Principal Encéphalite

Qu'est-ce que l'ischémie cérébrale

Qu'est-ce que l'ischémie cérébrale du cerveau - c'est une condition pathologique due à une diminution de l'apport sanguin au tissu nerveux. L'ischémie entraîne une privation d'oxygène des cellules et des troubles métaboliques, ce qui entraîne des dommages et une nécrose des neurones.

Le concept d'ischémie n'est pas identique à l'hypoxie. Ce dernier est la privation d'oxygène due à une altération du transport ou de la perception des gaz. L'ischémie est un concept plus large, comprenant l'hypoxie tissulaire et la réduction de l'apport de nutriments..

Le blocus ischémique est un processus dynamique réversible. Lorsque la perméabilité vasculaire est rétablie, le sang coule à nouveau dans les tissus affamés et les cellules nerveuses continuent de fonctionner..

Une ischémie prolongée entraîne des troubles aigus, par exemple, un accident vasculaire cérébral ischémique ou une crise cardiaque et un ramollissement du tissu cérébral. L'ischémie chronique entraîne également une insuffisance cérébrovasculaire..

Types de maladies

L'ischémie vasculaire est de plusieurs types:

  1. Attaque ischémique transitoire des vaisseaux sanguins. Il s'agit d'un processus aigu et réversible, caractérisé par une violation soudaine de la circulation sanguine du cerveau. La condition n'atteint pas le niveau de l'AVC, par conséquent, se démarque dans une sous-espèce distincte. En règle générale, la durée d'une crise ischémique transitoire ne dépasse pas 60 à 90 minutes. Les patients les plus affectés sont l'artériosclérose cérébrale et la compression des artères principales (carotide, vertébrale).
  2. Ischémie chronique des vaisseaux sanguins. Ce type de pathologie cérébrale se caractérise par une violation lente et progressive de l'apport de sang au cerveau, ce qui entraîne une augmentation progressive des troubles neurologiques. Auparavant, cette maladie était appelée «encéphalopathie discirculatoire». L'ischémie cérébrale chronique apparaît chez les personnes souffrant d'athérosclérose, de caillots sanguins et de maladies, qui s'accompagnent d'une violation des propriétés du sang, telles que la viscosité. Avec un cours prolongé, de petits, puis de grands foyers de gliose se forment d'abord dans le cerveau. Cela se trouve principalement dans la zone des noyaux gris centraux..

Les raisons

Par nature d'origine, la maladie coronarienne survient:

  • Compression. Cela signifie qu'une artère à un endroit est compressée par un processus volumétrique, par exemple, une tumeur ou un hygroma.
  • Obstructif. La lumière du vaisseau se chevauche partiellement ou complètement, ce qui provoque une obstruction. Les caillots sanguins, les embolies, l'athérosclérose et l'inflammation des parois des artères sont les causes les plus courantes d'ischémie obstructive.
  • Angiospastique. Ce type d'ischémie est de nature fonctionnelle: en raison d'un stimulus interne (douleur) ou externe (objet menaçant le pronostic vital), l'artère se rétrécit. Pour cette raison, le volume infime de sang dans le vaisseau diminue, ce qui entraîne une ischémie.

Il existe des facteurs qui augmentent la probabilité de développer une ischémie:

  1. en surpoids;
  2. fumeur;
  3. mode de vie passif;
  4. âge après 60 ans;
  5. stress fréquents;
  6. maladies existantes des reins, du cœur, du métabolisme, du sang;
  7. défauts artériels héréditaires.

Symptômes

Les symptômes de l'ischémie cérébrale sont déterminés par sa forme..

Forme aiguë

Le tableau clinique de l'attaque ischémique transitoire aiguë.

Si le vaisseau est bloqué dans la zone de la moelle épinière, une personne présente les symptômes suivants:

  • étourdissements, maux de tête, nausées et vomissements indomptables;
  • troubles autonomes: transpiration sévère, augmentation de la pression artérielle, refroidissement des doigts et des orteils;
  • déficience visuelle, double vision;
  • hallucinations visuelles élémentaires, par exemple, flashs à court terme devant les yeux;
  • perte de conscience;
  • drop-attack - une personne tombe sans perdre conscience;
  • désorientation dans le temps et l'espace, perte de mémoire à court terme.

Si la circulation sanguine est perturbée dans l'artère carotide:

  1. parésie (affaiblissement de la force musculaire) d'un membre, parésie de la moitié du corps du côté de l'ischémie;
  2. au même endroit où la force musculaire est perdue, la sensibilité diminue;
  3. aphasie motrice: le patient ne peut pas prononcer les sons articulés, il se révèle "bouillie" dans la bouche;
  4. déficience visuelle: son acuité diminue et les champs latéraux tombent.

Forme chronique

Signes d'ischémie chronique:

  • troubles mentaux: troubles de la mémoire, troubles de la concentration, ralentissement du rythme de la pensée; labilité émotionnelle, sautes d'humeur;
  • démence - un déclin constant et presque irréversible de l'activité cognitive;

L'ischémie chronique se déroule en trois étapes:

  1. La détérioration générale du bien-être et une diminution des processus cognitifs sont associées à des symptômes neurologiques à petite focale, dus à la formation de gliose dans les lieux d'ischémie chronique. La plasticité du cerveau est perturbée. Tous les processus intellectuels déclinent rapidement. Malgré le tableau clinique de la première étape, les patients continuent de vivre au même rythme..
  2. La deuxième étape est caractérisée par la formation du principal syndrome neurologique focal. Par exemple, si l’approvisionnement en sang est perturbé dans le cortex frontal, les troubles moteurs, les convulsions et une violation du comportement du patient sont prioritaires. L'adaptation générale de l'homme à la société s'aggrave. Les compétences professionnelles sont oubliées.
  3. Dans le tableau clinique, les principaux syndromes sont mis en évidence. La capacité de libre-service est perdue. Il y a souvent une incontinence urinaire spontanée. Perte de critiques sur son état. La sphère émotionnelle est bouleversée: les patients deviennent coléreux, explosifs. La démence se développe. Habituellement, les patients à ce stade sont handicapés et ne peuvent souvent pas répondre de leurs actes..

Diagnostic et traitement

Pour le diagnostic d'ischémie en premier lieu, les examens cliniques et les méthodes de recherche instrumentale sont importants. Le patient est proposé de passer un test sanguin général et biochimique, où ils prêtent attention au niveau de glucose et de lipides.

Parmi les méthodes instrumentales, les plus importantes sont:

Selon le tableau clinique, l'ischémie ressemble à des maladies neurodégénératives, dans lesquelles le déclin cognitif est en premier lieu. Pour cela, le patient doit être examiné par un psychologue médical et un psychiatre.

Le traitement de l'ischémie cérébrale a les objectifs suivants:

  1. Arrêtez la progression des troubles intellectuels.
  2. Rétablir un flux sanguin normal vers le cerveau.
  3. Empêcher le blocage des vaisseaux et l'ischémie.
  4. Restaurer la fonction neurologique.

Par conséquent, la thérapie vise à normaliser la circulation sanguine et à restaurer les paramètres normaux d'un test sanguin biochimique. Pour cela, parmi les médicaments prescrits antihypertenseurs, hypolipidémiques, antiplaquettaires et les médicaments combinés.

Le traitement chirurgical est utilisé dans des conditions aiguës lorsque l'artère a été comprimée par un processus volumétrique..

Le traitement avec des remèdes populaires perd avant tous les aspects de la médecine traditionnelle. Il est inefficace et n'a aucune base de preuves. Lors du traitement avec des remèdes populaires, il n'y a aucun contrôle sur la dynamique de la maladie, de sorte que les personnes qui décident d'une telle thérapie courent le risque de complications et de conséquences sous forme de démence, d'accident vasculaire cérébral ischémique, d'infarctus cérébral et de décès.

Régime

Le régime pour l'ischémie se compose des points fondamentaux suivants:

  • Le contenu calorique doit correspondre aux dépenses énergétiques humaines. Vous ne pouvez pas manger beaucoup si vous êtes assis devant l'ordinateur toute la journée.
  • Réduction des graisses. Limitez la quantité de lait écrémé, de crème sure ou de fromage. Exclure également la viande grasse.
  • Augmentez la quantité de fruits et légumes.
  • Limitez le sucre à au moins deux.
  • Inclure la bouillie, en particulier le sarrasin dans l'alimentation.
  • Une fois par semaine pour le dîner, il est recommandé d'ajouter des fruits de mer: crevettes, poisson, moules.

Maladie de l'artère coronaire

La carence de l'organisme, caractérisée par la progression d'une détérioration de l'apport sanguin aux tissus cérébraux, est appelée ischémie. Il s'agit d'une maladie grave qui affecte principalement les vaisseaux sanguins du cerveau, les obstruant et provoquant ainsi une carence en oxygène.

Par nature, la maladie coronarienne du cerveau se produit en raison du rétrécissement des vaisseaux sanguins à travers lesquels l'oxygène est transporté par la circulation sanguine. À la suite d'un manque d'oxygène pour les cellules du cerveau, des défaillances se produisent, qui se caractérisent par des manifestations sous forme de douleur et d'autres types de maladies. Cet article concerne l'ischémie des vaisseaux cérébraux..

Types d'ischémie

Il existe deux types d'ischémie cérébrale du cerveau:

L'ischémie aiguë est caractérisée par la soudaineté du début et la durée du cours. Une violation soudaine du flux sanguin contribue à l'apparition d'un type d'ischémie aiguë, qui se caractérise par les symptômes correspondants. C'est de quelle partie du cerveau qui souffre d'une carence en oxygène, et les symptômes correspondants surviennent. La forme aiguë de malaise peut provoquer de telles anomalies: cécité, faiblesse musculaire, vertiges.

La forme chronique de la maladie ischémique est causée par la durée du manque d'oxygène dans les cellules du cerveau. Le malaise chronique se caractérise par l'absence de symptômes douloureux inhérents à la forme aiguë d'ischémie. En raison de la forme chronique de la maladie, les artères cérébrales sont principalement affectées. De plus, une ischémie cérébrale chronique survient à la suite d'une évolution prolongée de la forme aiguë de la maladie. L'absence de mesures thérapeutiques pour éliminer la forme aiguë de la maladie provoque la survenue d'une forme chronique de maladie cérébrale ischémique.

Les raisons

L'ischémie cérébrale se produit en raison du blocage des vaisseaux sanguins à travers lesquels l'oxygène est transporté vers les cellules du cerveau. Le cerveau, ne recevant pas suffisamment d'oxygène, est incapable de fonctionner normalement. Mais qu'est-ce qui cause le blocage des vaisseaux sanguins? C'est à cette question que la réponse suivante existe: les causes qui provoquent le blocage des vaisseaux sanguins surviennent à la suite de

  • perturbations du fonctionnement du muscle cardiaque, qui provoquent des arythmies et des affections chroniques;
  • une diminution de la circulation sanguine dans le cerveau résultant de lésions athérosclérotiques des artères;
  • l'hypertension, qui provoque l'apparition de spasmes des vaisseaux cérébraux et une altération de l'écoulement veineux;
  • diabète et augmentation de l'insuline sanguine;
  • l'amylose, qui est caractéristique principalement des personnes âgées;
  • maladies du sang qui réduisent la capacité en oxygène et provoquent des caillots sanguins.

L'athérosclérose et l'hypertension artérielle sont les causes profondes de ce type de déviation chez l'homme. À la suite de l'athérosclérose, une augmentation des dépôts graisseux sur les parois des vaisseaux sanguins se produit, ce qui provoque un blocage de ces derniers. Le plus souvent, l'athérosclérose provoque une forme chronique de malaise, car le rétrécissement de la lumière dans les vaisseaux se produit progressivement. La forme aiguë est formée en raison du blocage instantané des vaisseaux sanguins, qui est dû à la formation d'un caillot sanguin.

L'athérosclérose et la thrombose sont les causes les plus dangereuses d'ischémie cérébrale, qui entraînent la mort de l'homme. Elle n'exclut pas la provocation d'une forme aiguë de la maladie à travers les affections suivantes:

  • bradycardie;
  • anémie;
  • à la suite d'un empoisonnement avec des substances nocives;
  • obésité;
  • lors de l'utilisation de substances nocives.

La maladie affecte presque toutes les catégories de personnes, des petits aux adultes. Mais le pire est le signe d'ischémie, ou plutôt d'hypoxie, chez les nouveau-nés.

Sur cette base, il convient de noter que la maladie de l'ischémie cérébrale est une maladie plutôt dangereuse, qui nécessite l'intervention immédiate d'un spécialiste ayant une formation médicale. Mais avant de se précipiter à la clinique, il est nécessaire d'identifier les symptômes correspondants.

Symptomatologie

Les symptômes d'ischémie apparaissent à un stade précoce, ce qui affecte positivement la possibilité d'adopter rapidement des mesures appropriées et de se rétablir. Les principaux symptômes de l'ischémie sont des troubles cérébraux qui se manifestent sous la forme d'une mauvaise mémorisation des informations, d'un manque de capacité de développement intellectuel ou simplement d'apprentissage. La personne a des écarts dans les sphères psychologiques et émotionnelles.

Le développement de la maladie se caractérise également par des changements d'humeur fréquents et l'apparition d'une irritabilité. Toute petite chose peut exciter une personne dans un état hystérique, après quoi des plaintes concernant des maux de tête et des migraines surviennent. Le travail, associé au stress mental, devient chaque jour plus difficile et des erreurs apparaissent. Manque de désir de faire un travail, qui est causé par un symptôme de fatigue résultant d'un apport insuffisant d'oxygène au cerveau.

Le patient a une aggravation du sommeil et des réveils fréquents. Le mauvais sommeil est causé par la phobie, la prévalence des pensées anxieuses. Ces symptômes peuvent sembler à court terme pour le patient, mais avec le développement de la maladie, les symptômes deviennent plus compliqués. Des signes sérologiques de la maladie se produisent:

  • les maux de tête deviennent plus permanents;
  • des vomissements et des nausées surviennent;
  • vertiges;
  • diminution de la sensibilité corporelle;
  • l'évanouissement se produit souvent avec une exacerbation de la maladie.

Les symptômes de l'ischémie cérébrale se caractérisent par une diminution des fonctions visuelles et auditives, et se manifestent également par une diminution de la température corporelle. En sentant les membres, vous pouvez observer leur refroidissement. Ces signes sont inhérents à la forme aiguë de la maladie, tandis que la forme chronique présente des symptômes plus épargnants.

Symptômes des stades de l'ischémie

L'ischémie cérébrale est divisée en trois stades, caractérisés par les symptômes correspondants. Examinons-les plus en détail..

Étape n ° 1. À ce stade, peu de gens se précipitent à la clinique pour diagnostiquer la maladie, ce qui n'entraîne pas les meilleures conséquences. Les symptômes caractéristiques de l'ischémie du premier stade sont:

  • manifestation de faiblesse et de légers frissons;
  • maux de tête et malaises mineurs;
  • baisse des performances.

En même temps, une personne peut ne pas remarquer tous ces signes et continuer à vaquer à ses occupations. Au cours de la maladie, un changement dans la démarche du patient peut être observé: finesse du pas et remaniement des jambes. Le patient à ce stade peut ne pas prendre au sérieux les symptômes de malaise et espère leur disparition réussie.

Étape n ° 2. Selon la complexité du processus de blocage des vaisseaux, la deuxième étape peut se produire à la fois sur 3-4 jours et sur 3-4 semaines. À ce stade, il y a une augmentation et une augmentation des maux de tête, l'apparition de nausées et l'aggravation de signes de malaise. Une personne devient plus irritable, renfermée et imprévisible. Il peut changer son quotidien, se plaindre de problèmes au travail.

Le patient perd de l'intérêt non seulement pour la connaissance de quelque chose de nouveau, mais aussi pour sa famille, ses amis et lui-même. L'appétit est réduit, ce qui entraîne une perte de poids. L'isolement psychologique conduit à une aggravation de l'ischémie, en conséquence la dernière étape se produit.

Étape numéro 3. Si la maladie n'est pas détectée à temps et que des mesures appropriées ne sont pas prises pour l'éradiquer, la dernière étape de l'ischémie se produit. Cette étape a une symptomatologie prononcée:

  • la posture droite d'une personne est violée: bruissement lors de la marche, insécurité à chaque pas et chutes fréquentes;
  • l'incontinence urinaire se produit;
  • difficulté d'orientation par la localité, troubles de la parole, diminution de la mémorisation, manque de réflexion;
  • perte de vie normale.

L'ischémie entraîne également l'effondrement de la personnalité, ce qui met une personne hors de la cellule de la société. Au fil du temps, une personne perd la capacité de libre-service, une dégradation se produit.

Les symptômes de la maladie indiquent la nécessité de se rendre à l'hôpital pour diagnostiquer et identifier la maladie.

Diagnostique

Le diagnostic d'ischémie cérébrale comprend:

  • examen général du patient;
  • prise d'histoire;
  • série d'enquêtes.

Les enquêtes comprennent:

  1. Réalisation d'une échographie, permettant de déterminer la vitesse du flux sanguin à travers les vaisseaux du cou.
  2. L'étude de la pression intracrânienne par ophtalmoscopie. Une telle étude vous permet d'avoir une image de l'état des navires.
  3. En cas de suspicion d'apparition de plaques athérosclérotiques ou de caillots sanguins, une angiographie des artères cérébrales est effectuée. Cette méthode d'examen vous permet d'identifier la cause de l'ischémie.
  4. Les causes de la maladie sont également identifiées par radiographie, ECG ou échocardiographie cervicale..

Le diagnostic est effectué par un médecin expérimenté, car les signes d'ischémie sont similaires à ceux de Parkinson, d'Alzheimer et d'autres affections.

Traitement

Il est presque impossible de guérir complètement la maladie coronarienne, par conséquent, le traitement vise à réduire les symptômes et à ralentir le processus de dégradation du patient. Ainsi, le traitement est effectué en prenant les types de médicaments suivants:

Ces médicaments sont directement dus aux causes de l'ischémie cérébrale.

De plus, une thérapie est prescrite qui a un effet plus prophylactique sur le corps: hypolipidémique et hypotenseur. La formation de plaque athérosclérotique est empêchée.

Il convient également de souligner un certain nombre de médicaments provoqués par un effet combiné (prévention et élimination des causes). Ces médicaments comprennent:

  • Cinnarizine;
  • Vinpocétine;
  • Extrait de feuille de Ginkgo Biloba.

En plus des traitements thérapeutiques et somatiques, ils ont parfois recours à une intervention chirurgicale. Un traitement chirurgical est effectué en cas d'athérosclérose sévère des artères. Dans ce cas, le patient est opéré sous forme d'une incision dans le cou. Après l'incision, un vaisseau bouché est trouvé et la plaque résultante est éliminée. Cette opération est nécessairement réalisée sous contrôle échographique du flux sanguin. Dans de rares cas, des complications surviennent, provoquées par le développement d'un AVC périopératoire.

Si un traitement rapide et empêche le développement de la troisième étape, vous pouvez ralentir le processus de développement de l'ischémie pendant de nombreuses années. Mais en même temps, il convient de rappeler que chaque manifestation d'ischémie aggravera l'état du patient.

Ischémie cérébrale: qu'est-ce que c'est et comment la traiter?

Pour maintenir la santé du cerveau, comme tous les autres organes, l'oxygène est nécessaire. Si son approvisionnement en sang est perturbé, il cesse de faire face à ses fonctions. Une ischémie cérébrale se forme. Cette maladie à long terme devient chronique et entraîne des conséquences graves - jusqu'à l'épilepsie, la paralysie et l'AVC.

Les raisons

Les médecins appellent l'athérosclérose des vaisseaux organiques la principale raison du développement de l'ischémie cérébrale. Ses parois internes envahissent rapidement les dépôts graisseux qui commencent à affecter tout le corps. Les lumières vasculaires se rétrécissent et le flux sanguin est obstrué.

Diverses maladies cardiovasculaires peuvent également provoquer une ischémie cérébrale, surtout si elles s'accompagnent d'une insuffisance cardiaque chronique. Parmi ces pathologies, il y a:

troubles du rythme cardiaque;

pathologie du système veineux;

hyper- et hypotension artérielle;

maladies du système circulatoire;

La médecine moderne distingue deux variantes pathogéniques de l'évolution de l'ischémie chronique, qui diffèrent par leur nature et par le site dans lequel se développe le plus grand nombre de lésions. La variante lacunaire de la maladie est due à l'occlusion de petits vaisseaux cérébraux. Des attaques répétées d'une forte baisse de pression entraînent des dégâts diffus..

Ils peuvent être déclenchés par un traitement inapproprié de l'hypertension ou une diminution du débit cardiaque. La toux, la chirurgie, l'hypotension orthostatique en présence de dystonie végétative-vasculaire concomitante deviennent également des facteurs provocateurs..

De plus en plus, l'ischémie cérébrale est diagnostiquée chez les nouveau-nés. Comme chez les adultes, chez les nourrissons, cette maladie se développe à la suite d'une privation d'oxygène, mais elle est généralement causée par des facteurs liés aux caractéristiques de la gestation et du processus de naissance:

toxicose sévère en fin de gestation;

placenta praevia ou exfoliation;

violation de la circulation utéro-placentaire;

malformations congénitales du système cardiovasculaire;

Manifestations cliniques de la maladie

L'ischémie cérébrale chronique est la maladie neurologique la plus courante qui affecte davantage les personnes âgées. Il existe de nombreuses manifestations cliniques de la pathologie associées à sa cause profonde et à la localisation de la lésion. Chez la même personne, les périodes de perturbations marquées de l'activité cérébrale et du bien-être relatif alternent souvent. On observe également des variantes de l'évolution de la maladie dans lesquelles l'état de la personne se détériore constamment, conduisant à une démence complète.

L'apparition de l'ischémie cérébrale est mise en évidence par des pertes de mémoire, la distraction, l'irritabilité et des problèmes de sommeil nocturne. Les personnes âgées attribuent généralement ces symptômes à l'âge et à la simple fatigue, ce qui retarde l'appel au médecin. Dans de telles conditions, la privation d'oxygène du cerveau progresse, ce qui entraîne une baisse des performances.

Il est particulièrement important de diagnostiquer rapidement une maladie cérébrale ischémique chez un nouveau-né, car sinon le bébé sera difficile à développer, il commencera à prendre du retard sur ses pairs. Les parents doivent être vigilants si l'enfant:

pleurer et trembler sans raison;

a une couleur de peau de marbre;

a une grosse tête et une fontanelle agrandie;

  • suce faiblement le sein et avale difficilement.
  • Étapes de l'ischémie cérébrale

    Les médecins distinguent plusieurs stades d'ischémie cérébrale. La classification est basée sur les manifestations cliniques de la maladie et la gravité des troubles neurologiques.

    Première étape

    La maladie coronarienne du premier degré se caractérise par:

    maux de tête récurrents;

    une sensation de lourdeur dans la tête;

    diminution de la durée d'attention;

    Les plaintes des patients au stade initial de l'ischémie cérébrale ne sont pas spécifiques. On leur prête rarement attention, mais c'est faux. Il est important de consulter un médecin au début du développement de l'ischémie, car ce n'est qu'en l'absence de troubles neurologiques que la maladie peut être complètement guérie.

    Deuxième étape

    À mesure que l'ischémie progresse, de graves déviations de la fonction du système nerveux central se développent. Les symptômes suivants l'indiquent:

    troubles graves de la mémoire;

    altération de la coordination des mouvements;

    sautes d'humeur aiguës;

    Au deuxième stade de la maladie, les lésions focales de la substance blanche se manifestent sous la forme de réflexes pathologiques et de troubles intellectuels sévères. Les patients à ce stade ne peuvent plus faire de travail mental.

    Troisième étape

    Au début du troisième stade de la maladie, des troubles neurologiques sévères et des symptômes de dommages au cerveau de nature organique sont enregistrés:

    invalidité complète;

    Les patients à un stade avancé d'ischémie peuvent n'avoir pratiquement aucune plainte, mais cela ne signifie pas qu'ils se sentent bien. En raison de la démence qui s'est développée, les patients ne peuvent pas expliquer clairement au médecin ce qui les dérange exactement. Cependant, un neurologue expérimenté peut facilement faire le bon diagnostic, guidé par le tableau clinique caractéristique de la maladie et les résultats des méthodes de recherche modernes.

    Attaque ischémique

    Séparément, les experts distinguent une condition telle qu'une attaque ischémique (dans la vie quotidienne, elle est appelée un micro-AVC). Cette condition est accompagnée de:

    paralysie de la moitié du corps ou d'une certaine zone;

    accès de perte locale de sensation;

    Une attaque ischémique disparaît généralement en une journée, sinon un accident vasculaire cérébral est diagnostiqué..

    Caractère enthousiaste

    L'ischémie cérébrale aiguë est caractérisée par des lésions des organes focaux. La maladie survient le plus souvent en raison de l'athérosclérose. En raison d'une altération du métabolisme des graisses, de la rupture des plaques vasculaires, le contenu en découle. Des caillots sanguins formés bloquent la circulation sanguine, ce qui entraîne une nécrose dans la zone correspondante du cerveau, appelée en médecine infarctus cérébral. Dans ce cas, des troubles neurologiques sévères sont observés:

    engourdissement et immobilité d'une certaine partie du corps;

  • incapacité à se mettre en libre-service.
  • Si la lésion affecte les centres nerveux vitaux du tronc cérébral, une issue fatale est possible..

    Complications de la maladie

    Les formes négligées d'ischémie cérébrale provoquent de graves conséquences. Ils s'expriment non seulement dans la progression de la maladie sous-jacente, mais aussi dans l'apparition de nouvelles pathologies dans son contexte:

    la sclérose cérébrale;

    paresthésie (troubles de la sensibilité);

    Un accident vasculaire cérébral entraîne un ramollissement et la mort d'une certaine partie du tissu cérébral. Les cellules nerveuses perdues sont reconstituées avec des cellules souches. Bien que les médecins aient des opinions contradictoires sur cette technique, de nombreuses cliniques modernes la pratiquent..

    L'encéphalopathie est caractérisée par des lésions cérébrales organiques qui se produisent sans processus inflammatoire. En raison de la dégénérescence du tissu cérébral, les neurones et la substance intercellulaire sont détruits. La lésion affecte la partie du corps opposée au foyer de la maladie. Avec la destruction d'un grand nombre de neurones, une paralysie des membres peut se produire, ce qui rendra la personne complètement immobilisée.

    La paresthésie s'accompagne généralement d'une sensation de chair de poule et de sensations de picotements, qui s'intensifient au cours de l'exercice. Lorsque le patient est conscient, il comprend ce qui lui arrive, mais perd la parole.

    Si vous commencez une maladie cérébrale ischémique chez un bébé, plus tard, l'enfant peut développer un retard mental, à cause duquel il lui sera difficile d'apprendre à égalité avec ses pairs. Par conséquent, il est très important qu'une femme visite régulièrement un gynécologue pendant la grossesse et suive toutes ses recommandations.

    Méthodes de diagnostic

    Le diagnostic de l'ischémie cérébrale est difficile, car selon le tableau clinique, il a beaucoup en commun avec la maladie d'Alzheimer, la tumeur cérébrale, la maladie de Parkinson, l'atrophie multisystémique et d'autres pathologies. De plus, les manifestations de la maladie coronarienne sont souvent confondues avec des changements typiques qui surviennent chez les personnes âgées..

    En général, pour un diagnostic précis de la maladie, il est important que le médecin obtienne de la famille du patient des informations complètes sur les changements qui se produisent dans son comportement et son bien-être. Le patient lui-même est généralement inhibé et son esprit est confus, il est donc impossible de compiler un tableau clinique complet uniquement en fonction de lui.

    Pour exclure une erreur, les neuropathologistes utilisent des diagnostics complexes utilisant différentes méthodes de recherche. Tout d'abord, un examen physique du patient est effectué. Pour identifier son état neurologique, un neurologue évalue:

    Ischémie cérébrale

    L'ischémie cérébrale, ou insuffisance cérébrovasculaire, est un dysfonctionnement ou une lésion du tissu nerveux résultant d'une diminution ou de l'arrêt complet du flux sanguin artériel vers celui-ci..

    L'ischémie cérébrale est un grave problème médical et social, car cette pathologie est l'une des principales causes d'incapacité permanente, d'invalidité et de mortalité..

    Causes et facteurs de risque

    Le mécanisme pathologique du développement de l'ischémie cérébrale est basé sur un apport insuffisant d'oxygène et de nutriments aux neurones, à la suite de quoi le fonctionnement normal est perturbé et leur mort survient.

    Il est important d'identifier en temps opportun les maladies qui contribuent aux accidents vasculaires cérébraux, en particulier l'athérosclérose, le diabète sucré, l'hypertension artérielle et d'effectuer leur traitement systématique.

    Les facteurs qui peuvent conduire au développement d'un manque d'approvisionnement en sang au cerveau sont:

    • changements morphologiques dans les vaisseaux cérébraux - troubles de la forme et de la configuration des vaisseaux sanguins (anévrismes, malformations vasculaires, malformations congénitales des parois), lésions occlusives (spasmes prolongés, caillots sanguins, plaques athérosclérotiques), anomalies dans la structure des gros vaisseaux;
    • changements dans les propriétés rhéologiques du sang et du système d'hémostase - altération de l'équilibre eau-électrolyte (maladies du système endocrinien, reins), dysprotéinémie (changements dans les fractions de protéines sériques), tendance accrue à la thrombose;
    • troubles de l'hémodynamique cérébrale et générale - intoxication sévère, anémie sévère d'origines diverses, maladie cardiovasculaire au stade de la décompensation;
    • caractéristiques individuelles et liées à l'âge du métabolisme des cellules nerveuses et leur réponse à la détérioration locale du débit sanguin cérébral.

    Le plus souvent, l'ischémie cérébrale se développe avec une combinaison de lésions athérosclérotiques des vaisseaux cérébraux et d'hypertension artérielle. Les plaques de cholestérol augmentent et bloquent progressivement la lumière de l'artère, réduisant ainsi le flux sanguin. Une augmentation de la pression artérielle provoque un spasme des artères, à la suite de quoi le flux sanguin à travers les vaisseaux partiellement bloqués est encore plus perturbé, et dans certains cas s'arrête complètement, conduisant à une grave privation d'oxygène des cellules cérébrales.

    Chez les jeunes patients, les conditions pathologiques suivantes peuvent provoquer une ischémie cérébrale:

    Les complications de l'ischémie cérébrale se développent généralement en cas de consultation médicale tardive ou d'insuffisance cérébrovasculaire aiguë sévère.

    Chez les personnes âgées, le risque de développer une ischémie cérébrale augmente avec:

    Formes et stades de la maladie

    Selon les caractéristiques du parcours clinique, on distingue deux formes d'ischémie cérébrale:

    • aiguë - se produit comme un accident vasculaire cérébral ischémique aigu ou un accident vasculaire cérébral transitoire;
    • chronique - longue durée, progression lente.

    L'évolution de l'ischémie cérébrale est divisée en plusieurs étapes:

    1. Le bien-être général du patient est satisfaisant, les symptômes neurologiques sont mal exprimés. Des troubles de la personnalité émotionnelle (agressivité, irritabilité) apparaissent, les fonctions cognitives (ralentissement des capacités mentales, diminution de la concentration de l'attention) sont violées. Des troubles mineurs de la coordination et de la démarche peuvent survenir. Invalidité entièrement sauvée.
    2. La gravité des symptômes neurologiques augmente, l'ataxie, la dysfonction du nerf crânien, des troubles extrapyramidaux apparaissent. Les violations des fonctions cognitives et de la sphère émotionnelle se multiplient. L'adaptation professionnelle et sociale est réduite.
    3. Un certain nombre de symptômes neurologiques se forment: le syndrome de Parkinson se développe, l'incontinence urinaire apparaît et la marche est perturbée. En raison de la forte baisse des critiques sur leur état, les patients ne se plaignent généralement pas. Des troubles significatifs du contexte émotionnel se manifestent cliniquement par des troubles psychotiques, le syndrome apathique-abulique, la désinhibition et l'explosivité. Troubles exprimés de la pensée, de la mémoire, de la pratique, de la parole. La démence se forme progressivement. Développer la mauvaise adaptation devient la raison de la perte de capacité non seulement aux activités professionnelles, mais aussi au libre-service.

    Les méthodes populaires populaires pour traiter l'ischémie cérébrale sont inefficaces. L'automédication menace gravement la vie et la santé des patients.

    En fonction de la durée de l'augmentation des symptômes de l'ischémie cérébrale, trois taux de progression de la maladie sont distingués:

    1. Lent - plus de 5 ans.
    2. Moyen - de 2 à 5 ans.
    3. Rapide - moins de 2 ans.

    Symptômes d'ischémie cérébrale

    Les principaux signes cliniques de l'ischémie cérébrale chronique sont les troubles émotionnels, les troubles de la mémoire, les capacités d'apprentissage et de mémoire, ainsi que les troubles moteurs. Il existe une relation inverse marquée entre la déficience cognitive et la présence de plaintes: plus l'activité cognitive souffre, moins les plaintes sont présentées aux patients. Par conséquent, il est impossible d'évaluer la gravité du processus pathologique sur la base des sensations subjectives et des plaintes des patients.

    Le principal symptôme de l'ischémie cérébrale dans une évolution chronique est la déficience cognitive. Dans le même temps, des troubles moteurs et des troubles de la sphère émotionnelle apparaissent et progressent progressivement..

    L'ischémie cérébrale aiguë se produit soudainement, ses manifestations:

    • Forts maux de tête;
    • nausées, parfois même vomissements, et les vomissements ne soulagent pas;
    • faiblesse générale;
    • réactions végétovasculaires (transpiration, tremblements, bouffées vasomotrices);
    • Vision floue;
    • altération de la conscience à court terme;
    • symptômes neurologiques focaux (déterminés par l'emplacement du processus ischémique).

    Avec un trouble transitoire de la circulation cérébrale, les fonctions neurologiques altérées sont entièrement restaurées en 24 heures. Si les symptômes neurologiques disparaissent en une semaine, ils parlent alors d'un AVC mineur. La persistance d'un déficit neurologique sur 7 jours indique un AVC ischémique terminé.

    Un pronostic défavorable est observé chez les patients ayant subi un AVC ischémique - environ 20% d'entre eux meurent dans les premiers jours de la maladie, chez les patients survivants, la restauration complète des fonctions neurologiques altérées, en règle générale, ne se produit pas..

    Ischémie cérébrale chez les nouveau-nés

    La privation d'oxygène du fœtus pendant la grossesse ou pendant le travail entraîne le développement d'une ischémie cérébrale chez le nouveau-né.

    Les signes suivants suggèrent la présence d'une ischémie cérébrale chez un nouveau-né:

    • marbrure de la peau;
    • sursauts et pleurs sans cause;
    • perturbations de sommeil;
    • atonie musculaire;
    • le volume de la tête est supérieur à la normale;
    • grosse fontanelle bombée;
    • violations de la succion et de la déglutition;
    • arrêt respiratoire;
    • convulsions convulsives.

    En fonction de la gravité des manifestations cliniques, plusieurs degrés de gravité de l'ischémie cérébrale se distinguent chez le nouveau-né:

    1. Facile. Elle se manifeste par une oppression ou une agitation excessive de l'enfant, qui persistent pendant la première semaine de vie.
    2. Moyen. Des symptômes neurologiques focaux apparaissent, des convulsions peuvent survenir.
    3. Lourd. Une déficience neurologique prononcée, des troubles respiratoires et cardiaques sont caractéristiques..

    Diagnostique

    Le diagnostic de l'ischémie cérébrale est parfois difficile, car ses symptômes sont similaires à ceux d'un certain nombre d'autres maladies, en particulier:

    • dégénérescence cortico-basale;
    • paralysie supranucléaire progressive;
    • La maladie de Parkinson;
    • atrophie multisystémique;
    • La maladie d'Alzheimer;
    • tumeurs cérébrales;
    • ataxie;
    • dysbasie idiopathique;
    • hydrocéphalie normotensive.

    Un examen complet commence par un examen du patient, déterminant l'état neurologique, évaluant l'état des systèmes cardiovasculaire et respiratoire. Afin de déterminer l'état neurologique, évaluer:

    • clarté de la conscience;
    • la coordination des mouvements des globes oculaires;
    • réaction des pupilles à la lumière;
    • symétrie du visage;
    • la capacité de faire des grimaces, des expressions faciales;
    • discours;
    • mouvements de la langue;
    • coordination des mouvements;
    • tonus musculaire et force musculaire;
    • Mémoire;
    • réflexes tendineux;
    • sensibilité.

    Les conséquences à long terme de l'ischémie cérébrale chez les nouveau-nés peuvent être des difficultés d'apprentissage, une insuffisance mentale.

    Une étude instrumentale menée en cas de suspicion d'ischémie cérébrale comprend les méthodes suivantes:

    Traitement de l'ischémie cérébrale

    Le traitement de l'ischémie cérébrale peut être conservateur ou chirurgical. Son objectif est de restaurer complètement, ou au moins d'améliorer significativement le flux sanguin cérébral.

    Le schéma thérapeutique comprend des médicaments des groupes suivants:

    • neuroprotecteurs - protègent les neurones cérébraux des dommages hypoxiques;
    • vasodilatateur - en raison de l'expansion de la lumière, le flux sanguin à travers les artères cérébrales s'améliore;
    • anticoagulants - réduisent le risque de caillots sanguins, améliorent les propriétés rhéologiques du sang;
    • hypolipidémiant - abaisser le cholestérol sanguin et ainsi réduire le taux de progression de l'athérosclérose.

    Les méthodes de physiothérapie (magnétothérapie, électrophorèse, exercices de physiothérapie, massage, myoélectrostimulation) sont d'une importance non négligeable dans le traitement complexe de l'ischémie cérébrale. Un bon effet thérapeutique est exercé par l'électroréflexothérapie à microcourants, qui normalise la circulation cérébrale et améliore la fonction neuronale..

    Le traitement chirurgical de l'ischémie cérébrale est indiqué en cas de sténose sévère des artères cérébrales ou de leur blocage par une plaque athérosclérotique, un thrombus. Effectuez le plus souvent les opérations suivantes:

    • Endartériectomie carotidienne;
    • thrombectomie
    • stenting carotidien.

    L'ischémie cérébrale est l'une des principales causes d'incapacité persistante, d'invalidité et de mortalité..

    L'une des méthodes expérimentales de traitement de l'ischémie cérébrale est l'utilisation de cellules souches mésenchymateuses. Ces cellules, une fois dans les zones affectées du cerveau, se fixent aux tissus et contribuent au développement du réseau collatéral (pontage) des vaisseaux sanguins.

    Les méthodes populaires populaires pour traiter l'ischémie cérébrale (teinture d'ail, eau d'aneth, teinture de feuilles de noix) sont inefficaces. L'automédication représente une menace sérieuse pour la vie et la santé des patients, car la progression des processus hypoxiques peut causer des dommages irréversibles aux neurones cérébraux et, finalement, la mort du patient.

    Conséquences et complications possibles

    La gravité et la gravité des effets à long terme de l'ischémie cérébrale sont déterminées par la forme et le stade de la maladie. Les complications les plus courantes sont:

    • AVC ischémique - s'accompagne d'un ramollissement et de la mort d'une partie du tissu cérébral;
    • troubles de l'articulation, jusqu'au mutisme;
    • dysfonctionnements des organes pelviens;
    • violations persistantes de la déglutition et de la respiration;
    • aréflexie;
    • paralysie;
    • paresthésie;
    • encéphalopathie;
    • épilepsie.

    Les conséquences à long terme de l'ischémie cérébrale chez les nouveau-nés peuvent être des difficultés d'apprentissage, une insuffisance mentale.

    Prévoir

    Avec un diagnostic rapide et un traitement adéquat, la progression de l'ischémie cérébrale chronique ralentit considérablement. Le pronostic s'aggrave en présence d'une pathologie concomitante sévère (hypertension, arythmie, diabète sucré).

    Les complications de l'ischémie cérébrale se développent généralement dans le cas d'une aide médicale tardive ou d'une insuffisance cérébrovasculaire aiguë sévère, qui se produit avec une hypertension intracrânienne, des dommages aux structures de la tige et la mort massive de neurones.

    La persistance d'un déficit neurologique sur 7 jours indique un AVC ischémique terminé.

    Un pronostic défavorable est observé chez les patients ayant subi un AVC ischémique - environ 20% d'entre eux meurent dans les premiers jours de la maladie, chez les patients survivants, la restauration complète des fonctions neurologiques altérées, en règle générale, ne se produit pas..

    La prévention

    La prévention de l'ischémie cérébrale doit commencer à un âge précoce. L'exposition aux facteurs de risque suivants doit être exclue:

    Il est important d'identifier en temps opportun les maladies qui contribuent aux accidents vasculaires cérébraux, en particulier l'athérosclérose, le diabète sucré, l'hypertension artérielle et d'effectuer leur traitement systématique.

    Lorsque les premiers signes d'ischémie cérébrale chronique apparaissent:

    • être examiné par un neurologue;
    • recevoir un traitement systématique;
    • arrêter de fumer et de boire des boissons alcoolisées;
    • Évitez une exposition prolongée au soleil;
    • normaliser le niveau d'effort physique (refus d'effort excessif, exercices réguliers de physiothérapie);
    • normaliser le poids corporel.

    Le respect de ces règles peut ralentir la progression de l'ischémie cérébrale chronique et réduire considérablement le risque de complications graves.

    Maladie coronarienne du cerveau: qu'est-ce que c'est, symptômes en fonction de la localisation du foyer, du traitement et du pronostic

    La perturbation de la circulation cérébrale est un nom généralisé pour tout un groupe de processus qui ont approximativement le même schéma de développement, un tableau clinique, des résultats proches et donc des prévisions de mouvements ultérieurs, à de rares exceptions près. Cependant, le facteur clé est l'essence de la maladie..

    L'ischémie cérébrale est une violation transitoire, aiguë ou chronique du flux sanguin cérébral, l'apport d'oxygène et de nutriments aux tissus nerveux. Un tel diagnostic ne se retrouve pas dans l'ICD, c'est plutôt une généralisation théorique.

    Dans certains cas, il s'agit d'un accident vasculaire cérébral, dans d'autres, d'une inflammation des artères, d'anévrismes, de malformations et d'autres troubles. Si le diagnostic objectif n'a pas donné de résultats, l'ischémie est qualifiée de non affinée.

    Les symptômes sont typiques, mais pas toujours les mêmes pour diverses pathologies. Ce sont principalement des manifestations neurogènes, dans des processus complexes avec une composante psychiatrique.

    Types et mécanisme de développement de l'ischémie cérébrale

    Si vous regardez la question globalement et négligez certaines des petites choses, vous pouvez distinguer trois formes du processus pathologique.

    Ischémie aiguë

    Il est représenté par des traits de deux types:

    • Hémorragique. Rupture d'un vaisseau avec déversement d'une grande quantité de sang dans les méninges. Un hématome se forme. En plus de la perturbation trophique réelle de la zone qui se nourrit à travers l'artère affectée, la compression des structures voisines par l'accumulation de tissu conjonctif liquide se développe, ce qui aggrave le pronostic et rend le traitement extrêmement difficile.
    • Ischémique. Elle survient sans second facteur dommageable, la compression d'un hématome, mais peut être tout aussi mortelle. Dépend du volume des tissus affectés et de la localisation du trouble (AVC du tronc cérébral - mort pratiquement garantie à de rares exceptions près).

    La base du développement d'une ischémie hémorragique aiguë est l'augmentation de la pression artérielle en présence d'athérosclérose.

    Le vaisseau est rétréci, mais le corps continue d'augmenter la pression artérielle, afin de compenser en quelque sorte l'insuffisance trophique.

    Le résultat est une violation de l'intégrité anatomique de l'artère, avec une nouvelle urgence aiguë.

    L'ischémie cérébrale se forme principalement à la suite de l'athérosclérose, c'est-à-dire une constriction ou un blocage du vaisseau avec une plaque de cholestérol. Thrombose beaucoup moins courante, baisse de la fonction contractile du myocarde.

    Forme transitoire

    Une maladie cérébrale ischémique similaire est classée comme une attaque transitoire ou un trouble circulatoire temporaire. Moins communément décrit comme un microstroke.

    La crise hypertensive à composante ischémique correspond à la même condition pathologique. À propos de ces espèces dans la pratique clinique et dire. Ils se développent pour des raisons identiques..

    • Accident ischémique transitoire. Le schéma de formation est le même que celui d'un accident vasculaire cérébral classique. L'athérosclérose, l'impossibilité d'une nutrition adéquate des structures cérébrales due au rétrécissement du vaisseau. Cependant, la pression n'est pas encore critique, la baisse de la qualité trophique n'atteint pas un certain point de non retour. En même temps, vous ne pouvez pas vous détendre. À tout moment, les écailles peuvent pencher dans l'autre sens et développer un mouvement complet..
    • La crise hypertensive est le résultat d'une augmentation critique rapide de la pression artérielle. La composante ischémique est relativement rare. Dans le même temps, c'est une indication de la nature principalement hormonale de la maladie, qui est à blâmer pour la forte concentration d'angiotensine-2, d'aldostérone, de cortisol, de rénine et d'autres substances bien détectées lors d'un simple examen de laboratoire..

    Ischémie chronique

    Il y a plus d'options ici.

    • Artérite. Inflammation de la paroi interne d'un gros vaisseau. Se termine par une sténose, un rétrécissement.

    Même si la lumière n'a pas changé immédiatement, cela se produira plus tard en raison de la cicatrisation brutale des murs. Le résultat est une baisse persistante du flux sanguin dans les tissus cérébraux..

    La récupération n'est que chirurgicale et elle est requise immédiatement. Le projet de loi dure des mois et, dans les cas critiques, des jours. Puis un coup.

    • Athérosclérose. Vasoconstriction ou blocage de leurs plaques de cholestérol. Dans la première situation, ils parlent d'angiospasme. Si la condition dure moins de deux jours, un transitoire.

    Il peut être distingué dans un processus pathologique distinct (ce diagnostic est à nouveau absent). Les fumeurs et les buveurs d'alcool sont à risque.

    Concernant le dépôt de plaques de cholestérol. Ce sont principalement des patients avec un métabolisme altéré, un métabolisme des graisses. Ils sont donnés par une augmentation du poids corporel.

    Directement, l'ischémie ne découle pas d'un surpoids. Même les médecins considèrent souvent deux phénomènes parallèles comme liés.

    • Malformations vasculaires, congénitales et acquises. Malformation. Une sorte de pointe.
    • Annevisme. La saillie de la paroi artérielle est en forme de sac (dans une direction) ou en forme de fuseau (immédiatement le long de tout le périmètre, radialement ou diffusement, plus précisément).

    Le mécanisme est identique dans les deux cas. Normalement, le navire est la partie fermée du système. Mais pas ici. Il y a un tourbillon de fluide tombant dans la structure latérale (zone de fusion ou de saillie).

    Un courant turbulent conduit au fait que le volume utile de sang entrant simultanément dans les tissus est insuffisant pour une bonne nutrition. Cependant, formellement, le montant reste le même, seul le processus trophique s'étire dans le temps.

    Pour cette raison, relativement rarement, les formations deviennent un facteur d'accident vasculaire cérébral..

    • Thrombose. Il ressemble à l'athérosclérose, seul un blocage ne se produit pas avec une plaque de cholestérol, mais avec un caillot de cellules sanguines en forme de grumeaux.

    Cette formation est loin d'être toujours liée aux structures cérébrales. Plutôt l'inverse. La source de caillots sanguins est les membres inférieurs (presque toujours), les zones de blessures, les fractures.

    Le mécanisme du processus pathologique est pris en compte lors de l'évaluation de l'état du patient, du développement de tactiques thérapeutiques approfondies et de la prévision du résultat.

    Symptômes en fonction de la localisation du trouble

    Les manifestations de l'ischémie dépendent de l'emplacement du foyer du processus pathologique - pour chaque lobe du cerveau, elles seront différentes.

    Lobe occipital

    • Les fausses images visuelles les plus simples. Hallucinations, photopsies ou éclairs. Sous forme de points, de lignes, de formes géométriques. Par couleur - du noir au bleu et au jaune.
    • Métamorphopsie. Fausse évaluation de la taille des objets, de leur distance. L'œil lui-même n'est pas capable de calculs, car le symptôme a une nature neurologique prononcée. C'est dans le lobe occipital que l'information est convertie.
    • Incapacité à distinguer les couleurs.
    • Cécité complète. Le soi-disant transitoire temporaire. Dans le contexte d'un accident vasculaire cérébral, il peut être constant. Il a une nature corticale, l'analyseur visuel est formellement préservé.

    Lobe temporal

    • Crises d'épilepsie. Tonic-clonic avec convulsions de tout le corps, perte de conscience. Ils ne durent pas longtemps, ce qui distingue la défaite de cette zone de l'ischémie des structures frontales.
    • Dysfonctionnement de la mémoire. L'amnésie est un signe typique d'ischémie du lobe frontal du cerveau. Les échecs peuvent être liés à des événements passés et présents, se reproduisant de temps en temps. Deja vu également - un sentiment que la situation actuelle a eu lieu dans le passé. Une sorte d'illusion psychique complexe.
    • Incapacité à percevoir la parole à l'oreille, à analyser les stimuli du bruit, y compris la musique.
      Surdité corticale complète due à des dommages à un centre particulier des structures cérébrales.
    • Pseudo-hallucinations du plan verbal. Les voix notoires dans la tête. Ils surviennent à la suite de la transmission spontanée de signaux de la zone Wernicke au centre de Broca, qui est situé dans les lobes frontaux.

    En fait, c'est un produit de la psyché de la personne elle-même. Que le cerveau cesse de percevoir comme tel.

    Contrairement à un symptôme identique dans la schizophrénie, le patient continue de critiquer pleinement sa propre condition, comprend que ce n'est pas normal et n'est pas vrai.

    Lobe pariétal

    • Perte de capacité de percevoir des informations sur des supports physiques (livres, images), d'effectuer des opérations arithmétiques simples et d'écrire.
    • Hallucinations complexes dans lesquelles tous les sens sont impliqués. Ce sont des confusions à un neyroid avec un délire aigu fantastique..
    • Illusions tactiles, sénestopathies. Il semble au patient que quelqu'un le touche, il y a un faux mouvement sous la peau. C'est alarmant pour le patient..
    • Perte d'odeur d'un côté.

    Lobe frontal

    • Paralysie, parésie. Violations de l'activité motrice et sensibilité d'un demi-corps. Les muscles deviennent méchants. Habituellement, le processus pathologique affecte les membres supérieurs et inférieurs et le visage, ce qui est assez caractéristique et permet dans certains cas de suspecter des conditions d'urgence immédiatement après le développement.
    • Troubles du comportement. Le patient tombe dans l'enfance. C'est l'infantilisme induit. Revient aux réflexes primaires, saisissant et suçant. Une variante de l'insuffisance émotionnelle est également possible. Gaieté inappropriée, folie, agressivité, irritabilité. Dépend des traits de personnalité et de l'accentuation du caractère.
    • Déficience totale de la capacité mentale. Les tâches logiques ne sont pas résolues, les informations sont perçues étroitement. Et avec une perturbation circulatoire prononcée, il n'est pas du tout absorbé. Le patient est inadéquat, il est impossible d'interagir de manière productive avec lui.
    • Incapacité de marcher exactement sur une seule ligne. Ce n'est pas dû à des étourdissements, mais à une faiblesse musculaire, à l'incapacité de contrôler l'activité motrice.
    • Perte de conscience, crise d'épilepsie. Le soi-disant grand avec une longue période de crises tonico-cloniques.

    Tronc cérébral

    La défaite de ce site est potentiellement fatale même en cas de troubles transitoires, comme un micro-AVC.

    • Arrêt respiratoire. Le travail des poumons et des muscles spéciaux en souffre.
    • Asystole. Arrêt cardiaque ou arythmies sévères.
    • Un niveau de température corporelle instable. L'indicateur de thermomètre saute sur une large plage.

    Les patients présentant des symptômes similaires doivent être hospitalisés d'urgence. Mort probable.

    Système limbique

    Le travail des structures sous-corticales est perturbé. Extérieurement, cela se manifeste par une perte totale de l'odorat et des troubles cognitifs: l'incapacité d'absorber de nouvelles connaissances et de traiter les informations. Démence.

    Dans les processus aigus, le défaut restera de toute façon. Comment prononcé - dépend de la forme de pathologie.

    Structure extrapyramidale

    En général, les manifestations sont réduites à une perturbation du cervelet. Donc, tout le système moteur en souffre. La liste des moments est immense..

    Les symptômes de l'ischémie cérébrale sont représentés par des douleurs à l'arrière de la tête, au sommet de la tête, des troubles de la conscience, des nausées, des vomissements, une pâleur de la peau et d'autres phénomènes.

    L'évaluation doit dans tous les cas être effectuée par un médecin. Il est impossible de détecter indépendamment un écart. Par conséquent, un appel d'ambulance s'affiche. C'est la première chose à faire..

    Les raisons

    Les causes spécifiques ne sont inhérentes qu'aux troubles du lobe frontal occipital. Dans le premier cas, nous parlons de dysfonctionnement des artères basilaires, dans le second - la carotide. Les autres points sont identiques.

    Facteurs de développement de l'ischémie mondiale:

    • Athérosclérose.
    • Hypertension avec augmentation constante et stable de la pression artérielle.
    • Malformations, anévrismes, défauts anatomiques d'autres types.
    • Thrombose.

    D'autres options sont moins courantes..

    Diagnostique

    Elle est réalisée dans un hôpital, sans compter les processus chroniques. Après l'hospitalisation, il est nécessaire de stabiliser l'état du patient, puis de mener des activités.

    • Enquête orale pour les plaintes. Aussi une prise d'histoire. Techniques de routine. Mais ils sont essentiels. Ils permettent d'objectiver le tableau clinique et de proposer des hypothèses spécifiques sur l'origine et la nature du processus. Reste à vérifier lequel est vrai.
    • Évaluation de l'état neurologique par des méthodes de routine. Les principaux réflexes sont étudiés..
    • Numérisation recto verso. Dopplerographie de la carotide, des artères basilaires, des vaisseaux cérébraux. Pour évaluer le flux sanguin dans les vaisseaux cérébraux.
    • IRM Utilisé pour détecter les malformations, les anévrismes et autres défauts anatomiques.
    • Mesure de la pression artérielle, de la fréquence cardiaque, également ECG et ECHO KG. Méthodes d'étude du cœur, de sa viabilité fonctionnelle.
    • Électroencéphalographie. Ils y recourent pour détecter des violations des rythmes cérébraux..
    • Test sanguin général et biochimique. Etude de la concentration lipidique. Basse et haute densité. Le cholestérol lui-même.

    Il est également logique de vérifier votre taux de sucre. Si nécessaire, des spécialistes tiers sont impliqués dont la tâche est d'identifier la nature de la maladie ou de développer des tactiques thérapeutiques supplémentaires. Le médecin principal est un neurologue.

    Traitement

    Nommé après la découverte de la cause de la déviation. L'ischémie cérébrale est toujours secondaire, par conséquent, un facteur d'origine clé doit être éliminé.

    • L'athérosclérose aux premiers stades est éliminée par les statines. Atoris est le médicament le plus populaire ou l'un des plus prescrits. Il élimine le cholestérol, détruit les plaques. Un régime faible en gras est également illustré..
    • Thrombose. L'utilisation d'agents antiplaquettaires est requise. L'aspirine, l'héparine aideront.
    • Hypertension L'augmentation de la pression artérielle et des spasmes vasculaires sont soulagés par les inhibiteurs de PF, les bêta-bloquants et les antagonistes du calcium. En concentrations raisonnables recommandées par un spécialiste.
    • Les pathologies inflammatoires des artères nécessitent la nomination d'immunosuppresseurs ou d'antibiotiques (selon l'origine du processus), de glucocorticoïdes pour soulager la maladie elle-même (Dexamethasone, Prednisolone). Ils ne peuvent pas être utilisés pendant longtemps, c'est dangereux.

    Assurez-vous de prescrire des agents vasculaires cérébraux, des protecteurs, des nootropiques pour normaliser le métabolisme cellulaire, la nutrition et le métabolisme en général: Glycine, Actovegin, Piracetam, autres.

    De plus - diurétiques pour réduire la concentration de liquide céphalorachidien (liquide intracrânien), pour prévenir l'œdème cérébral.

    Dans des cas exceptionnels, une correction opérationnelle est prescrite. Par exemple, avec athérosclérose avec plaque calcifiée durcie, malformations, anévrisme, sténose sévère.

    Ballonage, stenting (expansion mécanique), purification des plans lipidiques, prothèses, anastomose (formation d'une sorte de solution de contournement pour la circulation sanguine), les anévrismes sont utilisés.

    Ce qui suit montre le respect de recommandations simples: arrêt du tabac, alcool, activité physique adéquate, minimisation de la quantité de graisse animale dans l'alimentation.

    Le traitement de la maladie coronarienne est identique aux formes locales et mondiales..

    Prévoir

    Dépend de la maladie spécifique. Aux stades précoces, les formes transitoires et chroniques sont bien traitées. Le résultat est presque toujours favorable.

    La progression réduit les chances de guérison complète. Les AVC sont beaucoup plus difficiles à prévoir.

    Vous devez regarder l'âge du patient, l'emplacement de la lésion, l'étendue de la nécrose, la qualité des premiers soins, la vitesse de livraison à l'hôpital. La liste continue.

    Complications

    Il y a trois conséquences probables:

    • Œdème cérébral.
    • Nécrose aiguë des structures cérébrales, accident vasculaire cérébral. Ou rechute.
    • La démence vasculaire. Aux derniers stades de la pathologie chronique.

    La fin est une invalidité grave ou la mort..

    L'ischémie cérébrale survient à la suite d'anomalies organiques du système vasculaire, moins souvent du cœur. Le traitement est urgent, le pronostic dépend de la vitesse d'initiation du traitement.

    Lisez À Propos De Vertiges