perte de mémoire, le patient commence à se promener sans but ou à commettre d'autres actes de ce type. Ce comportement peut durer de 1 à 2 jours.

Groupe de risque
Cette maladie est plus souvent diagnostiquée chez la femme que chez l'homme. Les experts attribuent cela à la tendance féminine à réagir plus émotionnellement aux situations stressantes. Il n'est pas exclu que l'amnésie psychogène puisse être transmise au niveau génétique, car les patients ont souvent des proches dont les antécédents médicaux ont un trouble similaire. Parmi les personnes ayant une telle altération de la mémoire, il existe un grand nombre de celles qui se caractérisent par une hypnose accrue (elles peuvent être facilement hypnotisées).

Les experts estiment que la capacité de se débarrasser des souvenirs stressants en les «effaçant» de la mémoire commence à se développer dans l'enfance. Ainsi, les enfants sont aux prises avec des blessures, car, contrairement aux adultes, il leur est plus facile de se distancier de la réalité et de plonger dans le monde de leurs fantasmes. Si un petit enfant est systématiquement exposé à des facteurs de stress, cette façon de faire face à des circonstances traumatisantes est figée et peut se manifester à l'âge adulte. Selon les statistiques, l'amnésie psychogène se développe souvent chez des patients qui, dans l'enfance, ont vécu dans des conditions défavorables, ont été soumis à des violences.

Complications
Dans certains cas, en l'absence d'une thérapie correctement sélectionnée ou en raison des particularités de la psyché du patient, l'amnésie dissociative entraîne de graves conséquences. L'absence de souvenirs de l'événement traumatisant fait ressentir du remords à une personne ou réfléchir aux détails de ce qui s'est passé. Pour cette raison, le patient peut développer une dépression sévère, des pensées suicidaires apparaissent et une dépendance à l'alcool ou aux drogues se forme. Les dysfonctionnements sexuels, les troubles digestifs, les troubles du sommeil sont également liés à d'éventuelles complications de l'amnésie dissociative.

Perte de mémoire lors d'un AVC

La perte de mémoire est un phénomène courant que connaissent les patients ayant subi un AVC. L'amnésie peut se développer immédiatement après un AVC ou plusieurs jours plus tard..

Causes de la perte de mémoire de l'AVC
Un AVC est une défaillance de la circulation cérébrale, à cause de laquelle un blocage (AVC ischémique) ou une lésion (AVC hémorragique) d'un vaisseau sanguin dans le cerveau se produit. En conséquence, l'une des zones du cerveau commence à subir une carence en oxygène et en nutriments qui sont délivrés par le sang artériel. En raison d'un approvisionnement insuffisant, les cellules nerveuses commencent à mourir. Si ce processus affecte la partie qui contrôle la mémoire, le patient développe une amnésie. La nature des problèmes dépend de la zone du cerveau qui a souffert d'un AVC. Certains patients perdent la mémoire des événements passés, tandis que d'autres ont du mal à se souvenir de nouvelles informations. Outre les troubles de la mémoire, les conséquences d'un accident vasculaire cérébral incluent la paralysie, les troubles de l'élocution et la perte d'orientation dans l'espace..

Problèmes de mémoire post-AVC
En termes d'informations dont on ne se souvient pas, il existe plusieurs types de troubles de la mémoire post-AVC. Toutes les informations qui pénètrent dans le cerveau humain peuvent être conditionnellement divisées en 2 catégories - verbales et non verbales. Le premier groupe comprend des mots et des noms propres, et le second - des images, de la musique, des arômes. L'hémisphère gauche du cerveau est responsable du traitement et du stockage des données verbales, et l'hémisphère droit est responsable du travail avec les informations non verbales. Par conséquent, la mémoire humaine est également divisée en verbale et non verbale. La nature des troubles de la mémoire après un AVC dépend de celui des hémisphères cérébraux qui a été endommagé..

Les conséquences d'un AVC sont:

  • Problèmes de mémoire verbale. Le patient oublie les noms des objets, des villes, des adresses, des numéros de téléphone. Il ne peut se souvenir des noms des personnes proches de lui, oublie le nom du médecin traitant, malgré la communication quotidienne, ne se souvient pas des données les plus simples liées à son environnement. Ce trouble est l'un des problèmes de mémoire les plus courants chez les patients ayant subi un AVC..
  • Violations de la mémoire non verbale. Le patient ne se souvient pas de nouveaux visages ou ne se souvient pas de l'apparition de personnes qu'il connaissait avant un AVC. Il est difficile pour le patient de se souvenir de l'itinéraire du cabinet du médecin à son service ou de se souvenir du chemin de l'arrêt des transports en commun à son propre domicile.
  • La démence vasculaire. Avec ce trouble, une personne perd tous les types de mémoire au milieu d'un déclin général de toutes ses capacités cognitives..
Types de troubles de la mémoire après un AVC
Selon que le patient oublie de nouvelles informations ou ne se souvient pas de celles qui existent déjà dans sa mémoire, il existe plusieurs types de troubles de la mémoire post-AVC. Les formes les plus courantes comprennent l'amnésie rétrograde (perte de mémoire avant la maladie) et antérograde (oubli d'événements après un AVC)..

Les autres types de troubles amnésiques après un AVC sont:

  • Hypomnesie. Il est assez fréquent chez les patients ayant subi un AVC. Ce trouble est caractérisé par un affaiblissement général de la mémoire, dans lequel le patient oublie d'abord les événements actuels, et à mesure que la maladie progresse, la mémoire s'affaiblit également sur les impressions du passé. Une caractéristique de ce trouble est le besoin d’aide des autres..
  • Paramnésie Il se manifeste comme un mélange d'événements passés et présents. Ainsi, un patient peut attribuer un accident vasculaire cérébral récent à des événements de longue date ou prendre ses souvenirs d'enfance pour le moment. En outre, le patient peut interpréter des faits fictifs comme des événements qui se sont réellement produits dans sa vie. Par exemple, un patient qui a lu une histoire dans un livre peut la raconter comme sa vie personnelle. Dans certains cas, au contraire, le patient accepte la réalité comme une information entendue ou lue quelque part.
  • L'hypermnésie. Il est assez rare et se caractérise par une amplification pathologique de tous les processus de mémoire. Le patient commence à se souvenir de tous les événements qui lui arrivent, y compris les détails les plus petits et les plus insignifiants..
Récupération
La récupération de la mémoire après un AVC dépend de facteurs tels que la nature des lésions cérébrales, l'âge du patient et la présence d'autres maladies. Un rôle majeur est joué par les mesures de réhabilitation..

Après un AVC, une zone de cellules nerveuses mortes se forme dans le cerveau et leur récupération ultérieure est impossible. Près de ce site se trouvent des cellules "inhibées", c'est-à-dire celles qui n'ont pas complètement perdu leur activité. Pendant le processus de réadaptation, les zones «inhibées» du cerveau sont activées et la mémoire peut commencer à récupérer. Il y a aussi dans le cerveau des cellules qui peuvent "se reconstruire" et commencer à remplir les fonctions des structures qui ont été détruites. Divers exercices inclus dans le complexe de mesures de réadaptation aident à initier ce processus..

Perte soudaine de mémoire avec maux de tête

Dans certains cas, les maux de tête s'accompagnent d'une perte de mémoire. La cause de ces phénomènes peut être divers troubles, qui sont basés sur une violation de la circulation cérébrale. La migraine est l'une des maladies les plus courantes qui se manifestent par des maux de tête et des troubles de la mémoire. D'autres maladies existent également..

Migraine
La migraine est une maladie connue de nombreuses personnes, caractérisée par des épisodes prolongés de maux de tête. Les premières manifestations de la migraine surviennent généralement avant l'âge de 20 ans, le pic de la maladie survient entre 30 et 35 ans. Le nombre de crises par mois peut varier de 2 à 8. Selon les statistiques, le plus souvent cette maladie touche les femmes. De plus, chez les femmes, la migraine est plus aiguë que chez les hommes. Ainsi, une patiente développe en moyenne environ 7 crises par mois avec une durée maximale de 8 heures chacune. Chez les hommes, en moyenne 6 attaques par mois pendant 6 heures chacune. Cette maladie est héréditaire et dans 70% des cas, les enfants de parents souffrant de migraines sont également confrontés à cette pathologie..

Les raisons
Un large éventail d'experts conviennent que le stress émotionnel est la principale cause des migraines. Sous l'influence de circonstances stressantes, le cerveau se concentre sur la menace et est constamment dans un état de «fuite ou attaque». Pour cette raison, il y a une expansion des vaisseaux du cerveau, qui commencent à exercer une pression sur les cellules nerveuses. Ce processus s'accompagne de maux de tête sévères. Ensuite, les vaisseaux sanguins se rétrécissent fortement, à cause de quoi l'approvisionnement en sang du tissu cérébral est interrompu. Elle s'accompagne également de douleurs et d'autres problèmes..

Une telle réaction au stress, selon la plupart des experts, est due à des pathologies vasculaires du cerveau. Il convient de noter qu'à l'heure actuelle, le mécanisme de la douleur migraineuse et les causes de leur apparition ne sont pas entièrement compris. Selon une hypothèse, les patients souffrant de migraines ont un système nerveux autonome hypersensible, c'est pourquoi le cortex cérébral réagit fortement non seulement au stress émotionnel, mais aussi aux changements climatiques, à la tension physique (plus souvent chez les hommes) et à d'autres facteurs.

Troubles de la mémoire avec migraine
En raison d'une altération de la circulation cérébrale au moment des crises, de nombreux patients notent une détérioration soudaine de la mémoire. Une personne peut oublier ce qu'elle faisait avant le début de la douleur, quels étaient ses plans pour l'avenir proche et d'autres informations importantes. Un trouble de la mémoire s'accompagne d'autres troubles cognitifs. La vitesse de pensée diminue, la personne perd la capacité de se concentrer, devient distraite.
Les personnes qui souffrent souvent de migraines notent des troubles de la mémoire après des attaques. Dans ce cas, la mémoire à court terme s'affaiblit le plus souvent et une personne ne se souvient pas après quelques minutes où il a mis les clés, éteint la lumière, fermé la porte de l'appartement.

Symptômes
Le principal signe de migraine est un mal de tête, qui se caractérise par un caractère pulsatoire et une localisation dans une seule partie de la tête (droite ou gauche). La douleur commence dans la région temporale, puis passe au front, aux yeux et recouvre ensuite le côté droit ou gauche de la tête. Parfois, la douleur peut commencer à l'arrière de la tête, mais elle continue à aller d'un côté ou de l'autre. Ce sont ces caractéristiques qui distinguent la migraine du mal de tête de tension (GBI). Avec HDN, la douleur est de nature compressive et compressive et se propage dans toute la tête.

La zone de localisation de la douleur migraineuse change périodiquement - une fois de la droite, la prochaine fois du côté gauche de la tête. Les symptômes obligatoires de la migraine, en plus des maux de tête, comprennent les nausées, qui peuvent être accompagnées de vomissements (facultatif). De plus, dans la plupart des cas, le patient est préoccupé par l'hypersensibilité à la lumière ou aux sons..

Les manifestations de la migraine sont également:

  • changement dans l'ombre du visage (pâleur ou rougeur);
  • changement d'état émotionnel (dépression, irritabilité);
  • douleur accrue dans tout mouvement;
  • faiblesse dans les membres (sur le côté gauche ou droit du corps);
  • sensation de "chair de poule", engourdissement, picotements (d'une part).
La migraine se développe en plusieurs étapes - début, attaque, achèvement. Dans 30 pour cent des cas entre les premier et deuxième stades, il y a une période pendant laquelle le patient éprouve divers troubles (le plus souvent visuels, mais aussi auditifs, tactiles, vocaux). Cette période s'appelle une aura..

Problèmes de mémoire avec aura de migraine
Les symptômes d'une aura de migraine commencent à déranger le patient pendant un certain temps (de plusieurs heures à un jour) jusqu'au stade principal de l'attaque. Il peut s'agir de «moucherons» devant les yeux, d'éclairs, de zigzags ou de lignes vacillantes. C'est lors de migraines avec aura que les troubles de la mémoire surviennent le plus souvent. Une personne peut avoir du mal à se souvenir de ce qu'elle faisait il y a quelques minutes, alors qu'il n'y a aucun problème de mémoire en dehors d'une attaque. Parfois, les patients oublient le nom des éléments couramment utilisés, la signification des mots célèbres, les noms des proches. Dans certains cas, des troubles de la parole et des problèmes d'articulation rejoignent ces signes.

Groupe de risque
Un patient typique souffrant de migraines est une personne engagée dans une activité mentale avec de grandes ambitions professionnelles. Les problèmes de mémoire et d'autres symptômes sont aggravés pendant les périodes où le patient est occupé avec des objets complexes et à grande échelle, se préparant à des examens ou à une recertification. Les résidents des mégapoles et des grandes villes sont beaucoup plus susceptibles que ceux qui vivent dans les zones rurales d'avoir des migraines..

Autres maladies
Il existe un grand nombre de maladies dans lesquelles la circulation sanguine du cerveau est perturbée. En raison d'un apport inadéquat de sang au cerveau, une carence en oxygène se développe et la nutrition des cellules en souffre, à la suite de laquelle elles meurent. Dans le même temps, les patients sont préoccupés par les maux de tête, les troubles de la mémoire et d'autres symptômes..

Les raisons
L'athérosclérose (la formation de plaques de cholestérol sur les parois internes des vaisseaux sanguins) est l'une des causes les plus fréquentes d'altération de l'apport sanguin au cerveau..

Les autres causes de maux de tête et de perte de mémoire sont:

  • malformations congénitales des vaisseaux sanguins;
  • insuffisance vertébrobasilaire (faible circulation sanguine dans les artères basilaire et vertébrale);
  • ostéochondrose (dommages aux tissus de la colonne vertébrale);
  • maladies vasculaires inflammatoires;
  • Diabète.
Description des principaux symptômes
Les maux de tête avec une circulation altérée s'accompagnent d'une sensation de tête lourde et encombrée. Le syndrome douloureux s'aggrave en fin de journée, avec une augmentation du stress physique ou mental. Les troubles de la mémoire surviennent le plus souvent progressivement. Un signe caractéristique de l'athérosclérose est la mauvaise mémorisation des événements récents et une bonne mémoire pour les circonstances des années anciennes. Des changements cérébraux irréversibles affectent la nature et le comportement du patient. Ces patients deviennent irritables, sensibles aux émotions, perdent leur capacité de travailler et de nombreuses compétences.

Perte de mémoire avec intoxication alcoolique

L'amnésie alcoolique se caractérise par une perte de mémoire partielle ou totale lors d'événements d'intoxication. Vous devez savoir que la perte de mémoire caractérise à la fois l'alcoolisme chronique et l'intoxication pathologique. L'intoxication pathologique est une forme d'alcoolisme qui s'accompagne de symptômes psychotiques lors de la prise de petites doses d'alcool. En règle générale, les gens ne sont pas conscients d'une telle réaction particulière du corps à l'alcool. Après avoir bu une petite quantité d'alcool, ils développent une excitation motrice prononcée, accompagnée d'hallucinations, de peurs et d'illusions de persécution. Souvent, dans un tel État, des actes illégaux sont commis. Cet état se termine soudainement (comme il a commencé) par un sommeil profond, après quoi les patients ne se souviennent de rien. L'amnésie avec intoxication pathologique est totale, c'est-à-dire que tous les événements sont perdus, de la consommation d'alcool au sommeil.

L'amnésie dans l'alcoolisme chronique se distingue par sa fragmentation. Cela signifie que tous les événements ne sont pas effacés de la mémoire, mais seulement certains fragments. Le cours principal des événements est conservé ou est rapidement restauré lors de la dégrisement. Cela se produit parce que la cible principale de l'alcool est la mémoire à court terme (événements d'une durée de 20 à 30 minutes). La mémorisation directe et la mémoire à long terme avec l'alcoolisme ne sont pas initialement violées.

On croyait auparavant que la cause de la perte de mémoire dans l'alcoolisme était des dommages aux cellules du cerveau. On a supposé que l'alcool avait un effet néfaste sur les neurones, entraînant leur destruction. On sait maintenant que l'alcool n'agit pas sur les neurones eux-mêmes, mais sur les connexions interneuronales. Il s'avère que l'alcool stimule la synthèse des stéroïdes, qui interfèrent avec la formation de connexions interneuronales. C'est la raison des pertes de mémoire périodiques chez les personnes souffrant d'alcoolisme. Le même mécanisme explique les raisons des échecs similaires chez les personnes qui ne souffrent pas d'alcoolisme, mais qui sont «passées» lors d'un événement précédent. Ainsi, après une célébration orageuse, une personne se réveille le lendemain matin non seulement avec un mal de tête, mais aussi avec la question "ce qui s'est passé et comment." En même temps, il garde en mémoire le cours principal des événements (par exemple, où l'événement corporatif a eu lieu), mais ne se souvient pas obstinément de son comportement «atypique» pendant la célébration.

Une perte de mémoire est également observée avec l'encéphalopathie alcoolique et la psychose alcoolique. L'encéphalopathie alcoolique est une manifestation de l'alcoolisme aux stades 2 à 3. Elle se caractérise par un état d'anxiété-dépression, une hallucinose verbale et une diminution des fonctions cognitives. Chez ces patients, l'attention distraite, la capacité de fixer des informations est complètement perdue, l'amnésie se développe sur les événements actuels..

Perte de mémoire dans l'épilepsie

L'épilepsie est une maladie neurologique courante caractérisée par la survenue de crises convulsives. La base de ces crises est l'activité pathologiquement élevée (excitabilité) des cellules nerveuses. L'excitabilité accrue des neurones entraîne une modification de la concentration des neurotransmetteurs et une diminution du calcium intracellulaire. Cela, à son tour, conduit à de fortes contractions des muscles squelettiques, appelées crampes (synonymes - convulsions, convulsions, paroxysmes). En plus des convulsions, l'épilepsie est caractérisée par divers troubles d'intensité de la mémoire.

Les troubles de la mémoire de l'épilepsie comprennent:

  • amnésie (perte complète de mémoire) - accompagne les convulsions, le trouble crépusculaire;
  • affaiblissement de la mémoire jusqu'à la démence - caractérise l'épilepsie à ses stades ultérieurs.
La perte de mémoire est caractéristique à la fois pour les grandes attaques et les petites. La durée de la perte de mémoire dépend du type de crise d'épilepsie. Selon la classification internationale des crises d'épilepsie, les crises sont divisées en deux grands groupes - généralisés et focaux. La généralisation signifie que les deux hémisphères sont couverts par le processus pathologique, et la focalité signifie que le foyer convulsif ne couvre qu'un seul hémisphère du cerveau.

Les crises généralisées comprennent les absences (coupures soudaines), les convulsions toniques, cloniques et myocloniques. Ces attaques surviennent avec un arrêt de conscience. Un exemple classique d'une crise d'épilepsie avec perte totale de mémoire est une crise importante. Elle peut commencer par l'apparition de «précurseurs d'une attaque» ou de la soi-disant aura. L'aura se traduit par l'apparition de maux de tête, une diminution de l'humeur, un changement d'appétit. Cela peut durer plusieurs minutes ou heures. Ensuite, la phase tonique se développe, au cours de laquelle tous les muscles de la personne sont tendus. À ce moment, le patient perd connaissance et tombe. En tombant, il peut se cogner, s'infliger des ecchymoses et se blesser au cerveau. La phase tonique est remplacée par la phase clonique, au cours de laquelle les muscles commencent à se contracter fortement («contraction»). Cela dure de 30 secondes à 2 minutes. Vient ensuite l'étape de sortie, qui dure encore 10 à 30 minutes. Elle s'accompagne d'une faiblesse prononcée, d'une léthargie et d'une confusion. Après le réveil final, le patient ne se souvient de rien. Il ne peut pas décrire ce qui lui est arrivé, ce qu'il a ressenti, comment il a frappé, etc. La perte complète de mémoire pour une attaque est la marque d'une attaque épileptique d'un hystérique.

Les convulsions épileptiques focales comprennent les crises motrices et somatosensorielles. Par exemple, une attaque se produit sous la forme d'hallucinations olfactives, de poussées illusoires, d'attaques de douleurs abdominales. En règle générale, ces variantes de crises d'épilepsie ne sont pas accompagnées d'une perte de mémoire..

Quel que soit le type de crises d'épilepsie, un affaiblissement progressif de toutes les fonctions cognitives (mémoire, attention) est observé. Cela se produit car une crise d'épilepsie s'accompagne du développement d'un œdème dans le tissu nerveux. Plus les crises se développent, plus l'œdème du tissu nerveux est prononcé et plus l'hypoxie se développe rapidement et les neurones meurent. Les attaques quotidiennes peuvent entraîner une perte complète de la fonction cognitive en quelques années seulement. Dans ce cas, une démence acquise ou une démence épileptique se développe. Un signe indispensable de démence épileptique est un affaiblissement de la mémoire et des changements de personnalité. La mémoire est perturbée de tous les côtés. Premièrement, la concentration de l'attention est perturbée, ce qui entraîne une détérioration de la reproduction arbitraire (souvenirs). Ensuite, la fonction de conservation des informations et de stockage est violée, c'est-à-dire la fonction de fixation.

Une perte de mémoire pendant l'épilepsie peut également être observée pendant les étourdissements crépusculaires. Ce type de trouble de la conscience se retrouve souvent dans l'épilepsie. Elle survient soudainement et s'accompagne d'agressivité, de peur, d'illusions de persécution et d'hallucinations. Les patients sont impulsifs, agressifs et présentent un comportement destructeur. La durée de la stupeur crépusculaire peut aller de plusieurs heures à plusieurs jours. La sortie de cette condition s'accompagne d'une amnésie totale..

Perte de mémoire après une commotion cérébrale, un choc et des blessures à la tête

L'amnésie est une conséquence fréquente des traumatismes crâniens, des ecchymoses et des commotions cérébrales. La raison en est les dommages causés aux structures cérébrales responsables de la mémoire..

Les structures cérébrales responsables de la mémoire comprennent:

  • cortex;
  • lobes temporaux et frontaux du cerveau;
  • hypothalamus;
  • système médiobasal comprenant les noyaux de thalamus et l'amygdale.
Chacune de ces structures prend une certaine part dans le processus de mémorisation et de reproduction des informations. Le plus grand référentiel d'informations est le cortex cérébral. Le système basé sur les médias permet l'enregistrement d'informations (mémorisation rapide), la perception et la reconnaissance. L'amygdale et le cervelet sont responsables de la mémoire procédurale. Le stockage de nouvelles informations se produit dans les neurones hippocampiques. Même des dommages mineurs à ces structures peuvent entraîner une perte de mémoire..

Des dommages aux structures responsables de la mémoire peuvent survenir à la fois directement pendant et après la blessure. Dans le premier cas, immédiatement après la blessure, une perte de conscience est notée, qui peut durer de plusieurs minutes à plusieurs heures. Après que le patient ait repris conscience, il a une amnésie. Le plus souvent, c'est une amnésie rétrograde, dans laquelle la mémoire est perdue pour tous les événements qui ont précédé la blessure. Le patient ne peut pas répondre aux questions «ce qui s'est passé» et «comment il est arrivé à l'hôpital». Dans les cas extrêmement graves, une amnésie antérograde se développe, lorsque la mémoire est perdue à la fois sur les événements précédant la blessure et sur les événements postérieurs.

Cependant, l'amnésie peut se développer plus tard. Cela se produit lors de la formation d'un hématome intracrânien (accumulation d'une certaine quantité de sang). À l'impact, des dommages aux vaisseaux cérébraux se produisent, qui commencent à saigner petit à petit. Versant progressivement, le sang s'accumule dans les tissus cérébraux, conduisant à la formation d'un hématome. À son tour, un hématome serre avec son volume les structures anatomiques du cerveau qui sont responsables du stockage et de la reproduction des informations. Dans ce cas, le type d'amnésie est déterminé par l'emplacement et la taille de l'hématome..

La formation progressive d'un hématome (au fur et à mesure que le sang est versé) explique la présence d'une période d'intervalle lumineux ou d'une «fenêtre» dans la clinique des commotions cérébrales. Pendant cette période, le patient se sent bien, les maux de tête et autres symptômes initiaux disparaissent. Il semble que le patient soit déjà en bonne santé. Cependant, après 2 jours, il s'aggrave, des pertes de mémoire soudaines et d'autres symptômes focaux apparaissent. Cette amnésie est appelée retard..

Perte de mémoire en cas de crise hypertensive

La crise hypertensive est une augmentation soudaine et brutale de la pression artérielle à 220 - 250 millimètres de mercure. Elle entraîne de graves changements structurels dans le système nerveux central et le cerveau. L'amnésie n'est pas une manifestation constante d'une crise hypertensive. Il ne se produit que sous certaines de ses formes. Distinguer entre la variante œdémateuse (ou salée) de la crise hypertensive et la variante convulsive. Avec la version œdémateuse, le patient est somnolent, contraint, désorienté dans l'espace. La forme convulsive d'une crise hypertensive est la plus sévère. Elle s'accompagne d'une perte de conscience et du développement de convulsions. En raison d'une forte augmentation de la pression artérielle dans le tissu cérébral, un œdème se développe, ce qui conduit au développement d'une encéphalopathie (avec une crise hypertensive prolongée). À la fin d'une attaque, qui peut durer plusieurs heures, l'amnésie se développe..

Des crises hypertensives fréquentes conduisent à des troubles irréversibles au niveau du système nerveux central. Puisque la crise s'accompagne du développement d'un œdème, des crises hypertensives fréquentes entraînent des changements dystrophiques aux niveaux cellulaire et subcellulaire. Cela explique le fait que l'hypertension à long terme avec crises fréquentes s'accompagne d'une diminution des fonctions cognitives. Au début, l'attention commence à souffrir. Il devient difficile pour le patient de se concentrer et, par conséquent, d'absorber des informations. De plus, la reproduction des informations est perturbée - le patient se souvient à peine des événements récents. Les événements les plus anciens sont supprimés de la mémoire..

Types d'amnésie

L'amnésie peut être classée selon divers critères. Ainsi, selon la période de mémoire perdue, l'amnésie peut être rétrograde, antérograde, retardée et fixatrice. En même temps, en fonction de la nature du développement, l'amnésie régressive et progressive se distingue..

Les types d'amnésie sont:

  • amnésie rétrograde;
  • amnésie antérograde;
  • amnésie fixatrice;
  • amnésie progressive;
  • amnésie régressive.

Amnésie rétrograde

Amnésie antérograde

Amnésie fixatrice

Ce type d'amnésie se caractérise par une perte de mémoire pour les événements actuels et récents. Dans le même temps, la mémoire des événements passés est préservée. Par exemple, un patient peut demander à un médecin «quel est son nom» et, au bout de 5 minutes, répéter sa question. En même temps, il se souvient bien des événements du passé - où il vit, qui sont ses amis, où il a passé ses vacances précédentes. Ainsi, ce type d'amnésie se caractérise par une violation de la fonction de fixation et la préservation des fonctions de mémoire restantes. L'amnésie fixatrice peut s'accompagner d'autres symptômes, par exemple une désorientation dans le temps et dans l'espace, une amnésie rétrograde.

Le plus souvent, l'amnésie fixatrice est une manifestation de la psychose de Korsakov, d'une lésion cérébrale traumatique, d'une intoxication. Avec la psychose de Korsakov, le patient présente non seulement des troubles de la mémoire quantitatifs sous forme d’amnésie fixatrice, mais aussi des troubles qualitatifs sous forme de confabulations et de pseudo-réminiscences. Pendant la confabulation, le patient exprime des événements fictifs (c'est-à-dire des inventions) qui ne se sont jamais produits dans la vie du patient. Avec des pseudo-réminiscences, le patient revendique des événements qui se sont produits dans sa vie, mais dans un passé lointain. Par exemple, alors qu'il était dans une clinique, un patient raconte qu'hier, il est allé voir son frère dans une autre ville. Racontant le voyage, il décrit en détail la station et d'autres faits. De plus, un tel voyage était dans la vie du patient, mais il a eu lieu il y a 20 ans. La psychose de Korsakovsky est une manifestation de l'alcoolisme et s'accompagne d'une polyneuropathie, d'une atrophie musculaire, d'une sensibilité altérée, d'un manque de réflexes tendineux.
Une amnésie fixatrice peut également être observée avec une carence en vitamine B1, la maladie d'Alzheimer.

Lisez À Propos De Vertiges