Principal Crise cardiaque

Changements focaux dans le cerveau d'origine vasculaire

Les foyers vasculaires dans le cerveau sont un groupe de maladies dont la cause est une violation de la circulation sanguine de la substance cérébrale. Ce terme désigne tout processus pathologique ou maladie associé à des problèmes de circulation sanguine dans les réseaux artériels, veineux et lymphatiques du cerveau.

Les foyers de gliose d'origine vasculaire sont les conséquences des maladies vasculaires. La gliose est un tissu formé dans la substance du cerveau en raison d'une violation de sa structure dans le contexte d'une circulation sanguine altérée. La gliose est une combinaison de neuroglia - un tissu qui sert de défense et de soutien nutritionnel supplémentaire aux neurones.

La gliose d'origine vasculaire peut être comparée au tissu conjonctif de la peau. Ainsi, avec une coupe profonde de la peau, le site de la lésion est recouvert de tissu biologique de remplacement - cicatrice - matériel biologique épais et dense. Cela se produit également dans le cerveau: les neurones morts sont remplacés par des neuroglies et la substitution à grande échelle est appelée gliose..

Les types de gliose suivants sont distingués:

  1. Fibreux. Cette variété se caractérise par la croissance des fibres du corps glial par rapport aux cellules de la neuroglie elles-mêmes..
  2. Anisomorphe. Les fibres de glie croissent de façon aléatoire, de façon aléatoire. De plus, il n'y a pas de rapport correct entre les corps gliaux et leurs fibres.
  3. Isomorphe. Les fibres et le corps croissent uniformément.
  4. Diffuser. Elle se caractérise par une propagation modérée de la neuroglie à la surface du cerveau, y compris des parties de la moelle épinière..
  5. Périvasculaire. La gliose se propage principalement autour des vaisseaux affectés.
  6. Sous-épendymaire. Le tissu glial se forme sur et sous les parois des ventricules du cerveau.

Les changements focaux dans la substance du cerveau d'origine vasculaire au cours du développement remplacent les tissus spécifiques et actifs. Cela conduit à des maladies mentales et neurologiques. Les capacités cognitives du cerveau s'aggravent, un tableau clinique spécifique et non spécifique se forme (dépend de la localisation des foyers d'origine vasculaire).

Les raisons

Il existe deux groupes de causes de gliose d'origine vasculaire:

Le premier groupe est direct et direct qui affecte la structure organique de la substance cérébrale:

  • AVC ischémique. Cette pathologie est caractérisée par une insuffisance circulatoire aiguë due à l'embolie ou au thrombus pénétrant dans la circulation sanguine. La conséquence d'un AVC ischémique est l'infarctus cérébral et le ramollissement de la matière blanche et grise. En raison de la lésion, le mécanisme de défense est activé et les neurones perdus sont remplacés par des cellules gliales..
  • AVC hémorragique. La condition est caractérisée par une hémorragie dans l'épaisseur de la substance du cerveau due à une violation de l'intégrité du vaisseau. Ce n'est pas le tissu dans lequel l'hémorragie s'est produite qui est le plus affecté, mais la zone qui, en raison du manque de sang, souffre de la famine en oxygène et en nutriments.
  • Athérosclérose des vaisseaux cérébraux. La pathologie est caractérisée par une violation du métabolisme des graisses et, par conséquent, par le dépôt de tissu adipeux sur la paroi interne des artères. Cela entraîne une altération du flux sanguin: le cerveau reçoit moins d'oxygène et de nutriments. Les zones particulièrement nécessiteuses souffrent, dans lesquelles la substitution a lieu.

Le deuxième groupe - causes indirectes qui affectent directement le tissu cérébral:

  1. Maladies cardiaques: insuffisance cardiaque, arythmie, maladie coronarienne. Une quantité insuffisante de sang pénètre dans le cerveau.
  2. Hypertension artérielle et hypertension. Vasoconstrictions, la moelle reçoit moins d'oxygène.
  3. Diabète. Les petits vaisseaux sanguins sont affectés, provoquant de petits foyers de gliose.
  4. Tabagisme, alcool. L'effet toxique des poisons «lessive» les nutriments des neurones et les tue.
  5. Mode de vie sédentaire.
  6. Stress, anxiété, stress psycho-émotionnel, dur labeur physique, épuisement intellectuel.

Symptômes

Le tableau clinique des foyers gliaux d'origine vasculaire est déterminé par la localisation du tissu remplacé. Les tissus variables ne provoquent pas de violations flagrantes, cependant, en présence de foyers à grande échelle, la gliose «réduit» le contexte général de la vie, en détériorant sa qualité.

Cela conduit à une diminution générale des capacités cognitives: le rythme de la pensée ralentit et le contrôle de son comportement est partiellement perdu. Les patients ont de la difficulté à acquérir de nouvelles informations et compétences. La causalité est plus difficile à établir. Les patients pensent plus lentement.

Avec les lésions profondes de la gliose, les schémas moteurs complexes sont oubliés: les patients oublient comment nouer des lacets, comment jouer d'un instrument de musique. Le vocabulaire se raréfie: les phrases sont monotones, il y a peu ou pas de synonymes dans le discours.

La sphère émotionnelle-volitive est bouleversée. Les émotions «s'émoussent»: tous les sentiments perdent expression et couleur. La motivation diminue: le désir d'en savoir plus sur le monde est perdu.

Région temporelle, pariétale et occipitale

L'ouïe, la parole et la vision sont bouleversées. Perception perturbée des compositions complexes. Sens du rythme perturbé. La précision de la vision s'aggrave. Le seuil de sensibilité générale s'élève: les sensations du toucher tactile perdent en netteté. La mémoire s'aggrave.

Foyers supratentoriels uniques de gliose d'origine vasculaire

La présence de foyers dans les structures cérébelleuses constitue une image du trouble de coordination. La démarche est cassée. On l'appelle le camping «ivre»: l'équilibre est perturbé, le patient écarte largement les jambes pour maintenir l'équilibre et ne pas tomber.

Membres tremblants. Cela se produit au repos et pendant le mouvement. Les doigts individuels tremblent également. La vision est altérée. Le nystagmus apparaît - une rotation synchrone des globes oculaires dans une direction avec une fréquence de 60 mouvements par minute.

Le tonus musculaire est perturbé dans le sens de l'affaiblissement. Dans ce cas, les réflexes tendineux diminuent. Les muscles sont de taille réduite. Le synchronisme des muscles fléchisseurs et extenseurs est perturbé. L'écriture est bouleversée: les lettres des patients sont difficiles à lire et à épeler.

Le tableau clinique des foyers supratentoriels uniques de gliose d'origine vasculaire affecte également les troubles de la parole. Elle perd en douceur, se fait chanter. Par exemple, une personne parle lentement et en syllabes: "mo-lo-ko". En même temps, le rythme de la parole est observé.

Diagnostic et traitement

La gliose d'origine vasculaire est diagnostiquée en consultant un psychiatre, un psychologue médical et en utilisant des méthodes de recherche instrumentales. Lors d'un examen subjectif, l'apparence du patient, son discours, ses mouvements, son vocabulaire et sa vitesse de réaction sont étudiés. Les méthodes instrumentales identifient les lésions. Cela se fait en utilisant l'imagerie par résonance magnétique et la tomodensitométrie..

La thérapie vise à éliminer les causes et les symptômes. Le traitement étiotrope consiste donc à restaurer la circulation cérébrale. Prescrire des médicaments qui améliorent le flux sanguin cérébral et la sensibilité des tissus cérébraux à l'oxygène. La thérapie symptomatique vise à améliorer les capacités cognitives et à éliminer les perturbations émotionnelles. Des médicaments nootropes, antidépresseurs, anti-anxiété et sédatifs sont prescrits.

Qu'est-ce qu'un changement focal dans la substance du cerveau de nature dystrophique?

Le cerveau est un élément clé du système nerveux humain. Il s'agit d'un organe complexe et vulnérable, dont toute pathologie peut entraîner des conséquences irréparables pour la santé. Souvent, un changement focal dans la substance du cerveau de nature dystrophique conduit à cela - un phénomène dangereux et commun.

Groupes à risque

Habituellement, les changements focaux dans la substance blanche du cerveau de nature dystrophique surviennent le plus souvent à un âge avancé. La plupart des foyers apparaissent au cours de la vie et à la suite d'une hypoxie et d'une ischémie. En outre, les personnes menant un mode de vie sédentaire et malsain sont sensibles à la maladie. Une prédisposition génétique joue un rôle. Le groupe à risque comprend les personnes souffrant d'hypertension ou d'hypertension artérielle, de diabète, de rhumatismes, d'obésité et d'athérosclérose. De plus, le danger de développer une pathologie menace les individus émotionnels sujets au stress.

La matière blanche du cerveau coordonne toute la vie humaine. Il relie différentes parties du système nerveux. La substance blanche est nécessaire pour que deux hémisphères fonctionnent ensemble.

Les raisons

Un changement focal dans la matière cérébrale de nature dystrophique se produit avec un certain nombre de maladies d'origine différente:

  • Changements d'origine vasculaire: athérosclérose, migraine, hypertension, etc..
  • Maladies inflammatoires. Sclérose en plaques, maladie de Behcet, maladie de Sjogren, maladie inflammatoire de l'intestin (maladie de Crohn).
  • Maladies infectieuses. VIH, syphilis, borréliose.
  • Intoxications et troubles métaboliques, intoxication au monoxyde de carbone, carence en B12.
  • Processus traumatiques associés à la radiothérapie.
  • Maladies métaboliques congénitales.

Une pathologie entraîne une violation de l'approvisionnement en sang dans n'importe quelle partie du cerveau et entraîne une perte de la fonction des tissus cérébraux. Plus le flux sanguin est réduit, plus les conséquences sont visibles. Un exemple est les dommages à la circulation sanguine vertébrale ou cérébrale. Ces violations progressent lentement, mais entraînent de graves conséquences..

Panneaux

Il existe également différents signes de changements focaux dans la matière cérébrale de nature dystrophique. Avec les changements focaux, pas tout le cerveau souffre, mais seulement ses parties individuelles. La dystrophie tissulaire se produit en cas d'apport insuffisant en nutriments nécessaires au fonctionnement normal des systèmes nerveux du corps. Nous parlons de protéines - le matériau de construction du corps humain. Les protéines se décomposent en acides aminés et ceux-ci, à leur tour, stimulent le système nerveux. Elle a également besoin de graisses et de glucides - les principales sources d'énergie nécessaires à chaque créature vivante..

Parmi les vitamines, le cerveau a besoin de B1 (active son travail), B3 (donne de l'énergie au niveau intracellulaire), B6 ​​(sans lui, il est difficile d'imaginer des processus métaboliques, en plus, c'est aussi une sorte d'antidépresseur), B12 (aide à préserver la mémoire et aide à rester éveillé). Toutes ces vitamines peuvent être obtenues en quantités suffisantes en faisant le bon régime..

stade initial

Au stade initial des dommages au cerveau humain, les signes de la maladie n'apparaissent pratiquement pas. Le patient ne peut que se plaindre d'un manque de force et de léthargie. Les foyers de dysfonctionnements dans les vaisseaux à ce stade ne font qu'émerger et sont difficiles à distinguer.

Deuxième étape

Un changement focal dans la matière cérébrale de nature dystrophique au deuxième stade se manifeste par des symptômes plus graves: une personne a des maux de tête, la capacité de percevoir et de traiter des informations diminue, des acouphènes apparaissent, la coordination des mouvements est perturbée, le personnage devient plus irritable, agressif.

Troisième étape

Lorsque la maladie atteint le troisième stade de développement, la pathologie du cerveau est reconnue comme irréversible. Progressivement, le patient développe des symptômes de démence, la paralysie et la parésie se développent rapidement, les organes sensoriels fonctionnent avec toujours moins d'efficacité..

Pathologie

Les changements focaux dans la substance du cerveau de nature dystrophique ont le plus souvent la forme de pathologies telles que:

  • Un kyste est une petite cavité qu'un liquide remplit. Interfère souvent avec le fonctionnement normal des régions cérébrales voisines, car il comprime les vaisseaux sanguins. Les kystes sont divisés en intracérébral (cérébral) et arachnoïdien. Ce dernier apparaît dans les méninges. Une accumulation de liquide céphalo-rachidien et des processus inflammatoires contribuent à son apparition. Le cerveau se produit au site du tissu cérébral mort.
  • État nécrotique des tissus - apparaît lorsque l'apport de nutriments importants aux zones cérébrales s'aggrave pour une raison quelconque. Les cellules mortes forment les zones dites mortes et ne sont pas régénérées..
  • Les hématomes et les cicatrices cérébrales surviennent après des blessures graves ou une commotion cérébrale. Les foyers de ce type causent des dommages structurels.

Diagnostique

L'image complète des changements focaux dans la substance cérébrale de nature dystrophique est déterminée à l'aide d'une IRM. Cette procédure vous permet de voir même de petites sections de transformations dans la matière blanche. Et à leur tour, ils conduisent au cancer et à l'AVC..

Les lésions dystrophiques focales se présentent sous différentes tailles et varient en emplacement. Sur cette base, l'examen peut montrer certains types de troubles.

Dans l'hémisphère cérébral, un blocage des artères vitales est généralement diagnostiqué en raison d'anomalies dans le développement de l'embryon ou de plaques athérosclérotiques acquises. Une hernie de la colonne cervicale est également détectée..

Les changements dans la substance blanche du cerveau indiquent une hypertension, des malformations congénitales. Dans d'autres cas, de nombreuses zones de pathologies cérébrales peuvent indiquer un état pré-AVC, une démence sénile, une épilepsie.

Parfois, les médecins effectuent des tests avec un patient pour détecter la présence de troubles cognitifs. Autrement dit, les violations des fonctions cognitives. Tels que l'orientation dans l'espace et le temps, la compréhension des processus externes, la capacité de se souvenir des informations, le dessin, l'écriture, la lecture, etc..

Un changement focal dans la matière cérébrale de nature dystrophique peut se développer de trois manières:

  1. Dans le premier cas, la maladie a une nature rémittente. Les symptômes augmentent progressivement, la condition s'aggrave et la productivité cérébrale diminue. Mais de temps en temps, il y a des rémissions - des améliorations temporaires de la santé, après quoi le patient empire à nouveau.
  2. Les changements focaux progressifs de la substance cérébrale de nature dystrophique dyscirculatoire se développent très rapidement. Chaque étape de la maladie ne prend pas plus de deux ans, ce qui est considéré comme un court terme pour les lésions cérébrales organiques..
  3. Habituellement, la détérioration d'une personne souffrant de changements focaux dure de nombreuses années, entraînant une démence.

Il convient de rappeler que les changements focaux uniques dans la matière cérébrale de nature dystrophique se manifestent souvent chez les jeunes et que les lésions uniques de la substance blanche chez une personne âgée sont considérées comme normales. Des artères structurelles de type athérosclérotique du cerveau apparaissent chez 50% des patients de plus de 50 ans. Pour la plupart, l'hypertension en souffre. Par conséquent, vous devez montrer le résultat de l'IRM à un neurologue, afin qu'il détermine la gravité des troubles dans le cerveau en comparant le résultat de l'IRM et le tableau clinique de la maladie.

Régime

Aux premiers stades de cette maladie, il suffit de reconsidérer votre mode de vie et votre alimentation, en choisissant un régime et un régime plus économes. Dans l'alimentation, il est conseillé de réduire la consommation de graisses animales, et il est préférable de les remplacer complètement par des légumes. Vous devriez manger du poisson et des fruits de mer au lieu de la viande grasse, réduire la quantité de sel dans l'alimentation. Les fruits et légumes frais seront très utiles..

Traitement

Il existe un grand nombre d'anomalies focales, par conséquent, chacune a sa propre cause d'occurrence. Le traitement des pathologies cérébrales est basé sur la destruction de ces facteurs qui ont conduit à l'apparition de foyers de lésions des tissus cérébraux. En plus d'éliminer la maladie sous-jacente, le médecin peut également prescrire des vitamines et des médicaments pour aider à lutter contre la détérioration du flux sanguin cérébral..

Le processus de traitement dépend directement des dysfonctionnements somatiques dans le corps qui ont conduit à l'apparition de foyers dans le cerveau. Pour l'infection, par exemple, des antibiotiques sont pris, pour les blessures - diurétiques, décongestionnants, anticonvulsivants. Si des dommages au tissu cérébral ont été causés par des troubles circulatoires, des nootropiques et des coagulants sont prescrits.

Modifications cérébrales focales: développement, types, symptômes, dangereux ou non, comment traiter

© Auteur: A. Olesya Valeryevna, MD, praticien, enseignant dans une université de médecine, en particulier pour VesselInfo.ru (à propos des auteurs)

Les changements focaux dans la substance du cerveau sont des zones de changements atrophiques, dystrophiques et nécrotiques qui se sont produits dans le contexte d'une altération du flux sanguin, de l'hypoxie, de l'intoxication et d'autres conditions pathologiques. Ils sont enregistrés à l'IRM, provoquent de l'anxiété et de la peur chez les patients, mais ils ne donnent pas toujours de symptômes ou mettent la vie en danger..

Les changements structurels dans la substance du cerveau sont plus souvent diagnostiqués chez les personnes âgées et les personnes âgées et servent de reflet du vieillissement naturel. Selon certains rapports, plus de la moitié des personnes de plus de 60 ans présentent des signes de changements focaux dans le cerveau. Si le patient souffre d'hypertension, d'athérosclérose, de diabète, la gravité et la prévalence de la dystrophie seront plus importantes.

Des changements focaux dans la matière cérébrale sont possibles pendant l'enfance. Ainsi, chez les nouveau-nés et les nourrissons, ils servent de signe d'hypoxie sévère pendant la période prénatale ou lors de l'accouchement, lorsqu'un manque d'oxygène provoque la mort de tissus nerveux immatures et très sensibles autour des ventricules du cerveau, dans la substance blanche des hémisphères et dans le cortex.

La présence de changements focaux dans le tissu nerveux, établie par IRM, n'est pas encore un diagnostic. Les processus focaux ne sont pas considérés comme une maladie indépendante, par conséquent, le médecin est confronté à la tâche de découvrir leur cause, d'établir un lien avec les symptômes et de déterminer les tactiques de gestion des patients.

Dans de nombreux cas, les changements focaux dans le cerveau sont détectés par hasard, mais les patients ont tendance à associer leur présence à une variété de symptômes. En fait, ces processus ne perturbent pas toujours le cerveau, ne provoquent pas de douleur ou autre chose, par conséquent, le traitement n'est souvent pas nécessaire, mais le plus probable, le médecin recommandera une surveillance dynamique et une IRM chaque année.

Causes des changements focaux dans le cerveau

Peut-être que la principale raison des changements focaux dans la matière cérébrale chez les adultes peut être considérée comme le facteur d'âge, ainsi que les maladies qui l'accompagnent. Au fil des ans, il y a un vieillissement naturel de tous les tissus du corps, y compris le cerveau, qui diminue légèrement en taille, ses cellules s'atrophient, des changements structurels dans les neurones sont perceptibles par endroits en raison d'une nutrition insuffisante.

L'affaiblissement du flux sanguin lié à l'âge, un ralentissement des processus métaboliques contribuent à l'apparition de signes microscopiques de dégénérescence dans le tissu cérébral - changements focaux dans la substance cérébrale de nature dystrophique. L'apparition des soi-disant boules d'hématoxyline (corps amyloïdes) est directement associée aux changements dégénératifs, et les formations elles-mêmes sont autrefois des neurones actifs qui ont perdu le noyau et accumulé des produits métaboliques protéiques.

Les corps amyloïdes ne se dissolvent pas, ils existent depuis de nombreuses années et sont diffus dans tout le cerveau après la mort, mais principalement autour des ventricules latéraux et des vaisseaux sanguins. Ils sont considérés comme l'une des manifestations de l'encéphalopathie sénile, et surtout beaucoup d'entre eux dans la démence.

Des boules d'hématoxyline peuvent également se former dans les foyers de nécrose, c'est-à-dire après avoir subi un infarctus cérébral de toute étiologie ou une blessure. Dans ce cas, le changement est de nature locale et est détecté là où le tissu cérébral a été le plus endommagé..

plaques amyloïdes dans le cerveau pendant le vieillissement naturel ou la maladie d'Alzheimer

En plus de la dégénérescence naturelle, chez les patients liés à l'âge, une pathologie concomitante sous forme d'hypertension artérielle et de lésions vasculaires athérosclérotiques laisse une empreinte significative sur la structure du cerveau. Ces maladies entraînent une ischémie diffuse, une dystrophie et la mort des neurones individuels et de leurs groupes entiers, parfois très étendus. Les changements focaux dans la genèse vasculaire sont basés sur une altération totale ou partielle du flux sanguin dans certaines parties du cerveau.

Dans le contexte de l'hypertension, le lit artériel souffre principalement. Les petites artères et artérioles subissent une tension constante, des spasmes, leurs parois s'épaississent et se condensent, et le résultat est une hypoxie et une atrophie du tissu nerveux. Dans l'athérosclérose, des lésions cérébrales diffuses sont également possibles avec la formation de foyers d'atrophie dispersés, et dans les cas graves, un accident vasculaire cérébral se produit comme une crise cardiaque et les changements focaux sont locaux.

Les changements focaux dans la substance du cerveau de nature discirculatoire sont précisément associés à l'hypertension et à l'athérosclérose, qui affectent presque tous les habitants âgés de la planète. Ils sont détectés à l'IRM sous forme de zones dispersées de raréfaction du tissu cérébral dans la matière blanche..

Les changements focaux de nature postischémique sont causés par une ischémie sévère antérieure avec nécrose du tissu cérébral. De tels changements sont caractéristiques de l'infarctus cérébral et de l'hémorragie sur fond d'hypertension, d'athérosclérose, de thrombose ou d'embolie du lit vasculaire cérébral. Ils sont de nature locale, selon l'emplacement du site de mort des neurones; ils peuvent être à peine perceptibles ou assez grands.

L'athérosclérose est la cause d'une diminution du flux sanguin vers le cerveau. Dans le processus chronique, de petits changements focaux / diffus dans le tissu cérébral se développent. En cas de blocage aigu, un accident vasculaire cérébral ischémique peut se développer, suivi de la formation d'un foyer nécrotique chez le patient survivant

En plus du vieillissement naturel et des changements vasculaires, d'autres causes peuvent également entraîner des lésions focales des tissus cérébraux:

    Diabète sucré et amylose - provoquent une dégénérescence principalement d'origine vasculaire due à l'hypoxie et à des troubles métaboliques;

exemples de foyers de démyélinisation dans la sclérose en plaques

Processus inflammatoires et immunopathologie - sclérose en plaques, sarcoïdose, vascularite dans les maladies rhumatismales (lupus érythémateux disséminé, par exemple) - il y a à la fois démyélinisation (perte de membranes par les processus cellulaires) et trouble de la microcirculation avec ischémie;

  • Lésions infectieuses - toxoplasmose, «infections lentes» (maladie de Creutzfeldt-Jakob, Kuru), encéphalomyélite à virus de l'herpès, borréliose, encéphalite virale transmise par les tiques, infection à VIH, etc. - Les changements focaux sont basés sur l'effet cytopathogène direct des agents pathogènes, la mort des neurones neuronaux disséminés avec diffusion foyers, inflammation et nécrose;
  • Ostéochondrose et pathologie congénitale de la colonne vertébrale et des vaisseaux sanguins, entraînant des changements ischémiques et une diminution du flux sanguin;

    exemples de foyers de leucoaraïose du cerveau

    Une intoxication aiguë et chronique avec des substances narcotiques, de l'alcool, du monoxyde de carbone - une dégénérescence irréversible diffuse et la mort des neurones se produisent;

  • Lésions cérébrales - changements focaux de nature locale au site d'application du facteur traumatique ou sites diffus de démyélinisation et de micro-infarctus avec de graves ecchymoses;
  • Lésions cérébrales métastatiques dans les tumeurs d'autres organes;
  • Les changements congénitaux et l'hypoxie sévère périnatale transférée - sont considérés en termes de pathologie de la petite enfance et sont de multiples changements focaux dans le tissu nerveux principalement autour des ventricules latéraux (leukoaraiosis et leukoencephalomalacia).
  • Caractéristiques du diagnostic RM des changements focaux dans la matière cérébrale

    En règle générale, la présence de changements focaux dans la substance du cerveau devient connue après que le patient a subi une IRM. Pour clarifier la nature de la lésion et le diagnostic différentiel, l'étude peut être réalisée avec des contrastes.

    Les changements focaux multiples sont plus caractéristiques des infections, de la pathologie congénitale, des troubles vasculaires et des processus dysmétaboliques, de la sclérose en plaques, tandis que des changements focaux uniques se produisent après des accidents vasculaires cérébraux antérieurs, des lésions périnatales, certains types de blessures, des métastases tumorales.

    Dystrophie naturelle avec vieillissement

    Les changements focaux dans la substance du cerveau de nature dystrophique dans le contexte de l'involution liée à l'âge sont représentés par des signes MR:

    1. Les «capuchons» et les «bandes» périventriculaires (autour des vaisseaux) - se trouvent à l'extérieur des ventricules latéraux, résultent de la désintégration de la myéline et de l'expansion des espaces pérovasculaires, de la prolifération des cellules gliales sous l'épendyme ventriculaire;
    2. Changements atrophiques dans les hémisphères avec l'expansion des sillons et du système ventriculaire;
    3. Changements focaux uniques dans les divisions profondes de la matière blanche.

    De multiples changements focaux de nature discirculatoire ont un arrangement profond caractéristique dans la matière blanche du cerveau. Les changements décrits seront plus prononcés et les symptômes de l'encéphalopathie progressant avec l'hypertension liée à l'âge.

    changements dans le cerveau avec l'âge (plus jeune → plus vieux): leucoaraïose autour des ventricules cérébraux, atrophie, changements focaux

    Selon la prévalence des changements liés à l'âge, il existe:

    • Un degré facile - changements focaux uniques de la matière blanche de tailles ponctuelles dans les parties profondes du cerveau;
    • Foyers de drainage moyen;
    • Graves - grands foyers dispersés confluents de dommages aux tissus nerveux, principalement dans les sections profondes sur fond de troubles vasculaires.

    Changements circulatoires

    Changements focaux dans la substance blanche du cerveau en raison d'une altération du trophisme vasculaire - le phénomène le plus courant dans l'analyse des tomographies IRM chez les patients liés à l'âge. La raison pour laquelle ils considèrent l'hypoxie chronique et la dystrophie dans le contexte de dommages aux petites artères et artérioles.

    la diminution du débit sanguin est l'une des principales causes de changements liés au vieillissement dans le cerveau

    Signes IRM de maladie vasculaire:

    1. Changements focaux multiples dans la matière blanche, principalement dans les structures profondes du cerveau, n'impliquant pas les ventricules et la matière grise;
    2. Zones de nécrose lacunaire ou limite;
    3. Lésions diffuses des coupes profondes.

    foyers de micro-coups lacunaires dans le cerveau

    L'image décrite peut ressembler à celle d'une atrophie liée à l'âge, par conséquent, elle ne peut être associée à une encéphalopathie discirculatoire que s'il existe une symptomatologie appropriée. L'infarctus lacunaire se produit généralement dans le contexte de lésions athérosclérotiques des vaisseaux sanguins du cerveau. L'athérosclérose et l'hypertension donnent des changements similaires dans l'IRM dans une évolution chronique, peuvent être combinés et caractéristiques des personnes après 50 ans.

    Les maladies accompagnées de démyélinisation et de processus dystrophique diffus nécessitent souvent un diagnostic différentiel soigneux, prenant en compte les symptômes et l'anamnèse. Ainsi, la sarcoïdose peut simuler une grande variété de pathologies, y compris la sclérose en plaques, et nécessite une IRM avec contraste, qui montre des changements focaux caractéristiques dans les noyaux basaux et les coquilles du cerveau.

    Avec la borréliose à la chaux, la morsure de tique peu avant l'apparition des symptômes neurologiques et des éruptions cutanées sont considérées comme les faits les plus importants. Les changements focaux dans le cerveau sont similaires à ceux de la sclérose en plaques, ont une taille ne dépassant pas 3 mm et sont combinés avec des changements dans la moelle épinière.

    Manifestations de changements focaux dans la matière cérébrale

    Le cerveau est alimenté en sang par deux bassins vasculaires - les artères carotide et vertébrale, qui ont déjà des anastomoses dans la cavité crânienne et forment le cercle de Willis. La possibilité d'un flux sanguin d'une moitié du cerveau à l'autre est considérée comme le mécanisme physiologique le plus important pour compenser les troubles vasculaires, de sorte que la clinique des petits changements focaux diffus n'apparaît pas immédiatement et pas du tout.

    Cependant, le cerveau est très sensible à l'hypoxie, donc une hypertension prolongée avec des dommages au réseau artériel, l'athérosclérose, qui empêche la circulation sanguine, les changements inflammatoires dans les vaisseaux sanguins et même l'ostéochondrose peuvent entraîner des conséquences irréversibles et la mort cellulaire.

    Étant donné que les changements focaux dans le tissu cérébral se produisent pour diverses raisons, les symptômes peuvent être différents. Les changements discirculatoires et séniles ont des caractéristiques similaires, mais il convient de rappeler que les foyers chez les personnes relativement en bonne santé sont peu susceptibles d'avoir des manifestations.

    Souvent, les changements dans le tissu cérébral n'apparaissent pas du tout et, chez les patients âgés, ils sont généralement considérés comme la norme d'âge.Par conséquent, à la conclusion d'une IRM, le résultat doit être interprété par un neurologue expérimenté en fonction des symptômes et de l'âge du patient..

    Si la conclusion indique des changements focaux, mais qu'il n'y a aucun signe de problème, alors ils n'ont pas besoin d'être traités, cependant, vous devrez toujours voir un médecin et surveiller périodiquement l'image IRM dans le cerveau.

    Souvent, les patients présentant des changements focaux se plaignent de maux de tête persistants, qui ne sont pas nécessairement associés aux changements identifiés. D'autres raisons doivent toujours être exclues avant de commencer à «combattre» l'image IRM..

    Dans les cas où le patient a déjà été diagnostiqué d'hypertension artérielle, d'athérosclérose des vaisseaux du cerveau ou du cou, de diabète ou d'une combinaison de ceux-ci, il est très probable que l'IRM montrera les changements focaux correspondants. Dans ce cas, les symptômes peuvent consister en:

    • Troubles de la sphère émotionnelle - irritabilité, sautes d'humeur, tendance à l'apathie et à la dépression;
    • Insomnie la nuit, somnolence pendant la journée, rythmes circadiens irréguliers;
    • Diminution des performances mentales, de la mémoire, de l'attention, de l'intelligence;
    • Maux de tête fréquents, vertiges;
    • Troubles du mouvement (parésie, paralysie) et sensibilité.

    Les premiers signes de modifications discirculatoires et hypoxiques ne sont pas toujours préoccupants chez les patients. La faiblesse, une sensation de fatigue, une mauvaise humeur et des maux de tête sont souvent associés au stress, au surmenage au travail et même aux intempéries.

    À mesure que des changements diffus dans le cerveau progressent, les réactions comportementales inadéquates deviennent plus distinctes, la psyché change et la communication avec les proches en souffre. Dans les cas graves de démence vasculaire, l'auto-prise en charge et l'existence indépendante deviennent impossibles, le travail des organes pelviens est perturbé, la parésie de certains groupes musculaires est possible.

    La déficience cognitive accompagne presque toujours les processus dégénératifs liés à l'âge avec une dystrophie cérébrale. Une démence sévère d'origine vasculaire avec de multiples foyers profonds de raréfaction du tissu nerveux et une atrophie du cortex s'accompagne d'une altération de la mémoire, d'une diminution de l'activité mentale, d'une désorientation dans le temps et l'espace, et de l'impossibilité de résoudre non seulement les tâches intellectuelles, mais aussi les tâches quotidiennes simples. Le patient cesse de reconnaître ses proches, perd la capacité de reproduire un discours articulé et significatif, devient déprimé, mais peut être agressif.

    Dans le contexte des troubles cognitifs et émotionnels, la pathologie de la sphère motrice progresse: la démarche devient instable, des tremblements des extrémités apparaissent, la déglutition est perturbée, la parésie s'intensifie jusqu'à la paralysie.

    Les changements focaux post-ischémiques sont généralement associés aux accidents vasculaires cérébraux antérieurs, par conséquent, parmi les symptômes figurent la parésie et la paralysie, les troubles visuels, la parole, la motricité fine et l'intelligence..

    Dans certaines sources, les changements focaux sont divisés en postischémiques, dyscirculatoires et dystrophiques. Il faut comprendre que cette division est très arbitraire et loin de toujours refléter les symptômes et le pronostic du patient. Dans de nombreux cas, les changements dystrophiques liés à l'âge s'accompagnent de changements discirculatoires dus à l'hypertension ou à l'athérosclérose, et des foyers post-ischémiques peuvent bien se produire avec une origine vasculaire diffuse existante. L'émergence de nouveaux sites de destruction neuronale exacerbera les manifestations d'une pathologie existante..

    Que faire en cas de signes de lésions focales à l'IRM?

    La question de savoir quoi faire en présence de changements focaux de la substance cérébrale à l'IRM est très préoccupante pour les personnes qui ne présentent aucun symptôme neurologique significatif. C'est compréhensible: avec l'hypertension ou l'athérosclérose, le traitement est probablement déjà prescrit, et s'il n'y a pas de symptômes, alors quoi et comment traiter?

    Les foyers de changements eux-mêmes ne sont pas traités, les tactiques des médecins visent la cause principale de la pathologie - hypertension artérielle, changements athérosclérotiques, troubles métaboliques, infection, tumeur, etc..

    Avec les changements dystrophiques et discirculatoires liés à l'âge, les experts recommandent de prendre des médicaments prescrits par un neurologue ou un thérapeute (antihypertenseurs, statines, agents antiplaquettaires, antidépresseurs, nootropiques, etc.), ainsi que des changements de style de vie:

    1. Détente complète et sommeil nocturne;
    2. Nutrition rationnelle avec la restriction des bonbons, des plats gras, salés et épicés, du café;
    3. Exclusion des mauvaises habitudes;
    4. Activité physique, marche, activité physique.

    Il est important de comprendre que les changements focaux existants ne disparaîtront nulle part, cependant, grâce au mode de vie, à la surveillance du sang et de la pression, vous pouvez réduire considérablement le risque d'ischémie et de nécrose, la progression des processus dystrophiques et atrophiques, tout en prolongeant la vie active et la capacité de travail pendant des années.

    Qu'est-ce que l'ischémie cérébrale et quelle est la maladie dangereuse?

    De l'article, vous apprendrez les caractéristiques de l'ischémie cérébrale, les causes, les symptômes et les stades de développement, les méthodes de diagnostic, le traitement, la prévention et le pronostic de la pathologie.

    informations générales

    Le concept d '"ischémie cérébrale chronique" comprend: encéphalopathie discirculatoire, maladie cérébrale ischémique chronique, encéphalopathie vasculaire, insuffisance cérébrovasculaire, encéphalopathie athérosclérotique, parkinsonisme secondaire vasculaire (athérosclérotique), démence vasculaire, démence vasculaire, vasculaire (tardive). Parmi les noms ci-dessus, le terme "encéphalopathie discirculatoire" est le plus souvent utilisé en neurologie moderne.

    Faits sur l'ischémie cérébrale chronique:

    • Le plus souvent, la maladie survient après 40 à 50 ans.
    • Actuellement, sa prévalence augmente, car la population des pays développés vieillit, la prévalence des principales causes d'encéphalopathie discirculatoire - l'hypertension artérielle, l'athérosclérose augmente.
    • Au début, la maladie entraîne des symptômes relativement bénins, mais au fil du temps perturbe la capacité de travail, transforme une personne en handicapé, conduit à des accidents vasculaires cérébraux.
    • L'artère carotide, qui alimente la majorité du cerveau, est le plus souvent touchée..

    Pour réduire le risque de conséquences graves, le traitement de l'ischémie doit être commencé le plus tôt possible. Aux premiers symptômes - maux de tête, démarche tremblante, fatigue, perte de mémoire, troubles du sommeil - vous devez consulter immédiatement un médecin.

    Causes et facteurs de risque

    Le mécanisme pathologique du développement de l'ischémie cérébrale est basé sur l'apport insuffisant d'oxygène et de nutriments aux neurones, à la suite de quoi le fonctionnement normal est perturbé et leur mort survient. Il est important d'identifier en temps opportun les maladies qui contribuent aux accidents vasculaires cérébraux, en particulier l'athérosclérose, le diabète sucré, l'hypertension artérielle et d'effectuer leur traitement systématique. Les facteurs qui peuvent conduire au développement d'un manque d'approvisionnement en sang au cerveau sont:

    • changements morphologiques dans les vaisseaux cérébraux - troubles de la forme et de la configuration des vaisseaux sanguins (anévrismes, malformations vasculaires, malformations congénitales des parois), lésions occlusives (spasmes prolongés, caillots sanguins, plaques athérosclérotiques), anomalies dans la structure des gros vaisseaux;
    • changements dans les propriétés rhéologiques du sang et du système d'hémostase - altération de l'équilibre eau-électrolyte (maladies du système endocrinien, reins), dysprotéinémie (changements dans les fractions de protéines sériques), tendance accrue à la thrombose;
    • troubles de l'hémodynamique cérébrale et générale - intoxication sévère, anémie sévère d'origines diverses, maladie cardiovasculaire au stade de la décompensation;
    • caractéristiques individuelles et liées à l'âge du métabolisme des cellules nerveuses et leur réponse à la détérioration locale du flux sanguin cérébral. Le plus souvent, l'ischémie cérébrale se développe avec une combinaison de lésions athérosclérotiques des vaisseaux cérébraux et d'hypertension artérielle. Les plaques de cholestérol augmentent et bloquent progressivement la lumière de l'artère, réduisant ainsi le flux sanguin. Une augmentation de la pression artérielle provoque un spasme des artères, à la suite de quoi le flux sanguin à travers les vaisseaux partiellement bloqués est encore plus perturbé, et dans certains cas s'arrête complètement, conduisant à une grave privation d'oxygène des cellules cérébrales.

    Chez les jeunes patients, les conditions pathologiques suivantes peuvent provoquer une ischémie cérébrale:

    • angiopathies inflammatoires ou héréditaires;
    • troubles du rythme cardiaque;
    • amylose;
    • hypotension artérielle;
    • fumeur;
    • l'abus d'alcool.

    Les complications de l'ischémie cérébrale se développent généralement en cas de consultation médicale tardive ou d'insuffisance cérébrovasculaire aiguë sévère.

    Chez les personnes âgées, le risque de développer une ischémie cérébrale augmente avec les néoplasmes malins, le diabète sucré, l'insuffisance cardiaque chronique, les maladies coronariennes.

    Caractéristiques du développement de l'ischémie

    L'ischémie cérébrale chronique est une maladie complexe provoquée par des problèmes d'approvisionnement en sang. Le trouble affecte tous les systèmes du corps humain, le cerveau est le plus sensible, beaucoup de cholestérol s'accumule dans les vaisseaux. Un flux sanguin normal est difficile, une athérosclérose chronique apparaît. La maladie se caractérise par un blocage des vaisseaux sanguins. Leur fonction principale de transport est perdue..

    À travers les vaisseaux obstrués par des plaques de cholestérol, le sang ne peut pas enrichir les organes en oxygène dans la quantité requise. Cette condition provoque un stress dans le corps. L'ischémie cérébrale chronique est préjudiciable à cet organe, car elle nécessite l'apport d'oxygène le plus intensif. Les conséquences de l'ischémie peuvent être fatales..

    Sous l'influence de divers facteurs qui entravent le flux sanguin normal, l'hypoxie se forme, le métabolisme s'aggrave, les lipides sont oxydés, des radicaux libres se forment qui affectent négativement les cellules nerveuses. Lorsque les neurones sont endommagés, ils sont détruits, une nécrose se forme. En conséquence, le cerveau commence à ressembler à une éponge.

    Au cours du développement de changements dégénératifs, l'espace autour des vaisseaux sanguins augmente, une gliose se développe. La gliose rappelle quelque peu la sclérose dans d'autres organes, qui s'accompagne également d'une hypoxie chronique. De telles transformations sont souvent diffuses, elles sont localisées dans tous les départements du système nerveux central.

    L'ischémie périventriculaire est considérée comme une maladie qui produit une forme chronique de la maladie. Cela irrite le tissu nerveux entourant les ventricules..

    Les troubles ischémiques provoquent une détérioration du flux sanguin et une hypoxie. Les neurones manquent de l'énergie nécessaire. Cela provoque des changements biochimiques intracellulaires dans le tissu cérébral. La pathogenèse du trouble est due à la manifestation séquentielle de la liste des transformations biochimiques sous l'influence d'oxygène insuffisamment oxydé, et lorsque le stress oxydatif apparaît sur la base d'une détérioration progressive de l'approvisionnement en sang des éléments formés du tissu cérébral. Dans ce cas, des régions microlacunaires d'ischémie se forment.

    Symptômes selon les stades de la pathologie

    Les principales manifestations cliniques de l'ischémie cérébrale chronique sont les troubles moteurs polyformaux, les troubles de la mémoire et les capacités d'apprentissage, les troubles de la sphère émotionnelle. Caractéristiques cliniques de l'ischémie cérébrale chronique - évolution progressive, stadification, syndromique.

    Il convient de noter la relation inverse entre la présence de plaintes, reflétant notamment la capacité à l'activité cognitive (attention, mémoire), et la gravité de l'ischémie cérébrale chronique: plus les fonctions cognitives souffrent, moins il y a de plaintes. Ainsi, les manifestations subjectives sous forme de plaintes ne peuvent refléter ni la gravité ni la nature du processus..

    Le cœur du tableau clinique de l'encéphalopathie discirculatoire est actuellement reconnu comme une déficience cognitive déjà détectée au stade I et augmentant progressivement jusqu'au stade III. Parallèlement, des troubles émotionnels (inertie, labilité émotionnelle, perte d'intérêt), une variété de troubles moteurs (de la programmation et du contrôle à l'exécution en tant que mouvements néocinétiques complexes, automatisés supérieurs et réflexes simples) se développent.

    Étape 1

    Les plaintes ci-dessus sont combinées à des symptômes neurologiques micro-focaux diffus sous forme d'anisoreflexie, réflexes grossiers d'automatisme oral. Il peut y avoir de légers changements dans la démarche (marche lente, petits pas), une stabilité et une incertitude réduites lors des tests de coordination. Notez souvent des troubles émotionnels et de la personnalité (irritabilité, labilité émotionnelle, traits anxieux et dépressifs).

    Déjà à ce stade, il existe des troubles cognitifs légers de type neurodynamique: épuisement, fluctuation de l'attention, ralentissement et inertie de l'activité intellectuelle. Les patients font face à des tests et des travaux neuropsychologiques, qui ne nécessitent pas de tenir compte du délai de livraison. Activité vitale du patient illimitée.

    2 étages

    Il se caractérise par une augmentation des symptômes neurologiques avec la formation possible d'un syndrome léger mais dominant. Des troubles extrapyramidaux séparés, un syndrome pseudobulbaire incomplet, une ataxie, un dysfonctionnement CN du type central (pro- et glossoparésie) sont détectés.

    Les plaintes deviennent moins prononcées et moins importantes pour le patient. Les troubles émotionnels sont exacerbés. La fonction cognitive augmente à un degré modéré, les troubles neurodynamiques sont complétés par un dérèglement (syndrome fronto-sous-cortical). La capacité de planifier et de contrôler leurs actions se détériore. Violation de tâches illimitées dans le temps, mais conserve la possibilité de compensation (la possibilité d'utiliser des indices). Peut-être la manifestation de signes d'une diminution de l'adaptation sociale et professionnelle.

    3 étages

    Il présente une manifestation vivante de plusieurs syndromes neurologiques. Marche et équilibre perturbés (chutes fréquentes), incontinence urinaire, syndrome de parkinsonisme. Dans le cadre d'une diminution des critiques à l'égard de l'État, le volume des plaintes diminue. Les troubles du comportement et de la personnalité se manifestent sous forme d'explosivité, de désinhibition, de syndrome apathique-abulique et de troubles psychotiques.

    Parallèlement aux syndromes cognitifs neurodynamiques et dérégulateurs, des troubles opérationnels (parole, mémoire, pensée, praxis) apparaissent qui peuvent évoluer en démence. Dans de tels cas, les patients sont lentement inadaptés, ce qui se manifeste dans des activités professionnelles, sociales et même quotidiennes. Très souvent, le handicap est déclaré. Au fil du temps, les soins personnels sont perdus..

    Attaque ischémique

    Séparément, les experts distinguent une condition telle qu'une attaque ischémique (dans la vie quotidienne, elle est appelée un micro-AVC). Cette condition est accompagnée de:

    • paralysie de la moitié du corps ou d'une certaine zone;
    • accès de perte locale de sensation;
    • cécité unilatérale.

    Une attaque ischémique disparaît généralement en une journée, sinon un accident vasculaire cérébral est diagnostiqué..

    Caractère enthousiaste

    L'ischémie cérébrale aiguë est caractérisée par des lésions des organes focaux. La maladie survient le plus souvent en raison de l'athérosclérose. En raison d'une altération du métabolisme des graisses, de la rupture des plaques vasculaires, le contenu en découle. Des caillots sanguins formés bloquent la circulation sanguine, ce qui entraîne une nécrose dans la zone correspondante du cerveau, appelée en médecine infarctus cérébral. Dans ce cas, des troubles neurologiques sévères sont observés:

    • engourdissement et immobilité d'une certaine partie du corps;
    • réflexes pathologiques;
    • mutité;
    • incapacité de penser;
    • incapacité à se mettre en libre-service.

    Si la lésion affecte les centres nerveux vitaux du tronc cérébral, une issue fatale est possible..

    Ischémie chez les nouveau-nés

    L'ischémie cérébrale chez les nouveau-nés est courante. Le problème survient en raison d'une hypoxie cérébrale apparue lors de l'accouchement. La maladie se poursuit en 3 étapes, mais les difficultés sont souvent associées au diagnostic, car loin de tous les symptômes peuvent être identifiés. Par conséquent, les médecins ont identifié plusieurs syndromes:

    • Hydrocéphale. Chez les bébés atteints de syndromes similaires, la tête devient plus grosse, la pression à l'intérieur du crâne augmente. La raison implique l'accumulation de liquide céphalo-rachidien dans la tête.
    • Excitabilité nerveuse. Le tonus musculaire du nouveau-né change, des tremblements apparaissent, le sommeil s'aggrave, l'enfant pleure toujours.
    • Syndrome comateux. Un nouveau-né est plongé dans un état inconscient, n'en sort pas longtemps..
    • Syndrome de dépression du SNC. Il y a des changements dans le tonus musculaire, un affaiblissement des réflexes, un strabisme apparaît.
    • Syndrome convulsif. Il se caractérise par des spasmes musculaires et des contractions musculaires.

    Diagnostique

    Le diagnostic de l'ischémie cérébrale est difficile, car selon le tableau clinique, il a beaucoup en commun avec la maladie d'Alzheimer, la tumeur cérébrale, la maladie de Parkinson, l'atrophie multisystémique et d'autres pathologies. De plus, les manifestations de la maladie coronarienne sont souvent confondues avec des changements typiques qui surviennent chez les personnes âgées. En général, pour un diagnostic précis de la maladie, il est important que le médecin obtienne de la famille du patient des informations complètes sur les changements qui se produisent dans son comportement et son bien-être. Le patient lui-même est généralement inhibé et son esprit est confus, il est donc impossible de compiler un tableau clinique complet uniquement en fonction de lui.

    Pour exclure une erreur, les neuropathologistes utilisent des diagnostics complexes utilisant différentes méthodes de recherche. Tout d'abord, un examen physique du patient est effectué. Pour identifier son état neurologique, un neurologue évalue:

    • clarté de la conscience;
    • expressions faciales (la capacité de grimacer);
    • réaction des pupilles aux stimuli lumineux;
    • la coordination des mouvements des deux yeux;
    • symétrie du visage;
    • clarté du discours;
    • Mémoire;
    • tonus musculaire;
    • réflexes tendineux;
    • mouvements de la langue;
    • coordination des mouvements;
    • sensibilité corporelle.

    Parmi les méthodes matérielles de diagnostic de la maladie, vous devrez peut-être:

    • Etude échographique.
    • Angiographie par résonance magnétique.
    • Angiographie tomographique assistée par ordinateur.
    • Fluorographie.
    • Électrocardiogramme.

    Pour le diagnostic de la maladie coronarienne, deux types d'échographie sont utilisés. L'échographie Doppler vous permet de déterminer la vitesse de circulation sanguine. Lors de la numérisation recto verso, il est possible de voir la lumière et la paroi du vaisseau, son emplacement, ainsi que d'évaluer la nature du flux sanguin.

    Les méthodes de résonance magnétique et d'angiographie tomographique calculée sont une variété de radiographie, dans laquelle les tissus internes sont colorés avec de l'iode, en l'introduisant par une ponction. Un cathéter peut être nécessaire pour cela. Avant de mener ces études, une formation spéciale est requise. Le patient doit d'abord subir une fluorographie et un ECG, et avant la procédure elle-même - refuser la nourriture et les boissons.

    En outre, les tests neurologiques sont largement utilisés pour diagnostiquer la maladie coronarienne, y compris la posture de Romberg: le patient se tient les yeux fermés, les chaussettes de ses jambes jointes et les deux bras étendus vers l'avant.

    Pour identifier les maladies concomitantes, les médecins prescrivent en outre ECHO-KG et un test sanguin pour les patients. Neuromonitoring par électroencéphalographie et cardiographie.

    Les symptômes de l'ischémie cérébrale chronique peuvent être causés par d'autres maladies:

    • infections chroniques;
    • conditions allergiques;
    • névrose;
    • maladies oncologiques, etc..

    Caractéristiques du traitement

    Le dysfonctionnement des vaisseaux cérébraux contribue au développement de nombreuses maladies ischémiques. Le plus grave d'entre eux est l'insuffisance cérébrovasculaire. Le traitement d'une condition pathologique après le diagnostic est prescrit individuellement. Utilisez souvent un traitement médicamenteux, un mode de vie correct. Afin de prévenir le développement d'un accident vasculaire cérébral, il est parfois prescrit au patient un traitement chirurgical.

    Médicaments pour abaisser le cholestérol

    La maladie doit être traitée de manière globale. Pour réduire le cholestérol, des médicaments sont prescrits - des statines. Leur principal effet vise à réduire la production d'enzymes qui produisent du cholestérol dans les glandes surrénales et les cellules hépatiques. Les statines n'ont pas d'effet mutagène ou cancérigène, mais ont certains effets secondaires, elles sont donc prescrites avec prudence aux personnes âgées. L'atorvastatine, le fenofib et la lovastatine sont considérés comme des médicaments plus efficaces.

    Remèdes contre l'hypertension

    Pour lutter contre l'hypertension artérielle, provoquant une ischémie, de faibles doses de diurétiques thiazidiques sont prescrites. Les médicaments éliminent l'excès de liquide du corps, tout en réduisant la charge sur le muscle cardiaque. Ils sont utilisés en monothérapie et en combinaison avec d'autres médicaments. Une caractéristique des statines est la capacité non seulement d'abaisser la tension artérielle, mais aussi de corriger les effets négatifs que l'ischémie cérébrale chronique peut provoquer. Médicaments de ce groupe - Ramipril, Perindopril, Enalapril.

    Médicaments qui dilatent les vaisseaux du cerveau

    La thérapie d'une pathologie telle que l'ischémie cérébrale chronique, sans faute, doit rétablir le flux sanguin en dilatant les vaisseaux sanguins et en diluant le sang. Les médicaments dont l'action vise à améliorer la nutrition des cellules cérébrales et à normaliser la circulation sanguine sont un élément indispensable du traitement complet de la maladie. Il s'agit notamment des dérivés de l'acide nicotinique (enduratine, Nikoshpan), des antagonistes du calcium (Adalat, Foridon), des alcaloïdes de la vinca (Cavinton, Vinpocetine).

    Médicaments vasoactifs

    La famine chronique des neurones cérébraux est une condition dangereuse qui peut être améliorée avec des médicaments vasoactifs. Ils améliorent l'apport sanguin dans les vaisseaux en élargissant la microvascularisation. Les médicaments vasoactifs comprennent: les bloqueurs de la phosphodiestérase (Pentoxifylline, Tanakan), les bloqueurs du calcium (Nimodipine, Cinnarizine), les alpha-bloquants (Niceroglyn).

    Neuroprotecteurs

    Les neuroprotecteurs sont capables de réduire les perturbations biochimiques dans les cellules nerveuses. Les maladies coronariennes détruisent les connexions neuronales et ces médicaments peuvent protéger et améliorer l'adaptation du cerveau aux influences négatives. La nomination de neuroprotecteurs après un AVC est le traitement le plus efficace. Drogues populaires - Piracetam, Mexidol, Tiklid.

    Intervention chirurgicale

    L'opération est prescrite au patient à un stade avancé de la maladie dans les cas où les médicaments étaient inefficaces ou s'il y a des lésions sténotiques occlusives des vaisseaux cérébraux.

    Les principales méthodes chirurgicales sont le stenting carotidien et l'endartériectomie carotidienne. Après de telles opérations, la perméabilité vasculaire est entièrement restaurée, la circulation sanguine est normalisée..

    Conséquences de la maladie

    L'ischémie aux premiers stades de développement peut entraîner des complications. Il y a souvent une hypoxie ou des problèmes métaboliques qui conduisent à la formation d'autres types de pathologies: crise cardiaque, diverses formes d'encéphalopathie, problèmes de fonction de la parole, paralysie, crises d'épilepsie, paresthésie.

    Des fragments de tissu cérébral pendant un AVC meurent et ne peuvent pas être restaurés. La médecine moderne utilise différentes méthodes de traitement, mais certains experts s'interrogent sur leur efficacité..

    Avec l'encéphalopathie, les éléments façonnés du cerveau sont détruits. La paralysie limite la mobilité. La paresthésie entraîne une diminution de la sensibilité des terminaisons nerveuses ou une perte complète de la fonction vocale.

    Chez les bébés, cette maladie provoque un retard mental..

    Prévention et pronostic

    Un diagnostic rapide et la nomination d'un traitement adéquat peuvent arrêter la progression de l'ischémie cérébrale chronique. En cas d'évolution sévère de la maladie, aggravée par des pathologies concomitantes (hypertension, diabète sucré, etc.), une diminution de la capacité de travail du patient est constatée (jusqu'au handicap).

    Des mesures préventives visant à prévenir la survenue d'une ischémie cérébrale chronique doivent être prises dès le plus jeune âge. Facteurs de risque: obésité, manque d'exercice, abus d'alcool, tabagisme, situations stressantes, etc. Le traitement de maladies telles que l'hypertension, le diabète sucré, l'athérosclérose doit être effectué exclusivement sous la surveillance d'un médecin spécialiste. Aux premières manifestations de l'ischémie cérébrale chronique, il est nécessaire de limiter la consommation d'alcool et de tabac, de réduire la quantité d'effort physique et d'éviter une exposition prolongée au soleil.

    Lisez À Propos De Vertiges