Principal Crise cardiaque

Pourquoi les maux de tête dans les tempes, dans le front: maux de tête, aide, que faire

L'apparition d'un seul symptôme comme un mal de tête dans les tempes peut se désactiver définitivement. Parfois, il interfère simplement avec le travail, s'installant dans les parties latérales du crâne avec une sensation lourde et douloureuse. Mais dans certains cas, la douleur qui a envahi le temple s'accompagne de nausées ou d'une aggravation du bien-être. La raison de cette condition doit être clarifiée par un neuropathologiste, parfois en collaboration avec des spécialistes connexes. Nous vous dirons quand rendre visite à ce médecin de toute urgence, même en ambulance, et quand vous pourrez prendre rendez-vous.

Les principales causes de douleur dans les tempes

Attribuez environ 45 maladies qui causent de la douleur, localisées dans la région temporale. Les principaux sont: augmentation de la pression artérielle, migraine, tension musculaire et maladies infectieuses, qui s'accompagnent d'empoisonnement du corps. Les maladies mortelles, comme les accidents vasculaires cérébraux ou la méningite, provoquent rarement ce symptôme. Cependant, cela peut arriver..

Les causes de la douleur dans les tempes sont conditionnellement divisées en:

  1. Primaire. Ce sont des maladies existantes indépendamment associées aux vaisseaux ou aux nerfs de la tête:
    • céphalées de tension;
    • migraine;
    • céphalée en grappe;
    • la névralgie du trijumeau.
  2. Secondaire, lorsqu'un mal de tête est apparu en raison de conditions pathologiques dans le corps ou dans la tête elle-même, lorsqu'il y a violation du fonctionnement normal d'un ou de plusieurs organes. Il:
    • attaque cérébrale;
    • blessure à la tête ou au cou;
    • tumeur intracrânienne ou métastase d'un néoplasme d'un emplacement différent dans le cerveau;
    • épilepsie;
    • une modification du fonctionnement normal des vaisseaux sanguins alimentant le cerveau en raison d'un déséquilibre hormonal provoqué par les contraceptifs oraux, la grossesse;
    • intoxication: avec des maladies infectieuses (grippe, amygdalite, érysipèle), empoisonnement aux nitrates ou à d'autres substances contenues dans les aliments, l'alcool;
    • inflammation des structures intracrâniennes: abcès du lobe temporal, méningite, encéphalite;
    • pathologie des structures du crâne: maladies des sinus, des yeux, des oreilles;
    • maladie mentale.

Un peu d'anatomie

La région temporale est un site situé dans la projection de l'os temporal - la structure qui est située vers le haut de l'oreille et la saillie osseuse située derrière elle - le processus mastoïde. On peut dire que c'est une zone qui court à 2-3 cm derrière l'oreille et s'étend presque jusqu'au front.

L'os temporal est né de la fusion de plusieurs parties osseuses. Il est plus fin que le reste des os et est capable de transmettre un signal ultrasonore (il est utilisé pour effectuer des ultrasons chez les enfants, dont la fontanelle est déjà fermée, et les adultes). Il est agencé de manière à avoir des évidements, des canaux et des saillies pour le passage d'un grand nombre de vaisseaux et de nerfs. C'est en elle que se situe la cavité dans laquelle se trouve l'oreille.

La peau de cette localisation est fine et lisse; les follicules pileux n'apparaissent que dans ses sections postérieures. Le tissu sous-cutané est lâche ici.

Dans la région temporelle sont:

  • 2 muscles contrôlant l'oreillette: l'un d'eux assure son mouvement vers l'avant, l'autre - vers le haut;
  • vaisseaux lymphatiques qui vont à leurs points de contrôle, ganglions lymphatiques situés devant et derrière l'oreille;
  • artère temporale superficielle s'étendant de la grande artère carotide externe;
  • veine temporale superficielle, se rapprochant de l'artère éponyme;
  • dans le canal de l'os temporal est plus petite que l'artère carotide externe et interne;
  • nerfs oreille-temporale et joue-temporale;
  • une branche du nerf trijumeau, qui est responsable de la transmission au cerveau de l'état des muscles, de la peau et du tissu sous-cutané dans la zone située devant l'oreille, au-dessus et des deux côtés de l'oreille, ainsi que de l'oreillette elle-même. La partie principale du nerf trijumeau, qui est son distributeur - son nœud - se trouve dans l'une des dépressions de l'os temporal;
  • le nerf facial, transmettant les muscles faciaux du visage, comment ils se déplacent, se trouve dans l'un des canaux de l'os temporal;
  • le nerf vestibulo-cochléaire, qui est chargé d'assurer l'équilibre du corps humain;

Dans les dépressions de l'os temporal se trouvent également les nerfs crâniens, le vagus et le glossopharynx, allant vers les structures internes situées dans le cou et la poitrine (le vagus atteint la cavité abdominale). Leurs dommages affectent de nombreuses fonctions corporelles..

Dans la partie antérieure de l'os temporal, il y a une fosse pour l'articulation temporo-mandibulaire assurant le mouvement de la mâchoire (ouverture de la bouche, mastication et déplacement à gauche et à droite). Il est maintenu en place par des ligaments allant dans des directions différentes.

Quelles structures peuvent blesser dans la zone du temple

Pourquoi le mal de tête dans les tempes fait-il mal? Cela signifie qu'il y a eu une irritation des récepteurs de la douleur qui se trouvent dans:

  1. la peau;
  2. tissu sous-cutané;
  3. muscle
  4. nerfs;
  5. artères et veines;
  6. yeux
  7. oreille
  8. sinus;
  9. vaisseaux de la dure-mère;
  10. veines et sinus veineux dans la cavité crânienne;
  11. périoste;
  12. structures articulaires temporo-mandibulaires

Les os eux-mêmes ne peuvent pas blesser, et s'il y avait une fracture de leurs structures internes sans endommager le périoste (cela est possible dans les os du crâne), alors il n'y aura pas de douleur. Il en va de même pour les lésions cérébrales: jusqu'à ce que la membrane cérébrale soit comprimée, que l'absorption du liquide céphalorachidien soit altérée ou que l'écoulement veineux soit altéré, la tête ne se blessera pas. Il y aura des symptômes indiquant des lésions cérébrales, mais sans maux de tête..

Selon le mécanisme par lequel la douleur se développe dans les tempes, cela se produit:

  1. vasculaire, associée à une modification du diamètre des vaisseaux, aggravant l'écoulement à travers les veines;
  2. muscle, lorsque, par exemple, dans une certaine zone, un spasme musculaire s'est formé, ou au lieu de transition d'un nerf à un muscle, une impulsion accrue s'est développée;
  3. névralgique en cas d'irritation nerveuse;
  4. liquorodynamique associée à un changement de la pression du liquide céphalorachidien;
  5. centrale, associée à la survenue d'un foyer d'impulsion pathologique dans les systèmes de la douleur et des récepteurs analgésiques;
  6. mélangé lorsque plusieurs mécanismes sont activés à la fois.

Quand non seulement ça fait mal, mais ça empire aussi

Ainsi, plusieurs maladies et conditions suivantes.

Crise d'hypertension

Habituellement, cette condition se développe avec une hypertension existante ou une autre condition (par exemple, une maladie rénale chronique, une néphropathie enceinte ou une tumeur surrénale - phéochromocytome), accompagnée d'un enregistrement fréquent des chiffres de l'hypertension artérielle. Mais cela peut être le premier signe de maladie. Lorsque la pression augmente rapidement et fortement, les symptômes suivants apparaissent:

  • douleur au temple et nausée;
  • sensation de "tremblement intérieur";
  • poignée de main;
  • "Vole" devant les yeux;
  • anxiété;
  • anxiété, panique, sensation de manque d'air;
  • sueur froide;
  • il peut y avoir des douleurs cardiaques, une déficience visuelle, des acouphènes.

Une attaque est provoquée par le stress, la prise d'une grande quantité de café, une surcharge physique la veille. Cela commence généralement la nuit ou le matin. La douleur est ressentie dans les tempes et à l'arrière de la tête, souvent lancinante, mais peut également être pressante, douloureuse dans la nature. Avec une diminution progressive de la pression avec des antihypertenseurs, la douleur disparaît. Plus sur les symptômes d'une crise hypertensive.

Accident vasculaire cérébral

Cette condition se développe rarement à partir de zéro. Il est généralement précédé de:

  • conditions accompagnées d'une pression accrue: hypertension, phéochromocytome, glomérulonéphrite aiguë et chronique, exacerbation de la pyélonéphrite chronique, insuffisance rénale chronique;
  • stress émotionnel sévère;
  • activité physique intense;
  • diverses anomalies dans la structure des vaisseaux qui alimentent le cerveau.

Dans ces quatre cas, un AVC a le plus souvent la nature d'une hémorragie dans la structure cérébrale;

  • athérosclérose des vaisseaux de la tête et du cou;
  • varices des membres inférieurs, lorsque des caillots sanguins associés à un courant ralenti dans ces veines apparaissent dans les extensions de la paroi veineuse;
  • thrombophlébite, surtout lorsque le rythme cardiaque n'est pas toujours régulier, c'est-à-dire qu'il y a des arythmies.

Un AVC a la propriété de se développer soit le matin, après le repos (lorsqu'il est associé à une ischémie d'une partie du cerveau), soit après un stress / une activité physique intense.

Il se manifeste par une douleur aiguë, plus souvent dans les tempes et l'arrière de la tête. Elle est tellement inattendue et forte qu'elle est comparée à une «grève de poignard». Après cela, une perte de conscience et la persistance d'un tel état de conscience ou l'approfondissement d'un coma pendant plusieurs heures ou jours peuvent se produire. Parallèlement, des symptômes indiquent des lésions cérébrales:

  • respiration bruyante, rare, rapide ou qui porte le mauvais rythme;
  • incapacité de parler;
  • perte de capacité à comprendre la parole;
  • asymétrie faciale;
  • difficulté ou incapacité à déplacer les membres d'un côté;
  • difficulté à avaler;
  • voix nasales et autres.

Méningite, encéphalite, méningo-encéphalite

Ce sont des maladies dans lesquelles un microbe (virus, bactérie, champignon) pénètre dans les méninges (méningite) ou dans la substance du cerveau (encéphalite), enflammant une structure ou les deux à la fois (méningo-encéphalite). Cela peut se produire après un traumatisme crânien, dans un contexte de maladies des oreilles, des poumons, du nez, comme complication de la rubéole, des oreillons, de la grippe, de la varicelle, et également comme une maladie indépendante.

  • augmentation de la température;
  • douleur irradiant vers le temple;
  • la nausée;
  • vomissements non liés à l'alimentation;
  • hypersensibilité de la peau: un toucher léger ressemble à une forte pression et peut être douloureux;
  • regarder la lumière est désagréable;
  • asseyez-vous plus fort, vous devez donc mentir;
  • lorsque vous êtes allongé avec la tête en arrière ou sur le côté un peu plus facilement;
  • il peut y avoir une éruption cutanée sur le corps.

Si une encéphalite se développe, les symptômes focaux apparaissent, au lieu de certains d'entre eux, comme ceux répertoriés pour un accident vasculaire cérébral.

Abcès cérébral

Cette maladie, qui, pour des raisons (traumatisme ouvert du crâne, maladies des poumons, des dents, des oreilles, de la cavité nasale), est très similaire à l'encéphalite. Il se développe lorsque l'inflammation bactérienne du cerveau est limitée, puis un ramollissement se produit en son centre et une inflammation purulente ne se propage pas aux tissus environnants, mais fait fondre cette zone.

  • maux de tête qui peuvent se dégager des tempes;
  • augmentation de la température;
  • la faiblesse;
  • bouche sèche
  • vertiges;
  • altération de la conscience de la somnolence au coma;
  • nausée et vomissements;
  • symptômes focaux.

Grippe sévère

Cette maladie se manifeste par de la fièvre, une faiblesse, des douleurs au front et aux tempes, aux muscles et aux articulations, des maux de gorge et parfois derrière le sternum. Une toux peut apparaître immédiatement et des expectorations avec des stries sanglantes peuvent immédiatement tousser. Le nez qui coule apparaît plus tard, maigre, une morve avec du sang ressort.

Sinusite sévère

Ce terme est appelé accumulation de décharges (souvent purulentes) dans les cavités remplies d'air du crâne. Seuls 4 d'entre eux - 2 frontaux et 2 maxillaires - se trouvent à la surface et peuvent être examinés avec une radiographie du crâne. Le reste se trouve derrière la cavité nasale, près du cerveau. L'inflammation de l'un d'entre eux peut se manifester par une douleur dans la tempe droite ou gauche, de la fièvre, une faiblesse, des nausées. Si les sinus maxillaires ou les sinus frontaux deviennent enflammés, les presser à travers la peau augmentera la douleur.

Lorsque la douleur dans les tempes est le principal symptôme

Considérez les principales pathologies avec douleur dans les tempes, basées sur la localisation de la douleur

Si seulement le whisky fait mal

Des maux de tête dans les temples peuvent accompagner:

  1. Jeûne pendant plus de 20 heures. En plus de la douleur dans la tête, principalement dans les deux zones temporales, il n'y a pas d'autres symptômes.
  2. Rester dans une pièce étouffante pendant de longues périodes provoquant une hypoxie cérébrale entraîne des maux de tête.
  3. Un stress intense, la peur entraîne également l'apparition de ce symptôme sans autres signes. Cela est dû à la libération d'adrénaline, qui resserre les vaisseaux sanguins et conduit à une détérioration de l'apport sanguin au cerveau.
  4. Intoxication: monoxyde de carbone, alcool, médicaments. En plus de la douleur dans les tempes, il y a aussi des nausées, des vomissements, parfois - une altération de la conscience.
  5. Manque de sommeil. Une telle douleur dans les tempes est également associée à une détérioration de l'apport sanguin au cerveau..
  6. Migraine Dans ce cas, la tempe droite ou gauche fait mal, c'est-à-dire que la douleur est localisée d'un côté. La douleur peut être précédée de la soi-disant aura: odeurs étranges, sons ou "mouches" brillantes devant les yeux.
  7. Artérite temporale. Dans ce cas, les artères grandes et moyennes qui se trouvent près de l'artère carotide deviennent enflammées. En conséquence, l'approvisionnement en sang vers diverses petites zones du cerveau est progressivement perturbé. Il y a une maladie de la douleur dans le temple - à droite ou à gauche. La douleur peut être sourde et monotone, mais aussi aiguë, pulsatoire par nature; se propage parfois au cou. Lorsque vous touchez la peau du cuir chevelu, la douleur s'intensifie et la tempe malade peut même enfler. La mastication peut également augmenter la douleur. Une crise de douleur peut s'accompagner d'une déficience visuelle, d'un voile devant les yeux et de fièvre. L'artérite non traitée peut provoquer la cécité, et être compliquée par la suite par un accident vasculaire cérébral.
  8. Déséquilibre hormonal chez les femmes pendant les menstruations et la ménopause. La douleur se produit dans les deux tempes, peut se propager à l'arrière de la tête. Le syndrome est associé au fait que les hormones affectent le tonus des vaisseaux, et un changement de leur nombre change le ton, c'est-à-dire la lumière vasculaire. Cela entraîne une détérioration de l'apport sanguin au cerveau et, par conséquent, des maux de tête.
  9. Manger des aliments avec du glutamate monosodique (exhausteur de goût). Dans ce cas, 15-30 minutes après avoir mangé des plats chinois, des noix grillées, de la dinde cuite dans son propre jus, des croustilles, des collations de pommes de terre, des soupes de nourriture en conserve, une douleur lancinante sourde dans les tempes apparaît. Il donne au front, accompagné de transpiration excessive, de tension dans les muscles du visage et de la mâchoire.
  10. Empoisonnement aux nitrites, que l'on retrouve principalement dans les hot-dogs («céphalées de hot-dog»). Un grand nombre d'entre eux se trouvent également dans le corned-beef, la saucisse de Bologne, le bacon, le salami, le poisson fumé. La douleur dans les tempes apparaît environ une demi-heure après avoir mangé un tel repas.
  11. Maux de tête au chocolat. Dans ce cas, le whisky commence à faire mal après avoir mangé du chocolat. Cela est dû à la présence dans la tuile de caféine et de phényléthylamine, qui provoquent une vasoconstriction.
  12. Maladies infectieuses accompagnées d'intoxications: maladie de Lyme, brucellose, amygdalite, maladies dentaires. Ici, en plus d'un mal de tête, les symptômes caractéristiques de la maladie sous-jacente seront notés.

Quand la douleur migre

Si cela fait mal dans les tempes, cela se produit paroxystiquement, et la douleur se déplace périodiquement à l'arrière de la tête, puis au front, puis au centre de la tête, accompagnée d'une sensation d'anxiété, d'anxiété, de «gêne» dans la tête, nous parlons d'un mal de tête psychogène. En d'autres termes, la raison de cette condition n'est pas une violation de la structure ou de la fonction d'un organe, mais le stress ou les caractéristiques mentales qui en résultent.

Si la douleur est localisée dans la région frontotemporale

Au niveau du front et des tempes, des douleurs sont projetées avec un grand nombre de maladies. Ils sont les suivants:

  1. Monter à une grande hauteur ou descendre à une grande profondeur.
  2. Environ 20 personnes souffrent de douleur dans la région frontotemporale pendant ou après des vols en avion.
  3. La douleur dans les tempes et le front peut être associée à des migraines. Il palpite, accompagné d'une intolérance aux sons et à la lumière vive, une détérioration est notée même avec une marche normale, mais en position couchée, la douleur disparaît un peu.
  4. Maux de tête de tension. Elle apparaît après le travail, lorsque le cou et la tête d'une personne étaient dans une position inconfortable pendant une longue période, ou en cas de stress. La maladie peut être de nature chronique, se manifestant plusieurs fois en six mois, mais elle peut également être épisodique. Une crise de douleur dans la région frontotemporale se caractérise par une «compression avec un cerceau» ou une «compression avec un étau». Il dure 4 à 6 heures, passe de lui-même, n'est pas accompagné d'autres symptômes.
  5. Maux de tête en grappe. Il apparaît spontanément, dans une série de crises d'une durée de 15 à 60 minutes, qui se développent 2 à 3 fois par jour, répétées pendant plusieurs semaines ou mois. La douleur disparaît soudainement. Ses signes: nets, nets, localisés près de l'œil avec une transition vers le front et les tempes. En même temps que la douleur, l'œil rougit du côté affecté.
  6. Blessure à la tête. La douleur survient si les os du crâne ou ses tissus mous ont été endommagés, localisés d'un côté. Avec un degré sévère d'ecchymoses ou de compression de la tête, la douleur est renversée, accompagnée de nausées ou de vomissements, de saignements de nez, de troubles de l'audition, de la vision ou de la parole. Essoufflement, des crampes peuvent se développer..
  7. La névralgie du trijumeau. Après un certain mouvement avec la mâchoire, ou une pression sur la peau dans la région parotide, sous l'œil ou dans la région des dents supérieures, une attaque de douleur très forte, brûlante ou lancinante se développe dans la région frontotemporale. La douleur est telle qu'elle fait geler une personne, arrête les activités précédemment commencées. Parfois, cela aide à frotter un point sensible.
  8. Hypertension (augmentation de la pression artérielle). Dans ce cas, des chiffres de pression élevés sont enregistrés, contre lesquels se produisent périodiquement: maux de tête dans les tempes et le front (peut-être dans les tempes et l'arrière de la tête), "mouches" devant les yeux, vertiges, douleur dans le cœur, rougeur du visage, acouphènes.
  9. Sinusite d'un cours facile. Ici, généralement sur fond de nez qui coule ou après un rhume, une douleur apparaît dans la région temporo-frontale, la température augmente, des nausées, une faiblesse et une fatigue se produisent. Si le sinus frontal ou maxillaire est enflammé, un nez qui coule réapparaît ou s'intensifie, morve visqueuse, souvent mucopurulente.
  10. Artérite temporale. Ses symptômes ont été examinés dans la section «Si seulement le whisky fait mal».
  11. Maladies ophtalmiques.

Quand on sent que la douleur irradie uniquement vers le temple

La douleur qui irradie vers le temple indique de telles maladies possibles:

  1. Dysfonction articulaire temporo-mandibulaire. Ici, la douleur est ressentie lors des mouvements de la mâchoire, s'étendant jusqu'aux tempes, à l'arrière de la tête. Les oreilles ou les yeux peuvent sembler douloureux. Cela fait plus mal le matin, puis le symptôme disparaît progressivement, revenant au lendemain matin. Dans de nombreux cas, dans ce cas, une personne ressent un craquement ou un clic lors de l'ouverture de l'articulation, elle-même peut se réveiller en grincant des dents.
  2. Blessures au visage. Il y a un fait de blessure, de gonflement des tissus mous ou d'ecchymoses à la place de sa "réception".
  3. Angioedème cérébral (altération du tonus des vaisseaux artériels ou veineux). Il fait mal à l'arrière de la tête, ou près de l'oreille, ou dans la zone des yeux, ou dans la zone frontale, et le donne au temple. La douleur survient à tout moment de la journée, a un caractère terne, douloureux ou cassant. Après une attaque, une personne souffre d'insomnie, de vertiges, ses mains deviennent souvent engourdies et une faiblesse apparaît en elles, souvent une défaillance du tractus gastro-intestinal et des allergies sont observées. Des accès de dépression se développent périodiquement avec des courbatures, des difficultés respiratoires, parfois difficiles à distinguer des pathologies cérébrales organiques (accident vasculaire cérébral, encéphalite, tumeurs).

Si les zones temporales et oculaires sont douloureuses

Lorsque la douleur affecte le temple et les yeux, elle peut être:

  • Maladie hypertonique. La douleur est symétrique, elle ressemble à un spasme, accompagnée de nausées, de vertiges, de douleurs cardiaques. Éliminé par les médicaments qui abaissent la pression artérielle.
  • Dystonie végétative-vasculaire. La douleur dans la région temporo-orbitale apparaît lorsque le temps change, le stress, le manque de sommeil, peuvent être accompagnés de frissons, de transpiration, de nausées, d'attaque de panique. Dans ce cas, la pression artérielle est normale et l'attaque est bien éliminée par les analgésiques. La dystonie végétative-vasculaire est indiquée par des troubles qui surviennent en dehors des crises de céphalées. Il peut s'agir soit de douleurs et de perturbations du rythme cardiaque, soit d'attaques de sensation de manque d'air, soit de développer périodiquement des douleurs abdominales avec envie de déféquer. Dans le cadre de la dystonie du système autonome, la transpiration peut être altérée, une légère augmentation de la température peut apparaître et le processus de miction peut empirer. Le diagnostic de dystonie végétative-vasculaire est posé lorsqu'un examen des organes perturbateurs ne révèle rien. En savoir plus sur les symptômes de la dystonie végétative-vasculaire.
  • Crise de glaucome. Cela commence soudainement, la nuit ou le matin, lorsque le stress est survenu la veille, ou que la personne a subi un choc mental intense ou a accidentellement laissé tomber de l'atropine ou un autre médicament dilatant la pupille dans l'œil. Ça fait plus mal que les yeux. Cette douleur est vive, accompagnée de vomissements, de faiblesse, de perte d'appétit. L'œil devient rouge, il est très difficile au toucher. Une telle attaque peut conduire à la cécité, mais il arrive plus souvent qu'après elle la vision soit réduite. Cette condition est traitée dans le service d'ophtalmologie.
  • Douleur en grappe décrite ci-dessus.
  • Dysfonction articulaire temporo-mandibulaire. Ses symptômes sont discutés ci-dessus..
  • Athérosclérose des vaisseaux cérébraux. Les douleurs n'ont pas de symétrie, ne se localisant que d'un côté de la tête, donnent rarement aux yeux.
  • Migraine Des maux de tête dans les tempes et les yeux peuvent également se développer ici, ce qui se produit paroxystiquement. La douleur est forte, douloureuse, a un caractère pulsant. Il amplifie avec des sons forts, des odeurs piquantes, une lumière vive. Accompagnez des vertiges, des nausées, des vomissements, une désorientation dans l'espace. Il est impossible de prédire la survenue d'une attaque, ainsi que sa durée. Les analgésiques pour les maux de tête n'aident pas; il est nécessaire de sélectionner les médicaments individuellement.
  • Méningite Ses symptômes sont décrits ci-dessus..
  • Anévrisme vasculaire. La douleur est localisée d'un côté, aggravée par des mouvements de la tête. Cette condition nécessite un diagnostic rapide et un traitement chirurgical, car elle peut entraîner un accident vasculaire cérébral hémorragique grave..
  • Tumeur au cerveau. La douleur augmente de nature, accompagnée d'étourdissements, de nausées, de progression des symptômes focaux. En savoir plus sur les symptômes des tumeurs cérébrales.
  • Sinusite Dans ce cas, la température augmente, des frissons se développent, la respiration par le nez est difficile. Il y a souvent des larmoiements, une perte d'odeur. Cela s'accompagne de douleurs dans l'un des tempes. La sinusite est similaire à un nez qui coule «normal». Elle doit être suspectée en cas de céphalée et dans le cas où des gouttes vasoconstrictives dans le nez ne contribuent pas à améliorer la respiration. Plus sur les symptômes de la sinusite.

Si vos oreilles et vos tempes vous font mal

La douleur dans les oreilles et les tempes est caractéristique de:

  1. otite moyenne. Dans ce cas, la température augmente, l'oreille commence à entendre pire, des «gargouillements», des «transfusions» peuvent y être ressentis, une personne entend «comme dans un tonneau». Des pertes d'oreille peuvent apparaître. Plus d'informations sur les symptômes de l'otite moyenne.
  2. artérite temporale. Ses symptômes sont décrits ci-dessus..
  3. inflammation de l'articulation temporo-mandibulaire. La douleur est principalement associée aux mouvements de la mâchoire, rendant la bouche grande ouverte impossible.

Si la douleur est localisée dans la région temporo-occipitale

La douleur dans les tempes et la nuque accompagne:

  1. Souche physique ou mentale.
  2. Stress chronique Il, comme la surtension susmentionnée, ne s'accompagne pas d'une augmentation de la température, d'une photophobie, d'une sensibilité accrue aux sons, etc..
  3. Basse pression intracrânienne. Ici, non seulement des maux de tête se développent, mais aussi une faiblesse et des bourdonnements ou des acouphènes.
  4. Hypertension intracrânienne bénigne, survenue pour une raison inconnue. Pendant l'examen, aucune tumeur ni inflammation des structures du crâne ne sont détectées. Il se manifeste comme un mal de tête qui survient après le sommeil ou pendant le sommeil.
  5. Le phéochromocytome est une tumeur de la glande surrénale qui produit un excès d'adrénaline et de noradrénaline. Il provoque le développement d'augmentations de pression paroxystiques à des nombres extrêmement élevés - jusqu'à 300 mm Hg. L'hypertension se manifeste par des maux de tête dans les tempes et l'arrière de la tête, de fortes palpitations cardiaques, des sueurs, des nausées et des vomissements, une réduction des muscles des jambes avec une crampe. L'attaque s'accompagne également d'une attaque de panique et d'une sensation d'inconfort dans l'estomac et la poitrine. Une attaque dure de 5 à 60 minutes (généralement environ une demi-heure), après quoi la pression artérielle chute fortement.
  6. Pathologies de la colonne vertébrale dans la colonne cervicale: ostéochondrose, scoliose, spondylose, dans laquelle souffre l'approvisionnement en sang du cerveau (les vaisseaux qui passent dans le cou nourrissent le cerveau).
  7. Myosite (inflammation) des muscles du cou. Leur compactage conduit également au serrage des vaisseaux du cou qui alimentent le cerveau. Plus sur les symptômes de la myosite.
  8. Dystonie végétative-vasculaire.
  9. Augmentation de la pression intracrânienne. Il peut se développer à la suite d'une lésion cérébrale traumatique, d'une hydrocéphalie, d'une méningite et d'une encéphalite, d'une hémorragie intracrânienne, d'une tumeur cérébrale, d'un accident vasculaire cérébral. Dans ce cas, une douleur pulsatoire se développe dans les tempes et l'arrière de la tête, accompagnée de nausées.
  10. Hypertension artérielle. La douleur dans la localisation spécifiée se développe le plus souvent le matin, elle se sent comme une lourdeur dans la tête, une douleur pressante ou lancinante dans la zone temporo-occipitale. La douleur survient lorsque le temps change et après un surmenage ou un épuisement émotionnel.
  11. Traumatisme crânien qui a provoqué une augmentation de la pression intracrânienne.

Si la douleur est accompagnée de nausées

La douleur dans les tempes et les nausées sont caractéristiques de:

  • céphalées de tension;
  • les phéochromocytomes;
  • intoxication avec toute infection virale respiratoire aiguë sévère, infection intestinale, amygdalite, sinusite;
  • maladies qui ont provoqué une augmentation de la pression intracrânienne: accident vasculaire cérébral, méningite, encéphalite, tumeur cérébrale, lésion cérébrale traumatique;
  • hypertension
  • et enfin, une condition peut survenir lorsque la migraine, l'hypertension, la dystonie végétative-vasculaire ou l'artérite temporale coïncident avec la gastrite.

Si la douleur est intense

Une douleur intense dans les tempes est caractéristique de:

  • artérite temporale;
  • méningite;
  • encéphalite;
  • intoxication, y compris l'alcool
  • hypertension
  • céphalées de tension;
  • accident vasculaire cérébral.

Douleur aiguë dans les tempes

Une douleur aiguë accompagne:

  • prise de nourriture avec des nitrates;
  • boire beaucoup de chocolat;
  • lésion cérébrale traumatique;
  • migraine;
  • la névralgie du trijumeau. La douleur névralgique est caractérisée par le paroxysme: de courtes périodes de perçage, de coupure, de perçage comme «la foudre» ou comme un «choc électrique» se succèdent. Il y a des points sur le visage, dont la stimulation en appuyant, en se lavant, en se rasant, ainsi qu'en parlant, en mâchant de la nourriture ou en l'avalant, une attaque se produit. Par conséquent, une personne a de nouveau peur de cligner des yeux ou de bouger la tête pour ne pas provoquer d'attaque;
  • céphalées de tension.

Causes de la douleur en fonction de son emplacement et de sa nature

Nature de la douleurTemple gaucheTemple droit
Battement
  • artérite temporale;
  • migraine;
  • la névralgie du trijumeau;
  • hypertension intracrânienne idiopathique bénigne;
  • angioedème cérébral;
  • reflété la douleur dans la pulpite
  • angioedème cérébral;
  • artérite temporale;
  • la névralgie du trijumeau;
  • hypertension intracrânienne idiopathique bénigne;
  • reflété la douleur dans la pulpite;
  • migraine
Tournage
  • la névralgie du trijumeau;
  • artérite temporale
Identique à gauche
ÉclatementSinusite, anévrisme vasculaireSinusite, anévrisme vasculaire
Sharp, sharpMaux de tête en grappe, attaque de glaucome dans l'œil gaucheMaux de tête en grappe, glaucome à l'œil droit
Stupide
  • surmenage émotionnel;
  • après un traumatisme;
  • maux de tête psychogènes;
  • Déséquilibre hormonal;
  • artérite temporale;
  • myosite;
  • inflammation de l'articulation temporo-mandibulaire;
  • artériosclérose cérébrale
Identique à gauche
DouloureuxCela peut être soit une douleur psychogène, soit causée par des causes entraînant une augmentation de la pression intracrânienneSimilaire à la douleur dans le temple gauche
ÉcrasementMêmes raisons que le droitModifications pathologiques de la colonne cervicale, entraînant une violation de l'apport sanguin au cerveau: ostéochondrose, spondylose

Que faire avec la douleur dans le temple

Il est nécessaire de mesurer la pression artérielle, et si elle est élevée, consultez un cardiologue, si normal, consultez un neurologue. Avant d'aller directement chez le médecin, Ibuprofène, Analgin ou Ketanov peuvent être pris. Avec une augmentation supérieure à 140/99 mm Hg ½ comprimés de Kaptopres sont recommandés pour la pression. Il sera utile d'effectuer une acupression: presser, puis masser pendant 1-2 minutes la peau sur la membrane entre le pouce et l'index de la main gauche (chez l'homme) ou de la main droite (chez la femme).

Dans le cas où, en plus des maux de tête, des nausées, de la fièvre, de la confusion, des interruptions du travail du cœur sont également notés, un appel d'ambulance est nécessaire.

Un traitement adéquat sera possible grâce à de telles études:

  1. Analyse sanguine générale. Il indiquera la présence ou l'absence d'inflammation dans le corps (par le niveau de leucocytes), sa nature - bactérienne ou virale (dans les formes dominantes), l'anémie, les signes de cancer du sang et la numération plaquettaire.
  2. Chimie sanguine. Il indique des dommages aux organes tels que le foie, les reins, le pancréas, une inflammation ou un gonflement pouvant entraîner des douleurs dans les tempes..
  3. Coagulogramme. Indique un schéma de coagulation sanguine..
  4. Radiographie du crâne et des sinus paranasaux. Nommé en cas de traumatisme crânien et de suspicion de sinusite frontale ou de sinusite.
  5. Tomodensitométrie du cerveau. Nécessaire pour le diagnostic d'un AVC, d'une hémorragie intracrânienne, d'un abcès cérébral, d'une inflammation des sinus profonds du crâne.
  6. Imagerie par résonance magnétique du cerveau. Aide au diagnostic des maladies que la méthode précédente, mais aussi, surtout avec contraste, peut déterminer la tumeur, les pathologies démyélinisantes et mitochondriales (ce sont 2 groupes de maladies rares), l'encéphalite et la méningite.
  7. Angiographie par résonance magnétique. Indispensable dans le diagnostic de la pathologie vasculaire de la cavité crânienne.

Sur la base des résultats de ces examens, un traitement est prescrit. Ce que ce sera - médical ou chirurgical - dépend de la maladie trouvée. Ainsi, la sinusite, l'abcès et la tumeur cérébrale sont traités par intervention chirurgicale. Alors que les accidents vasculaires cérébraux, l'encéphalite, l'artérite temporale, la migraine et l'otite moyenne sont principalement des médicaments.

Si l'hypertension artérielle est déterminée, des examens sont prescrits pour déterminer la cause de cette condition:

  • Échographie des reins;
  • IRM du cerveau;
  • Tomodensitométrie des glandes surrénales;
  • Échographie de la glande thyroïde;
  • Niveaux hormonaux tels que l'adrénaline, la noradrénaline, la dopamine, la rennes.

Si les données du test n'indiquent pas de pathologie spécifique, un diagnostic d '«hypertension» est posé et seuls les antihypertenseurs sont traités, en fonction du niveau de tension artérielle, des pathologies associées et des atteintes aux organes tels que le cerveau (accident vasculaire cérébral, microstroke), le cœur (crise cardiaque), les yeux, les reins. Si une cause est trouvée, l'élimination de la cause de la pathologie est ajoutée aux médicaments antihypertenseurs. Parfois, vous pourriez avoir besoin d'une intervention chirurgicale.

La liste des médicaments contre les maux de tête peut être trouvée ici..

Douleur au front et aux tempes

Le style de vie moderne, lorsqu'une personne passe la plupart de son temps au travail, entraîne souvent un inconfort et des douleurs à la tête. Les raisons de son apparition de diverses localisations sont nombreuses.

Le mal de tête le plus fréquent dans les tempes et le front.

Considérez quelles maladies sont accompagnées de ce symptôme. Comment la douleur se caractérise dans diverses pathologies.

Douleur au front

Le plus souvent, une personne est dérangée par une gêne au visage, aux tempes et au cou. Des maux de tête au front surviennent en raison d'une inflammation des sinus ou de maladies virales:

  • La grippe ou une autre maladie infectieuse s'accompagne d'une mauvaise santé générale, d'une faiblesse. Le syndrome douloureux est également provoqué par des virus et des bactéries qui sécrètent des toxines circulant dans le sang. À mesure que l'immunité entre dans la lutte contre l'infection et détruit les agents pathogènes, l'intoxication diminue et la tête disparaît..
  • La frontite provoque également des douleurs dans cette localisation. L'inflammation du sinus frontal survient après des infections virales respiratoires aiguës, une rhinite bactérienne. La maladie s'accompagne d'une congestion nasale, d'un écoulement vert purulent. Avec une inflammation sévère, la température augmente. Lors de l'examen, un signe de sinusite frontale est un tapotement douloureux dans la partie médiane du front - la projection du sinus frontal. Compliqué par la propagation de l'inflammation aux organes voisins - la trachée, les bronches.
  • La sinusite est une inflammation des sinus maxillaires situés des deux côtés du nez. Elle se développe progressivement comme complication d'une infection chronique du nasopharynx ou grippe portée aux jambes. La sinusite est ressentie dans le front et dans la projection des sinus maxillaires. La sinusite s'accompagne d'un écoulement vert abondant du nez avec une odeur désagréable, de la fièvre, une voix nasale. Même en rémission, la douleur au front et la congestion nasale ne libèrent pas complètement la personne.
  • Les maux de tête temporels dérangent les infections chroniques du nasopharynx - adénoïdes, amygdalite. Les bactéries nichent dans ces foyers d'inflammation. Les produits de leur activité vitale provoquent une intoxication - empoisonnement du sang, qui se manifeste par une gêne au front.

La cause peut être non seulement des maladies inflammatoires. La tête dans la partie frontale peut faire mal après un stress émotionnel.

Un stress prolongé provoque également une sensation de pression constante dans la tête, une nuit sans sommeil ne peut se passer de ce symptôme le lendemain. Les personnes sensibles aux conditions météorologiques ont un malaise dans la tête.

Douleurs frontales et tempes

La raison de cette localisation est souvent des maladies vasculaires du cerveau. L'inconfort se caractérise par une sensation de pulsation dans la tête et peut s'accompagner de nausées. Le plus commun:

  • La migraine n'est pas la dernière parmi les maladies vasculaires du cerveau. Une sensation de compression apparaît plus souvent dans la région frontale et temporale. Avant une attaque, une personne ressent une aura - un état d'engourdissement dans les doigts, des troubles visuels. Au milieu d'une fièvre, les nausées et les vomissements se joignent à un mal de tête lancinant ou éclatant. L'inclinaison de la tête et l'effort physique provoquent une attaque. Maux de tête irritants - lumière vive et son fort. L'inconfort est réduit dans un endroit calme et sombre. La migraine dure un jour ou plus. Lors d'une attaque, des analgésiques comme l'ibuprofène sont pris. Un médicament efficace pour une attaque sévère est Zaltiar. Bien que le médicament combiné contienne un analgésique opioïde et du paracétamol, il ne s'applique pas aux médicaments et est vendu librement dans une pharmacie. En cas de nausées et de vomissements, prenez Motilium, Dompéridone.
  • L'artérite temporale ou à cellules géantes est une maladie vasculaire rare mais dangereuse d'origine auto-immune. La maladie est caractérisée par le processus inflammatoire de l'arc aortique. Elle affecte les vaisseaux du cou, du tronc et des bras, mais la circulation cérébrale est plus souvent affectée. L'artérite temporale est diagnostiquée principalement chez les individus après 55 ans, mais survient chez les jeunes. Avec cette pathologie, les parois des vaisseaux deviennent œdémateuses et la lumière se rétrécit. En conséquence, le flux sanguin est difficile, l'apport d'oxygène diminue, ce qui provoque des maux de tête. Lorsque les vaisseaux se rétrécissent, des caillots sanguins se forment, ce qui peut bloquer l'accès à l'oxygène et provoquer la cécité. Une manifestation externe de l'artérite temporale est l'anévrisme - l'expansion des vaisseaux alambiqués, visible à l'œil. La pathologie vasculaire est une rupture dangereuse. Par conséquent, il est recommandé de consulter un neurologue. Avec un cours favorable, se manifestant par des maux de tête, une double vision, de la fièvre. Les préparations de glucocorticostéroïdes sont utilisées pour le traitement..
  • Une autre cause fréquente de douleur dans les tempes et le front est la névralgie du trijumeau. Le mécanisme de la douleur réside dans l'irritation, la compression ou l'inflammation des nerfs crâniens. Le lumbago est caractéristique dans la moitié du visage, des yeux, des joues ou du cou. La douleur est de la nature la plus variée. Tranchant, passant instantanément ou constant sans périodes d'affaissement. Certaines personnes le décrivent comme un choc électrique. Un déclencheur de l'apparition de la maladie - une blessure au visage, un traitement dentaire chez le dentiste ou un accident de voiture.
  • Les douleurs en grappes apparaissent spontanément, se manifestant par des attaques de 2 à 3 fois par jour. Leur durée varie de 15 minutes à une heure. Un lumbago aigu aigu survient soudainement dans le contour des yeux, accompagné d'une rougeur de la sclérotique de l'œil.
  • La douleur au front et aux tempes commence après un long séjour dans une position inconfortable. Cette raison est plus courante chez les personnes qui ne travaillent pas dans le secteur manufacturier. Avec une posture inconfortable prolongée, des spasmes musculaires se produisent. Un mal de tête de tension apparaît périodiquement. Les gens décrivent la nature de la sensation dans les tempes et le front comme une pression avec un cerceau ou un étau.
  • L'hypertension intracrânienne est un signe de maladie cérébrale. Avec la méningite, les tumeurs ou les blessures du crâne, la pression dans ses sinus augmente en raison d'une augmentation du volume de sang ou de liquide interstitiel. La douleur dans l'hypertension intracrânienne augmente le matin, accompagnée de nausées ou de vomissements. Avec de graves attaques, une personne perd connaissance. Un ensemble de mesures thérapeutiques vise à traiter la maladie sous-jacente. Le diurétique Diakarb et les analgésiques sont généralement utilisés..
  • En cas d'accident vasculaire cérébral, des maux de tête apparaissent du côté opposé à la lésion. Un AVC ischémique s'accompagne d'une conscience trouble, d'un état confus, d'une perte de sensation dans le bras et la jambe d'un côté. Une personne n'est pas capable de prononcer des mots, d'expliquer son état. Dans certains cas, une perturbation dynamique de la circulation cérébrale est restaurée. Dans ce cas, le patient prend vie sans conséquences. Avec un accident vasculaire cérébral hémorragique, une personne tombe dans le coma.
  • Le syndrome de la ménopause est une cause fréquente de maux de tête dans la région frontale et temporale. L'épuisement de la ressource ovarienne entraîne une violation du fond hormonal. La nature des maux de tête au front et aux tempes chez les femmes au cours de cette période est en train de changer. Les sensations sourdes monotones sont remplacées par des maux de dos épuisants. Cela est dû aux caractéristiques génétiques ou à l'état général de la femme. Des maux de tête d'origine psychogène apparaissent pendant la dépression, les troubles anxieux.

Entre autres facteurs, le développement de maux de tête est causé par la présence de colorants, de conservateurs et d'additifs alimentaires nocifs dans les aliments qui obstruent les vaisseaux sanguins et le foie..

L'inactivité, le manque de sport affectent négativement l'état des parois vasculaires, perturbant la circulation sanguine dans le cerveau. La douleur périodique est soulagée par des analgésiques légers Piroxicam, Ortofen.

Mais les douleurs apparentes et prolongées nécessitent souvent un examen. Le traitement n'est efficace que si le diagnostic est correctement établi. Une combinaison de maux de tête et de nausées est dangereuse. L'automédication mène à un stade avancé.

Ainsi, les causes de maux de tête au niveau du front et des tempes sont nombreuses. Tôt ou tard, toute maladie est accompagnée par elle. Il a une combinaison avec d'autres signes. Le médecin établit un diagnostic après avoir établi le complexe de symptômes et les résultats de l'examen.

Causes de maux de tête dans les tempes et frontales

Quand un mal de tête dans la région du front et des tempes, le monde environnant pour une personne cesse tout simplement d'exister. Cette condition est familière à de nombreuses personnes, même à ceux qui mènent un mode de vie sain et tombent généralement rarement malades.

Et la première chose qu'une personne commencera à faire dans cette situation est de rechercher un anesthésique pour soulager l'inconfort. Mais ici, il est important de comprendre pourquoi la partie frontale de la tête fait mal, car il s'agit d'un signe alarmant parlant de pathologie. Regardons les causes possibles et comment nous aider.

Symptômes concomitants possibles

Des maux de tête sur le front et les tempes peuvent être accompagnés de symptômes supplémentaires. Cela dépend de la cause de cette condition. La douleur elle-même peut également être de nature différente et être:

Lorsque le médecin établit un diagnostic, toutes les subtilités et les symptômes supplémentaires seront importants pour lui, et ils peuvent être les suivants:

  • chaleur;
  • douleur à la palpation du front et des tempes;
  • hématomes sous-cutanés;
  • changement visuel dans l'os frontal;
  • vertige;
  • évanouissement
  • vomissement
  • la nausée;
  • toux;
  • saignement ou fuite de liquide céphalo-rachidien de l'oreillette;
  • disposition inégale des élèves et leur largeur;
  • faiblesse des membres et bien plus encore.

Les principales causes de douleur au front

Pour comprendre pourquoi les maux de tête dans les tempes et la partie frontale, vous devez connaître les principales raisons qui peuvent conduire à cette condition. Juste pour que ces sentiments ne surviennent pas.

Physiologique

Si la tête fait mal au front, la raison ne sera pas nécessairement effrayante et menaçante. Cela indique souvent un surmenage: à la fois physique et moral. Habituellement, il commence par une douleur dans la zone cervicale, en passant par les arcades sourcilières, le front et les tempes. Cela peut blesser à la fois à gauche et à droite ou des deux côtés à la fois.

Le patient est malade, un léger bâillonnement commence et la coordination peut être altérée. Le plus souvent, la douleur ressemble à une ceinture, et plus la tension des muscles cervicaux est forte, plus cette sensation est forte. Pour soulager la condition, vous devez donner un bon repos au corps et à la psyché, il est conseillé de dormir.

Pathologie du système nerveux

Les maux de tête dans les tempes et la partie frontale de la tête peuvent indiquer des troubles du système nerveux:

Douleur en grappe. Il apparaît et disparaît soudainement et immédiatement d'une grande intensité. C'est souvent cette condition qui pousse les gens au suicide, car il est presque impossible de la transférer. La plupart des personnes âgées de 20 à 55 ans et le plus souvent des femmes en souffrent. Les douleurs d'amas sont reconnues par:

  • apparition et départ soudains;
  • localisée principalement sur un côté, affectant le front, les tempes, le cou et les yeux;
  • pas plus d'un quart d'heure;
  • jusqu'à 15 saisies par jour;
  • changements dans les yeux: rougeur, rétrécissement de la pupille, défaillance de la fonction visuelle, gonflement de la paupière;
  • cardiopalmus;
  • une nouvelle attaque peut être déclenchée par une lumière vive, ainsi qu'une cigarette, une tasse de café ou un verre de vin.

Migraine. Il s'agit d'une pathologie chronique qui survient périodiquement. Les patients se plaignent de pulsations au front, généralement d'un côté. Une attaque commence par les tempes, passant aux yeux, au front et à l'arrière de la tête. Des flambées de douleur peuvent survenir jusqu'à 10 à 15 fois par mois, mais les médecins n'ont pas identifié leur cause. Une personne est en outre tourmentée par:

  • vertige;
  • la faiblesse;
  • la nausée;
  • vomissement
  • réaction douloureuse au bruit, à la lumière, à l'odeur;
  • manque de coordination;
  • problèmes gastro-intestinaux;
  • bruit dans les oreilles;
  • vole devant tes yeux.

Névrose. Les facteurs psychogènes provoquent souvent cette condition chez les personnes, le plus souvent ils se produisent dans le contexte de la neurasthénie, de la névrose hystérique, d'une imagination accrue. Des symptômes supplémentaires se produisent rarement, et la douleur elle-même est paroxystique, des coutures.

Névralgie du trijumeau, qui n'a pas encore été étudiée en profondeur. Il est localisé dans la zone du nerf trijumeau et de ses branches. Il a un certain nombre de fonctionnalités:

  • se produit soudainement, souvent par contact ordinaire ou pendant le lavage le matin;
  • Durée pas plus de 5 minutes;
  • tir nature de la douleur;
  • peut aller aux dents, aux yeux et à d'autres parties du visage.

Pression intracrânienne

Avec une augmentation de la pression intracrânienne, les artères et les veines de cette zone sont irritées, et il y a de nombreuses branches de leurs terminaisons nerveuses, ce qui entraîne des douleurs dans la partie frontale de la tête. Il s'accompagne généralement de symptômes supplémentaires, tels que:

  • vertige;
  • nausées Vomissements;
  • hyperpuissance;
  • cardiopalmus;
  • faiblesse et léthargie;
  • pâleur;
  • douleur lancinante;
  • pression oculaire.

Plus souvent que les autres, les personnes avec:

  • hypertension artérielle;
  • crise d'hypertension;
  • dystonie végétative-vasculaire;
  • blessure au crâne;
  • altération de la circulation sanguine;
  • caillots sanguins
  • néoplasmes;
  • malformations congénitales du cœur et des vaisseaux sanguins;
  • ostéochondrose cervicale;
  • pathologies des organes de sécrétion interne.

Maladies ORL

Le plus souvent, un enfant, un adolescent, souffre d'une telle douleur. Après tout, ce sont eux qui sont à risque pour les personnes sujettes aux maladies ORL. Les adultes peuvent également souffrir d'un tel mal de tête s'ils:

  1. Sinusite, dans laquelle les muqueuses des sinus maxillaires sont enflammées. Il commence généralement par un simple rhume avec une maladie infectieuse ou virale, ou à la suite d'une maladie dentaire. Lorsque la tête est inclinée vers le bas, il y a une sensation de pression sur le nez et un mal de tête sévère.
  2. Frontite, quand un sinus est enflammé et gonflé. Habituellement, la douleur survient le matin et après avoir vidé le nez, elle passe assez rapidement. Si la cause racine est commencée, alors sans l'aide d'un chirurgien, vous ne pouvez pas faire.
  3. Ethmoïdite, dans laquelle le sinus ethmoïde sera enflammé. La tête fera mal à un certain moment, avec une périodicité et une intensité claires. Il s'accompagne d'un nez qui coule, de la fièvre et d'autres symptômes caractéristiques du rhume..

Changements de BP

Les patients hypotoniques et hypertendus sont souvent tourmentés par des maux de tête dus à des sauts de tension artérielle. Cette condition peut être provoquée par le stress, la fatigue, un changement de fuseau horaire et des changements de conditions météorologiques. Lorsque la pression augmente, cela fait mal non seulement à la partie frontale de la tête, mais aussi à l'occipital temporel. Il peut pulser ou serrer un «cerceau», provoquant des étourdissements, des nausées, des vomissements et de la diarrhée.

Intoxication

Pas toujours un mal de tête dans les parties frontales et temporales de la tête est un signe de pathologies internes. Souvent, cela peut être l'influence de substances toxiques et dangereuses sur le corps de l'extérieur. Ce n'est pas toujours un empoisonnement avec des substances graves, comme dans les industries dangereuses, mais avec des produits chimiques ménagers ordinaires.

Il n'est pas nécessaire de boire ou d'inhaler un tel remède, il suffit de l'utiliser quotidiennement pour qu'il s'accumule dans le corps et entraîne une intoxication avec des maux de tête.

Maladies virales

Toute maladie virale infectieuse accompagnée de fièvre peut provoquer de tels maux de tête. Exclusion de l'amygdalite, du rhume, de la pneumonie. Mais le plus souvent, le nez, le front et les tempes commencent à faire mal lorsqu'ils sont malades:

  • la grippe, qui s'accompagne également de douleurs musculaires, de frissons, de faiblesse, d'une réaction négative à la lumière ordinaire;
  • typhoïde et paludisme;
  • fièvre tropicale lorsque non seulement la tête fait mal, mais aussi les tissus des muscles et des articulations;
  • méningite, lorsque le patient vomit et se sent malade, car son cerveau est enflammé.

Maladies oculaires

Le plus souvent, cela provoque une fatigue oculaire prolongée, leur fatigue due à un travail précis ou à l'utilisation fréquente d'un ordinateur. Le glaucome provoque des douleurs dans la partie frontale de la tête, comme la thrombose, les ballonnements des vaisseaux des globes oculaires, les pathologies visuelles, l'astigmatisme, l'hypermétropie ou la myopie, les néoplasmes ou l'inflammation dans cette zone.

De quel médecin chercher de l'aide?

Lorsque la cause de cette condition est évidente ou que les crises surviennent rarement et peuvent être éliminées à la maison, vous ne pouvez pas consulter un médecin. Parfois, une bonne nutrition et du repos suffisent pour que le corps revienne à la normale. La grossesse est un motif d'examen par un médecin, même si la douleur était unique et s'est rapidement dissipée. Mais la nature constante de ces sensations, des symptômes négatifs supplémentaires suggèrent que vous ne pouvez pas vous passer d'un médecin.

Le premier médecin à aider à résoudre ce problème sera le thérapeute. Et si nécessaire, il orientera un spécialiste spécifique, en cas de suspicion sur son domaine d'activité. Par exemple, s'il y a une peur de la lumière pour la douleur, un neuropathologiste ne peut pas s'en passer.

Comment soulager un mal de tête au front?

Si la tête fait mal dans la partie frontale et les tempes, et qu'il y a un symptôme supplémentaire, par exemple, l'œil commence à se contracter ou le sourcil fait mal, alors un traitement urgent est nécessaire. Après tout, plus la cause profonde est éliminée rapidement, plus ce sera facile pour une personne. Il ne vaut pas la peine de prescrire vous-même des médicaments, et pendant la grossesse, même des méthodes alternatives peuvent être dangereuses. Laissez le docteur le faire.

Médicaments

Parmi la variété de médicaments contre les maux de tête, les médecins préfèrent le plus souvent les remèdes suivants:

  1. Tempalgin, qui est similaire à Analgin, mais donne un résultat plus rapide et plus stable.
  2. Citramonum, qui, grâce à la caféine, l'acide citrique et la poudre de cacao, qui en fait partie, élimine rapidement la douleur.
  3. Pentalgin avec une composition riche qui aide non seulement à éliminer la douleur, mais aussi à normaliser le sommeil, à éliminer la congestion vasculaire et à normaliser le bien-être du patient.
  4. Solpadein, qui a du paracétamol dans sa composition, qui élimine bien les sensations désagréables. Grâce à une formule effervescente et instantanée, c'est un remède préféré contre les maux de tête chez de nombreuses personnes..
  5. Sedalgin soulageant les maux de tête dans les plus brefs délais.

Le médecin sélectionnera d'autres médicaments, en se concentrant sur la cause profonde de cette condition.

Remèdes populaires

Si la cause des maux de tête dans les parties temporales et frontales n'est pas grave, vous pouvez résoudre le problème à la maison en utilisant des méthodes folkloriques:

  • prendre un bain chaud;
  • boire du thé tonique avec de la mélisse ou de la menthe;
  • refuser le café;
  • attachez une feuille de chou au front;
  • frotter une zone malade avec un "astérisque";
  • aérez la pièce ou sortez à l'air frais;
  • utiliser de l'huile essentielle.

Adaptation au mode de vie

Souvent, la cause de la douleur frontale est un mode de vie inapproprié et une alimentation déséquilibrée. C'est ce qui contribue à l'apparition de diverses pathologies qui provoquent cette condition. Par conséquent, l'introduction des facteurs correctifs suivants dans la vie aidera à éviter non seulement les maux de tête, mais également un certain nombre d'autres maladies non moins dangereuses:

Changement de régime. Ce ne devrait être que des aliments sains. Les céréales, les légumes, les fruits et le poisson sont toujours une priorité, mais l'interdiction des interdictions ou minimisations salées, frites, fumées, épicées, sucrées et alcoolisées. Il y a des substances dans les aliments qui peuvent causer des maux de tête, elles doivent donc être retirées de l'alimentation. Ceux-ci inclus:

  • les nitrates, qui sont riches non seulement en fruits et légumes cultivés injustement, mais aussi en saucisses;
  • le glutamate monosodique, qui est abondant dans les produits marins qui n'ont pas subi de traitement thermique approprié;
  • l'histamine, qui est beaucoup dans le vin, la bière et un certain nombre d'autres boissons alcoolisées;
  • tyramine présente dans les produits de chocolat, les noix, le fromage;
  • la caféine, qui est non seulement dans le café, mais aussi dans le thé noir, un certain nombre de boissons gazeuses, par exemple, Coca-Cola.
  1. Un régime clair de la journée, où repos et travail sont strictement distribués et respectés. Vous devez dormir au moins 8 heures pour que le corps récupère après une dure journée. Le stress et la fatigue excessive sont minimisés, mais les promenades en plein air doivent être quotidiennes..
  2. Sport régulier. C'est avec lui qu'il est possible de maintenir et de normaliser le travail du système vasculaire et cardiaque, d'établir le métabolisme de l'oxygène du corps, ce qui minimisera le risque de maux de tête.
  3. Maintenir le niveau requis de métabolisme de l'eau, dans lequel un adulte doit boire au moins 1,5 litre de liquide par jour.
  4. Dormez sur un oreiller orthopédique pour prévenir ou éliminer les crampes musculaires dans le cou, ce qui provoque souvent une gêne au front et aux tempes.

Vous pouvez faire face même à la douleur la plus intense dans la tête, mais il est préférable de tout faire pour la prévenir et de ne pas utiliser des analgésiques efficaces mais nocifs pour la thérapie.

Lisez À Propos De Vertiges