Principal Migraine

Atrophie du cortex cérébral: classification, symptômes et traitement

L'atrophie du cerveau est le processus de mort progressive des cellules cérébrales, de la destruction des connexions des neurones et des cellules nerveuses. Dans ce cas, des perturbations du cortex ou du sous-cortex du cerveau humain peuvent survenir..

Souvent, l'atrophie du cortex cérébral survient dans la vieillesse, et pour la plupart, un tel diagnostic est posé au sexe faible.

La violation peut apparaître dans cinquante à cinquante-cinq ans et se terminer par une démence.

Cela est dû au fait qu'avec le vieillissement, le volume et le poids du cerveau deviennent moins.

Il est à noter que cette déviation est caractéristique des lobes frontaux, qui contrôlent les fonctions exécutives. Ces fonctions comprennent le contrôle, la planification, l'inhibition du comportement, les pensées..

Les causes de la maladie

L'une des principales causes d'atrophie cérébrale est une prédisposition héréditaire à cette maladie. Mais la violation peut apparaître pour d'autres raisons:

  1. Les effets toxiques de l'alcool, de certains médicaments et médicaments. Dans ce cas, des dommages au cortex et aux formations sous-corticales du cerveau peuvent être observés..
  2. Blessures, y compris celles subies lors d'une intervention neurochirurgicale. Un effet dommageable sur le tissu cérébral apparaît lorsque les vaisseaux sanguins sont serrés et que des anomalies ischémiques se manifestent. De plus, cela peut également se produire en présence de formations bénignes qui compriment la circulation sanguine.
  3. Des manifestations ischémiques peuvent également se produire en raison de dommages importants aux vaisseaux sanguins par les plaques athérosclérotiques, qui sont caractéristiques des personnes âgées, ce qui provoque une détérioration de la nutrition du tissu nerveux et sa mort.
  4. Anémie chronique avec une diminution significative du nombre de globules rouges dans le sang ou d'hémoglobine. Cette déviation entraîne une diminution de la capacité du sang à fixer les molécules d'oxygène et à les amener aux tissus du corps et aux nerfs aussi. Une ischémie et une atrophie apparaissent.

Cependant, il existe une liste de conditions propices à une telle violation:

  • faible stress mental;
  • tabagisme excessif;
  • hydrocéphalie;
  • hypotension chronique;
  • longue consommation de substances vasoconstricteurs.

Types d'atrophie

Considérez quels types d'atrophie cérébrale sont:

  1. Atrophie corticale du cerveau - processus de mort des tissus du cortex cérébral associé à des changements liés à l'âge dans la structure du tissu nerveux ou à des troubles généraux survenant dans le corps du patient. Le plus souvent, les lobes frontaux sont endommagés, mais la connexion au processus et à ses autres parties n'est pas exclue.
  2. Atrophie multisystémique du cerveau - une maladie neurodégénérative croissante avec des dommages aux noyaux gris centraux, au tronc cérébral, au cervelet, à la moelle épinière, exprimée dans la maladie de Parkinson, l'ataxie cérébelleuse, l'insuffisance autonome et le syndrome pyramidal dans différentes proportions.
  3. Atrophie diffuse du cerveau - apparaît dans de nombreux processus d'origines diverses, le cours est très variable. Au début, la maladie se déroule comme une perturbation du cervelet, et ce n'est que plus tard qu'il y a des signes spéciaux qui permettent d'identifier le processus pathologique primaire.
  4. Atrophie cérébelleuse cérébelleuse - une augmentation des troubles cérébelleux en combinaison avec des manifestations de dommages à d'autres parties du système nerveux.
  5. La corticale postérieure - dépôts sous forme de plaques et de plexus neurofibrillaires qui provoquent la mort des cellules nerveuses dans les parties pariéto-occipitales du cerveau.

Une fracture de la base du crâne peut également provoquer une atrophie cérébrale et d'autres conséquences les plus graves Qu'est-ce que le névrome du nerf auditif - traitement, symptômes et signes, diagnostic de la maladie et autres informations nécessaires sur l'état pathologique.

Degrés d'atrophie

L'écart se développe selon le schéma suivant:

  1. Le stade initial ou l'atrophie du cerveau du 1er degré - il n'y a pas de signes cliniques, mais il y a un développement rapide du trouble et sa transition vers le stade suivant de la maladie.
  2. La deuxième étape est une détérioration rapide de la communication du patient avec les autres. Dans le même temps, une personne est en conflit, ne peut normalement pas percevoir de critique, attraper un fil de conversation.
  3. La troisième étape - le patient perd progressivement le contrôle de son comportement. Des explosions déraisonnables de colère ou de découragement peuvent apparaître, le comportement devient scandaleux.
  4. La quatrième étape - la perte de conscience de l'essence des événements, les exigences des autres.
  5. La dernière étape - le patient ne comprend pas les événements qui se produisent et ils ne lui causent aucune émotion.

Selon les zones affectées du lobe frontal, les troubles de l'élocution, la léthargie, l'indifférence ou l'euphorie, l'hyperactivité sexuelle, certains types de manie peuvent apparaître au premier abord..

Le dernier moment rend souvent le patient dangereux pour la société, ce qui est une indication de son placement dans un hôpital psychiatrique.

Si l'apport sanguin au cerveau est perturbé, l'un des signes diagnostiques peut être la mort du muscle temporal, observée chez certains patients.

Les symptômes de l'atrophie cérébrale

Les symptômes existants de la lésion peuvent présenter des différences importantes, selon les parties de l'organe détruites. Avec une atrophie du cortex sont observés:

  • diminution de la capacité de penser et d'analyser;
  • changement de rythme, de ton et d'autres caractéristiques de la parole;
  • troubles de la mémoire à une incapacité absolue à se souvenir de quoi que ce soit;
  • altération de la motricité des doigts;
  • les dommages aux parties sous-corticales entraînent des symptômes plus graves.

Leur caractéristique dépend du but de la partie perturbée:

  • atrophie de la moelle épinière - troubles respiratoires, activité cardiovasculaire, digestion, réflexes protecteurs;
  • dommages cérébelleux - une violation du tonus des muscles squelettiques et de la coordination humaine;
  • mourir du mésencéphale - la disparition d'une réaction aux stimuli externes;
  • atrophie du diencéphale - perte de capacité de thermorégulation, homéostasie, défaillance de l'équilibre des processus métaboliques;
  • atrophie du cerveau antérieur - perte de tous les types de réflexes.

Des dommages importants aux structures sous-corticales font souvent perdre aux patients leur capacité à maintenir indépendamment les fonctions vitales, l'hospitalisation et la mort à long terme.

Ce degré d'atrophie se produit très rarement, plus souvent après des blessures graves ou des dommages d'empoisonnement des tissus cérébraux et des gros vaisseaux sanguins.

Thérapie pour l'atrophie cérébrale

Lors du traitement de l'atrophie cérébrale, il est important qu'une personne prodigue de bons soins, ainsi qu'une attention accrue de la part de ses proches. Pour soulager les symptômes d'atrophie du cortex cérébral, seul un traitement des manifestations est prescrit.

Si les premiers signes d'atrophie sont détectés, le patient doit créer un environnement calme.

Il ne devrait pas changer le style de vie standard. Le mieux est de faire les tâches ménagères ordinaires, le soutien et les soins des proches.

D'autres méthodes de traitement comprennent:

  • l'utilisation de sédatifs;
  • utilisation de tranquillisants légers;
  • prendre des antidépresseurs.

Ces fonds aident une personne à rester calme. Le patient doit certainement créer toutes les conditions pour un mouvement actif, il doit régulièrement se livrer à de simples activités quotidiennes.

Entre autres choses, une personne atteinte d'un tel trouble ne devrait pas dormir pendant la journée..

Mesures préventives

Il n'existe aucun moyen efficace de prévenir cette maladie aujourd'hui. Vous ne pouvez que conseiller, traiter à temps tous les troubles existants, mener une vie active et avoir une attitude positive.

Les personnes résilientes vivent souvent jusqu'à un âge très avancé, et elles ne révèlent aucun signe d'atrophie.

Il y a des gens chez qui le développement de l'athérosclérose est beaucoup plus rapide, ce qui est la raison de l'usure précoce du corps. Ce sont eux qui ont observé de brillants processus d'atrophie.

Façons de prévenir l'athérosclérose:

  • mode de vie sain;
  • nutrition adéquat;
  • activité motrice élevée;
  • arrêter de fumer;
  • refus d'alcool;
  • contrôle de la pression artérielle;
  • manger des fruits et légumes frais;
  • remplacement des graisses animales par des légumes;
  • jours de jeûne;
  • entraînement à la mémoire au quotidien.

L'atrophie du cerveau est une maladie qui ne peut pas être traitée avec des médicaments modernes. Cette violation ne se développe pas immédiatement, mais se termine finalement par une démence..

Pour éviter des conséquences négatives, il est nécessaire de respecter des mesures préventives. Entre autres choses, en présence de problèmes, il est très important de consulter un médecin à temps - cela aidera à maintenir une bonne santé pendant de nombreuses années..

Vidéo: Le cerveau et ses fonctions

La structure et la fonction du cerveau. Comment le cerveau réagit aux stimuli externes et ce que vous devez savoir sur d'éventuels dommages au cerveau.

Atrophie cérébrale: causes, classification et stades

Lorsque le cerveau humain fonctionne, seulement 6% environ de ses cellules sont impliquées. Les autres sont en mode «veille» et en cas de dommage ou de décès du «personnel principal» ils deviennent actifs. Cependant, l'atrophie perturbe ce processus, détruisant les cellules actives et dormantes..

Atrophie du cerveau - le processus de mort lente des cellules du cerveau, une diminution de ses circonvolutions. Le cortex prend une apparence aplatie, le volume du cerveau diminue. Qu'est-ce que l'atrophie cérébrale, quelles sont ses causes, ses types, ses principaux symptômes, le traitement de la maladie - les questions abordées dans cet article.

Les raisons

L'atrophie cérébrale du cerveau devient le plus souvent le résultat de processus pathologiques qui se produisent dans le corps humain. De plus, plusieurs facteurs peuvent devenir la cause de la maladie à la fois, exacerbant la situation. Une atrophie du cerveau peut survenir en raison de.

  • Anomalies génétiques

Les changements atrophiques se produisent dans le contexte du développement de la maladie de Peak et d'Alzheimer. La maladie de Peak se caractérise principalement par des dommages aux parties frontale et temporale, qui se manifestent par des symptômes spécifiques chez le patient. Ces symptômes, associés aux méthodes de diagnostic instrumental, peuvent identifier rapidement et avec précision la pathologie.

En pensant, la mémoire du patient s'aggrave, une baisse de l'activité intellectuelle est observée. Le patient se dégrade en tant que personne, se ferme, en communication on remarque principalement le même type, des phrases simples, il est possible de répéter la même pensée, le discours prend un caractère primitif.

La maladie d'Alzheimer se caractérise par une détérioration du processus de réflexion et de mémorisation, des changements de personnalité se produisent aux derniers stades du processus pathologique.

  • Athérosclérose cérébrale et hypertension

L'athérosclérose est lourde de formation de plaques et d'obstruction des vaisseaux sanguins, ce qui interfère avec la circulation sanguine et la nutrition cellulaire. Une telle pathologie conduit à une privation d'oxygène des neurones cérébraux et à la mort ultérieure.

  • Intoxication des cellules cérébrales

Obtenu à partir de l'utilisation de boissons alcoolisées, de médicaments puissants. Avec cet effet, le cortex cérébral et les structures sous-corticales sont affectés. Les cellules cérébrales ont une faible capacité de régénération, et avec un impact négatif constant et prolongé, le processus pathologique est aggravé.

  • Blessures à la tête

Dommages, y compris ceux résultant d'interventions neurochirurgicales. Une atrophie corticale peut survenir à la suite d'une compression vasculaire. En cas de blessure à la tête, des dommages vasculaires peuvent également se produire, ce qui laisse les cellules du cerveau sans nourriture, elles commencent à mourir.

  • Augmentation de la pression intracrânienne
  • Anémie chronique

Avec un faible taux de globules rouges ou d'hémoglobine. Cela conduit à une perturbation du processus de circulation de l'oxygène, par conséquent, une quantité suffisante d'oxygène n'entre pas dans les cellules du cerveau, les cellules du cerveau meurent.

Symptômes

L'atrophie du cerveau dans les premiers stades ne présente pratiquement aucun symptôme. Même s'ils apparaissent, ils sont souvent attribués à la fatigue ou à un malaise général. À mesure que la pathologie se développe, les symptômes sont plus prononcés.

Stade de changement minimal

Le patient effectue facilement les choses habituelles, travaille. Les manifestations de la maladie sont attribuées à l'âge. Il y a périodiquement des problèmes de mémoire, le patient a du mal à résoudre des problèmes complexes.

Atrophie modérée

L'aggravation des manifestations de la maladie se produit en présence d'une atrophie modérée. Le patient commence à mal communiquer avec les gens, il y a des problèmes de communication. Il peut y avoir des situations où le comportement du patient est hors de contrôle..

Les tâches difficiles sont impossibles sans l'aide d'étrangers. La coordination motrice et l'activité motrice sont altérées.

Atrophie cérébrale sévère

Il progresse et la gravité des symptômes est claire. De plus, la progression des changements pathologiques dépend du volume des cellules mourantes. Des écarts importants dans l'activité motrice et des échecs psycho-émotionnels sont observés..

Le patient cesse de reconnaître les objets, leur fonction. Impossible de reproduire les informations reçues quelques minutes plus tôt. Le patient perd la capacité de prendre soin de lui-même et a besoin d'une assistance et de soins constants.

Classification

Les espèces suivantes sont distinguées en fonction de l'origine de la pathologie, du degré de la maladie, des symptômes, de la localisation des zones affectées du cerveau: atrophie cérébrale corticale, subatrophie, multisystèmes, atrophie des lobes frontaux du cerveau.

Atrophie corticale

Dans ce cas, la mort des cellules cérébrales survient le plus souvent en raison de processus liés à l'âge (chez les patients de plus de 60 ans) ou de perturbations du fonctionnement du corps. Plus souvent que d'autres parties, les lobes frontaux sont affectés.

Les manifestations de la maladie se produisent selon la comptabilité d'exercice, et les symptômes évidents ne peuvent apparaître qu'après quelques années. L'atrophie corticale du cerveau avec des dommages aux deux hémisphères du cerveau entraîne une démence sénile du patient. L'atrophie corticale hémisphérique bipolaire survient le plus souvent au cours du développement de la maladie d'Alzheimer.

Subatrophy

Une telle lésion se caractérise par une perte partielle de fonctionnement de l'organe. Les changements subatrophiques dans le cerveau entraînent une diminution du volume du cortex. Les signes symptomatiques se manifestant par un trouble des processus mental, de la parole et de la motricité ne sont pas explicites, ne se manifestent pas pleinement.

Atrophie multisystémique

La mort des cellules cérébrales avec ce type de pathologie se produit immédiatement dans plusieurs parties du cerveau. Ce type d'atrophie est problématique dans le diagnostic, souvent confondu avec une autre maladie, le plus souvent la maladie de Parkinson est mal diagnostiquée.

Elle se manifeste par les symptômes suivants: altération de la fonction autonome, hypertension artérielle, altération de la coordination, démarche précaire, activité physique plus lente, incontinence urinaire, dysfonction érectile.

Atrophie des lobes frontaux

Cette forme d'atrophie est une conséquence d'Alzheimer et de Peak. Le patient se dégrade en tant que personne, devient secret et insociable, la parole devient monosyllabique et primitive.

L'atrophie du cerveau avec des lésions cérébelleuses se manifeste chez les patients en violation de la coordination, la détérioration du tonus musculaire, ce qui conduit à l'incapacité de se servir. Toute activité motrice du patient est irrégulière, la parole ralentit.

La mort de la matière grise peut se refléter comme suit:

  • paralysie;
  • diminution ou perte complète de sensibilité d'une partie particulière du corps;
  • le patient a du mal à reconnaître ses proches, les articles ménagers;
  • le processus de déglutition est perturbé.

L'atrophie diffuse du cerveau, comme le multisystème, a les pronostics les plus défavorables. Les changements pathologiques se produisent imperceptiblement, sont irréversibles. Elle se caractérise par une détérioration de l'activité cérébrale, le patient n'est pas en mesure d'évaluer correctement son état, d'évaluer ses actions et ses actes.

L'atrophie du cortex cérébral entraîne l'apparition de caillots sanguins, de plaques provoquant une hypoxie (état d'approvisionnement insuffisant en oxygène) et la mort de certaines zones de l'organe. Une telle atrophie du cerveau peut être déclenchée par des blessures craniocérébrales, des fractures du crâne.

Étapes

De nombreuses manifestations de changements atrophiques aux stades initiaux de la maladie ne sont pas explicites, elles restent donc sans surveillance. Le tableau clinique devient plus prononcé avec la progression de l'atrophie. On distingue 4 degrés de pathologie.

  • Au premier stade, les manifestations externes ne sont pas observées, mais l'atrophie du cerveau du 1er degré est caractérisée par le début du processus de mort des neurones cérébraux.
  • La deuxième étape est caractérisée par des changements de personnalité: le patient a moins de contacts avec les gens, devient grognon, en colère, fermé.
  • Dans la troisième étape, le patient cesse de contrôler ses actions.
  • La quatrième étape est caractérisée par une perte de connexion avec la réalité, le patient peut ne pas répondre aux questions, s'il répond, alors il répond à sa place.
  • La cinquième étape est extrême et se manifeste par la démence. Une personne est complètement prosternée, n'est au courant de rien qui se passe autour d'elle, ne reconnaît personne.

En règle générale, rester dans la société de ces patients devient difficile, les soins à ces patients sont effectués dans des établissements psychiatriques.

Atrophie cérébrale chez les enfants

La mort des cellules cérébrales peut survenir non seulement en raison de changements liés à l'âge et peut être observée chez les patients âgés, les enfants peuvent subir une telle pathologie. L'atrophie du cerveau chez les nouveau-nés peut être déclenchée par divers facteurs, notamment:

  • malformations congénitales du système nerveux central;
  • prédisposition au développement de la maladie au niveau génétique;
  • influences externes qui agissent comme conditions de mort des cellules cérébrales.

Une telle situation peut survenir à la suite d'une exposition au corps de l'enfant de divers facteurs lorsque le fœtus est encore dans l'utérus. Cela peut être l'effet des médicaments, des radiations, des conséquences de la consommation d'alcool par une femme enceinte, des complications de la grossesse, des traumatismes subis par l'enfant pendant la naissance, etc..

L'atrophie cérébrale chez les enfants peut ne pas signaler immédiatement des symptômes spécifiques. Les symptômes externes peuvent apparaître un peu plus tard:

  • état léthargique de l'enfant, indifférence à ce qui se passe autour de lui;
  • fermeture lente des fontanelles;
  • le volume de la tête diminue;
  • la réponse à l'irritation externe ralentit;
  • perte d'appétit.

L'atrophie cérébrale chez les nouveau-nés est diagnostiquée sur la base de l'évaluation de divers examens:

  • Évaluation sur l'échelle d'Apgar (cette évaluation de l'état général de l'enfant immédiatement après la naissance par un certain nombre d'indicateurs).
  • Examen par un neurologue pédiatrique.
  • L'étude des indicateurs métaboliques.

De plus, un certain nombre d'examens supplémentaires sont effectués: tomographie, dopplerographie, neurosonographie, etc..

Diagnostic et traitement

La première étape du diagnostic de la maladie consiste à examiner en profondeur le patient afin d'identifier les symptômes qui le concernent, son état général et le seuil de réflexion. Les maladies atrophiques du cerveau suggèrent un examen radiologique obligatoire, qui examine les lobes cérébraux en couches, vous permet de détecter la présence de tumeurs, d'hématomes, de foyers de changements.

La thérapie principale pour l'atrophie est de fournir un environnement familier au patient, de l'entourer de soins, d'attention. Tout changement de conditions peut entraîner une accélération des processus pathologiques, le traitement est donc préférable à domicile. Le patient doit être constamment occupé avec les tâches ménagères simples quotidiennes.

Il n'est pas possible de restaurer l'état d'origine des cellules et la fonctionnalité du cerveau. La tâche principale du traitement est d'arrêter le processus destructeur, de préserver les fonctions qui restaient.

L'atrophie du cerveau n'est pas traitée avec des médicaments. Les médicaments prescrits bloquent les symptômes de la maladie, apaisent le patient. Les antidépresseurs et les tranquillisants soutiennent l'état du patient, dans lequel il ne peut pas causer de dommages importants à lui-même et aux autres.

Les médicaments nootropes sont largement utilisés. Ils aident à améliorer la circulation sanguine, à accélérer les processus métaboliques et la régénération des cellules cérébrales. Un tel effet thérapeutique peut être remarqué par le patient lui-même, il commence à mieux réfléchir, la manifestation des symptômes de la maladie diminue. Les antioxydants et les agents antiplaquettaires préviennent la mort des cellules nerveuses et la stase sanguine.

Atrophie du cerveau: types, causes, symptômes et traitement

Le cerveau régule le travail de tous les systèmes organiques. Tout dommage qui en résulte menace le fonctionnement normal de tout l'organisme. L'atrophie du cerveau est une condition pathologique dans laquelle il y a une progression de la mort neuronale et la perte de connexions entre eux. Cette condition nécessite un diagnostic et un traitement professionnels. Les types d'atrophie et de thérapie sont décrits dans l'article..

Ce que c'est?

Le principal organe humain est le cerveau, qui comprend de nombreuses cellules nerveuses. Les changements atrophiques dans son cortex entraînent la mort progressive des cellules nerveuses et les capacités mentales s'estompent avec le temps. La durée de vie d'une personne dépend de l'âge auquel cette pathologie a commencé à se développer.

Des changements de comportement sont perceptibles chez presque toutes les personnes âgées, mais en raison d'un développement lent, ces signes d'extinction ne sont pas considérés comme une pathologie. De nombreuses personnes âgées sont incapables de réagir aux changements environnementaux de la même manière qu'à un jeune âge. Chez les personnes âgées, l'intelligence diminue, mais ces changements ne provoquent pas de neurologie, de psychopathie ou de démence..

Avec l'atrophie cérébrale du cerveau, ses cellules meurent progressivement et les terminaisons nerveuses meurent. Cette condition est considérée comme une pathologie dans laquelle des changements dans la structure des hémisphères se produisent. Il y a aussi un lissage des circonvolutions, une diminution du volume et du poids de cet organe. Les lobes frontaux sont plus souvent détruits, à cause desquels l'intelligence diminue et des écarts de comportement apparaissent.

Les raisons

Aujourd'hui, en médecine, il n'y a pas de réponse claire à la question de savoir pourquoi l'atrophie cérébrale se produit. Mais il a été révélé que la prédisposition à la maladie peut être héréditaire. Il est également formé de blessures à la naissance et de maladies intra-utérines. Les spécialistes distinguent les causes congénitales et acquises de l'apparition de la maladie.

Congénital

  • facteur génétique;
  • maladies infectieuses intra-utérines;
  • mutations génétiques.

L'une des maladies génétiques qui affecte le cortex cérébral est la maladie de Peak. Habituellement, il est observé chez les personnes d'âge moyen, ce qui se manifeste par une lésion progressive des neurones frontaux et temporaux. La maladie peut se développer rapidement et entraîner la mort en 5 à 6 ans.

L'infection du bébé pendant la grossesse entraîne également la destruction de divers organes, dont le cerveau. Par exemple, une infection par la toxoplasmose aux premiers stades de la gestation entraîne des dommages au système nerveux en lui. Après cela, les bébés ne survivent généralement pas ou naissent avec des anomalies congénitales et une oligophrénie.

Acquis

Il y a aussi des raisons acquises. L'atrophie du cerveau peut apparaître à partir de:

  1. L'alcool et le tabagisme. Cela provoque un spasme des vaisseaux cérébraux, par conséquent une privation d'oxygène apparaît. Pour cette raison, les globules blancs ne seront pas en mesure de recevoir suffisamment de nutriments, c'est pourquoi ils meurent.
  2. Maladies infectieuses affectant les cellules nerveuses - méningite, rage, polio.
  3. Blessures, commotion cérébrale et dommages mécaniques.
  4. Insuffisance rénale sévère. Cela devient la cause d'une intoxication générale du corps, à cause de laquelle il existe un trouble métabolique.
  5. Violations de l'hydrocéphalie. Ce phénomène se manifeste par une augmentation de l'espace sous-arachnoïdien et des ventricules..
  6. Ischémie chronique, qui entraîne des dommages vasculaires et une faible consommation de nutriments dans les connexions neuronales.
  7. Athérosclérose, qui se manifeste par un rétrécissement de la lumière des veines et des artères, en raison de l'augmentation de la pression intracrânienne et du risque d'accident vasculaire cérébral.

Une atrophie du cortex cérébral peut survenir en raison d'un stress intellectuel et physique insuffisant, d'un manque d'alimentation équilibrée et d'un mode de vie inapproprié.

Pourquoi la maladie se développe-t-elle??

L'atrophie cérébrale chez l'adulte et l'enfant se développe généralement avec une prédisposition génétique à la maladie, mais l'accélération et la provocation de la mort neuronale peuvent survenir à la suite de diverses blessures et d'autres facteurs. Des changements atrophiques apparaissent dans différentes parties de la croûte et de la substance sous-corticale, mais avec diverses manifestations de la maladie, un tableau clinique est observé. De petits changements peuvent être arrêtés et l'état de la personne amélioré par des moyens médicaux et des changements de style de vie, mais vous ne pourrez pas vous débarrasser complètement de la maladie.

L'atrophie des lobes frontaux se développe également pendant la maturation fœtale ou le travail prolongé en raison d'une famine prolongée en oxygène, qui provoque des processus nécrotiques dans le cortex cérébral. Ces enfants meurent généralement dans l'utérus ou apparaissent avec des anomalies marquées. Les cellules cérébrales peuvent mourir en raison de mutations au niveau du gène en raison des effets de composants nocifs sur la santé d'une femme enceinte et d'une intoxication prolongée du fœtus. Mais cela pourrait être une défaillance chromosomique.

Panneaux

Quels sont les signes d'atrophie cérébrale? Au stade initial de la maladie, les symptômes ne sont pas visibles, seules les personnes proches peuvent les détecter. Le patient apparaît apathie, manque de désirs, d'aspirations, de léthargie et d'indifférence. Il y a souvent un manque de principes moraux et une augmentation de l'activité sexuelle.

Avec la progression de la mort des cellules cérébrales, les symptômes suivants sont observés:

  1. Le vocabulaire diminue, donc pour une description de quelque chose, une personne recherche des mots depuis longtemps.
  2. Diminue la capacité intellectuelle en peu de temps..
  3. Pas d'autocritique.
  4. Le contrôle des actions est perdu, une détérioration de la motilité du corps est observée.

Ensuite, avec l'atrophie, une détérioration du bien-être apparaît et les processus mentaux diminuent. Une personne ne reconnaît pas les choses familières, oublie les règles d'utilisation. L'élimination de leurs caractéristiques comportementales est la raison de l'apparition du syndrome du "miroir", dans lequel une personne commence à copier le reste des gens. Ensuite, la sénilité et la dégradation absolue de la personnalité sont observées.

Les changements de comportement qui en résultent n'identifient pas avec précision le diagnostic, par conséquent, pour établir les causes des changements, une liste d'études est nécessaire. Mais grâce au médecin, il sera possible d'établir quelle place du cerveau a subi une déstructuration. Avec destruction dans le cortex cérébral:

  • les processus de réflexion sont réduits;
  • le ton de la parole et le timbre de la voix sont déformés;
  • capacité à se souvenir des changements;
  • la motricité fine des doigts est altérée.

Les symptômes de changements dans la substance sous-corticale sont déterminés par les fonctions que le département affecté remplit, donc une atrophie limitée a ses propres caractéristiques. Avec la nécrose des tissus de la moelle oblongue, les insuffisances respiratoires, digestives, cardiovasculaires et immunitaires sont affectées.

Si des dommages au cervelet sont observés, un trouble du tonus musculaire se produit et la coordination des mouvements est perturbée. Avec la destruction du mésencéphale, il n'y a pas de réaction aux stimuli externes. Avec la mort des cellules de la section intermédiaire, une violation de la thermorégulation du corps et une défaillance du métabolisme apparaissent.

Avec la défaite de la section antérieure, tous les réflexes sont perdus. Avec la mort des neurones, la fonction de maintien indépendant de l'activité vitale est perdue, ce qui entraîne généralement la mort. Souvent, des changements nécrotiques apparaissent à la suite de blessures ou d'empoisonnement à long terme avec des toxines..

Gravité

Selon la classification internationale, il existe différents degrés d'atrophie cérébrale et l'emplacement de la pathologie. Chaque étape du traitement d'une maladie a ses propres symptômes:

  1. Le premier degré est appelé subatrophie cérébrale. À ce stade, de légers changements dans le comportement humain et une progression rapide vers le stade suivant sont observés. Le diagnostic précoce est important ici, car la maladie peut être temporairement arrêtée et la durée de vie de la personne dépend de l'efficacité du traitement..
  2. Au stade 2, la sociabilité du patient s'aggrave, il acquiert de l'irritabilité et de la retenue, le ton de la parole se transforme.
  3. Au bout de 3 degrés, une personne devient incontrôlable, des psychoses surviennent, la moralité est perdue.
  4. Au stade 4, un manque de compréhension de la réalité est perceptible, le patient ne répond pas aux stimuli externes.

Avec le développement, une destruction complète apparaît, les systèmes de vie échouent. À ce stade, il est préférable d'hospitaliser le patient dans une clinique psychiatrique, car il est difficile à contrôler..

À l'emplacement des cellules affectées, il existe les types de maladies suivants:

  1. Atrophie corticale du cerveau. Apparaît chez les personnes âgées. Avec l'atrophie corticale du cerveau, les lobes frontaux sont affectés. Ça dure toute une vie.
  2. Atrophie diffuse du cerveau. Il y a une violation de l'approvisionnement en sang, l'athérosclérose, l'hypertension et une diminution des capacités mentales se développent. Avec le premier degré de cette forme de la maladie, les premières manifestations sont visibles dans le cervelet, puis les parties restantes de l'organe sont affectées.
  3. Atrophie multisystémique du cerveau. Il se développe en raison de mutations et de troubles génétiques pendant la grossesse. Avec cette forme de la maladie, non seulement le cerveau est affecté, mais aussi le reste du système vital. L'espérance de vie est déterminée par le degré de mutation du corps et la vitalité..
  4. L'atrophie locale du 1er degré se produit à partir de lésions mécaniques, d'accidents vasculaires cérébraux, d'infections focales et d'inclusions parasitaires. Les symptômes dépendent de la zone endommagée..
  5. La forme sous-corticale ou sous-corticale de la maladie est considérée comme un état intermédiaire dans lequel les centres responsables de la fonction de la parole et de la pensée sont endommagés.

Avec une atrophie modérée du cerveau, les changements de personnalité seront à peine perceptibles.

Chez les enfants

Une atrophie du cerveau chez un enfant peut survenir. Elle peut être congénitale ou acquise, tout dépend de l'âge auquel la maladie a commencé à se développer. La forme acquise apparaît après 1 an de vie. La mort des cellules nerveuses chez les enfants commence pour diverses raisons, par exemple en raison du facteur génétique, de différents facteurs Rh chez la mère et le bébé, d'une infection par neuroinfection dans l'utérus, d'une hypoxie prolongée du fœtus.

En raison de la mort des neurones, des tumeurs kystiques et une hydrocéphalie atrophique se produisent. Selon l'endroit où se produit l'accumulation de liquide céphalorachidien, l'hydropisie cérébrale est interne, externe et mixte. Une maladie se développant rapidement est généralement observée chez les nouveau-nés, et cela est dû à de graves troubles du tissu cérébral dus à une hypoxie prolongée, car le corps de l'enfant a besoin d'un apport sanguin intensif à ce stade, et le manque de nutriments entraîne des conséquences graves.

Quels troubles affectent le cerveau?

Les changements subatrophiques sont les précurseurs de la mort neuronale globale. À ce stade, il est nécessaire d'identifier en temps opportun une maladie cérébrale et d'empêcher le développement rapide de processus atrophiques.

Par exemple, avec l'hydrocéphalie du cerveau chez l'adulte, les vides libres sans vide sont remplis du liquide céphalo-rachidien résultant. Ce type de maladie est difficile à diagnostiquer, mais avec un traitement approprié, il sera possible de retarder le développement de la maladie.

Les modifications du cortex et de la substance sous-corticale sont causées par la thromophilie et l'athérosclérose, qui, sans traitement, entraînent une hypoxie et un apport sanguin insuffisant. En conséquence, les neurones meurent à l'arrière de la tête et dans la partie pariétale; par conséquent, un traitement est nécessaire pour améliorer la circulation sanguine.

Atrophie alcoolique

Les neurones cérébraux sont très sensibles aux effets de l'alcool. Les neurones sont empoisonnés par les produits de décomposition, les connexions neuronales sont détruites, puis une mort progressive des cellules est observée. Cela conduit à une atrophie cérébrale..

En conséquence, les cellules cortico-sous-corticales et les fibres du tronc cérébral sont affectées. Des dommages vasculaires se produisent, un froissement des neurones et un déplacement de leurs noyaux. Les patients atteints d'alcoolisme disparaissent l'estime de soi, la mémoire se détériore. S'il continue de boire de l'alcool, cela entraînera une grave intoxication du corps. Et même si une personne change d'avis, à l'avenir, la maladie d'Alzheimer et la démence continueront de se développer..

Atrophie multisystémique

Cette maladie est considérée comme progressive. L'apparition de la maladie comprend 3 troubles différents qui se combinent les uns aux autres de différentes manières. Mais généralement, cette atrophie se manifeste sous la forme:

  • parsionisme;
  • destruction cérébelleuse;
  • troubles végétatifs.

À ce jour, les causes de cette maladie n'ont pas été identifiées. Le diagnostic repose sur l'IRM et l'examen clinique. Le traitement comprend des soins de soutien et une réduction des symptômes de la maladie..

Atrophie corticale

Habituellement, ce type de maladie est observé chez les personnes âgées et apparaît en raison de changements séniles. Elle affecte les lobes frontaux, mais la maladie peut se propager à d'autres parties. Les signes de maladie ne se produisent pas immédiatement, mais le résultat est une diminution de l'intelligence et de la mémoire, la démence. La maladie d'Alzheimer est un exemple de l'effet d'une telle maladie. Généralement diagnostiqué avec l'IRM.

Avec la propagation diffuse de la maladie, une perturbation de la circulation sanguine se produit, la réparation des tissus est étouffée et les performances mentales diminuent. Il existe également un trouble de la motricité fine des mains et de la coordination des mouvements, le développement de la maladie modifie le mode de vie et conduit à une invalidité absolue.

Atrophie cérébelleuse

Avec cette maladie, les cellules du "petit cerveau" sont affectées et meurent. Les premiers symptômes de la maladie apparaissent sous la forme d'une décoordination des mouvements, d'une paralysie et d'un trouble de la parole. Avec des modifications du cortex cérébelleux, une athérosclérose des vaisseaux et des tumeurs du tronc cérébral, des maladies infectieuses, une carence en vitamines et des troubles métaboliques se développent généralement.

L'atrophie cérébelleuse se manifeste sous la forme de:

  • troubles de l'élocution et de la motricité fine;
  • mal de crâne;
  • nausées Vomissements;
  • perte auditive;
  • troubles visuels;
  • réduction de la masse et du volume cérébelleux.

Le traitement consiste à bloquer les symptômes d'une maladie avec des antipsychotiques, à restaurer le métabolisme et à utiliser des cytostatiques pour les tumeurs. Élimination probable des formations par la méthode chirurgicale.

Diagnostique

La maladie est diagnostiquée par des méthodes d'analyse instrumentales. En utilisant l'imagerie par résonance magnétique (IRM), il sera possible d'examiner en détail les changements dans la matière corticale et sous-corticale. Sur la base des images toutes faites, un diagnostic précis est posé aux premiers stades de la maladie..

Grâce à la tomodensitométrie, il est possible de considérer les lésions vasculaires après un accident vasculaire cérébral et d'établir les causes d'hémorragie, de déterminer le site des formations kystiques, à cause desquelles l'apport sanguin normal aux tissus est perturbé. Une nouvelle méthode de recherche est la tomographie multispirale, avec laquelle il sera possible d'identifier une maladie au stade initial.

Traitement et prévention

Lorsque des règles simples sont suivies, il est possible d'atténuer les symptômes et de prolonger la vie d'une personne. Lorsque le diagnostic est posé, il est conseillé au patient de rester dans un environnement familier, car le stress aggrave la condition. Une personne a besoin d'une activité physique et mentale réalisable.

Une alimentation équilibrée est importante, vous devez rétablir une routine quotidienne claire. Il faut abandonner les mauvaises habitudes. Encore besoin d'activité physique, de mise en place d'exercices mentaux. Un régime avec atrophie implique le rejet de la malbouffe lourde, vous ne devez pas manger de fast-food, il est strictement interdit de boire de l'alcool. Le menu devrait être des noix, des fruits de mer et des herbes.

Le traitement de l'atrophie cérébrale implique l'utilisation de neutrostimulants, de tranquillisants, d'antidépresseurs et de sédatifs. Cette maladie ne peut pas être complètement guérie, la thérapie ne peut que soulager les symptômes. Le choix du remède dépend du type d'atrophie et du type de fonction altérée.

Avec des dommages au cortex cérébelleux, un traitement est nécessaire pour restaurer le mouvement. Encore faut-il utiliser des médicaments qui affaiblissent les tremblements. Parfois, vous avez besoin d'une opération. Parfois, des médicaments sont utilisés pour améliorer le métabolisme et la circulation cérébrale, assurant une bonne circulation sanguine et une protection contre la famine en oxygène.

Atrophie cérébrale du cerveau: causes, symptômes et stades de changement, traitement et conséquences

L'atrophie du cerveau est un état progressif irréversible avec une violation des fonctions de base du cerveau qui se produit pour un certain nombre de raisons, conduisant à la démence.

informations générales

L'atrophie du cerveau est un terme désignant une diminution du volume cérébral. Mais ce n'est qu'une découverte radiologique, qui en soi ne veut rien dire. Il est évalué exclusivement en combinaison avec des manifestations cliniques..

L'atrophie cérébrale (code CIM-10 - G31.1) se manifeste par une contraction du cerveau par rapport au crâne, une expansion des incisions entre les circonvolutions et souvent aussi une augmentation du volume des ventricules cérébraux. Le plus souvent, cette condition est causée par la vieillesse, un mauvais apport sanguin au cerveau, des troubles métaboliques. Les symptômes peuvent varier. Parfois, il n'y a aucun signe d'atrophie.

Modifications cérébrales causées par le vieillissement (atrophie sénile)

En moyenne, le poids du cerveau est de 1300 g chez la femme et de 1400 g chez l'homme. Il atteint un maximum à l'âge de 30 à 40 ans. Dans la période suivante, sa lente diminution initiale commence. L'accélération des changements atrophiques dans le cerveau commence après 60 ans, chez les femmes un peu plus tôt.

Mais il existe des écarts individuels importants par rapport à la moyenne. Ils sont dus à des influences génétiques, au développement de l'athérosclérose. À 70 ans, le volume cérébral dépasse 90% du volume de la cavité crânienne, puis diminue progressivement jusqu'à 80%. Une manifestation macroscopique d'atrophie est un léger rétrécissement des circonvolutions et un approfondissement des sillons. Une diminution du volume de matière blanche entraîne l'expansion des ventricules; la coquille molle durcit macroscopiquement avec une hypertrophie modérée des ligaments.

Avec une atrophie chez les personnes âgées, une diminution des dendrites, une prolifération de lipofuscine dans le cytoplasme des neurones, une petite mort générale des neurones est détectée au microscope. Des dépôts amyloïdes apparaissent dans les parois des petits vaisseaux et de façon périvasculaire. Des changements dégénératifs apparaissent dans la matière grise.

Ces données ne sont pas pathognomoniques pour l'atrophie liée à l'âge. Ils surviennent également dans d'autres conditions appartenant au groupe des maladies dégénératives du système nerveux central..

Démence (démence)

La démence est un syndrome clinique qui fait partie d'au moins 50 maladies différentes. Environ 80% des patients atteints de démence souffrent de la maladie d'Alzheimer. Un déclencheur est une série de violations. Maladies dégénératives primaires du système nerveux central:

  • La maladie de Huntington;
  • La maladie de Parkinson;
  • D'autres conditions.

Un groupe de diverses lésions cérébrales:

  • maladies métaboliques;
  • changements vasculaires;
  • hyperthermie;
  • hypoxie;
  • tumeurs (cancer);
  • conditions post-traumatiques;
  • hydrocéphalie;
  • encéphalite;
  • lésions cérébrales avec toxines, drogues, alcool, drogues.

L'atrophie cérébrale vieillissante n'est pas en soi une cause de démence. Le terme précédemment utilisé de «démence sénile» ne correspond à aucun sujet morphologiquement ou cliniquement distinct. Vieillesse et démence ne sont pas synonymes.

En outre, une relation définie entre la démence et les manifestations des organes vicaires était précédemment supposée. Aujourd'hui, le manque d'association entre ces conditions a été prouvé..

Pathogénèse

La formation du processus est assez compliquée. Il y a plusieurs moments. D'une manière générale, il vaut la peine d'appeler les manières suivantes:

Anomalies génétiques congénitales. Ils sont relativement rares, mais parmi toutes les autres raisons, ils comportent le plus grand danger. Elle est basée sur une mutation transmise avec du matériel biologique «défectueux». Le chemin d'héritage n'est pas exactement connu. Cependant, ces violations se produisent le plus sévèrement et il est difficile de les ralentir. La progression est extrêmement rapide / le syndrome de Peak en est un exemple.

Attention: Les formes primaires d'atrophie cérébrale ne se prêtent pas à une correction qualitative. Reste à se battre uniquement avec les symptômes.

Processus pathologiques acquis, changements organiques. Une couche plus large de problèmes possibles. Ceux-ci comprennent des troubles du système cardiovasculaire, une augmentation de la pression intracrânienne dans un contexte de débit altéré du liquide céphalorachidien (liquide céphalorachidien) et la mort progressive des neurones. Cela comprend également les troubles du cerveau après des blessures. L'impact des maladies sur la probabilité de développer une atrophie est énorme. Mais aucun médecin ne peut dire exactement quels sont les risques..

L'influence des facteurs négatifs de l'extérieur

Que ce soit des rayonnements ionisants, l'effet sur le corps de composants toxiques et toxiques, la consommation d'un grand nombre de sels de métaux lourds. Les gens peuvent rencontrer des problèmes similaires lorsqu'ils travaillent dans des industries dangereuses de l'industrie chimique, des usines textiles, etc..

De telles formes du processus pathologique sont complexes en termes de traitement, car le facteur provocateur détruit rapidement les neurones. Ils ne font pas l'objet d'une récupération. Les médecins doivent ralentir le trouble et réhabiliter le patient.

Quel que soit le moment pathogénique spécifique, la maladie se développe selon le même schéma: une nécrose (mort) des fibres nerveuses se forme, en grappes entières - ce sont des changements atrophiques dans le cerveau.

La vitesse à laquelle cela dépend du cas clinique spécifique. Le déficit neurologique commence, le volume cérébral diminue. Au final, si rien n'est fait, le patient tombe dans un état végétatif et meurt.

Dans toutes les situations, la capacité juridique s'estompe progressivement, la personnalité se dégrade, ce qui devient un facteur d'impuissance, de handicap. Une telle personne a besoin de soins constants.

Classification

La division du processus pathologique est effectuée selon plusieurs critères. Le principal et le plus courant est le type de trouble.

Forme principale

Il se développe dans le contexte d'anomalies génétiques, de défauts. C'est relativement rare, mais cela présente d'énormes difficultés en termes de thérapie.

La récupération est en principe impossible, il ne reste plus qu'à réduire l'intensité des symptômes. De plus, le pronostic est toujours défavorable, le patient plonge dans un état d'incapacité profonde en quelques années, puis décède.

Les mécanismes de déclenchement de l'apparition de l'atrophie cérébrale sont les blessures, les infections et d'autres facteurs négatifs.

Forme secondaire

Il est observé beaucoup plus souvent. L'intensité des symptômes, le cheminement et la nature du cours, les autres moments dépendent de la cause spécifique.

Dans certains cas, il est possible de stabiliser avec succès le développement du processus pathologique, en maintenant le patient dans un état normal pendant de nombreuses années.

Degré de violation

La deuxième méthode de classification est fractionnée, basée sur le degré d'implication des structures cérébrales en violation.

  • Atrophie corticale. Elle se caractérise par des changements locaux dans le tissu nerveux. En règle générale, une atrophie du cortex cérébral se produit, et le plus souvent au niveau des lobes frontaux. Une personne tombe rapidement dans l'insuffisance, perd la capacité d'autorégulation émotionnelle et mentale et devient un fardeau pour les proches.
  • Forme multi-système. C'est diffus. On le trouve un peu moins fréquemment. Une caractéristique est le développement d'un groupe de foyers d'atrophie. Un processus survient en raison d'anomalies génétiques, de facteurs congénitaux, de blessures, d'infections. Il est possible de devenir après un AVC. Le traitement n'a pas grand effet.
  • Atrophie généralisée. Une forme encore plus prononcée du processus de séchage. Le cerveau entier est affecté. Il commence principalement dans un contexte de démence actuelle. Senile et autres types, y compris la maladie d'Alzheimer.

Stades de développement

La division est également possible aux stades de développement de la maladie. Ensuite, ils parlent de mettre en scène la violation. Au total, trois phases de la formation du problème sont appelées:

  • Premier. Elle s'accompagne de changements atrophiques minimes. Le patient ne soupçonne encore rien. Cependant, des troubles neurologiques sont déjà présents. Les premiers signes comprennent: une diminution de la qualité, de la productivité de la pensée, des troubles de la mémoire, du comportement. Le patient est toujours capable de se reconnaître, de contrôler son propre comportement.
  • Deuxième étape. Elle s'accompagne d'écarts beaucoup plus prononcés. Ils deviennent visibles à première vue. Problèmes typiques avec la pensée, la parole. L'oubli se développe. Paradoxal est le fait de maintenir la composante émotionnelle. Si une personne est contrariée par quelque chose, elle l'oubliera rapidement, mais l'effet négatif restera. Le comportement est progressivement perturbé. Le patient ne devient pas tout à fait adéquat, les ébats excentriques sont caractéristiques.
  • La troisième étape est déterminée par la dégradation totale de l'individu. Les fonctions de l'activité nerveuse supérieure sont perdues. Le patient n'est plus capable de penser ou d'agir. Dépend des personnes qui prennent soin de lui.
  • Il ne dit pas, il réagit faiblement à tous les stimuli externes. Ne montre pas d'émotions. Il ne peut plus y avoir de sortie de cet état. Depuis plusieurs années, les gens continuent de fonctionner comme ça. Mais le plus souvent, il meurt plus rapidement, de la stagnation du corps et des complications.

Les classifications sont utilisées par des spécialistes dans différentes variantes. La tâche principale consiste à décrire le plus précisément possible le processus pathologique. La compréhension de l'essence du phénomène dépend de la thérapie, de sa qualité et de la probabilité d'une assistance efficace..

Causes de pathologie

Maladies dégénératives du système nerveux central - un groupe assez large et fragmenté. À la pointe du changement se trouvent la destruction des neurones d'origine inflammatoire, toxique ou métabolique. De nombreux cas sont d'origine familiale, leur étiologie est inconnue. Ils apparaissent principalement à l'âge adulte, souvent pendant la période préscolaire. Les troubles affectent un ou plusieurs systèmes neuronaux fonctionnels, tandis que d'autres systèmes restent intacts. Un groupe de maladies affectant le cortex cérébral comprend la maladie d'Alzheimer et le pic.

Maladie d'Alzheimer (démence présénile)

Le principal changement structurel est une diminution du nombre de neurones, des modifications des neurofibrilles, des corps granutocolaires dans le cytoplasme des neurones (vacuoles de 3 à 5 microns, avec une forme centrale à grains fins).

Le cerveau est généralement réduit. Son poids peut être inférieur à 900 g. La courbure se rétrécit, les rainures se dilatent. Les changements maximaux se produisent dans les lobes occipitaux et frontaux. Il y a une défaite de la substance blanche, de l'hippocampe, des noyaux gris centraux. Le cervelet et le tronc restent en grande partie inchangés. L'atrophie s'accompagne d'une expansion des ventricules latéraux (hydrocéphalie).

La maladie d'Alzheimer est la cause la plus courante de démence. En règle générale, il commence avant 50 ans, se caractérise par une progression lente (10 ans ou plus). La mort survient généralement d'une infection intercurrente, généralement une bronchopneumonie. Les femmes tombent malades plus souvent que les hommes; l'incidence est sporadique. L'hérédité récessive autosomique avec un défaut génétique dans le chromosome 21 a également été documentée..

Dans le syndrome de Down, chez les personnes de plus de 40 ans, la maladie d'Alzheimer est la règle. La cause est inconnue; biochimiquement dans les zones touchées, une carence en cholinacétyltransférase et en acétylcholinestérase a été détectée. L'effet de la toxicité chronique de l'aluminium pris en compte n'a pas été démontré de manière fiable..

Peak Disease

Le principal changement structurel est l'extinction bipolaire progressive (les deux hémisphères - les hémisphères sont affectés) l'extinction des neurones observée lors de la multiplication des astrocytes. Dans la démyélinisation adjacente de la substance blanche, la perte de fibres nerveuses est démontrée. Dans le cytoplasme des neurones persistants, des corps de pointe sont présents, qui sont des formations argyrophiles arrondies. Ils sont formés par le plexus de neurofibrilles atypiques; leur origine n'est pas claire.

En règle générale, l'atrophie se manifeste dans les lobes frontaux et temporaux. Les convolutions affectées sont réduites, l'ensemble du lobe a une consistance rigide (sclérose lobaire). L'atrophie du cortex cérébral peut également se produire de manière irrégulière, rarement diffuse. Une violation peut se produire dans les noyaux gris centraux, dans l'hippocampe et dans d'autres zones du système nerveux central..

La maladie de Peak est une maladie de l'âge moyen et de la vieillesse. Elle survient sporadiquement, moins fréquemment, en famille. Elle provoque environ 5% de tous les cas de démence. Plus affecte les hommes.

Maladies dégénératives extrapyramidales

Le système extrapyramidal comprend:

  • ganglions de la base;
  • noyau subtalamique;
  • matière noire;
  • noyau rouge;
  • noyau de thalamus;
  • tronc cérébral.

Les dommages au système extrapyramidal entraînent un certain nombre de troubles, notamment:

  • akinésie;
  • violations du réflexe postural;
  • violation du tonus musculaire normal;
  • parésie partielle (paralysie).
  • Les changements dans le cerveau peuvent être limités, focaux ou diffus..

Maladie de Huntington

Le principal changement structurel est la mort des cellules cérébrales dans le noyau caudé et basal. Les changements commencent par une diminution du nombre de neurones petits, puis de grands neurones, tout en augmentant le nombre de cellules gliales. Une perte irréversible de neurones à des degrés divers est notée dans d'autres noyaux du système extrapyramidal, dans le cortex, le cervelet. L'atrophie des noyaux gris centraux, en particulier la réduction du noyau caudé en une couche mince, conduit à une expansion significative des ventricules latéraux. L'hydrocéphalie conduit souvent à un kyste du liquide céphalo-rachidien.

Pixélisation

Contrairement aux dégénérescences corticales et sous-corticales primaires (sous-corticales), le gyrus et les couches corticales ne sont pas considérablement étendus. Le poids du cerveau est réduit à 30%. L'atrophie de la matière grise est corrélée à une diminution du volume de matière blanche.

La maladie commence généralement entre 30 et 50 ans, rarement à un âge plus jeune. Un type d'hérédité autosomique dominante avec localisation sur le 4e chromosome en est typique. La maladie progresse en 15 à 20 ans.

la maladie de Parkinson

Le principal changement structurel dans l'atrophie cérébrale corticale accompagnant la maladie de Parkinson est la disparition progressive des neurones dans les noyaux pigmentés de la substantia nigra et du locus, dans une moindre mesure dans le noyau moteur dorsal du nerf vague. La nécrose des neurones s'accompagne de la multiplication des astrocytes. Dans le cytoplasme des neurones permanents, des corps de Levy sont présents, souvent plusieurs dans une cellule. De nombreux corps Levi peuvent également être situés dans l'hypothalamus et dans d'autres zones du système nerveux central et périphérique; une plus grande implication du cortex cérébral fait partie des manifestations cliniques de la démence. La gravité des signes cliniques est corrélée à la perte de neurones contenant de la dopamine. La dopamine est également considérablement réduite dans d'autres parties du système nerveux central, principalement dans le striatum..

La maladie de Parkinson ne survient pas simultanément chez des jumeaux identiques, ce qui souligne l'influence des facteurs externes.

Maladies dégénératives cérébelleuses

Avec atrophie du cervelet, de son cortex, des voies cérébrales efférentes et afférentes. Ils comprennent un grand nombre d'unités rarement trouvées avec une topographie différente et le degré de changements dégénératifs. Les changements morphologiques peuvent être focaux, diffus, affectant certains systèmes des voies cérébrales (atrophie olivopontocérébelleuse, atrophie dento-faciale, dégénérescence cholique optique). La dégénérescence cérébelleuse fait également partie de la dégénérescence vertébrale (morbus Friedreich) et des changements paranéoplasiques.

Sclérose en plaques

La sclérose en plaques est une maladie inflammatoire, démyélinisante et neurodégénérative auto-immune causée par une réponse immunitaire pathologique dirigée contre le système nerveux, le cerveau et la moelle épinière. La connaissance des processus et mécanismes conduisant à l'endommagement ou à la disparition du cytosquelette neuroaxonal progresse progressivement..

Le tableau clinique domine initialement l'inflammation et la démyélinisation. Mais il est prouvé que même au début, en particulier à un stade progressif, des dysfonctionnements persistants se développent qui ne répondent pas au traitement. Les changements neurodégénératifs progressifs sont en corrélation avec cette condition. L'IRM montre une atrophie cérébrale généralisée accrue; une lésion de la moelle épinière se produit.

Les études histopathologiques montrent une pathologie importante de la matière grise du cerveau ainsi que des dommages à la substance blanche (en particulier dans le cortex, le thalamus et d'autres parties du cerveau, collectivement appelées matière grise foncée). Dans ces structures, les mêmes changements se produisent que dans la matière blanche, mais avec la dominance de la microglie activée et la présence de macrophages contenant de la myéline.

Lésions cérébrales traumatiques

Les lésions cérébrales causées par un accident vasculaire cérébral, une épilepsie ou un traumatisme (traumatisme crânien, commotion cérébrale) entraînent souvent une obstruction de la circulation sanguine, et donc une altération de la nutrition cérébrale, une perte de niveaux vitaux d'oxygène et de nutriments. Cela conduit à la mort cellulaire et à l'atrophie subséquente. En l'absence de traitement rapide de la maladie, il existe une très forte probabilité de déficit cognitif ou même de décès..

Carence en vitamines

Un manque prolongé de vitamine B12 dans l'alimentation peut entraîner une atrophie cérébrale. Une étude menée par des scientifiques de l'Université d'Oxford a montré que les personnes ayant un niveau inférieur de B12 avaient une perte de volume supérieure à celle des volontaires ayant un niveau plus élevé de cette vitamine..

Une carence en B12 dans l'alimentation est dangereuse pour les femmes enceintes. Il peut provoquer une insuffisance pondérale chez le nouveau-né, une résistance à l'insuline chez un bébé. Ceux. l'enfant présente un risque accru de développer un diabète.

Dépression

Des chercheurs de l'Université de Yale sont arrivés à la conclusion qu'une dépression grave peut détruire les neurones et réduire le cerveau humain. Au cours d'expériences excessives, un «changement» d'un facteur de transcription contrôlant plusieurs gènes peut se produire..

L'atrophie cérébrale causée par une dépression sévère et un stress chronique peut entraîner des problèmes émotionnels et cognitifs..

Les scientifiques de l'Université de Yale ont identifié l'une des causes de ce phénomène. Ils ont comparé l'expression des gènes du tissu cérébral dépressif et non dépressif. Des échantillons ont été obtenus d'une banque de cerveaux, où les organes des donneurs sont stockés pour la recherche scientifique..

Le cerveau des personnes déprimées a montré des signes de réduction de l'expression des gènes nécessaires pour maintenir la structure et la fonction des synapses qui lient les neurones qui convertissent les influx nerveux. Au moins 5 de ces gènes sont régulés par un seul facteur de transcription, GATA1. Son activation «désactive» les gènes nécessaires au maintien des synapses. Leur nombre diminue, les synapses s'affaiblissent, ce qui entraîne à son tour une perte de masse cérébrale, le développement d'un état subatrophique. Son activation chez des rongeurs expérimentaux a provoqué des symptômes de dépression. Cela suggère que GATA1 est impliqué non seulement dans la réduction du volume cérébral, mais également dans le développement de symptômes dépressifs. Les scientifiques suggèrent également que ses variantes génétiques peuvent affecter la sensibilité d'une personne au stress et à la dépression..

Antipsychotiques

Altération de la coordination des mouvements, tremblements, membres «agités»... Ce sont des effets secondaires qui peuvent accompagner la première étape du traitement de la schizophrénie. Ils sont également apparus chez des volontaires adultes en bonne santé qui ont participé à une étude des effets secondaires du médicament Haloperidol, habituellement prescrit aux schizophrènes. Déjà 2 heures après l'administration de cette substance, les volontaires avaient des problèmes de motilité. L'IRM du cerveau a montré qu'ils sont associés à une diminution du volume de matière grise dans le département appelé striatum, qui est responsable du contrôle des mouvements.

Mais l'effet du médicament était temporaire - quelques jours après l'expérience, le volume cérébral des volontaires est revenu à son niveau d'origine. Selon les scientifiques, ce résultat peut rassurer les personnes qui craignent de paniquer que les médicaments détruisent leurs cellules cérébrales..

Les neurones cérébraux morts ne sont pas restaurés, par conséquent, avec la destruction du médicament, le retour au volume d'origine n'est pas possible. Par conséquent, les scientifiques pensent que la raison de la réduction du volume est une diminution temporaire du nombre de synapses (connexions fonctionnelles entre les neurones). La responsabilité en est probablement la protéine BDNF impliquée dans les synapses et disparaissant après l'utilisation d'agents antipsychotiques..

De l'alcool

Bien qu'une consommation modérée d'alcool puisse être bénéfique pour le cœur, des quantités excessives d'alcool sont des adversaires cérébraux..

Bien qu'une atrophie cérébrale modérée soit courante dans la vieillesse, des études montrent que chez un alcoolique, ce processus est considérablement accéléré et les conséquences sont plus dramatiques..

De plus, la mort des neurones causée par l'alcool est plus prononcée chez les femmes. Ce n'est pas surprenant. On sait que les femmes réagissent à l'alcool différemment des hommes. Ils y sont plus sensibles et l'absorbent plus rapidement..

La plus grande vulnérabilité des femmes à la consommation d'alcool est également confirmée par le fait qu'elles ont une cirrhose du foie, des dommages au muscle cardiaque, les nerfs se développent beaucoup plus rapidement que les hommes alcooliques. La même règle s'applique aux lésions cérébrales..

Symptômes généraux

Le tableau clinique est déterminé par la localisation du trouble. Si nous prenons un complexe généralisé de manifestations, nous pouvons nommer deux groupes principaux:

  • Violations de l'activité nerveuse supérieure.
  • Problèmes de comportement et d'autorégulation.
  • Le premier fait référence à une augmentation des phénomènes de déficit.

Avec des dommages aux lobes frontaux, les symptômes suivants se produisent:

  • Faiblesse du muscle squelettique. Diminution du ton. Jusqu'à l'incapacité de se déplacer normalement.
  • Étourdissements sévères. Problèmes de coordination des mouvements. Une personne est souvent contrainte de limiter l'activité physique afin de ne pas provoquer d'augmentation des violations.
  • Crises épileptiques avec crises sévères tonico-cloniques. Tension et contractions musculaires douloureuses. La répétition d'épisodes est possible plusieurs fois.

L'implication dans le processus pathologique des lobes temporaux est lourde de développement des symptômes suivants:

  • Troubles de la parole. L'aphasie est le type d'impossibilité de parler. Le système lexical devient pauvre. Comme le vocabulaire. Une personne perd toutes les compétences de communication verbale.
  • Des problèmes d'audition. Jusqu'à la perte complète de ce sentiment.
  • Hallucinations. Par type de voix dans la tête. Fragments sonores peu clairs.
  • Crises d'épilepsie. Comme pour les lésions des lobes frontaux.

La destruction et l'irritation de la région pariétale s'accompagnent d'une clinique sévère:

  • La sensibilité des tissus diminue.
  • Une personne n'est pas en mesure de reconnaître des objets les yeux fermés..
  • Dans les situations difficiles, le déni des parties du corps se produit. Le patient prétend qu'il n'a ni bras, ni jambes, ni organes.
  • Perte possible d'odeur ou affaiblissement significatif.

Les modifications atrophiques du cerveau au niveau des lobes occipitaux s'accompagnent de symptômes visuels:

  • Acuité visuelle.
  • Les hallucinations les plus simples sous forme d'étincelles, d'étoiles.
  • Cécité complète possible dans un ou les deux yeux.

Ces manifestations augmentent progressivement, s'intensifient sans correction médicale en quelques mois.

L'atrophie cérébelleuse s'accompagne de vertiges, d'une mauvaise coordination, de l'incapacité à s'orienter dans l'espace.

En plus des manifestations décrites, la dégradation personnelle augmente. Elle se rend compte de trois signes:

  • L'intelligence tombe. La productivité de la pensée est insuffisante. Le patient est dans un état de déclin progressif de la fonction cognitive. La mémoire en souffre également. Ces moments sont clairement visibles lors de la réussite de tests spécifiques. Même le plus simple.
  • Comportement perturbé. Les traits de personnalité les plus négatifs sont soulignés. Agressivité, irritabilité, larmoiement et tendance aux scandales, chair suspecte à la paranoïa. Il est impossible d'interagir normalement avec une telle personne.
  • Enfin, la composante émotionnelle souffre. Si dans les premiers stades de l'atrophie du cortex cérébral et d'autres structures, le patient est agité, est dans un état de dépression, montre un affect lumineux, au fur et à mesure que le trouble progresse, tout est exactement le contraire. Il y a de l'apathie, de l'indifférence. Anomalies volitionnelles comme dans la schizophrénie aux stades ultérieurs. L'autorisation augmente progressivement.

Les symptômes d'atrophie cérébrale sont graves. Si rien n'est fait à temps, il n'y a aucune chance de régression spontanée. Cela ne fera qu'empirer. L'utilisation systématique des médicaments est nécessaire.

Atrophie cérébrale chez les enfants

La mort des cellules cérébrales peut survenir non seulement en raison de changements liés à l'âge et peut être observée chez les patients âgés, les enfants peuvent subir une telle pathologie. L'atrophie du cerveau chez les nouveau-nés peut être déclenchée par divers facteurs, notamment:

  • malformations congénitales du système nerveux central;
  • prédisposition au développement de la maladie au niveau génétique;
  • influences externes qui agissent comme conditions de mort des cellules cérébrales.

Une telle situation peut survenir à la suite d'une exposition au corps de l'enfant de divers facteurs lorsque le fœtus est encore dans l'utérus. Cela peut être l'effet des médicaments, des radiations, des conséquences de la consommation d'alcool par une femme enceinte, des complications de la grossesse, des traumatismes subis par l'enfant pendant la naissance, etc..

Le cerveau des enfants a une bonne capacité de récupération et de plasticité, donc de nombreux effets négatifs passent sans laisser de trace. Par conséquent, il est extrêmement important d'effectuer des diagnostics en temps opportun et de fournir l'assistance nécessaire..

L'atrophie cérébrale chez les enfants peut ne pas signaler immédiatement des symptômes spécifiques. Les symptômes externes peuvent apparaître un peu plus tard:

  • état léthargique de l'enfant, indifférence à ce qui se passe autour de lui;
  • fermeture lente des fontanelles;
  • le volume de la tête diminue;
  • la réponse à l'irritation externe ralentit;
  • perte d'appétit.

L'atrophie cérébrale chez les nouveau-nés est diagnostiquée sur la base de l'évaluation de divers examens:

  • Évaluation sur l'échelle d'Apgar (cette évaluation de l'état général de l'enfant immédiatement après la naissance par un certain nombre d'indicateurs).
  • Examen par un neurologue pédiatrique.
  • L'étude des indicateurs métaboliques.

De plus, un certain nombre d'examens supplémentaires sont effectués: tomographie, dopplerographie, neurosonographie, etc..

Diagnostique

La première étape du diagnostic de la maladie consiste à examiner en profondeur le patient afin d'identifier les symptômes qui le concernent, son état général et le seuil de réflexion. Les maladies atrophiques du cerveau suggèrent un examen radiologique obligatoire, qui examine les lobes cérébraux en couches, vous permet de détecter la présence de tumeurs, d'hématomes, de foyers de changements.

Caractéristiques de la thérapie

Lors du traitement de l'atrophie cérébrale, il est important qu'une personne prodigue de bons soins, ainsi qu'une attention accrue de la part de ses proches. Pour soulager les symptômes d'atrophie du cortex cérébral, seul un traitement des manifestations est prescrit. Si les premiers signes des processus d'atrophie sont détectés, il est nécessaire de créer un environnement calme pour le patient. Il ne devrait pas changer le style de vie standard..

Le mieux est de faire les tâches ménagères ordinaires, le soutien et les soins des proches. Il est extrêmement dangereux de garder le patient dans un établissement médical, car cela ne fera qu'aggraver son état et accélérer la croissance de la maladie.

D'autres méthodes de traitement comprennent:

  • l'utilisation de sédatifs; utilisation de tranquillisants légers;
  • prendre des antidépresseurs. Ces fonds aident une personne à rester calme..

Le patient doit certainement créer toutes les conditions d'un mouvement actif, il doit régulièrement se livrer à de simples activités quotidiennes. Entre autres choses, une personne atteinte d'un tel trouble ne devrait pas dormir pendant la journée..

La prévention

Il n'existe aucun moyen efficace de prévenir cette maladie aujourd'hui. Vous ne pouvez que conseiller, traiter à temps tous les troubles existants, mener une vie active et avoir une attitude positive. Les personnes résilientes vivent souvent jusqu'à un âge très avancé et elles ne révèlent aucun signe d'atrophie. Il faut comprendre qu'au fil des années, non seulement des troubles cérébraux peuvent survenir - d'autres organes sont sujets à des changements. Ces conditions du corps sont liées au développement de l'athérosclérose des vaisseaux sanguins, car à la suite de cette maladie, elles se rétrécissent. Il y a des gens chez qui le développement de l'athérosclérose est beaucoup plus rapide, ce qui est la raison de l'usure précoce du corps. Ce sont eux qui ont observé de brillants processus d'atrophie.

Façons de prévenir l'athérosclérose:

  • mode de vie sain;
  • nutrition adéquat;
  • activité motrice élevée;
  • arrêter de fumer;
  • refus d'alcool;
  • contrôle de la pression artérielle;
  • manger des fruits et légumes frais;
  • remplacement des graisses animales par des légumes;
  • jours de jeûne;
  • entraînement à la mémoire au quotidien.

L'atrophie du cerveau est une maladie qui ne peut pas être traitée avec des médicaments modernes. Cette violation ne se développe pas immédiatement, mais se termine finalement par une démence. Pour éviter des conséquences négatives, il est nécessaire de respecter des mesures préventives. Entre autres choses, en présence de problèmes, il est très important de consulter un médecin à temps - cela aidera à maintenir une bonne santé pendant de nombreuses années..

Lisez À Propos De Vertiges