Principal Crise cardiaque

Signes et traitement du kyste du liquide céphalo-rachidien arachnoïdien

Kyste arachnoïdien - une formation volumétrique située dans le cerveau, principalement remplie de liquide céphalorachidien. Les parois du néoplasme sont formées à partir des structures de la membrane arachnoïdienne (arachnoïde) ou du tissu conjonctif. Les cavités sont localisées dans la zone située entre la moelle et l'arachnoïde. Un emplacement typique est dans le domaine des réservoirs de liquide céphalo-rachidien, la fosse postérieure du crâne, les lobes temporaux. Plus souvent détecté chez les hommes et dans l'enfance.

Caractéristiques de la maladie

Un kyste du liquide céphalorachidien est une formation dans le tissu cérébral qui n'est pas une tumeur, comme en témoigne la structure morphologique. Il s'agit d'une cavité isolée des autres structures cérébrales avec un contenu liquide et des parois denses. Les grandes formations kystiques sont considérées comme cliniquement significatives, ce qui provoque une compression mécanique, une compression, une déformation des tissus environnants - la substance cérébrale, les voies de sortie du liquide céphalorachidien, des éléments du système circulatoire alimentant le cerveau.

Les kystes arachnoïdiens sont de telles formations, dont la proportion, selon les résultats des diagnostics instrumentaux intravitaux, est de 1% de tous les processus volumétriques survenant dans le cerveau, ce qui est inférieur à celui détecté lors de l'autopsie (5 cas pour 1000 patients). Normalement, chez les adultes et les enfants, les kystes du liquide céphalo-rachidien arachnoïdien sont absents dans les tissus du cerveau, s'ils sont présents, le degré d'influence sur la santé est déterminé par la taille. En fonction du volume de la cavité kystique, il existe des types de formations:

  • Petit (le volume ne dépasse pas 30 ml).
  • Moyen (le volume ne dépasse pas 70 ml).
  • Grand (le volume dépasse 70 ml).

Les grandes formations sont presque toujours associées à la dislocation (déplacement) des structures cérébrales, ce qui conduit à un déficit neurologique. La forme suprassellaire (poussant profondément dans le crâne) est considérée comme la plus dangereuse, car elle provoque presque toujours une occlusion ou une hydrocéphalie. Dans ce cas, le traitement du seul syndrome hydrocéphalique n'est pas suffisant en raison d'une compression importante des structures cérébrales avec apparition de symptômes focaux.

Classification de la pathologie

Les kystes arachnoïdiens sont primaires et secondaires. Dans le premier cas, elles apparaissent comme une malformation congénitale. Dans le second - à la suite de processus pathologiques affectant le tissu cérébral. Les parois du néoplasme de la forme secondaire sont formées de collagène, de tissu cicatriciel.

Dans 88% des cas, des formations kystiques uniques sont observées, dans 12% des cas - multiples. La localisation des pluriels dans 5% des cas couvre les deux hémisphères. Les changements arachnoïdiens sont classés en fonction de l'emplacement et de la nature de la prolifération de la formation kystique. Attribuer des formulaires:

  1. Avec localisation dans l'espace silvien (latéral) (34% des cas). Malformation congénitale Les symptômes dépendent du diamètre de la cavité et du degré de luxation (déplacement) du tissu cérébral voisin. Le plus souvent se manifeste par une sensation de plénitude dans la zone de la tête, qui s'accompagne d'une pulsation, la survenue d'acouphènes tout en maintenant la fonction auditive. Les attaques convulsives et les troubles visuels sont fréquents.
  2. Suprassellaire (2% des cas). Forme congénitale. La cavité est souvent localisée dans la zone de l'intersection formée par les nerfs optiques. Manifesté par des étourdissements, un dysfonctionnement visuel, une mauvaise coordination motrice.
  3. Avec localisation dans la zone du ventricule latéral (2% des cas). Forme congénitale ou acquise. Le tableau clinique est représenté par des déficiences motrices et visuelles, une déficience auditive (perte auditive neurosensorielle), des acouphènes, une dysphagie (altération de la déglutition).

Le kyste cérébelleux (localisé dans le cervelet), formé dans le cerveau, survient avec une fréquence de 32% des cas. Elle se manifeste par une violation de la coordination motrice, un changement de tonus musculaire (hypotension), un nystagmus (généralement horizontal). Le patient a un changement de démarche, qui devient instable, tremblant.

Le kyste du liquide céphalo-rachidien arachnoïdien avec localisation dans la fosse crânienne postérieure s'accompagne de troubles oculomoteurs (strabisme, perte de champs visuels, paralysie des nerfs optiques). La formation de kystes dans la zone du lobe frontal droit ou gauche se manifeste par des symptômes caractéristiques - détérioration des capacités cognitives, changements de démarche, dysfonction de la parole (aphasie).

Causes du kyste arachnoïdien

Les causes exactes ne sont pas identifiées. Le kyste sous-arachnoïdien est souvent une pathologie congénitale du système de circulation du liquide céphalo-rachidien. Les parois du néoplasme volumétrique sont représentées par le tissu de la membrane arachnoïdienne, le contenu est de composition cérébrospinale ou similaire.

Un kyste arachnoïde congénital, formé dans le cerveau, est considéré comme vrai, se réfère à la forme primaire de pathologie. Selon les résultats des diagnostics échographiques pendant la période périnatale, des cavités kystiques dans le cerveau fœtal se sont formées au cours de la période de 20 à 30 semaines de développement. Des kystes d'alcool secondaires apparaissent dans la tête pour diverses raisons:

  • Maladies antérieures d'étiologie infectieuse (méningite, encéphalite).
  • Chirurgie au niveau de la tête.
  • Blessures à la tête.
  • Agénésie (perte de capacité à se développer complètement) du corps calleux.
  • Syndrome de Marfan. Une maladie génétiquement héréditaire caractérisée par une dysplasie (formation anormale) du tissu conjonctif.

Les changements arachnoïdiens du caractère du liquide céphalo-rachidien sont un processus pathologique qui ne s'accompagne pas d'un changement dans la structure des tissus au niveau cellulaire, ce qui confirme la nature non tumorale du néoplasme. L'ablation chirurgicale de la masse kystique ou de son contenu est indiquée en présence de symptômes neurologiques et en l'absence de résultats thérapeutiques après un traitement conservateur.

Symptomatologie

Les symptômes d'un kyste arachnoïdien formé dans le cerveau chez les nouveau-nés dépendent de la localisation, du degré d'isolement des espaces où se trouve le liquide céphalorachidien et de la distance des voies de circulation du liquide céphalorachidien. Les kystes d'alcool sont le plus souvent asymptomatiques; ils sont détectés dans l'enfance ou le jeune âge adulte. Habituellement détecté par hasard lors des tests de diagnostic instrumentaux attribués pour une autre raison..

Les symptômes neurologiques apparaissent à la suite de la prolifération de la masse kystique lorsqu'un effet de masse se produit - un effet tangible sur les structures intracrâniennes proches. Les symptômes apparaissent chez 20% des patients avec une pathologie diagnostiquée. Le plus souvent, les manifestations de la maladie sont associées au syndrome hydrocéphalique, qui provoque l'apparition de symptômes cérébraux:

  1. Mal de crâne.
  2. Nausées, accès de vomissements répétés.
  3. Ataxie, troubles moteurs.
  4. Hémiparésie, syndrome convulsif.
  5. Troubles du fond psycho-émotionnel.

Les signes de lésions focales des tissus cérébraux, qui sont souvent associés à une rupture de la paroi kystique, sont moins fréquemment observés. Des signes spécifiques s'ajoutent aux principaux symptômes chez les nourrissons:

  1. Déformation crânienne.
  2. Écart de suture crânienne.
  3. Fontanelle bombée.
  4. Léthargie, apathie, somnolence.
  5. Manque d'appétit.
  6. Signes de dommages au tractus pyramidal (réflexes pathologiques, parésie, paralysie).
  7. Développement psycho-moteur retardé.

Le kyste sous-arachnoïdien qui s'est formé dans le cerveau chez les enfants se déroule en 4 variantes du tableau clinique. Selon les symptômes, l'évolution du kyste arachnoïdien qui se produit dans le cerveau de l'enfant peut être:

  • Rapide comme l'éclair (2% des cas).
  • Aigu (6% des cas).
  • Chronique (28% des cas).
  • Remise (2% des cas).

Les symptômes peuvent apparaître quelques semaines après la naissance ou à la fin de l'enfance et à l'âge adulte. La pathologie est caractérisée par une évolution pseudotumorale (ressemblant à un processus tumoral) et l'absence de traces d'inflammation dans les méninges.

Diagnostique

La consultation d'un pédiatre (pour les enfants), d'un neurologue, d'un ophtalmologiste est indiquée. Un test sanguin montre la présence ou l'absence d'agents pathogènes infectieux, les signes de maladies auto-immunes, le cholestérol et d'autres composants structurels, la coagulabilité. La principale méthode de recherche instrumentale - l'IRM dans le cerveau.

Souvent, une étude CT supplémentaire est réalisée. La neuroimagerie vous permet de déterminer avec précision l'emplacement de la cavité kystique, afin de déterminer le degré d'influence sur les zones voisines de tissus sains. Autres méthodes de recherche instrumentale:

  1. Roentgenography.
  2. Angiographie.
  3. Diagnostic échographique.
  4. Neurosonography (prescrit pour les nouveau-nés).
  5. Électroencéphalographie.

Pour identifier avec précision les canaux de communication entre la cavité kystique et les voies de circulation du liquide céphalorachidien, les méthodes suivantes sont utilisées: CT-myélocisternographie et CT-ventriculographie avec introduction d'un produit de contraste. L'image des changements arachnoïdiens du liquide céphalorachidien au cours des études de RM et de CT montre la présence de foyers avec une densité de liquide céphalorachidien, ce qui confirme la nature kystique et non tumorale de la formation.

Au cours de la recherche instrumentale, une expansion des ventricules et des espaces extracérébraux (isolés dans le cerveau) contenant du liquide céphalorachidien est plus souvent observée. L'électroencéphalographie est réalisée avant et après la chirurgie. Dans le second cas, afin de déterminer les résultats du traitement et la bonne sélection des anticonvulsivants.

Lors d'un examen ophtalmologique, une atrophie partielle du disque du nerf optique est souvent détectée. Dans le cas de la localisation du kyste arachnoïdien dans la région du tractus gastro-intestinal selon les résultats de l'échographie (échographie), des changements caractéristiques des formations kystiques de localisation cérébelleuse sont révélés. Le diagnostic différentiel est réalisé en fonction des pathologies et des anomalies du cervelet.

Méthodes de traitement

Le médecin choisit la tactique de traitement d'un kyste arachnoïdien formé individuellement dans le cerveau, en tenant compte de la nature de l'évolution de la maladie et de la gravité des symptômes neurologiques. Dans certains cas, un traitement symptomatique conservateur est effectué, dans d'autres, une intervention chirurgicale est indiquée. Les traitements chirurgicaux des kystes arachnoïdiens formés dans le cerveau comprennent:

  1. Chirurgie de pontage. Enlèvement artificiel du contenu des kystes à l'aide d'un système de drainage.
  2. Fenestration endoscopique. Excision d'une partie ou de la totalité du kyste avec les parois par une petite incision dans l'os crânien ou le passage nasal.
  3. Drainage (aspiration à l'aiguille).

La chirurgie est réalisée par craniotomie (ouverture du crâne) ou par la méthode endoscopique, en introduisant des shunts traditionnels ou sans valve pour détourner le contenu de la cavité kystique. Dans le second cas, l'effet traumatique sur la structure du cerveau est réduit. Une craniotomie avec excision complète des parois de la formation kystique est réalisée s'il y a un effet volumétrique sur les structures cérébrales adjacentes dans la zone locale.

L'opération de dérivation implique l'implantation d'un shunt (un vaisseau artificiel pour drainer le liquide céphalorachidien) dans la cavité du kyste ou dans le système ventriculaire. La chirurgie endoscopique est réalisée pour former une anastomose entre la cavité kystique et les citernes du système ventriculaire. Parmi les complications, il convient de noter les hémorragies (4,5% des cas), les infections, les dommages aux tissus vasculaires et neuraux, l'oblitération (blocage) des cathéters ventriculaires, qui nécessite une intervention chirurgicale répétée. Indications pour l'opération:

  • Augmentation de la taille ventriculaire (selon les résultats des études IRM).
  • Oedème cérébral de localisation périventriculaire (selon les résultats de la neuroimagerie).
  • Syndrome hydrocéphalique (vomissements, douleur intense dans la région de la tête, mal contrôlée par les analgésiques traditionnels, augmentation significative du diamètre de la tête et gonflement de la fontanelle chez les nourrissons).
  • Déficit neurologique.

Après la chirurgie, plus de 80% des patients subissent une régression des symptômes cliniques. Les contre-indications au traitement chirurgical des kystes du liquide céphalo-rachidien formés dans le cerveau comprennent:

  • Le processus inflammatoire, indépendamment de la localisation, se déroulant au stade d'exacerbation ou de rémission partielle.
  • Anémie sévère - faible taux d'hémoglobine.
  • État fonctionnel sévère du corps (hémodynamique instable, essoufflement, coma, épuisement).

Les principaux objectifs de l'opération: rétablir la circulation normale du liquide céphalorachidien, réduire le diamètre de la cavité kystique, réduire la pression intracrânienne.

Conséquences et prévisions

Le pronostic et l'espérance de vie d'un kyste du liquide céphalo-rachidien trouvé dans le cerveau dépendent du diamètre de la formation volumétrique et du degré d'influence sur les structures cérébrales voisines. Les petites cavités kystiques ne constituent souvent pas une menace pour la santé et la vie du patient.

Dans 20% des cas où le volume tumoral dépasse 70 ml, un effet de masse se produit, ce qui nécessite un traitement chirurgical. Le pronostic dépend dans ce cas du succès de l'opération (élimination de la compression, réduction de la taille du néoplasme, absence de complications postopératoires).

La prévention comprend un mode de vie sain pour la mère pendant la grossesse. Il est nécessaire d'organiser une bonne nutrition, de fournir un repos et un sommeil prolongés (au moins 7 heures par jour), d'éviter l'intoxication et la consommation incontrôlée de médicaments. La protection contre les maladies infectieuses pendant la gestation est d'une grande importance.

Le kyste arachnoïdien est plus souvent détecté dans la petite enfance, généralement asymptomatique. Avec une augmentation de la taille de la cavité kystique, la probabilité de symptômes neurologiques progressifs et d'hypertension-syndrome hydrocéphalique augmente, ce qui nécessite un traitement chirurgical urgent.

Les conséquences des kystes arachnoïdiens du cerveau

Le kyste arachnoïdien du cerveau est une formation de cavité cérébrospinale, dont la capsule est constituée de cellules de la membrane arachnoïdienne ou du tissu conjonctif. Le kyste du liquide céphalo-rachidien arachnoïdien du cerveau est localisé entre la membrane arachnoïdienne et la surface externe du cerveau. La dynamique du néoplasme est principalement latente, cependant, avec une augmentation de la teneur en liquide céphalo-rachidien dans le kyste, le tableau clinique est caractérisé par des symptômes de déficit focal et un syndrome d'augmentation de la pression intracrânienne.

Le processus volumétrique se trouve dans diverses parties du cerveau. Les endroits les plus courants sont la fosse crânienne postérieure, la zone du sillon sylvien et au-dessus de l'hypophyse. Plus de 4% de la population mondiale sont porteurs de kystes. Les femmes tombent malades 4 fois moins souvent que les hommes.

Général

Le kyste arachnoïde du cerveau chez le fœtus est souvent associé à d'autres pathologies. Il s'agit principalement du syndrome de Marfan et de la dysgénésie ou agénésie du corps calleux.

Selon la structure du kyste arachnoïdien du cerveau chez l'adulte et l'enfant, il se produit:

Une simple formation à l'intérieur est bordée de cellules des méninges arachnoïdiennes. Ce processus volumétrique est sujet à la production de liquide céphalorachidien. Une maladie complexe se compose d'une variété de tissus, le plus souvent les cellules cérébrales gliales entrent dans la structure. Cette classification n'est pas appliquée en neurologie pratique. Cependant, les données sur la structure histologique sont prises en compte lors du diagnostic selon la classification internationale des maladies.

Selon la dynamique du développement, il y a:

Les symptômes d'un kyste arachnoïdien augmentent rapidement avec la première option. La dynamique négative s'explique par une augmentation du diamètre du néoplasme, grâce à laquelle la formation comprime les tissus voisins et détermine le tableau clinique des troubles neurologiques. Les kystes congelés ont une tendance positive: ils n'augmentent pas en taille et fuient secrètement. Cette classification est utilisée en neurologie pratique: le choix du traitement dépend du type de dynamique.

L'espérance de vie dépend de la dynamique. Ainsi, avec un kyste congelé, une personne peut vivre toute sa vie et mourir d'une mort naturelle, car l'éducation n'a pas atteint des tailles critiques. En raison du manque de tableau clinique, ces personnes ne savent généralement pas qu'elles ont un processus volumétrique dans leur tête.

Les kystes progressifs réduisent la qualité de vie d'une personne. Un kyste est dangereux avec des complications, par exemple, une hydrocéphalie occlusale aiguë, en raison de laquelle les sections de la tige du cerveau sont déplacées et une personne décède d'une violation des fonctions vitales de la moelle oblongue (respiration et système cardiovasculaire).

La conscription dans l'armée dépend de la gravité du tableau clinique. Ainsi, un jeune homme est complètement exempté de service dans le cas où dans le tableau clinique il y a un syndrome hypertenseur et des troubles neurologiques sévères. Un retard de 6 mois ou d'un an est accordé à un jeune homme si dans son tableau clinique des troubles neurologiques modérés sont détectés et qu'il n'y a pas de syndrome d'augmentation de la pression intracrânienne.

Les raisons

Par origine, le néoplasme est de deux types:

  1. Kyste arachnoïdien congénital. Le deuxième nom est un vrai kyste. La forme congénitale est le résultat d'anomalies du développement du système nerveux central du fœtus lors de la maturation prénatale. Ces défauts se développent à la suite d'infections intra-utérines (herpès, toxoplasmose, rubéole), d'intoxications maternelles (alcool, drogues), de radiations.
  2. Kyste acquis. Il se développe en raison de l'exposition à des causes intravitales: lésions cérébrales traumatiques, neuroinfections, hémorragies cérébrales et hématomes, opérations cérébrales antérieures.

Image clinique

Tout kyste cérébral est caractérisé par un syndrome d'augmentation de la pression intracrânienne. Ses signes:

  • éclatement de maux de tête, vertiges;
  • l'envie de vomir;
  • bruit d'oreille, diminution de la précision de la vision;
  • une sensation d'ondulation dans les tempes;
  • marche inexacte;
  • somnolence;
  • labilité émotionnelle, larmoiement, humeur courte, troubles du sommeil.

Lorsque la maladie progresse et augmente de diamètre, les symptômes sont plus prononcés. Ainsi, le mal de tête devient chronique, augmente avec un changement de position de la tête. L'audition diminue, une diplopie se produit (double vision dans les yeux), des éclairs apparaissent devant les yeux avec un changement brusque de position corporelle, s'assombrissent dans les yeux eux-mêmes.

Des symptômes neurologiques déficitaires se développent. La parole est bouleversée: les patients parlent mal, les mots et les sons sont inarticulés, il est difficile pour les personnes présentes de comprendre leur conversation. La sphère de coordination est bouleversée, la démarche est perturbée. La force musculaire est affaiblie, souvent sous forme d'hémiparésie (une diminution de la force musculaire squelettique sur le bras et la jambe d'un côté du corps). Perte possible de la sphère sensible par hématotype. La conscience est souvent bouleversée: des syncopes sont observées (perte de conscience à court terme). Le tableau clinique est également complété par des convulsions convulsives et des troubles mentaux, tels que des hallucinations visuelles ou auditives élémentaires..

Si le kyste est congénital, l'enfant se développe plus lentement. Il présente des signes de retard dans le développement psychomoteur. Plus tard, il commence à s'asseoir, fait les premiers pas et prononce les premières lettres. La réussite scolaire est en baisse par rapport à la moyenne des autres enfants.

Les symptômes dépendent également de la localisation du processus volumétrique:

  1. Kyste arachnoïdien du lobe temporal gauche. Elle s'accompagne d'une violation de la perception de l'audition et de la parole. Souvent, les patients ne comprennent pas la langue parlée, mais il est toujours possible de former leurs propres phrases.
  2. Kyste arachnoïdien Situé dans la fosse crânienne postérieure, le kyste peut comprimer et endommager le cervelet. Le kyste arachnoïdien cérébelleux entraînera une altération de la coordination et de la marche.
  3. Les signes d'un kyste de liquide céphalo-rachidien arachnoïdien de la fissure latérale gauche du cerveau sont généralement rares. Une manifestation typique est un syndrome d'augmentation de la pression intracrânienne. Cependant, un kyste arachnoïdien de l'espace cérébral latéral à gauche peut se manifester par des convulsions ou une déglutition altérée..
  4. Le kyste arachnoïde de la grande citerne cérébrale se manifeste par un syndrome hypertenseur typique.

Diagnostique

Deux méthodes de neuroimagerie ont la plus grande valeur diagnostique:

  • Scanner. Sur les images CT, les kystes ont des contours clairs. La tumeur elle-même déplace les structures voisines.
  • Imagerie par résonance magnétique. Un kyste IRM a des paramètres similaires. La tomographie magnétique aide au diagnostic différentiel des kystes, par exemple, à l'aide de l'IRM, le kyste arachnoïde de l'épiderme peut être distingué. En utilisant la cisternographie par résonance magnétique, il est possible d'identifier à côté des parois des kystes des tissus adjacents.

Les nouveau-nés utilisent des méthodes de dépistage, en particulier la neurosonographie et la tomodensitométrie en spirale. En cas de doute, une imagerie par résonance magnétique en angiographie avec contraste est prescrite.

Dans le diagnostic, des méthodes de routine sont également prescrites: un test sanguin général, un test sanguin biochimique et une analyse du liquide céphalorachidien. Un examen par un neurologue, psychologue et psychiatre est montré. Ces spécialistes évaluent l'état mental et neurologique: intégrité de la conscience, sensibilité, sphère motrice, présence de convulsions, hallucinations ou troubles émotionnels.

Traitement

Si l'éducation a une taille normale - le traitement n'est pas appliqué. Le traitement médicamenteux dépend du tableau clinique. Le plus souvent, le syndrome d'augmentation de la pression intracrânienne prédomine et il existe des signes d'hydrocéphalie. Dans ce cas, le patient reçoit des médicaments diurétiques. Ils réduisent le niveau de liquide dans le corps, éliminant ainsi les symptômes de l'hydropisie.

La principale façon d'éliminer la cause des symptômes est la chirurgie. Dans quels cas la chirurgie est indiquée:

  1. syndrome d'augmentation de la pression intracrânienne et de l'hydrocéphalie qui en résulte;
  2. augmentation des symptômes neurologiques déficients;
  3. kystes qui affectent ou déplacent les structures cérébrales adjacentes;
  4. perturbation de la dynamique du liquide céphalo-rachidien.

Dans quels cas l'opération ne peut pas être effectuée:

  • conditions décompensées sévères, accompagnées d'une violation des fonctions vitales (respiration et palpitations);
  • méningite ou encéphalite aiguë.

Le déroulement de l'opération est surveillé par le diagnostic échographique peropératoire et la neuronavigation.

  1. Endoscopie Pendant l'opération, les parois du kyste sont disséquées et des messages sont créés avec le système ventriculaire, en particulier avec les citernes du cerveau.
  2. Méthode microchirurgicale. Tout d'abord, la dure-mère est disséquée, puis les parois du néoplasme sont disséquées. Une partie du matériel retiré est envoyée pour des recherches en laboratoire.
  3. Méthode de shunt liquide. Le but de l'opération est de drainer le liquide kystique dans la cavité communicante la plus proche..

Complications postopératoires possibles:

  • liquide céphalorachidien (un écoulement possible de liquide céphalorachidien d'une plaie);
  • nécrose de la plaie chirurgicale;
  • coutures.

Après la chirurgie, un adulte ou un enfant doit être examiné par un neurologue, un ophtalmologiste, un neuropsychologue, un pédiatre et un neurophysiologiste. L'imagerie par résonance magnétique et la tomodensitométrie doivent être effectuées chaque année..

Le traitement avec des remèdes populaires n'est pas recommandé. Pas une seule prescription de médecine traditionnelle n'a de base factuelle. En faisant un traitement à domicile, le patient perd de l'argent et du temps.

La maladie est-elle dangereuse? Les complications et la gravité du tableau clinique dépendent du type: formation congelée ou progressive. La première option n'est pas dangereuse. Un processus volumétrique progressif peut être fatal..

Kyste arachnoïdien du cerveau

Kyste arachnoïdien du cerveau

Prévoir

Un kyste trouvé dans le cervelet est une lésion bénigne. Il se prête bien au traitement, les médecins donnent donc aux patients un pronostic favorable pour se débarrasser du problème, stabilisant la condition.

Avec la détection précoce d'un problème, une thérapie conservatrice peut y faire face. Par conséquent, une visite chez le médecin lorsque la condition s'aggrave est la clé du maintien de la santé.

Une masse kystique se développant dans le cervelet peut nuire ou même interrompre la vie d'une personne. La pathologie n'est pas dangereuse avec un traitement approprié, une détection rapide. Pour ce faire, vous devez contrôler votre santé sans refuser d'examiner des spécialistes.

Méthodes et méthodes de thérapie

Avant le traitement d'un kyste arachnoïdien, qui ne consiste qu'en une intervention chirurgicale, les neurologues prévoient tout ce que l'opération peut être dangereuse et quelles conséquences elle menace pour le patient. Cela n'est pas surprenant, car la chirurgie cérébrale peut, quoique de façon minime, constituer une grande menace pour la santé et des conséquences imprévisibles..

Le traitement chirurgical du kyste est précédé d'un examen médical complet, révélant la taille du néoplasme, les plaintes du patient, un nouveau symptôme de la maladie qui n'a pas été observé auparavant. À cette fin, au cours des 2 premières années, les médecins recommandent de mener une étude informatique une fois par an pour exclure complètement la croissance du kyste. Tous les autres diagnostics sont effectués à tout moment à la demande du patient, en fonction de ses plaintes..

Pour le traitement chirurgical, certaines indications sont nécessaires, à savoir:

  • les effets de la compression cérébrale et de nouveaux symptômes de la maladie;
  • rupture de kyste;
  • une augmentation des formations kystiques;
  • crises d'épilepsie non traitables;
  • paralysie des membres.

Dans la pratique neurochirurgicale, les opérations endoscopiques sont largement utilisées, caractérisées par un traitement efficace et de faibles blessures. L'intervention est réalisée en utilisant une technologie mini-invasive à travers de petites ouvertures dans le crâne. La conséquence d'une telle chirurgie est l'absence totale d'effets secondaires. S'il y a au moins un symptôme impliquant une intervention chirurgicale, les médecins recommandent de ne pas négliger cette méthode de traitement, ce qui contribue à éviter la rupture du kyste. Cette méthode a sauvé de nombreux patients de leur handicap et a permis d'éviter des conséquences telles que des médicaments à vie..

La chirurgie de pontage consiste à percer le crâne et à drainer le contenu du kyste. La méthode radicale consiste à ouvrir le crâne et à retirer complètement le kyste avec la membrane. La méthode se caractérise par des conséquences traumatisantes. La méthode endoscopique la plus sûre consiste à introduire un endoscome équipé d'une caméra vidéo dans la ponction de la boîte crânienne. Le contenu du kyste est retiré, les murs avec cette méthode tombent et se résolvent. L'opération ne convient qu'à certains types de kystes et c'est son inconvénient.

commentaires

"+" Ipt> (adsbygoogle = window.adsbygoogle || []). Appuyez sur (<>); "+" ipt>

"+" Ipt> (adsbygoogle = window.adsbygoogle || []). Appuyez sur (<>); "+" ipt>

(fonction (w, d, n, s, t) < w = w || []; w.push(function() < Ya.Context.AdvManager.render(< blockId: ‘R-A-487611-9’, renderTo: ‘yandex_rtb_R-A-487611-9’, async: true >); >); t = d.getElementsByTagName (‘script’); s = d.createElement (‘script’); s.type = ‘text / javascript’; s.src = ‘//an.yandex.ru/system/context.js’; s.async = true; t.parentNode.insertBefore (s, t); >) (this, this.document, ‘yandexContextAsyncCallbacks’); »+» ipt>

  • Portails automatiques
  • Portails et clôtures en bois
  • Haie
  • Clôtures en brique
  • Conceptions de clôtures et de portes
  • Clôtures et portails métalliques
  • Installation de la clôture et du portail
  • Réponses aux questions
  • Garniture de clôture et de portail
  • Réparation de la clôture et du portail
  • Publicité sur le site
  • Nos spécialistes

Symptômes

L'intensité du processus tumoral et l'activité de sa manifestation sont liées à la taille du kyste. Une tumeur en expansion exerce une pression sur le cerveau et cela conduit à:

Lorsque la tumeur se développe, des maux de tête apparaissent.

  • déficience visuelle;
  • perte auditive progressive;
  • maux de tête (utiliser des analgésiques conventionnels est inutile);
  • insomnie;
  • raideur dans les mouvements;
  • paralysie (le nom de la partie paralysée du corps ne peut pas être déterminé à l'avance, tout dépend de la partie du cerveau qui sera affectée);
  • surmenage du tissu musculaire;
  • syndromes convulsifs;
  • perte de conscience;
  • troubles du système nerveux.

La peau devient moins sensible, elle fait du bruit dans les oreilles et les tempes palpitent. Parfois malade:

  • Malade
  • s'inverse (après le vomissement, la condition ne fait qu'empirer).

Parfois malade et devient malade (après vomissements, la condition ne fait qu'empirer).

Les membres peuvent faire des mouvements incontrôlés, c'est pourquoi une personne commence à boiter. La tête serre fortement et il est impossible de se débarrasser de la pression sans préparations spéciales.

Problèmes de mastication et de déglutition.

Le tableau clinique de la maladie dépend de l'emplacement de la tumeur. Ainsi, le kyste intrasellaire compressant le cervelet provoque un déséquilibre, affecte la démarche (il devient incertain). Le patient cesse de contrôler ses gestes, son écriture change au-delà de la reconnaissance. Resserrer les zones du cerveau responsables des mouvements et de la déglutition entraîne des problèmes de mastication et de déglutition des aliments, en prononçant quelques mots.

Si la taille du kyste sur le cerveau ne change pas (la taille persiste pendant un an ou plus), c'est un bon signe. Il n'est pas nécessaire de traiter un tel néoplasme.

Méthodes de traitement

Le traitement des kystes dans la tête est loin d'être toujours nécessaire. Lors du diagnostic d'une structure similaire dans le cerveau, une tactique d'attente avec une surveillance régulière, y compris l'auto-observation du patient, est choisie.

Selon les statistiques, 70% à 75% de toutes les formations dans le cerveau:

  • ont de petites dimensions (de l'ordre de 10 mm + -);
  • sont dans un état "endormi", ne progressent pas du tout;
  • n'interfèrent pas avec le fonctionnement des zones adjacentes du cerveau;
  • asymptomatique.

L'assistance médicale n'est requise que dans des cas particuliers:

  • variante atypique, par exemple, tératome cérébral;
  • le néoplasme est déjà volumineux au moment du diagnostic;
  • progresse activement en taille;
  • il y avait un écart;
  • un kyste menace le travail de certains centres du cerveau;
  • le patient est tourmenté pendant longtemps par des symptômes sévères, y compris le développement de l'hydrocéphalie.

Puisque nous parlons d'une intervention médicale dans le système nerveux central, dans certains cas, il est nécessaire d'avoir recours aux services de la médecine étrangère. Par exemple, le traitement en Allemagne et en Israël.

Thérapie médicamenteuse

Sans chirurgie, se débarrasser de la formation de kystes est assez difficile. Un kyste peut disparaître spontanément, mais pas un seul médecin ne dira avec certitude si cela est le résultat d'un traitement médicamenteux ou si le néoplasme disparaîtrait.

Dans ce cas, recourez à la drogue:

  • normaliser la pression artérielle (Captopril, Tenox, Proflosin, Concor, équilibre de la pression artérielle);
  • pour réduire les spasmes vasculaires (inhibiteur calcique Cinnarizine);
  • diminution du cholestérol de faible densité (Simgal, Noliprel, Rosucard);
  • contre les caillots sanguins (Burlipril, Prestarium, Lisinopril);
  • Suppléments pour le cerveau (comme le Ginkgo Biloba), mais leur efficacité n'a pas été prouvée.

La médecine traditionnelle va-t-elle aider

Le traitement des kystes cérébraux avec des remèdes populaires n'est généralement pas recommandé. Après tout, même les produits pharmaceutiques seront inutiles dans la plupart des cas. Compresses à base de plantes sur le front, décoctions de préparations à base de plantes, frottements - tout cela aidera à atténuer les symptômes désagréables, mais il est peu probable qu'ils affectent la cause elle-même.

Ainsi, la pression intracrânienne est bien réduite par les extraits aqueux d'asperges, de prêle des champs, de sureau noir, de violette.

Chirurgie

L'ablation de ce néoplasme est la prérogative du neurochirurgien. Il y a beaucoup de facteurs décisifs:

  • la taille du kyste;
  • son déploiement;
  • son étiologie;
  • dynamique de développement.

Tout cela affecte le choix de l'intervention chirurgicale:

  1. Si le néoplasme crée un niveau extrêmement élevé de pression intracrânienne, un drainage ventriculaire externe urgent sera nécessaire.
  2. En cas de rupture de la structure pathologique, une excision radicale du kyste est nécessaire, pour laquelle une trépanation est effectuée.
    - De plus, la trépanation est un choix obligatoire si le kyste est parasite ou tératome avec de nombreuses inclusions dures.
  3. L'endoscopie dans ce cas est la principale méthode d'intervention chirurgicale, lorsque l'opération de retrait du kyste cérébral est prévue.
    - Cette version de l'opération présente le plus faible degré de traumatisme - l'aspiration se produit à travers un petit trou de fraisage dans le crâne.
    - La ponction endoscopique de la structure kystique peut être contre-indiquée chez les patients ayant des problèmes de vision.
    - De plus, ils peuvent établir des connexions avec les cavités du liquide céphalo-rachidien naturel pour prévenir les rechutes.
  4. Pour cela, un shuntage est effectué, ce qui est nécessaire lorsqu'il existe un risque élevé de remplissage de la cavité kystique.
    - Ici, une abstraction (drainage) est établie par shunt cystopéritonéal, lorsque le liquide de pathologie pénètre dans la cavité abdominale par le shunt.
  5. En médecine moderne, recourir à l'utilisation d'un couteau gamma (laser).
    - La méthode est bonne car elle n'implique pas d'invasion chirurgicale classique.
    - Le laser a un effet inhibiteur sur les néoplasmes progressifs.

Il faut répéter que l'intervention chirurgicale est toujours considérée comme une mesure nécessaire. Le diagnostic G93 à lui seul n'implique aucun traitement ciblé..

Période de récupération

La principale vulnérabilité en période postopératoire est due au risque d'infection. Il faut en tenir compte..

Le programme de récupération comprend les activités suivantes:

  • réflexologie;
  • visite à un neuropsychothérapeute;
  • Thérapie par l'exercice (exercices de physiothérapie);
  • massothérapie;
  • prendre des médicaments qui soulagent l'œdème et favorisent la résorption des hématomes.

La période de récupération est individuelle pour chaque patient.

Kyste cérébral chez les enfants

L'occurrence la plus courante, à commencer par le développement intra-utérin du fœtus, est un kyste du liquide céphalo-rachidien arachnoïdien. Des facteurs externes influencent l'embryon cérébral dans la formation prénatale: méningite, traumatisme, processus inflammatoires, complications de maladies infectieuses antérieures qui sont devenues les conséquences de néoplasmes cérébraux

Si les femmes enceintes ont eu l'imprudence de transférer ces maladies, les nouveau-nés peuvent être diagnostiqués avec une forme congénitale du kyste, héritée à l'avenir

Les principaux symptômes chez un bébé atteint d'une maladie peuvent être: vision double, vision trouble, nausées, vomissements, altération de la coordination des mouvements, étourdissements. Cela se produit en raison d'une augmentation de la pression intracrânienne due à l'augmentation du contenu du kyste et du petit volume du crâne, qui n'est pas en mesure de le maintenir. L'emplacement du kyste dans la moelle épinière entraîne une altération de la fonction visuelle du bébé.

Dans une forme sévère de kyste du liquide céphalo-rachidien arachnoïdien, un enfant peut souffrir de paralysie et de crises d'épilepsie. En règle générale, cette maladie entraîne des conséquences graves - une violation du développement physique et mental. Avec l'identification correcte de la cause de la maladie, certains de ses types peuvent être traités sans chirurgie..

Dans la pratique neurochirurgicale pédiatrique, les neuropathologistes et les neurochirurgiens recommandent que les parents effectuent une surveillance continue d'un enfant avec un médecin

Même avant la naissance d'un bébé, chaque femme doit porter une grande attention à son corps: méfiez-vous des processus inflammatoires et des intoxications

N'expérimentez pas le traitement de cette maladie et pensez encore plus qu'elle peut être guérie avec des herbes médicinales ou des méthodes de grand-mère. L'utilisation de tels traitements n'est utile que pour la prévention des maladies et les soins de soutien pour un kyste inopérable. L'automédication est l'ennemi de chaque maladie, donc tout symptôme qui semble caractéristique de la maladie doit être discuté avec un neuropathologiste.

Dans la région temporale droite

Le tableau clinique d'un kyste de la région temporale droite est similaire à celui du côté gauche, mais une altération de la parole se développe.

Ce symptôme est souvent confondu avec un accident vasculaire cérébral lent..

Il n'y a pas de différences prononcées entre le kyste arachnoïdien gauche et droit. Ils coulent de la même manière.

Les symptômes n'apparaissent que lorsque le néoplasme se développe et commence à affecter d'autres parties du cerveau. La seule différence est l'emplacement de la pathologie..

Le pronostic d'un kyste arachnoïdien aux premiers stades de développement et un traitement approprié sont favorables. Le danger de la maladie est d'augmenter la tumeur, d'augmenter la pression sur d'autres parties du cerveau et la probabilité de rupture de la vessie avec le liquide céphalo-rachidien.

Par nature, un kyste peut être:

  1. Primaire (congénitale). L'apparition d'un kyste provoque une défaillance cellulaire lors de la formation du tube neural chez le bébé dans l'utérus. Vous pouvez le détecter après avoir atteint 10 ans;
  2. Secondaire (acquis) est la conséquence d'une maladie cérébrale, d'une ecchymose ou d'une intervention chirurgicale ayant échoué. Un exemple de telles maladies est la méningite et le syndrome de Marfan..

La formation congénitale est principalement localisée dans la région temporale pariétale, droite ou gauche. Un kyste arachnoïdien secondaire peut survenir n'importe où dans le cerveau.

Donner un élan à la croissance de la bulle de liquide céphalo-rachidien:

  1. Augmentation de la pression du fluide intracavitaire;
  2. Inflammation dans les membranes du cerveau;
  3. Blessure;
  4. Thrombus;
  5. Accident vasculaire cérébral.

Pour un diagnostic précis et la détermination de l'emplacement et de la taille du kyste, appliquez:

  1. Roentgenogram;
  2. Test sanguin pour les infections parasitaires;
  3. Tomodensitométrie;
  4. IRM.

Une surveillance de la pression artérielle, un test sanguin clinique et un examen échographique des vaisseaux sanguins sont effectués. Ces mesures sont prescrites après le diagnostic pour identifier la cause de la pathologie..

Le tableau clinique dépend de la zone occupée par la tumeur. Plus le kyste est gros, plus les symptômes de la maladie sont prononcés. Parfois, il est accidentellement trouvé lors d'une tomodensitométrie ou d'une IRM..

ATTENTION! Le patient peut même ne pas être conscient de la présence d'une pathologie, car la maladie est asymptomatique. Mais le plus souvent, les symptômes de la maladie apparaissent avant d'atteindre l'âge de 20 ans

L'un des signes peut indiquer un problème:

  1. Mal de crâne;
  2. Sensation comme si le cerveau appuyait sur le crâne;
  3. Nausée et vomissements;
  4. Évanouissement;
  5. Déséquilibre;
  6. Hallucinations;
  7. Déficience auditive ou visuelle;
  8. Capacité motrice limitée du bras ou de la jambe.

À mesure que le néoplasme se développe, la vision et l'ouïe du patient se détériorent. Lorsqu'elle est située dans la bonne région temporelle, une personne peut ne pas comprendre les autres, même si elle se réfère à elle dans sa langue maternelle.

Dans les cas difficiles, il peut se développer:

  1. Une hernie cérébrale;
  2. Hydrocéphalie (accumulation de liquide céphalo-rachidien dans le cerveau);
  3. Des crises d'épilepsie apparaissent.

Tous ces signes sont pris en compte lors de la collecte d'une anamnèse..

Neurochirurgie en Israël

En Israël, tous les types de chirurgies cérébrales ouvertes mini-invasives sont effectués. Cette craniotomie (craniotomie), ainsi que la chirurgie endoscopique des adénomes hypophysaires et des tumeurs cérébrales réalisées par la narine (approche transnasale), la chirurgie de pontage, etc..

Auparavant, les anévrismes cérébraux étaient traités par craniotomie, mais maintenant en Israël, 98% des opérations avec cette maladie sont effectuées en utilisant des méthodes endovasculaires mini-invasives - en utilisant le cathétérisme. Les neurochirurgiens israéliens effectuent également des opérations sur la moelle épinière et la colonne vertébrale (par exemple, avec des hernies discales, une sténose vertébrale, etc.). En Israël, ils effectuent des chirurgies mini-invasives innovantes pour le traitement de l'épilepsie et de la maladie de Parkinson. Il traite également les traumatismes crâniens et la rééducation postopératoire..

Le leader du neurohiururg israélien Zvi Ram

Dans les cliniques israéliennes pour toutes les opérations sur le cerveau, la navigation informatique utilisant la tomodensitométrie ou l'imagerie par résonance magnétique est utilisée. En ce qui concerne les opérations endovasculaires, à l'aide d'outils d'imagerie modernes, vous pouvez obtenir des images à la fois bidimensionnelles et 3D, permettant des manipulations neurochirurgicales à l'intérieur du vaisseau sanguin.

Le traitement des kystes dans le cerveau est sélectionné en fonction des causes de la maladie. En règle générale, un kyste non dynamique (non en développement) ne nécessite aucun traitement. S'il commence à augmenter de taille, les types de thérapie suivants peuvent être appliqués:

  • Conservateur, qui consiste à utiliser divers médicaments qui éliminent les causes des kystes. Parmi eux, on peut citer les médicaments immunomodulateurs, antibactériens, antiviraux, ainsi que les médicaments qui résolvent les adhérences et rétablissent la circulation sanguine.
  • L'intervention chirurgicale (chirurgicale) implique l'ablation complète du kyste. Dans ce cas, une craniotomie, un shunt et une endoscopie du kyste sont nécessaires..

Méthodes alternatives de traitement

Il est nécessaire de traiter un néoplasme à l'aide de médicaments prescrits par des spécialistes, ainsi qu'avec certaines méthodes de la sagesse populaire. Ils aideront simultanément à se débarrasser de la maladie..

Méthodes de traitement alternatives:

  1. Trois parties d'huile d'olive sont ajoutées à une partie de la pruche. Les matières premières sont mises au frais pendant trois semaines. Le produit résultant est instillé dans chaque narine en 2 gouttes. Répétez la procédure 2 ou 3 fois par jour.
  2. La racine de la dyskoreim du Caucase est écrasée. Quatre parties préparées de la racine sont versées dans 700 ml. vodka, ils sont donc laissés pendant cinq jours. Le liquide résultant est égoutté, tout en filtrant à travers de la gaze, puis à nouveau versé avec la même quantité de vodka. Prenez le remède préparé pour 3 cuillères à café par jour.
  3. Les décoctions des herbes suivantes aident le kyste à rester au même niveau de développement: stigmates de maïs, camomille, framboises, réglisse, absinthe, calendula, élécampane.

Avant l'utilisation directe de la médecine traditionnelle, vous devriez consulter un spécialiste, sinon des complications sont possibles.

Dans toutes les situations, il ne faut pas se soigner soi-même et utiliser sans cesse des analgésiques, cela peut ne pas se terminer en faveur du patient. Si des symptômes sont détectés, vous devez contacter la clinique pour subir un examen complet et prescrire un traitement rapide en fonction de la pathologie identifiée. Lors de la prescription de médicaments, le médecin tiendra compte de la présence de maladies concomitantes et d'éventuelles réactions allergiques à leur effet.

Types de kystes dans le cerveau d'un enfant

Des tumeurs bénignes se forment dans différentes parties du cerveau, certaines d'entre elles n'affectent pas le développement du bébé.

Kystes du plexus

Il n'y a pas de cellules nerveuses dans le tissu vasculaire-épithélial du cerveau, elles sont la principale source de saturation du cerveau par le liquide céphalo-rachidien. Avec une division cellulaire rapide dans l'espace entre les plexus, la matière cérébrale s'accumule. L'éducation ne change pas le fonctionnement du cerveau. Un kyste peut être trouvé chez un petit enfant ou à l'adolescence.

Un tel diagnostic n'est pas rare dans la pratique pédiatrique, mais le développement mental et mental reste à un niveau naturel, par conséquent, il ne nécessite pas de correction conservatrice ou chirurgicale. Chez le fœtus, généralement à la semaine 28, la cavité disparaît d'elle-même. Si cela ne s'est pas produit avant la naissance du bébé, il est fort probable que cela se produise dans l'année suivant la naissance..

Kyste rétrocérébelleux

Une pathologie rare peut se développer dans les profondeurs de n'importe quelle partie du cerveau chez un enfant. La raison de la formation de la capsule rétrocérébelleuse est la mort des cellules de matière grise, qui en soi est un phénomène dangereux. Progressivement, la capsule se remplit, augmente en taille et conduit à une forte compression des parties voisines du corps. La spécificité d'une tumeur comprend sa croissance rapide avec une altération du flux sanguin dans le cerveau.

En dynamique aggravée, la tumeur rétrocérébelleuse atteint 11-12 cm et son épaisseur de paroi peut atteindre 2 cm.

La pathologie chez un enfant se manifeste par de multiples symptômes - troubles mentaux, mouvements corporels perturbés, coordination instable, maux de tête, hydrocéphalie et paralysie. Dans une dynamique aggravée, le kyste rétrocérébelleux atteint 11-12 cm et son épaisseur de paroi peut atteindre 2 cm Les formes les plus dangereuses de la tumeur surviennent après la méningite et ne se prêtent pas à une thérapie conservatrice.

Kyste arachnoïdien

Une formation creuse remplie de liquide se développe à la surface du cortex cérébral de l'enfant, où se trouvent les membranes arachnoïdiennes. Les parois de la capsule arachnoïdienne sont formées de cellules arachnoïdiennes ou de collagène cicatrisé. La pathologie primaire est caractérisée par un développement anormal des méninges dans l'embryon. Le type secondaire est une pathologie acquise causée par des courants infectieux et inflammatoires dans le cerveau. Souvent chez les enfants, des kystes arachnoïdiens se forment avec des dommages mécaniques, des blessures au cou et des ecchymoses.

Kyste dermoïde

Des tératomes dermoïdes ou matures se forment lorsque les éléments germinatifs sont déplacés sous la peau. En conséquence, la cavité contient des dérivés du derme - follicules, cheveux, glandes sébacées, cartilage et même émail des dents. Les kystes dermoïdes dans la tête d'un enfant sont une violation du développement embryonnaire, qui est déterminé par les lignes des parties du fœtus, dans les articulations et les plis embryonnaires. La structure de ces régions permet l'accumulation de couches germinales.

L'apparition d'une capsule dermoïde dans la tête est rare, presque tous les cas de pathologie sont observés dans les ventricules de l'organe. De grandes tailles d'éducation affectent négativement le cours de l'accouchement, interfèrent avec le développement normal de l'enfant. Les plus gros kystes atteignent 15 cm, ont 1 chambre et se développent très lentement. Environ 8% des tératomes sont sujets à une tumeur maligne - la production de cellules malignes.

Kyste cérébral

Un autre type de tumeur s'est formé dans l'épaisseur du cerveau. Un kyste cérébral peut se former pendant le développement du système nerveux, y compris les neurones morts et la matière cérébrale. Les processus stagnants conduisent à la formation de parois, la capsule se développe et serre les cellules.

Les conséquences d'une telle tumeur pour un enfant sans traitement sont diverses. Dans certains cas, les symptômes sont absents, mais apparaissent soudainement si la taille du kyste devient critique.

Méthodes de traitement

Selon la taille du kyste, les caractéristiques de son développement et l'intensité des symptômes, le patient adulte reçoit un traitement conservateur ou chirurgical. L'éducation rétrocérébelleuse chez les enfants de moins de 16 ans est traitée avec prudence.

Conservateur

L'objectif principal de la pharmacothérapie est de normaliser l'apport sanguin local et d'accélérer le processus de résorption des capsules creuses. En présence d'une formation bénigne dans le cerveau, le patient se voit prescrire les médicaments suivants:

  • L'antioxydant Synergin réduit la vulnérabilité des tissus cérébraux;
  • agent antiplaquettaire L'aspirine augmente la coagulabilité du sang et dilate les parois des vaisseaux sanguins;
  • la cérébramine nootropique élimine la carence en oxygène;
  • l'anticoagulant Longidaz élimine les adhérences formées dans le parenchyme cérébral;
  • antihypertenseur Kapoten stabilise la pression artérielle.

Si le processus infectieux est un facteur provoquant, des antibiotiques et des immunomodulateurs sont également prescrits au patient..

Rapide

L'inefficacité d'un traitement conservateur implique une intervention chirurgicale. Il est également conseillé de procéder à une intervention chirurgicale en cas de croissance tumorale rapide et de développement de symptômes concomitants, ce qui détériore la qualité de vie du patient.

Si les résultats du diagnostic indiquent la présence d'un excès de liquide céphalorachidien dans la capsule creuse, le patient subit un pontage cérébral. L'opération se déroule sous anesthésie générale: pendant la procédure, le médecin associe les vaisseaux affectés à des artères saines, stabilisant ainsi l'écoulement du liquide céphalorachidien et améliorant la circulation sanguine locale.

L'emplacement superficiel du sac kystique est une indication pour l'endoscopie. Pendant l'opération, le médecin forme deux petites piqûres dans le crâne pour accéder à la tumeur, puis procède à la résection de la capsule creuse et à l'aspiration de son contenu. Il est strictement interdit de retirer le kyste cérébral par la méthode endoscopique si le néoplasme est localisé dans les profondeurs de la matière grise.

Dans les cas avancés, ils utilisent la méthode radicale - la craniotomie. Malgré le fait que l'opération a une technique complexe, elle élimine le risque de formation de tumeurs secondaires, car elle implique l'élimination non seulement du sac kystique, mais aussi des tissus qui l'entourent.

Qu'est-ce que le kyste du liquide céphalo-rachidien

Comme mentionné ci-dessus, le kyste du liquide céphalo-rachidien est une tumeur qui a un caractère bénin. À l'intérieur, il est creux et rempli du même liquide que celui de la colonne vertébrale et protège la moelle épinière (liquide céphalo-rachidien). Elle arrive ici à travers une encoche tentoriale (un trou dans une coquille dure). D'où le nom.

Le mot "arachnoïde" signifie que le kyste est situé entre la membrane du même nom et en double. Dupliquer est un endroit où la coquille est divisée en 2 feuilles. Entre eux et le fluide s'accumule.

Dans la plupart des cas, le kyste normal est petit. Tout dépend de la quantité de liquide à l'intérieur. Si elle augmente, la taille de la tumeur change également. Il gonfle et exerce une pression sur le cerveau, provoquant le développement de symptômes désagréables.

Il n'existe pas de lieu spécifique pour la localisation de l'éducation. Cependant, le plus souvent, il apparaît dans de tels endroits:

  • fosse crânienne postérieure (GF);
  • angle cérébelleux;
  • complot sur le gris turc;
  • région temporale (pôles à droite ou à gauche);
  • sillon sylvien.

Les changements arachnoïdiens, qui sont de nature céphalo-rachidien, se développent généralement chez les adultes, d'ailleurs, chez les hommes plus souvent que chez les femmes. Les médecins attribuent cela au fait que les hommes sont plus susceptibles d'avoir des lésions cérébrales traumatiques..

Classification des maladies

Le système de classification de la pathologie est assez étendu. Il existe plusieurs grands types de kystes et plusieurs sous-espèces.

Kyste sous-arachnoïdien. C'est congénital. Détecté par accident. Il se manifeste par une légère pulsation ressentie à l'intérieur du crâne, une incertitude dans la démarche et des convulsions. Il peut se développer dans n'importe quelle partie du cerveau, à gauche, à droite, dans le front.

Retrocerebellar. Il s'agit d'un kyste qui n'est pas situé dans les coquilles, mais directement dans l'une des parties du cerveau. Apparaît après un AVC et des troubles de la circulation sanguine. Elle se caractérise par de graves conséquences. Il provoque la destruction et la mort des tissus.

Kystes du liquide céphalo-rachidien arachnoïdien. Ceci est une conséquence du développement de changements athérosclérotiques. Apparaît le plus souvent chez les personnes âgées.

Tumeur primitive. La formation commence dans le ventre de la mère. Une autre raison de son apparition est le travail complexe ou l'asphyxie sévère..

Kyste secondaire. Cela se produit chez les enfants et les adultes. Facteurs déclenchants - chirurgie cérébrale, blessures, infections virales, radiations, changements liés à l'âge.

Progressive. Le kyste arachnoïde du cerveau augmente en taille, affectant la qualité de vie. Nécessite un traitement local immédiat, y compris symptomatique.

Congelé. Le kyste est de taille moyenne, n'augmente pas, ne présente aucune manifestation. Même après sa découverte, aucun traitement spécifique n'est nécessaire. Il suffit de consulter un médecin de temps en temps.

Le paramètre de la division en espèces est la structure du néoplasme. Cela peut être simple et complexe. Dans le premier cas, le kyste du liquide céphalorachidien justifie pleinement son nom, car il est rempli de liquide céphalorachidien. Dans le second cas, divers tissus s'y trouvent..

En outre, les kystes sont divisés en types en fonction de la localisation:

  • dans la fosse crânienne postérieure;
  • dans le canal rachidien;
  • dans le lobe temporal gauche ou droit;
  • dans la zone frontale.

Le type de néoplasme affecte directement le plan de traitement..

Kystes chez un enfant

Le kyste de l'alcool apparaît chez les enfants. Le plus souvent, ce sont des garçons. Dans la plupart des cas, la tumeur est de nature congénitale et se forme à la suite de troubles du développement intra-utérin. Parfois, cela se produit et s'acquiert à la suite de diverses blessures et maladies infectieuses..

Il est à noter qu'un enfant peut avoir à la fois un kyste primaire et un kyste secondaire. Le premier est caractéristique des nourrissons, tandis que le second se développe à un âge plus avancé.

L'image des changements dans le liquide céphalo-rachidien est excellente pour les enfants d'âges différents:

  1. Les nouveau-nés développent des vomissements, de l'anxiété et des problèmes de sommeil. Ils pleurent, rotent et refusent constamment de la nourriture. Des crampes et des contractions se produisent souvent.
  2. À un âge plus avancé, il y a une violation de la coordination des mouvements, une diminution du tonus musculaire, des étourdissements. Il y a des problèmes de vision et d'élocution. Dans les cas graves, une paralysie complète ou partielle se produit..

En l'absence de traitement, il peut y avoir un retard dans le développement psychomoteur et de la parole, des convulsions et un œdème cérébral. Le fait de ne pas éliminer ces complications à temps augmente le risque d'invalidité.

Lisez À Propos De Vertiges