Principal Tumeur

Premiers soins et traitement de l'hématome sur la tête après une ecchymose

Un hématome est une blessure dans laquelle du sang liquide ou coagulant s'accumule dans les tissus mous. Un choc ou une forte pression avec un objet dur et contondant peut provoquer une hémorragie interne.

Le crâne est une structure osseuse recouverte de peau, et entre eux, il existe un vaste réseau de veines et d'artères. C'est pourquoi les hématomes se forment si facilement sur la tête après un impact..

De plus, les os et la peau sont étroitement espacés. Après une ecchymose, les vaisseaux sanguins sont endommagés et le sang s'accumule dans la cavité des tissus mous.

Les raisons

La principale cause de blessure aux tissus mous de la tête ou du visage est un effet mécanique sur cette partie du corps:

  • chute, ecchymose au sol;
  • coup accidentel ou délibéré avec un objet contondant.

Les adultes et les adolescents subissent généralement de telles blessures à la suite de chutes, de combats et d'inattention lorsqu'ils se déplacent dans une zone traumatisante (par exemple, dans une forêt, sous des arbres à branches basses). Et les enfants sont plus susceptibles de se blesser à la tête en raison de l'inattention pendant les jeux ou la marche et la course.

Mécanismes d'éducation

Le cerveau est protégé non seulement par le crâne, mais aussi par le liquide céphalo-rachidien, qui remplit l'espace entre le crâne et l'organe mental. Il fournit au cerveau de l'oxygène et des substances utiles, et empêche également les coups au crâne en secouant la tête. Mais les blessures graves contribuent à la collision des tissus mous sur les parois internes du crâne, ce qui entraîne des dommages aux vaisseaux sanguins et des saignements supplémentaires. Ainsi, un hématome cérébral se forme, qui peut être constitué de sang liquide ou coagulé..

Causes d'occurrence

Il existe plusieurs raisons qui contribuent au développement de l'hématome, elles s'appliquent à la fois externes et internes:

  • dommages externes à la tête (blessures, coups, violation de l'intégrité du crâne);
  • maladies infectieuses dans le cerveau ou la tumeur;
  • rupture d'anévrisme;
  • anomalies vasculaires;
  • maladies auto-immunes (lupus érythémateux);
  • problèmes de coagulation.

Symptômes d'ecchymoses des tissus mous du visage et de la tête

La principale caractéristique distinctive de l'ecchymose est les dommages aux tissus sous-cutanés, aux muscles et aux vaisseaux sanguins, tandis que la peau reste intacte - quelques petites écorchures ne comptent pas. En effet, la peau, grâce aux fibres de collagène, est un tissu très élastique et élastique, et elle ne peut être endommagée qu'avec quelque chose de pointu. Mais les muscles et les fibres, qui sont sous la peau, ne diffèrent pas dans une telle élasticité, donc le coup entraîne des dommages. Les terminaisons nerveuses et les vaisseaux sanguins traversant cette zone souffrent également - et ils sont très densément situés sur la tête.

Le premier signe de blessure est la douleur. Si le coup est venu à l'arrière de la tête, beaucoup de gens s'assombrissent dans les yeux. En effet, les centres qui contrôlent la vision sont situés exactement à l'arrière du cerveau..

Une bosse apparaît généralement après la douleur. C'est le résultat de l'entrée dans l'espace intercellulaire de la lymphe ou de la rupture du vaisseau et du contact ultérieur du sang sous la peau - dans ce dernier cas, un hématome se forme. Ce symptôme est plus prononcé chez les personnes à peau fine et à couche sous-cutanée lâche. Ces symptômes sont caractéristiques d'une légère ecchymose. Si l'ecchymose n'apparaît pas immédiatement et a une couleur pâle, cela indique un dommage plus profond.

Parfois, une ecchymose des tissus mous de la tête, des maux de tête, des saignements de nez et une légère augmentation de la température apparaissent. À cela s'ajoute la confusion fugace et la faiblesse générale. Ces manifestations sont un indicateur de gravité modérée..

Les ecchymoses des tissus mous du visage présentent des symptômes similaires, mais les nerfs faciaux sont plus sensibles, de sorte que la douleur est ressentie particulièrement fortement. Elle augmente au moindre mouvement des muscles du visage. Les ecchymoses apparaissent également plus rapidement et sont souvent plus prononcées que sur d'autres parties de la tête. L'œdème affecte généralement la fonctionnalité des organes endommagés. Par exemple, un gonflement autour du nez rend la respiration difficile et autour de l'œil, il crée une barrière à la vision. Un coup violent peut endommager les tendons et les ligaments - dans ce cas, les fonctions de la mâchoire. Les lésions du nez méritent une attention particulière en raison de complications possibles..

Parfois, un fort effet mécanique sur la tête provoque des symptômes plus inquiétants:

  • perte de conscience;
  • la nausée;
  • vomissement
  • crampes
  • étourdissements qui ne disparaissent pas pendant plusieurs heures;
  • altération de la coordination des mouvements.

La présence de ces signes indique une blessure plus grave, comme une ecchymose ou une commotion cérébrale. Dans de tels cas, vous devez immédiatement consulter un médecin!

Classification des hématomes

Le plus souvent, un hématome sur la tête se manifeste après un traumatisme des tissus mous de la tête: ecchymose, choc, pincement de la tête lors d'une naissance difficile.

La méthode de traitement est choisie en fonction de l'intensité des dommages aux vaisseaux sanguins, de l'emplacement et de la taille de la formation.

Les types d'hématomes suivants sont distingués en fonction de l'emplacement de la localisation:

  • Sous-dural - l'hématome est situé entre la dure-mère et les méninges arachnoïdiennes. L'hémorragie survient à la suite de la rupture de vaisseaux sanguins placés sous la coque dure du crâne et du cerveau. Lorsque l'hématome augmente, il comprime le tissu cérébral et la conscience humaine s'estompe;
  • Péridurale - un hématome est situé au-dessus de la dure-mère. L'hémorragie se produit en raison de dommages aux artères du cerveau. Après cette blessure, une personne peut tomber dans le coma ou rester consciente;
  • Intracérébral - un hématome est situé dans les tissus du cerveau. Le sang des vaisseaux endommagés pénètre dans le cerveau et endommage ses cellules nerveuses. En conséquence, le travail de ses services est perturbé, ce qui peut entraîner de graves complications.

De plus, les hématomes sont divisés en fonction de leur taille:

  • Le volume des petites tumeurs sanguines est de 50 ml, elles sont traitées avec des méthodes conservatrices, l'opération n'est pas nécessaire;
  • Le volume de l'enseignement secondaire - de 60 à 100 ml, le schéma thérapeutique dépend de l'emplacement de la tumeur;
  • Le volume des grandes formations est de 110 ml, plus la formation est grande, pire elle peut être traitée.

Diagnostique

Habituellement, pour identifier une lésion des tissus mous à la tête, il suffit de passer un examen par un traumatologue ou un chirurgien. Si nécessaire, il dirigera le patient vers la radiographie et / ou l'IRM, la TDM. Cela est nécessaire pour exclure une commotion cérébrale et des ecchymoses du cerveau, ou une fracture et une fissure des os du crâne.

Vous devriez consulter un médecin, même si les symptômes ne semblent pas prononcés pour exclure la possibilité de lésions cérébrales cachées.

Cela est particulièrement vrai pour les enfants - leurs os, y compris les os du crâne, sont encore au stade de la formation et la probabilité que le cerveau soit affecté est élevée. En outre, les enfants sont parfois enclins à sous-estimer la gravité de ce qui s'est produit par crainte de sanctions ou de traitements à venir. Chez les adultes, les blessures chroniques à la tête et au crâne peuvent également entraîner des conséquences dangereuses, qui peuvent même dans certains cas devenir une cause d'invalidité (par exemple, la compression d'un vaisseau peut provoquer un accident vasculaire cérébral à l'avenir).

Si une personne est contusionnée, si nécessaire, le médecin recommandera un examen par un spécialiste approprié: si le nez est endommagé, consultez un oto-rhino-laryngologiste, si l'œil a un ophtalmologiste.

Qu'Est-ce que c'est?

Il s'agit d'une blessure qui peut survenir à la suite de chutes, de coups divers, de la chute d'un objet, de mouvements imprudents, etc. La lésion des tissus mous combine un gonflement, dans certains cas, l'intégrité de la peau est endommagée. Souvent, un traumatisme peut être associé à une fracture du crâne, une commotion cérébrale. Si de tels dommages se produisent, même s'ils semblent initialement insignifiants, vous devez consulter un médecin pour éviter des conséquences graves et dangereuses.

Souvent, les dommages forment un hématome étendu, ce qui exerce une pression sérieuse sur le cerveau, ce qui peut entraîner de graves conséquences..

Premiers secours

Tout d'abord, en cas de blessure à la tête, vous devez aider la victime à s'asseoir ou à s'allonger. Assurez-vous d'appliquer du froid sur la bosse, mais pas plus de 20 minutes. Une compresse de glace enveloppée dans une serviette soulagera les spasmes des vaisseaux sanguins, aidera à réduire l'enflure et soulagera la douleur. Il ne faut pas oublier que l'objet du froid doit être maintenu à une distance au-dessus de la surface de la peau (environ 2-3 cm), car l'effet direct des basses températures sur la peau peut provoquer des engelures.

S'il y a des abrasions ou des rayures, elles doivent être traitées avec, par exemple, une solution à 3% de peroxyde d'hydrogène pour prévenir l'infection. D'autres solutions antiseptiques conviennent également - Chlorhexidine, Miramistin, etc. Si nécessaire, le pansement doit être fait en appliquant un pansement ou un bandage.

Dans les deux premières heures après avoir subi une blessure, la victime ne doit pas se lever, même si elle est allongée, elle se sent bien.

Sinon, quand il se lève, des vertiges peuvent apparaître, ce qui peut dans certains cas provoquer une chute et un coup de plus..

De plus, vous ne pouvez pas boire de médicaments et manger pendant au moins trois heures après une blessure.

La prise de certains médicaments peut provoquer une augmentation de la pression artérielle ou «effacer» l'image d'une ecchymose et d'une commotion cérébrale.

Lorsque vous transportez ou accompagnez la victime dans un établissement médical, vous devez choisir le moyen le plus doux - pour exclure la conduite tremblante ou les mouvements rapides.

Traitement des lésions des tissus mous

Après 48 heures, vous pouvez faire de l'alcool et d'autres compresses chauffantes sur la zone de l'hématome - afin qu'elle se dissolve plus rapidement. Si la bosse est très grande, il est recommandé de subir une physiothérapie, par exemple, une électrophorèse.

Des médicaments peuvent être prescrits:

  • Troxérutine - ce médicament, disponible sous forme de pommade, aide à soulager l'enflure, à améliorer la circulation sanguine dans la zone endommagée;
  • Stugeron - ce médicament à base de cinnarizine a un effet dirigé sur les vaisseaux de la tête et les dilate, aidant à éliminer l'œdème et l'inflammation, en plus, il dilue le sang et sa perméabilité à travers les vaisseaux s'améliore;
  • Fastum-gel est un médicament anti-inflammatoire qui donne un effet analgésique assez rapide;
  • Dolobene - cet outil aide à éliminer l'excès de liquide des plus petits vaisseaux, ce qui aide à éliminer plus rapidement l'enflure et l'inflammation.

L'utilisation de ces médicaments vous permet de vous débarrasser rapidement de l'enflure et des ecchymoses, mais la nécessité de leur utilisation ne doit être déterminée que par un spécialiste qui peut éliminer les contre-indications possibles à leur prescription et évaluer la nécessité d'utiliser un médicament particulier.

Si vous respectez les recommandations du médecin, après 10 à 14 jours, une légère ecchymose peut être guérie..

Pendant le traitement, l'hématome devient d'abord jaune, ce qui indique la dégradation de l'hémoglobine, puis disparaît complètement. Si une hémorragie étendue s'est produite et que l'ecchymose ne disparaît pas, l'intervention d'un médecin est requise. Sous anesthésie locale, une petite incision est pratiquée et le liquide accumulé est retiré. Cela doit être fait le plus tôt possible pour éviter la suppuration. Si cela se produit toujours, une opération est nécessaire pour éliminer le foyer de l'inflammation, suivie de l'installation d'un drainage et de la nomination d'un cours de prise d'antibiotiques.

En plus des médicaments, la victime doit éviter toute activité physique jusqu'à la fin de la guérison. Pas besoin d'essayer de faire pression sur l'ecchymose, de la "disperser". Les caillots sanguins qui obstruent un vaisseau endommagé peuvent se détacher et bloquer la circulation sanguine dans l'un des petits capillaires. Vu la proximité du cerveau, mieux vaut ne pas le risquer.

Complications et conséquences

Les complications et les conséquences d'un traumatisme crânien peuvent survenir lorsqu'une blessure est accompagnée d'une commotion cérébrale non détectée, c.-à-d. le patient a négligé d'aller chez le médecin et de poser un diagnostic. Chez les enfants, le traumatisme peut se refléter à l'âge adulte - après 40 ans.

Les conséquences les plus courantes:

  1. Mal de crâne.
  2. Problèmes de mémoire.
  3. Fatigue.
  4. Sautes d'humeur.
  5. Vertiges.
  6. Dépendance météorologique.

Si vous retardez le traitement d'un hématome étendu, les difficultés ne peuvent pas non plus être évitées. La suppuration sur le visage ou la tête est dangereuse en raison de la proximité du cerveau et des nerfs faciaux. Septicémie, inflammation des canaux lacrymaux, lésion du nerf facial, suivie d'une paralysie de la moitié correspondante du visage - tout cela n'est qu'une partie des conséquences probables. La contusion oculaire peut entraîner un décollement de la rétine même après une longue période de temps.

Hématome cérébral et ses conséquences - symptômes et traitement efficace des traumatismes

L'hématome intracrânien est une accumulation de sang dans la cavité crânienne. Le plus souvent, elle survient à la suite de blessures à la tête causées par diverses raisons:

  • Épave de voiture tombant en conduisant une moto, un vélo.
  • Chutes de hauteur.
  • Blessures violentes, conflits militaires.
  • Les blessures sportives.

Le risque d'hématome intracrânien est accru si une personne qui prend de l'aspirine, d'autres anticoagulants et des médicaments antiplaquettaires, et l'abus d'alcool se blessent à la tête.

Qu'est-ce que c'est et les raisons de l'apparition

L'accumulation de sang (hémorragie) avec des limites clairement définies est appelée hématome. Ils se forment sur le cortex ou dans les tissus - hématomes intracérébraux. L'apparition de caillots sanguins dans la tête comprime les tissus, interfère avec le travail normal. L'accumulation apparaît après la rupture des vaisseaux sanguins directement dans le cerveau ou dans l'espace entre l'os du crâne et le cerveau.

Le cerveau est entouré d'un liquide qui le protège des blessures mineures. Lorsque vous frappez une grande force, une telle protection n'est pas suffisante et le cerveau est heurté contre les os du crâne. En conséquence, une personne subit une lésion cérébrale. La principale raison de l'apparition d'hématomes est les blessures subies dans des accidents de voiture, ainsi que dans des situations quotidiennes après de graves blessures à la tête. De plus, un hématome dans la tête peut apparaître:

  • comme effet secondaire de l'hypertension;
  • avec des troubles de la coagulation;
  • si le patient a une structure vasculaire anormale;
  • avec des maladies vasculaires, à la suite d'une allergie ou d'une infection;
  • en présence de tumeurs oncologiques.

Surtout souvent, la pathologie est diagnostiquée chez les personnes qui abusent de l'alcool. Avec des accumulations intracrâniennes de sang, il ne peut y avoir aucune manifestation externe sous forme d'ecchymoses, ainsi que de violations de l'intégrité de la peau. Chez les patients d'un âge réputé, un hématome intracrânien peut apparaître avec des accidents vasculaires cérébraux mineurs.

Immédiatement après avoir reçu un traumatisme crânien, consultez un médecin. Souvent, une personne doit fournir des soins médicaux d'urgence. Si les symptômes n'apparaissent pas immédiatement, la santé du patient doit être surveillée. Il est nécessaire de signaler l'incident aux proches de la victime, car la mémoire d'une personne peut être partiellement altérée en raison d'une blessure..

Variétés

Les accumulations de sang sont uniques et multiples. L'agencement peut être unilatéral ou bilatéral. Une personne peut avoir des hématomes intracrâniens de différents types des deux côtés. Si la cause de l'apparition d'un caillot de sang était un accident vasculaire cérébral, l'hématome peut être de l'autre côté du cerveau, car il est possible de subir une lésion cérébrale en tant que choc.

Selon la taille des caillots sanguins, les hématomes du cerveau se distinguent:

  • petit (le volume sanguin ne dépasse pas 50 ml);
  • moyen (volume entre 51 et 100 ml);
  • grand (dépasser 100 ml).

Au moment du développement, il existe: formes aiguës, subaiguës et chroniques.

Selon le type d'hémorragie, on distingue les types d'hématomes: hématome sous-dural, péridural, intracérébral.

Tous les types d'hématomes nécessitent un traitement rapide. Sinon, des lésions tissulaires irréversibles peuvent commencer dans le cerveau..

Hémorragie intracrânienne

L'hémorragie intracrânienne (hématome) entraîne une diminution de l'espace dans la tête, une compression du cerveau est créée. Un hématome apparaît à la suite de la rupture d'une artère, d'une veine, du flux sanguin (anévrisme, traumatisme, tumeur et autres).

L'hématome intracrânien est très dangereux. Essuyant le cerveau, la pression augmente, il y a un gonflement suivi de la destruction des structures cérébrales.

Types d'hématomes intracrâniens à l'emplacement:

  • péridurale;
  • sous-dural;
  • sous-arochnoïde;
  • intracérébral, intraventriculaire.

L'hématome intracrânien représente 0,4 à 7,5% du TBI.

Hématome sous-dural

Cette espèce apparaît après la rupture des veines situées entre les méninges externes et les tissus cérébraux. Si le problème n'est pas résolu, la conscience de la personne commence à s'estomper, un état négligé mène à la mort. La forme aiguë la plus dangereuse d'hématome sous-dural dans la tête. Elle apparaît après une blessure grave et ses symptômes apparaissent immédiatement.

Ce type d'hémorragie peut survenir dans n'importe quelle zone du crâne. En règle générale, il a la forme d'une faucille, souvent située sur le site de la blessure et du côté opposé. La congestion sanguine est généralement importante. Les symptômes d'une forme aiguë d'hématome du cerveau se développent immédiatement, augmentant progressivement. La personne peut avoir des convulsions, le pouls chute, des troubles de la parole apparaissent, les élèves commencent à varier.

La forme subaiguë se fait sentir après quelques heures, parfois 14 jours après avoir subi une blessure. À ce moment, une personne peut ressentir un léger malaise, se fatiguer rapidement. Après une telle période, le patient s'évanouit, il développe des crampes.

De l'autre côté, la pupille grossit, une faiblesse musculaire apparaît. Chez une personne, le pouls ralentit, des vomissements sévères s'ouvrent. Le patient peut tomber dans le coma. Si vous n'arrêtez pas le processus de compression du cerveau et qu'il atteint le tronc, il sera difficile de sauver le patient.

L'hématome cérébral sous-dural chronique est le résultat de blessures modérées. Les symptômes apparaissent après quelques jours, parfois des mois. Une personne peut ne pas ressentir d'inconfort, mais, après un certain temps, une faiblesse musculaire «soudaine», des crampes apparaissent, la parole est perturbée. Des symptômes similaires à un accident vasculaire cérébral apparaissent..

Comme beaucoup de temps s'est écoulé après la blessure, le patient ne prend pas en compte la blessure reçue précédemment. Chez l'homme, la pathologie progresse, la respiration est perturbée, des problèmes surviennent avec le système cardiovasculaire. Plus fréquent chez les personnes âgées.

Le risque de développer un hématome sous-dural augmente chez les personnes qui prennent souvent de l'aspirine, des anticoagulants et des alcooliques. Souvent, la pathologie survient chez les jeunes et les personnes âgées.

Symptomatologie

L'hémorragie sous-durale traumatique a une symptomatologie très caractéristique, qui s'exprime par une altération de la conscience en trois phases. La nature triphasée implique le développement suivant des événements: après avoir reçu un traumatisme crânien, une perte de conscience se produit, puis elle revient (le trou dit "brillant", après quoi une deuxième syncope se produit). Les symptômes incluent également:

  • troubles neuropsychiatriques;
  • maux de tête de gravité différente;
  • vomissements et nausées.

Les trois phases traditionnelles en présence d'un hématome sous-dural sont rarement observées. Si l'hémorragie s'est produite dans le contexte d'une contusion cérébrale ou d'un traumatisme crânien insignifiant, alors l'absence d'un espace «clair» ou de ses manifestations effacées est possible. Selon la forme d'hémorragie, la durée de la période «lumineuse» est différente:

  • aiguë (de 2-3 minutes à 2-3 heures);
  • subaiguë (de 3-4 heures à 2-3 jours);
  • chronique (de plusieurs semaines à plusieurs mois).

Avec la nature à long terme de l'écart «lumineux», son achèvement peut être provoqué par diverses raisons: traumatismes répétés à la tête, sauts de tension artérielle, etc..

Les symptômes des manifestations cérébrales comprennent principalement des symptômes de désintégration: délire, onyroïde, amentia, etc. Souvent, troubles de la mémoire inhérents, syndrome de Korsakov, état d'euphorie, problèmes de comportement, agitation psychomotrice, etc..

Si les patients entrent en contact avec un médecin, ils se plaignent généralement de maux de tête, de problèmes de mouvement des globes oculaires, d'une sensibilité accrue à la lumière, d'une augmentation des maux de tête après des vomissements. Une amnésie rétrograde est possible, comme c'est le cas avec la survenue d'un hématome cloisonné. Dans une forme chronique de pathologie, une déficience visuelle progressive est parfois observée.

La forme aiguë de déviation est la plus dangereuse, car avec son développement, des symptômes de lésions du tronc cérébral peuvent apparaître:

  • problèmes de réflexes et de tonus musculaire;
  • arrêt respiratoire;
  • hypertension artérielle et autres manifestations.

Par conséquent, avec le développement de cette étape, une intervention chirurgicale est presque toujours nécessaire - ablation chirurgicale de l'hémorragie.

Un hématome sous-dural aigu sur la tête présente un symptôme focal important - en présence de pathologie, la pupille se dilate dans 70% des cas. Il se développe presque toujours du côté où l'hémorragie s'est produite. Au stade aigu, une aggravation de la réaction à la lumière, ou son absence totale, est également notée. Si l'œil ouvert réagit à la lumière, nous pouvons parler d'un stade de développement subaigu ou chronique. En outre, la condition peut être associée à une ptose, à des problèmes de mouvement des yeux du patient.

Les symptômes focaux incluent également l'hémiparésie centrale. Avec la localisation de l'hémorragie dans les membranes de l'hémisphère dominant, des troubles de la parole sont observés.

Péridurale

Le deuxième nom de ce type est hématome intracrânien extradural. Apparaît après la rupture des artères, dans de rares cas, des veines. Dans ce type de pathologie, une violation de l'intégrité du vaisseau se produit entre la surface du cerveau et l'os du crâne. Le plus souvent, une fracture du crâne y conduit. Après la rupture du vaisseau, le sang pénètre dans l'espace entre la plaque crânienne et le cerveau, s'accumule et commence à comprimer le cerveau.

Étant donné que la principale cause des hématomes est une atteinte des artères, les cas aigus sont les plus courants. Avec la rupture des vaisseaux artériels, les hématomes du cerveau se développent rapidement, les grappes sont grandes et se manifestent activement. Dans de rares cas, lorsqu'une rupture des vaisseaux veineux se produit, une hémorragie se produit à un rythme lent - le sang coule lentement, la congestion sanguine se forme progressivement, les symptômes n'apparaissent pas immédiatement.

Signes spécifiques d'hématome cérébral péridural:

  • Immédiatement après avoir subi une blessure, une personne perd connaissance, mais revient vite à elle-même, elle se souvient de tout. Il y a un léger mal de tête, des nausées, des étourdissements. C'est ce qu'on appelle l'écart lumineux. Ensuite, la maladie commence à progresser rapidement..
  • Du côté de l'hémorragie, la pupille se dilate, la paupière tombe.
  • Faiblesse musculaire, des réflexes tendineux peuvent apparaître sur le corps du côté opposé..

Si vous ne commencez pas à traiter rapidement la maladie, le risque de décès est élevé. Le patient ressent un mal de tête, sa respiration s'accélère, des vomissements sévères s'ouvrent. La pression s'accumule sur le tronc cérébral. Cela conduit à une violation importante de la respiration, de la circulation sanguine et, finalement, à la mort.

Un hématome épidural du cerveau apparaît souvent à la suite d'un accident, d'un coup violent et d'autres causes de blessure. Selon les statistiques de pathologie, les enfants et les adolescents sont sensibles. Dans 60% des cas, ces hématomes sont localisés dans la région pariétale et temporale, moins souvent dans la région occipitale et au front.

MÉCANISMES ÉDUCATIFS

Le TSAC est considéré comme le résultat de dommages directs aux vaisseaux sanguins situés dans l'espace sous-arachnoïdien (branches artérielles ou veineuses, les plus petites artères piales), couvrant toute la surface du cerveau. Le sang versé dans l'espace sous-arachnoïdien se propage à travers les canaux cérébrospinaux, les cellules sous-arachnoïdiennes et les réservoirs. Dans ce cas, une quantité importante de sang répandu est éliminée avec du liquide céphalorachidien s'écoulant de l'espace sous-arachnoïdien.

Dans certains cas, les TSAC sont causés par des saignements artériels dans les zones de contusions cérébrales massives.

Un autre mécanisme de déclenchement du TSAC peut être un complexe de troubles vasomoteurs graves accompagnant le traumatisme crânien.

Hématome intracérébral

Un autre nom pour la pathologie est intraparenchymateux. Elle survient après que le sang a pénétré dans le cerveau. Habituellement, après une blessure, une personne présente de nombreuses hémorragies intracérébrales. Un hématome intracérébral apparaît avec des lésions de la substance blanche après rupture de la névrite. Ce sont des composés par lesquels des impulsions sont transmises des neurones à d'autres parties du corps. Sans eux, les neurones ne peuvent pas fonctionner..

La rupture des neurites entraîne de graves problèmes non seulement pour le cerveau, mais pour l'organisme tout entier. Les tissus sont imprégnés de sang et sa fonction est considérablement perdue. La cause la plus courante de ce type d'hémorragie est une blessure. Mais il existe d'autres facteurs qui provoquent l'apparition d'hématomes:

  • anévrisme et autres dommages aux vaisseaux sanguins;
  • diverses tumeurs cérébrales;
  • pathologie hépatique;
  • hypertension prolongée;
  • traitement anticoagulant;
  • maladies neurologiques;
  • diverses maladies auto-immunes;
  • maladies du sang - anémie, hémophilie, leucémie.

Les hématomes intracérébraux apparaissent dans les zones temporales et frontales, ont une forme sphérique. Les symptômes apparaissent immédiatement - distorsion du visage, altération de la coordination des mouvements.

Symptômes

Selon le type de pathologie, les symptômes d'hémorragie peuvent survenir à différentes périodes après la blessure. Si le traitement n'est pas commencé immédiatement après un impact, la pression sur le cerveau augmente, une personne développe: maux de tête, nausées, vomissements sévères, étourdissements, somnolence, confusion, faiblesse des membres d'un côté du corps.

Avec des accumulations importantes de sang, les symptômes d'hématome intracrânien chez le patient se manifestent par des convulsions, une perte de vision, de la mémoire. De plus, il peut tomber dans le coma ou le rêve léthargique.

Manifestations cliniques.

Les symptômes comprennent une léthargie, alternant avec de l'irritabilité, une hypotension asymétrique des membres supérieurs et inférieurs de l'autre côté de la KFOR. Une caractéristique plus caractéristique de la KFOR est une violation de la fonction du nerf oculomoteur, une lésion ipsilatérale. Les crises focales peuvent commencer à tout moment. Les signes d'augmentation de la pression intracrânienne comprennent une fontanelle convexe, des déviations du mouvement oculaire et une augmentation de la circonférence occipito-frontale de la tête. D'autres symptômes incluent une diminution de l'appétit, des vomissements et le refus de se nourrir, qui sont le plus souvent associés à des complications neuropathiques de la KFOR..

Diagnostique

Pour établir un diagnostic précis, une tomographie est réalisée: résonance calculée ou magnétique.

  • La tomodensitométrie (TDM) est réalisée à l'aide d'un appareil à rayons X connecté à un ordinateur. Sur le moniteur, le médecin voit une image avec une image détaillée du cerveau.
  • L'imagerie par résonance magnétique (IRM) est réalisée à l'aide d'ondes radio et d'un grand aimant. Sur l'écran du moniteur, recevez une image du cerveau.

Méthodes de traitement

Les petites accumulations de sang du type sous-dural ne sont pas préoccupantes, n'exercent pas de pression sur la surface du cerveau. Ils sont traités avec des corticostéroïdes et / ou des diurétiques. Ils aident à éviter ou à réduire l'enflure..

Les grands hématomes intracrâniens nécessitent une intervention chirurgicale. Selon le type de maladie, le type d'opération est sélectionné. L'application d'un trou de fraisage est utilisée pour les hématomes légers. Pour les cas complexes, une craniotomie est réalisée.

L'application d'un trou de fraisage est effectuée si le sang ne coagule pas et se trouve au même endroit. Le chirurgien perce un trou dans l'os crânien, puis aspire le sang avec un appareil spécial. La craniotomie est réalisée pour les hématomes étendus. Caillot de sang retiré après ouverture du crâne.

Réhabilitation

La période postopératoire est importante pour restaurer le cerveau. Le temps de récupération chez l'enfant est moindre que chez l'adulte. La rééducation chez les patients âgés peut atteindre jusqu'à 6 mois. Dans certains cas, une récupération complète n'est pas possible..

Après la chirurgie, le patient peut apparaître: crampes, maux de tête, amnésie, altération de la concentration. Dans de tels cas, le médecin prescrit des médicaments anticonvulsivants au patient, prescrit un traitement approprié.

Pour une rééducation réussie, vous devez beaucoup dormir, reprendre progressivement une vie active. Il est important de prendre les médicaments prescrits par votre médecin et de terminer le traitement. Ne pas, sans consulter un médecin, conduire, reprendre le sport.

Si une blessure a été reçue lors de l'entraînement par un sport de contact, des mesures doivent être prises pour éviter une réapparition du traumatisme ou pour abandonner ce sport. Il faut éviter de boire jusqu'à récupération complète..

L'hématome cérébral est une maladie insidieuse. Elle peut entraîner une issue fatale rapide ou se manifester quelques semaines après avoir subi une blessure. Peu importe comment une personne se sent après un traumatisme crânien, vous devriez consulter un médecin pour un examen détaillé du cerveau. Un hématome chronique du cerveau au stade initial est détecté à l'aide d'un diagnostic matériel. Des mesures thérapeutiques opportunes sauvent l'état et la vie du patient. Les opérations sont menées à bien et souvent la santé humaine est rétablie.

Méthodes chirurgicales pour retirer VMG

La chirurgie est indiquée dans la plupart des cas. Son objectif principal est de sauver la vie d'une personne et de normaliser son état neurologique. L'utilisation de l'opération est justifiée dans les conditions suivantes:

  • hématomes de toute taille, accompagnés d'un effet de masse prononcé, hydropisie cérébrale, luxation des structures moyennes de plus de 5 mm;
  • VMG lobaire et latérale de 50 cm³ et plus en volume;
  • formations médiales à partir de 20 cm³ et plus;
  • hématomes cérébelleux ≥ 15 cm³;
  • aggravation progressive du bien-être du patient (exception - coma 2-3 cuillères à soupe);
  • jeune âge du patient;
  • hypertension intracrânienne sévère avec correction impossible de l'ICP de façon conservatrice.

Les options de traitement chirurgical comprennent la chirurgie transcrânienne avec révision directe sous le contrôle d'un microscope (technique standard et la plus courante), l'aspiration stéréotaxique, l'ablation endoscopique de l'hématome.

  1. Élimination transcrânienne
    . L'opération implique une craniotomie directe (trépanation classique, souvent étendue) dans la projection de la lésion. Ensuite, l'encéphalotomie est réalisée dans la zone la plus proche du DIU au cortex cérébral. Après ils procèdent à l'élimination de la formation pathologique, qui est effectuée par la méthode d'aspiration avec lixiviation de la cavité avec un flux de solution physiologique. Les éléments fortement condensés sont retirés au moyen d'une pince spéciale pour pince terminale. L'hémostase est réalisée par coagulation bipolaire des vaisseaux sanguins, utilisation d'agents antihémorragiques (éponges, colle fibrine-thrombine, vestes matelassées au peroxyde d'hydrogène). Un drainage est installé sur la plaie. Une séance chirurgicale dure environ 3 heures, les manipulations sont effectuées sous anesthésie générale. La craniotomie directe est plus fréquente avec la VMH lobaire et cérébelleuse.
  2. Procédure stéréotaxique
    . L'aspiration stéréotaxique est une tactique peu invasive. Cependant, malgré le doux effet,
    les hématomes réapparaissent plus souvent après un tel traitement qu'après une craniotomie. Cela est dû à l'incapacité de procéder à une hémostase complète pendant la chirurgie stéréotaxique. Le type de prise en charge anesthésique de base est la neuroleptanalgésie. L'intervention est réalisée plus souvent avec des hématomes de type médial et mixte. La tête du patient est préalablement fixée dans un cadre stéréotaxique spécial. Ensuite, après avoir appliqué un petit trou de fraisage dans le crâne, une fine canule (diamètre d'environ 5 mm) est insérée dans la cavité de l'hématome. Grâce à la canule installée, à laquelle l'aspirateur électrique est connecté, le contenu pathologique est évacué du cerveau. Le contrôle peropératoire de l'introduction de la canule et des procédures médicales est effectué à l'aide de systèmes de navigation et d'équipements radiologiques. Durée de la session - 1-3 heures.
  3. Chirurgie endoscopique
    . Il s'agit d'une tactique de neurochirurgie minimalement agressive impliquant l'extraction du sang accumulé dans le tissu cérébral sous le contrôle d'un endoscope. L'anesthésie est généralement utilisée de type intubation. L'accès se fait via un dispositif chirurgical tel que le trefine, qui sert à créer un petit trou de trépanation dans le crâne arrondi. Un tube endoscopique rigide est placé dans le trou de trépanation formé. Il y a un système vidéo sur le tube de l'endoscope, qui transmet l'image des structures cérébrales à un écran couleur peropératoire. L'endoscope est soigneusement amené dans la zone d'intérêt, puis son système de marée est utilisé pour aspirer l'hématome et rincer la cavité. L'hémostase est également réalisée par voie endoscopique, en utilisant la coagulation monopolaire et l'irradiation laser défocalisée. La durée de la procédure est de 45 à 90 minutes..

Les cliniques de Russie offrent une craniotomie directe à un prix de 60 000 roubles ou plus, une chirurgie stéréotaxique - 40 à 60 000 roubles, une élimination endoscopique d'hématome - de 50 000 à 62 000 roubles.

Après toute intervention chirurgicale, un cours de rééducation à part entière est prescrit, comprenant une prévention approfondie de toutes les complications postopératoires possibles (infections, thrombose, pneumonie, etc.). Dans le nombre prédominant de cas après neurochirurgie, un traitement prophylactique est conseillé pour prévenir les crises.

En moyenne, il faut environ 6 mois pour récupérer un patient adulte après l'ablation d'un hématome intracrânien. Les fonctions opprimées peuvent être complètement restaurées, mais il n'y a aucune garantie absolue pour cela, car tout dépend de l'état initial du patient, de l'âge, de la nature et des conséquences de l'hématome intracérébral au stade préopératoire. Chez les enfants, la rééducation progresse généralement plus rapidement et se termine bien plus souvent par une récupération complète.

Hématome sur la tête: conséquences et traitement

Qu'est-ce qu'un hématome à la tête? Comme vous le savez, le crâne est recouvert de peau et de muscles situés en dessous. Un vaste réseau de vaisseaux sanguins est concentré ici. Les charges mécaniques sur la zone présentée prédisposent souvent à l'émergence de toutes sortes de tumeurs. Ceci est facilité par l'ajustement serré de la peau aux structures osseuses. Comme le sang accumulé n'a nulle part où aller lorsqu'il est endommagé, il est concentré dans les tissus dans une zone limitée sous la forme d'un hématome.

Quels sont les symptômes d'un hématome? Quels facteurs peuvent conduire à sa formation? À quel traitement recourir dans certains cas? Les réponses à ces questions et à d'autres se trouvent dans notre article..

Formes d'hématome

Pour comprendre quel traitement d'un hématome sur la tête après une ecchymose doit être utilisé, vous devez déterminer la nature des dommages. Les spécialistes distinguent les formes d'hématomes suivantes:

Péridurale - est formée à la suite de dommages aux artères sur la muqueuse du cerveau. Avec une telle blessure, une personne reste généralement consciente. Des états comateux ne sont observés que dans les cas les plus graves..

Sous-dural - un hématome sur la tête se forme entre l'arachnoïde et la membrane dure du cerveau. La rupture d'un réseau de vaisseaux sanguins entraîne une hémorragie et une stagnation du liquide. Lorsque la tumeur grossit, une compression du tissu cérébral se produit. L’extinction de la conscience de la victime s’observe progressivement..

Intracérébral - un caillot de sang se forme directement dans l'épaisseur du tissu cérébral. La substance du sang et de la lymphe endommage progressivement les neurones. En fin de compte, un traumatisme entraîne une perturbation du fonctionnement adéquat de certaines parties du cerveau. Si l'hématome intracérébral de la tête n'est pas éliminé en temps opportun, des complications graves sont probables.

Comment identifier un hématome?

Un hématome sur la tête peut se former presque instantanément après un dommage mécanique ou après quelques heures. Identifier une tumeur remplie de sang et de lymphe n'est pas difficile visuellement. L'hématome a l'apparence d'un cône proéminent d'une teinte rouge vif ou bordeaux. Au fil du temps, la couleur de la tumeur change sous l'influence de la conversion de l'hémoglobine. Habituellement, une bosse acquiert une teinte jaune verdâtre, puis devient jaune clair.

À la palpation de l'hématome sur la tête, la victime ressent une vive douleur. La pression sur la zone meurtrie n'entraîne pas le déplacement de la tumeur formée.

Symptômes

À la suite d'une blessure, les symptômes suivants peuvent survenir:

accès de nausée, qui au fil du temps peuvent se transformer en envie de vomir;

confusion de la parole, réflexion lente;

détérioration de l'orientation dans l'espace;

déséquilibre dans la coordination des mouvements;

l'élargissement de la pupille;

En cas d'hémorragie interne grave causée par un traumatisme, un sommeil léthargique, un spasme musculaire ou un coma peuvent survenir. C'est pourquoi le patient doit être surveillé régulièrement. Pour exclure les blessures plus graves, un diagnostic radiographique ou informatique de la tête est effectué.

Premiers secours

Si un hématome s'est formé sur la tête - que dois-je faire? Afin d'éviter la détérioration de l'état de la victime, celle-ci doit être assistée dans les meilleurs délais. Vous devez d'abord panser étroitement la tête de la personne, puis déplacer son corps en position horizontale. Dans ce cas, il est nécessaire d'assurer le flux d'air frais dans la pièce.

Pour arrêter les saignements et réduire la douleur concomitante, la préparation de Riciniol, disponible sous forme d'émulsion, doit être appliquée sur le site de la blessure. Vous pouvez soulager l'enflure en appliquant une compresse froide. Il est recommandé d'appliquer de la glace sur l'hématome sur la tête toutes les demi-heures.

S'il y a une amélioration progressive de l'état de la victime, un traitement ultérieur peut être effectué à domicile. Il suffit de continuer à appliquer périodiquement du froid sur le site des dommages tout au long de la journée, ce qui arrêtera l'hémorragie. Cependant, afin d'éviter d'éventuelles complications, il est toujours préférable de faire un diagnostic qualifié.

Traitement des hématomes sous-duraux et périduraux

Comment l'hématome de la tête est-il éliminé après un impact? Lors du diagnostic de dommages à un caractère sous-dural ou péridural, les spécialistes ont le plus souvent recours à des méthodes de thérapie conservatrices. Dans les cas complexes, la chirurgie est utilisée.

Parmi les méthodes disponibles de traitement conservateur de l'hématome de la tête après une ecchymose, il convient de souligner:

traitement de la zone endommagée avec une pommade à l'héparine, qui aide à la résorption des liquides accumulés dans les tissus;

prendre Ascorutin sous forme de comprimés, ce qui permet de renforcer les parois des vaisseaux sanguins;

appliquer un pansement compressif pour arrêter le saignement.

Dans les situations où les méthodes de thérapie conservatrices ne donnent pas les résultats escomptés, ainsi qu'en cas de complications après la fin du traitement, une intervention chirurgicale est utilisée. La procédure consiste à éliminer les caillots sanguins stagnants par ponction. Parfois, vous ne pouvez pas vous passer de suturer les vaisseaux. Après l'opération, la victime se voit prescrire un complexe de médicaments antibactériens. Habituellement, la prise de médicaments comme la ciprofloxacine et l'amoxicilline suffit.

Traitement de l'hématome intracérébral

Avec le développement d'un hématome dans les couches profondes du tissu cérébral, une opération est assignée pour connecter la victime à l'appareil de maintien de la vitalité artificielle. Au cours de mesures visant à éliminer les caillots sanguins, ils ont recours aux procédures suivantes:

drainage du liquide ventriculaire;

introduction de barbituriques dans le corps.

Les méthodes de thérapie ultérieures sont déterminées par le médecin traitant. Pour ce faire, diagnostiquez de nouveau l'état de la victime après la chirurgie.

Hématome post-partum chez un enfant

Souvent, des blessures de même nature se produisent lors de la naissance d'un bébé. L'hématome à la naissance est assez désagréable. Cependant, selon les experts, une telle blessure dans la plupart des cas n'est pas dangereuse si le cône n'est pas grand.

Avec le développement sain de l'hématome nouveau-né, obtenu à la suite de la compression des tissus souples du crâne, se résout naturellement pendant environ 15 jours. Après la première semaine, la tumeur rétrécit sensiblement en volume, et après un mois, les traces de sa présence disparaissent complètement.

Une autre chose est un gros hématome post-partum. Pour éliminer ces derniers, en l'absence d'améliorations notables, recourir à un équipement spécial. Éliminez le problème avec l'utilisation d'un équipement laser. Dans certains cas, ils utilisent la procédure d'aspiration - une méthode simple, presque indolore, lorsque les accumulations de sang dans les tissus sont aspirées avec une aiguille mince.

Complications possibles

Si un hématome sur la tête fait mal après un traitement, cela peut indiquer le développement de complications. Lors de la résorption de la tumeur, les fonctions de certaines parties du cerveau sont souvent perturbées. En conséquence, toutes sortes de symptômes focaux, une perte de conscience périodique peuvent être observés. Parfois, les complications deviennent des troubles de la parole, des fonctions motrices, de la vision.

Pour éviter des conséquences négatives, il vaut une fois de plus de subir un examen informatique du cerveau. Si la situation est laissée au hasard, les conséquences d'un hématome non complètement résolu peuvent potentiellement menacer la santé et même la vie de la victime.

finalement

Un hématome sur la tête, lorsqu'il ne se combine pas avec d'autres blessures graves, ne constitue pas une menace particulière pour la santé de la victime. La thérapie pour les formes simples de traumatisme implique l'utilisation de méthodes de traitement conservatrices utilisant des pommades et un pansement compressif. La ponction et une intervention chirurgicale plus grave ne sont nécessaires que lorsque le complexe de mesures thérapeutiques standard a été inefficace.

Quoi qu'il en soit, mais la formation d'un hématome sur la tête doit être considérée comme une raison sérieuse de demander l'avis d'un spécialiste qui déterminera la nature du problème, établira un diagnostic précis et élaborera un traitement efficace. Pour éviter des problèmes inutiles lors de ce type de blessure, vous devez observer la victime et, dès l'apparition des premiers symptômes suspects, appeler une ambulance.

Blessure à la tête

Contenu:

Parfois, dans des conditions de tous les jours, diverses blessures se produisent. Une personne peut endommager les membres supérieurs ou inférieurs, mais parfois une ecchymose à la tête se produit également. Ce type de dommages est lourd de conséquences dangereuses. Cela est dû au fait que les dommages aux tissus mous de cette partie du corps sont des blessures de type fermé, dans lesquelles la peau n'est le plus souvent pas affectée. Et visuellement, il n'est pas toujours possible d'évaluer la gravité de la situation. Tout mouvement maladroit ou accident pourrait entraîner une commotion cérébrale.

Les raisons

Les raisons pour lesquelles les tissus mous de la tête sont meurtris sont nombreuses. Le plus souvent, une telle blessure résulte d'une négligence ou d'un accident de la circulation. Les principales raisons sont:

  • tomber de n'importe quelle hauteur;
  • frappé avec un objet lourd sur la tête;
  • bats toi;
  • accident du travail;
  • pendant l'entraînement sportif.

De nombreux sports sont considérés comme dangereux à cet égard, donc les athlètes ne devraient pas ignorer les règles et les précautions de sécurité, y compris le port d'un casque ou d'un casque si nécessaire.

Le plus souvent, un fort traumatisme crânien peut inciter les personnes qui aiment:

  • cyclisme
  • arts martiaux;
  • boxe;
  • patinage artistique;
  • escalade en montagne;
  • parachutisme;
  • le hockey
  • acrobaties;
  • basketball;
  • gymnastique.

Très souvent, ces blessures surviennent chez les enfants, car ils sont très actifs et jouent constamment à des jeux de plein air. L'abrasion d'un enfant se produit généralement si l'enfant tombe ou entre en collision avec un autre bébé. Toutes les blessures chez les enfants apparaissent généralement pendant les jeux ou l'entraînement sportif..

Si l'enfant est très jeune, les parents devraient s'occuper de lui. C'est le seul moyen d'éviter les dommages. Dès que le bébé commence à marcher, il essaie de grimper partout, alors il se bat souvent le front ou l'arrière de la tête. Les enfants tombent parfois de leur poussette, tombent des chaises ou roulent hors du lit. La probabilité de blessure dans ce cas est très élevée. Les parents doivent savoir exactement quoi faire en cas d'ecchymose à la tête lors d'une chute.

En plus des blessures mécaniques, comme une route ou une maison, une personne elle-même peut être blessée. Cela peut se produire en raison d'une négligence ou d'une maladie, par exemple lors d'une chute à la suite d'une crise d'épilepsie.

Les hémisphères cérébraux se déplacent pendant l'AVC. Il y a une violation de la structure du cerveau, qui se manifeste par une violation de la conscience. Plus le coup est fort, plus la période de temps sans connaissance est longue. De plus, il y a un mouvement de liquide céphalo-rachidien sous l'action de la force mécanique. Le processus d'accélération du mouvement du fluide sous pression devient la cause de la formation d'hémorragies ponctuelles, qui affectent négativement l'état de la victime.

À la suite de foyers de dommages et d'une altération de l'approvisionnement en sang après une exposition à une force de choc mécanique, un processus œdémateux se développe et le tissu cérébral gonfle.

Les blessures aux tissus mous de la tête s'accompagnent souvent non seulement d'une commotion cérébrale, mais de diverses complications:

  • fracture de l'arc et de la base du crâne;
  • hématome intracrânien;
  • hémorragie.

L'hémorragie et l'hématome intracrânien peuvent ne pas apparaître immédiatement, mais seulement quelques jours après la blessure. La victime a besoin d'une surveillance médicale obligatoire, car la manifestation de changements pathologiques dans le cerveau réduit la probabilité d'un pronostic favorable pour le patient. Un traumatologue décide quoi faire d'un traumatisme crânien.

Symptomatologie

Tout traumatisme nécessite nécessairement un examen et un traitement complet dans l'unité de traumatologie. Toutes les mesures thérapeutiques dépendront du tableau clinique, qui est déterminé par:

  • degré de dommage;
  • type de blessure.

Une blessure à la tête présente les symptômes suivants:

  • douleur intense due à un vasospasme;
  • saignement de nez;
  • vertiges;
  • sensation de faiblesse;
  • tremblements des membres supérieurs et inférieurs;
  • hématome, bosse et ecchymoses dans la zone de l'impact;
  • altération de la coordination des mouvements;
  • l'envie de vomir;
  • la nausée;
  • opacification de l'esprit;
  • baisse de la pression artérielle;
  • saut de température corporelle.

Un traumatisme crânien est dangereux pour la vie et la santé humaine. Dans les cas graves, cela peut entraîner une perte de conscience pour la victime. Aucun des signes de blessure ne peut être ignoré. Vous devriez immédiatement consulter un spécialiste pour obtenir des conseils. Un traumatologue vous dira quoi faire et comment traiter un traumatisme crânien.

Les conséquences après une blessure peuvent être imprévisibles. Le patient peut ressentir des hallucinations et même une perte de mémoire. La victime se plaint souvent d'entendre des voix différentes. Si de tels symptômes apparaissent, consultez un neurologue.

De nombreux adolescents sont confrontés à ce problème. Ils subissent souvent des blessures similaires sur le terrain de sport ou pendant l'entraînement. Les symptômes caractéristiques des traumatismes crâniens chez les enfants ne sont pas très différents de ceux des adultes. Le tableau clinique dépendra du degré de dommage:

  1. Forme légère. Avec ce degré de commotion cérébrale, l'enfant se plaint de douleurs intenses et de vertiges. Si c'est un bébé, alors le bébé pleurera beaucoup. Les enfants se sentent souvent malades après une blessure et peuvent même vomir. Les mouvements du petit patient seront précaires et il lui sera difficile de concentrer ses yeux.
  2. La forme moyenne. Habituellement, un enfant perd connaissance pendant 2-3 minutes. La somnolence et la léthargie seront inhérentes à lui. Le syndrome douloureux sera plus prononcé et la victime se plaint généralement de vertiges et de difficultés d'orientation dans l'espace..
  3. Forme sévère. Les symptômes d'une blessure à la tête chez un enfant présentant ce degré de dommages seront prononcés. L'état inconscient du patient peut être traîné pendant longtemps. Il a une hyperthermie, des dysfonctionnements cardiaques commencent et les fonctions oculaires sont perturbées. En raison de l'inhibition du système respiratoire, l'enfant a un problème de déglutition, la fréquence cardiaque change.

Même les symptômes mineurs et légers de la tête d'un enfant contusionné sous la forme d'une bosse ou d'une ecchymose nécessitent une visite chez un traumatologue. Aller chez le médecin aidera à éviter des complications plus graves. L'état du patient peut se détériorer fortement à tout moment, vous ne devez donc pas risquer la santé d'un petit patient.

Caractéristiques des traumatismes crâniens pendant l'enfance

Chez les jeunes enfants, les os du crâne sont souples et mous. Une ecchymose à la tête dans l'enfance est souvent accompagnée non seulement d'une bosse, mais d'une dent nécessitant un traitement. Si l'effet mécanique était très fort, la substance cérébrale est endommagée. Cette situation se produit plus souvent avec les enfants qu'avec les adultes. Cela est dû au fait que le tissu osseux de tout enfant de moins de 12 ans est différent:

  • haute teneur en eau;
  • structure fibreuse;
  • pauvre en sels de calcium.

Si le bébé s'est cogné la tête lors d'une chute, les symptômes suivants seront les signes d'une ecchymose du cuir chevelu:

  • vomissement
  • augmentation de la température corporelle;
  • mal de crâne.

Il est impossible d'ignorer de tels symptômes. Il est nécessaire de placer l'enfant en position horizontale et d'appeler une ambulance. Un signe particulièrement grave est la perte de conscience. Mais même si le bébé reste conscient, vous devez regarder attentivement les changements dans son comportement.

Un symptôme alarmant est la perte d'appétit. Si l'enfant est lent, pas aussi actif que d'habitude et mange mal ou refuse complètement de manger, il est recommandé de consulter d'urgence un traumatologue pédiatrique. Vous devez également faire attention à la somnolence, l'apathie, les étourdissements et les plaintes de double vision. De tels signes ne peuvent être ignorés. Ils indiquent que le bébé a besoin de soins médicaux urgents..

Diagnostique

En cas de traumatisme crânien grave, il est nécessaire de demander une aide qualifiée au service de traumatologie de l'hôpital. Toutes les mesures de diagnostic doivent être effectuées de manière globale. Lors de l'examen du patient, les procédures suivantes sont effectuées dans le but de poser le bon diagnostic:

  1. Roentgenography Le diagnostic à l'aide de rayons X élimine les fractures et identifie les foyers locaux dans le cerveau.
  2. Scanner. Le but de la procédure est d'identifier la localisation de l'ecchymose. De plus, la zone de réserve thérapeutique sous forme d'œdème et d'ischémie est déterminée.
  3. Ponction vertébrale. L'analyse permet de déterminer si le nombre de globules rouges chez la victime est augmenté..
  4. Échelle de Glasgow. Les traumatismes crâniens dangereux entraînent généralement une altération de la coordination des mouvements, des étourdissements, de la confusion, des problèmes de mémoire et même une perte de conscience. En utilisant ce test, vous pouvez déterminer le degré de conscience altérée. Le nombre de points obtenu permettra de planifier correctement les méthodes de traitement thérapeutique et de prévoir un pronostic supplémentaire.

Tout dommage à la tête nécessite une attention particulière et un certain nombre de mesures de diagnostic. Ceci est particulièrement important en cas de blessure au crâne de l'enfant. Si le bébé est tombé du vélo, des roulettes ou a été blessé sur le terrain de jeu, il doit être conduit d'urgence au service de traumatologie pour enfants. Ce n'est qu'à l'hôpital qu'ils pourront effectuer un examen diagnostique et poser le bon diagnostic.

Premiers secours

L'efficacité du traitement dépend de la rapidité et de la rapidité avec laquelle les premiers soins ont été fournis pour un traumatisme crânien. Pour aider la victime, vous devez connaître l'algorithme d'actions qui facilitera la position du patient et aidera à attendre des soins médicaux qualifiés.

Les actions de la personne aidant le patient doivent être effectuées dans l'ordre suivant:

  1. La victime doit tourner la tête de son côté. Cela permettra d'empêcher l'entrée de vomissements dans les voies respiratoires. Avec une tête meurtrie, non seulement la tête fait mal, mais le patient est très malade. Par conséquent, une telle mesure de sécurité doit être prise..
  2. Il est important de retirer tous les corps étrangers de la cavité buccale de la victime. Si le patient a une prothèse amovible, elle doit être soigneusement retirée.
  3. Si le patient reste conscient, il ne doit pas être autorisé à s'asseoir ou à se lever. La victime ne doit mentir.
  4. Fixez la colonne cervicale en utilisant tous les moyens disponibles..
  5. Lors des premiers soins après une blessure à la tête, il faut se rappeler d'appeler une ambulance. Ces blessures nécessitent un examen obligatoire par un traumatologue..

Il est recommandé de fixer un coussin chauffant avec de la glace sur le site de la blessure. Même avec des symptômes légers, vous devriez toujours consulter un médecin, car les traumatismes crâniens ont souvent de graves complications qui ne peuvent survenir qu'avec le temps. Ceci est particulièrement important pour les adolescents qui tombent souvent et se blessent à la tête..

Tout traumatisme crânien chez l'enfant est considéré comme dangereux. Les parents doivent pouvoir aider un enfant blessé avant l'arrivée de l'équipe d'ambulance. L'algorithme d'assistance sera le suivant:

  1. Du froid. Le site de la blessure doit être refroidi. Vous pouvez utiliser des glaçons ou tout produit froid du réfrigérateur. Pour faire une compresse de refroidissement. Une telle procédure aidera à réduire l'enflure et les manifestations douloureuses, à réduire la probabilité de saignement..
  2. Paix. L'enfant doit être transféré dans le lit. Il devrait mentir. Et dans ce cas, il ne pourra pas tomber et se blesser une seconde fois..
  3. Consultation professionnelle. L'adolescent doit être présenté à un spécialiste. Ceci est particulièrement important si le traumatisme crânien de l'enfant se termine par une perte de conscience ou si le bébé se plaint que sa tête lui fait mal à la suite d'un traumatisme crânien.
  4. L'interdiction de la nourriture et des médicaments. Avant l'examen par un traumatologue, la victime ne doit pas recevoir de nourriture et de boissons. Vous ne devez pas non plus lui proposer de prendre l'un des médicaments. La nourriture et les médicaments peuvent entraîner une détérioration de sa santé.

Après avoir fourni une assistance qualifiée à un petit patient, il est recommandé de l'observer. Tout écart par rapport à la norme, tant dans son comportement que dans son état, nécessite une attention particulière de la part des spécialistes. Le sommeil nocturne de la victime doit également être contrôlé. Si vous soupçonnez une complication d'une lésion cérébrale traumatique, vous devez obligatoirement montrer l'enfant à un neurologue et traumatologue.

Souvent, les blessures à la tête s'accompagnent de violations de l'intégrité de la peau. Dans ce cas, il est recommandé de traiter les abrasions et les rayures avec un désinfectant. Grâce à un traitement hygiénique, le risque d'infection de la plaie peut être évité..

Traitement

Pour tout dommage, contactez la salle d'urgence. Un spécialiste vous conseillera sur la façon de traiter une blessure à la tête. Les principes du traitement des lésions cérébrales sont déterminés par la nature et le stade des changements pathologiques. Les dommages aux tissus nerveux peuvent être:

  • primaire, en raison de l'exposition à un facteur traumatique;
  • secondaire.

Les pathologies suivantes sont caractéristiques des lésions primaires:

  • ruptures des parois vasculaires;
  • caillots sanguins dans les vaisseaux;
  • violations de la structure des cellules nerveuses et des tissus environnants;
  • se casse directement entre les cellules.

De plus, la perméabilité des membranes cellulaires augmente, mais le nombre de molécules d'ATP diminue. Cela provoque une faim d'énergie et conduit à la mort cellulaire. Tout facteur négatif, par exemple le manque d'oxygène ou de glucose, peut endommager les cellules nerveuses vivantes..

Les conséquences d'une ecchymose des tissus de la tête peuvent être très graves si le patient ne reçoit pas le traitement approprié immédiatement après une blessure. Avec un traitement rapide, les cellules de la zone de réserve peuvent remplacer les cellules mortes. Cela aidera à éviter la perte de la fonction dont la mise au point meurtrie était responsable..

En raison du processus inflammatoire qui accompagne généralement toute blessure de nature traumatique, des dommages secondaires se développent. La récupération ou l'endommagement des cellules des cellules nerveuses dépend de l'intensité de l'inflammation. Le cours thérapeutique devrait viser à créer des conditions favorables à la réadaptation de la victime.

Que faire après un traumatisme crânien, seul un traumatologue décide. La victime peut se voir proposer deux options de traitement:

Si une personne s'est meurtrie la tête, le médecin vous prescrira comment oindre le lieu de la blessure. Mais environ 15% des patients ont besoin d'une intervention chirurgicale après une lésion cérébrale traumatique. Les raisons pour lesquelles un traitement chirurgical est requis sont considérées:

  • hypertension intracrânienne sévère, non susceptible de traitement médicamenteux;
  • gros hématome avec un diamètre intérieur de plus de 4 cm;
  • déplacement important des structures cérébrales du cerveau de plus de 5 mm.

Le traitement conservateur implique une série de mesures thérapeutiques:

  • prendre des anticonvulsivants;
  • Oxygénothérapie;
  • pour réduire les manifestations de l'œdème cérébral, l'utilisation de diurétiques;
  • l'utilisation de la thérapie par perfusion.

Surveillance obligatoire de la pression artérielle du patient. Et si nécessaire, des mesures sont prises pour le maintenir à un niveau normal. Des antihypoxants peuvent être administrés à la victime, dont le but est de réduire les changements ischémiques. Ces médicaments aident à augmenter la résistance du tissu nerveux à la privation d'oxygène et à sa récupération rapide..

Il n'est pas recommandé de s'automédiquer en cas de ce type de blessure. Un traumatologue vous dira comment traiter un traumatisme crânien et à quel point il est dangereux.

Traitement médical

Si vous soupçonnez une commotion cérébrale ou un saignement après une chute, il est strictement interdit de pratiquer l'automédication. Il existe plusieurs options de traitement, mais seul un traumatologue prescrit des médicaments pour les traumatismes crâniens après examen et examen diagnostique.

Le choix du médicament dépend de l'apparition des symptômes:

  1. Mal de crâne. Si le patient a mal à la tête à cause d'une ecchymose, on lui prescrit des analgésiques, par exemple, Analgin ou Tramal. Ces médicaments aideront à réduire la manifestation de la douleur. Mais tous les analgésiques ne feront pas l'affaire. Si le patient est diagnostiqué avec une hémorragie sous-cutanée, l'utilisation de l'aspirine est catégoriquement interdite. Ce médicament a tendance à altérer la coagulation sanguine, ce qui peut entraîner une augmentation de l'hématome..
  2. Insomnie. Un des symptômes communs des ecchymoses des tissus mous de la région occipitale est la perturbation du sommeil. Dans ce cas, des somnifères sont montrés à la victime. Le problème sera résolu en prenant du Phénazépam ou Relaxon.
  3. Gonflement. Le patient doit prendre des diurétiques. Un des moyens efficaces est le furosémide.
  4. Défaillances du système nerveux autonome. Habituellement, dans de tels cas, le médecin prescrit du propranolol. Ce médicament pour les traumatismes crâniens aide à faire face aux symptômes tels que la fièvre, les fluctuations de la pression artérielle, la pâleur de la peau.
  5. Crampes. Une saisie est très dangereuse pour ses conséquences. Avec ce symptôme, on montre au patient l'administration intraveineuse de Sibazon. Après cela, un cours thérapeutique contre l'épilepsie est effectué. Les médicaments les plus couramment prescrits sont la carbamazépine et la lamotrigine..
  6. Normalisation du cerveau. Afin de minimiser les conséquences graves pouvant perturber l'activité cérébrale, il est recommandé d'utiliser des médicaments nootropes comme prophylaxie. La liste de ces fonds comprend Piracetam et Pantogam.

Avec une ecchymose de la partie frontale de la tête, il y a souvent des conséquences désagréables sous la forme d'un hématome. Pour résoudre ce problème, on prescrit au patient l'un des médicaments suivants:

  1. Troxérutine. Le gel élimine rapidement les poches. Le produit est bien absorbé, mais la zone traitée de la peau ne peut pas être ouverte pour une exposition aux rayons ultraviolets. En outre, le médicament n'est pas recommandé s'il y a des abrasions et des blessures sur la zone endommagée.
  2. Sauveteur. Si une bosse se forme après une ecchymose à la tête, ce gel permettra une restauration rapide des tissus endommagés. De plus, le produit détruit les bactéries et microbes pathogènes. Il est recommandé d'appliquer le gel en couche mince 3-4 fois par jour. La substance est absorbée très rapidement..
  3. Troxevasin. Vous pouvez consulter votre médecin pour savoir comment oindre votre tête avec une ecchymose. En cas d'œdème et d'inflammation étendus, vous pouvez utiliser cette pommade. L'outil renforce les capillaires et les parois des vaisseaux. Il est recommandé d'utiliser le médicament deux fois par jour..
  4. Pommade à l'héparine. Si avec une ecchymose à la tête se pose la question de savoir comment oindre l'enflure, vous pouvez utiliser un médicament à base d'héparine. L'outil aide à la résorption des cônes, des ecchymoses et des caillots sanguins. La pommade soulage la douleur. Il est recommandé d'appliquer le médicament sur un endroit meurtri trois fois par jour..

Si la victime a reçu une ecchymose des tissus mous de la région occipitale, il est recommandé d'utiliser une pommade au badagi. L'outil résout non seulement les ecchymoses et les ecchymoses, mais réduit également le processus inflammatoire..

Après une blessure à la tête, une teinture tonique sera un bon remède pour le traitement. Cet outil calme et renforce la santé du patient. Le médecin peut recommander l'une des teintures utiles:

Après la fin de la période aiguë, vous pouvez procéder à des procédures physiothérapeutiques. Selon la nature de la blessure et l'état de santé, le traumatologue prescrira des manipulations adaptées. Dans tous les cas, en cas de traumatisme crânien, un spécialiste décide quoi faire et comment traiter.

Traitement à domicile

De nombreuses recettes folkloriques sont très efficaces en cas d'ecchymose sur la tête comme traitement folklorique. Mais il ne sera possible de les utiliser qu'après consultation d'un spécialiste, afin de ne pas aggraver la situation déjà grave.

Si le médecin donne le feu vert, il sera possible d'appliquer l'une de leurs recettes maison:

  1. Compresse d'alcool et d'iode. Il est nécessaire de prendre les deux fonds dans des proportions égales et de les mélanger. Humidifiez un morceau de gaze dans la solution résultante et appliquez sur une zone meurtrie. Avec cette composition, il est possible de résoudre rapidement l'ecchymose et l'hématome. De plus, le produit désinfecte la zone endommagée.
  2. Compresse de moutarde. Avec une blessure à la tête, une telle recette convient comme traitement folklorique. Le mélange est préparé à partir de parties égales de poudre de moutarde, de sel et de miel. Tous les ingrédients doivent être mélangés et appliqués en compresse. Il est recommandé de faire la procédure avant le coucher et de laisser une compresse pour toute la nuit. Le matin, le mélange restant doit être soigneusement lavé et traiter le site de la blessure avec de l'iode..
  3. Solution de sel à 3%. Un morceau de tissu en coton doit être humidifié dans la solution saline préparée et placé au congélateur pendant plusieurs heures. Avant utilisation, le matériau doit être humidifié dans l'eau afin qu'il se ramollisse un peu. La compresse rafraîchissante soulage bien l'enflure et favorise la résorption des ecchymoses après une ecchymose. Toutes les 3 minutes, il est recommandé de changer le tissu en une pièce plus froide. La procédure peut être effectuée dans une demi-heure..
  4. Un mélange d'iode et de jus de citron. Il est nécessaire de presser le jus de citron et d'y ajouter 3% d'iode. Les ingrédients sont mélangés dans un rapport de 2: 1. Ensuite, 2 comprimés d'aspirine broyés sont ajoutés au mélange. Le mélange préparé est utilisé comme compresse sur un endroit meurtri.
  5. Aloès. Éliminez les effets des ecchymoses des tissus mous de la tête en utilisant la pulpe de cette plante. Il est nécessaire de couper le long de la feuille et de bien pétrir pour faire ressortir une suspension et du jus. Après cela, l'aloès peut être appliqué sur la zone blessée. Une feuille de polyéthylène et un chiffon chaud sont recommandés sur le dessus de la feuille. Il est nécessaire de faire une telle compresse le soir avant de se coucher.

Une telle blessure ne peut être traitée à domicile que dans le cas d'un degré modéré. Si le dommage s'accompagne de complications graves, vous devriez demander l'aide de spécialistes spécialisés. Le traitement des blessures à la tête avec des remèdes populaires doit être effectué en combinaison avec une pharmacothérapie.

La médecine traditionnelle peut offrir de nombreuses recettes utiles pour traiter les traumatismes crâniens. Les connaisseurs de recettes naturelles sauront quoi faire à la maison avec une tête meurtrie. Mais de telles mesures ne peuvent être prises qu'après examen par un traumatologue et diagnostic de lésion cérébrale traumatique. Les pommades et compresses à base d'ingrédients naturels aident à récupérer plus rapidement.

Les conséquences d'une lésion cérébrale traumatique

Des ecchymoses sur une partie de la tête peuvent avoir des conséquences très graves. Par conséquent, il est très important que le patient contacte le traumatologue en temps opportun. Le médecin examinera l'ecchymose de la tête et vous expliquera pourquoi ces blessures sont dangereuses. Les complications les plus courantes incluent les pathologies suivantes:

  • troubles du sommeil et insomnie fréquente;
  • asthénie traumatique;
  • maux de tête persistants;
  • irritabilité accrue;
  • état dépressif;
  • réaction de foudre du corps pour changer le temps;
  • troubles de la mémoire et problème de stockage d'informations;
  • incapacité à se concentrer.

Chacune de ces conséquences affecte considérablement la qualité de vie de la victime. De telles complications après une ecchymose peuvent ne pas se produire immédiatement, mais après quelques semaines, voire plusieurs mois, qui, en fait, sont des blessures à la tête dangereuses. Par conséquent, ne laissez pas tout dériver, et immédiatement après un traumatisme crânien lors d'une chute, consultez un médecin pour savoir quoi faire immédiatement après une blessure.

Toute lésion cérébrale traumatique entraîne des processus dystrophiques. Ces conséquences comprennent:

  • hémorragie;
  • œdème traumatique;
  • atrophie tissulaire;
  • nécrose tissulaire.

Du côté du corps, les processus de restauration et de réparation commencent, qui tentent de remplir une fonction compensatoire:

  • hypertrophie;
  • régénération cellulaire;
  • hyperplasie
  • remplacement de tout type de tissu par du tissu conjonctif.

À la suite de ces processus, de graves conséquences surviennent avec une ecchymose au cerveau. Par conséquent, après une blessure, vous devez immédiatement consulter un traumatologue. Le médecin vous expliquera comment des ecchymoses dangereuses sur la tête.

Les spécialistes distinguent 3 formes cliniques de conséquences graves:

Lors d'une lésion cérébrale traumatique, des dommages aux vaisseaux sanguins se produisent, ce qui provoque une hémorragie et la formation d'hématomes intracrâniens. Le résultat de ces processus négatifs aura les conséquences suivantes:

  1. Anévrisme artériel intracrânien. Le plus souvent, cela se produit lorsque la base du crâne est fracturée, ce qui peut accompagner une blessure à la tête très grave lors d'une chute de grande hauteur. La présentation clinique dépendra de l'emplacement et de la taille de l'anévrisme. Un accident vasculaire cérébral provoque une saillie de la paroi artérielle en raison d'une violation de l'intégrité de l'une des couches de la paroi du vaisseau sanguin.
  2. Hématome sous-dural chronique. Ces formations peuvent être situées sous la dure-mère. Ils ont leur propre capsule de tissu conjonctif. Les symptômes ressembleront à l'épilepsie, à une inflammation du cerveau ou à un accident vasculaire cérébral..
  3. Anastomose carotido-caverneuse. La victime a un écoulement de sang du cerveau, ce qui peut entraîner une atrophie des tissus cérébraux.
  4. Lésions cérébrales ischémiques. Les conséquences d'un coup à la tête peuvent être des convulsions convulsives, des troubles de l'élocution, des maux de tête sévères, une paralysie des membres. L'état de santé général de la victime se dégrade fortement. L'ischémie cérébrale se manifeste par un œdème traumatique, une augmentation de la pression intracrânienne, une altération de la circulation sanguine dans le tissu cérébral, une diminution de la pression artérielle et une diminution de la concentration d'oxygène dans le sang. En règle générale, cette condition survient après de graves accidents de la circulation ou une chute à haute altitude, par conséquent, un examen est nécessaire après une blessure à la tête. Le spécialiste décidera quoi faire dans ce cas..

Les troubles associés au liquide céphalorachidien sont typiques des effets du liquide céphalorachidien:

  1. Hydrocéphalie post-traumatique. Après la blessure, le patient accumule un excès de liquide céphalorachidien dans la matière grise et blanche du cerveau et dans le système ventriculaire. Une telle pathologie se caractérise par une diminution des capacités mentales et un trouble de la mémoire..
  2. Kyste du liquide céphalo-rachidien post-traumatique. Le néoplasme apparaît dans une cavité avec du sang répandu ou dans des tissus écrasés. Un symptôme de ce type de kyste est une crise d'épilepsie..
  3. Hygroma sous-dural post-traumatique. Le liquide céphalorachidien peut s'accumuler sous la dure-mère, ce qui provoque une compression du cerveau. Dans ce cas, le patient se plaindra d'une fatigue excessive, de maux de tête persistants, de nausées et de vomissements. Ce tableau clinique est une conséquence de l'augmentation de la pression intracrânienne.
  4. Porencéphalie post-traumatique. Les signes d'une telle pathologie sont des maux de tête modérés persistants. Dans la plupart des cas, les patients présenteront un syndrome épileptique.

Pour les conséquences tissulaires d'une contusion cérébrale, les perturbations sont caractéristiques au niveau de la matière grise et blanche du cerveau, ainsi qu'au niveau des méninges:

  1. Dommages aux nerfs crâniens. Un coup sévère à la tête peut endommager le nerf optique de la victime, ce qui entraînera une diminution de la vision. Dans certains cas, une perte partielle ou totale de la sensation motrice peut survenir..
  2. Pachyméningite post-traumatique. Après de graves ecchymoses, une inflammation de la dure-mère peut survenir. La victime se plaint généralement d'un mal de tête avec localisation au-dessus des arcades sourcilières. Une telle pathologie se caractérise par des vomissements fréquents, des nausées, une diminution du nombre de contractions cardiaques et une rougeur du visage.
  3. Défauts du crâne. Le résultat d'une ecchymose grave peut être une saillie des structures cérébrales pendant l'exercice ou la toux et les éternuements.
  4. Arachnoïdite post-traumatique. Le patient peut apparaître compacté en raison de la prolifération du tissu conjonctif. La fibrose conduit généralement à la formation d'adhérences, ce qui provoque une violation de la circulation du liquide céphalorachidien et la formation de structures kystiques.
  5. Cicatrices de cerveau-coquille. Ils se forment sur le site de localisation de l'ecchymose. Les cicatrices sont caractérisées par une prédominance du syndrome épileptique..
  6. Atrophie cérébrale post-traumatique. À la suite de la blessure, le volume de matière grise et blanche dans le cerveau diminue. La cause de cette pathologie peut être tout processus inflammatoire-dystrophique..

Toute ecchymose à la tête est un danger pour la santé de la victime et peut avoir de graves conséquences. Par conséquent, il est recommandé de contacter un traumatologue pour tout dommage..

Réhabilitation

Un traumatisme crânien a de graves conséquences sur la santé humaine. Dans les cas graves, cela peut entraîner une invalidité. Les patients qui ont subi une lésion cérébrale avec complications doivent subir une longue rééducation, être suivis par un traumatologue et un neuropathologiste et suivre toutes les recommandations médicales.

La durée de la période de récupération dépendra de la qualité de l'organisation de la rééducation après la blessure. Si la victime a essayé de remplir tous les rendez-vous de spécialistes, elle réduira également le risque de complications. Cela est particulièrement important dans les cas où une ecchymose s'accompagne d'une fracture et de lésions du cerveau lui-même..

La période de réhabilitation comprend les activités suivantes:

  • l'utilisation de pommades thérapeutiques et de médicaments;
  • traitement physiothérapeutique;
  • bains d'air.

Le respect de tous les rendez-vous du médecin traitant aidera la victime à récupérer rapidement après une blessure. Le respect du régime et une bonne nutrition auront un effet réparateur et soutiendront le système immunitaire..

Lisez À Propos De Vertiges