Principal Encéphalite

Angiome cérébral: symptômes, traitement

Un angiome est une tumeur bénigne qui se développe à partir des cellules du sang ou des vaisseaux lymphatiques. Extérieurement, un tel néoplasme ressemble à une boule de vaisseaux emmêlés. Il peut être de différentes tailles (de plusieurs millimètres à plusieurs centimètres), de différents degrés de satiété et situé dans différents organes ou sous-cutané.

Des angiomes peuvent également se former dans le cerveau. Parfois, de tels néoplasmes ne se manifestent en aucune façon, sont de nature inoffensive et une personne peut même ne pas connaître leur existence. Cependant, souvent, malgré sa bonne qualité, l'angiome est un danger important pour le patient. Ce néoplasme est sujet aux hémorragies et peut comprimer le tissu cérébral, affectant le travail de cet organe et d'autres..

Dans cet article, nous vous présenterons les causes, les variétés, les symptômes, les méthodes de diagnostic et de traitement des angiomes cérébraux. Ces informations vous aideront à temps à remarquer des symptômes alarmants et vous pouvez contacter votre médecin pour élaborer un plan de traitement efficace..

Les raisons

Jusqu'à présent, les causes du développement de telles tumeurs n'ont pas été entièrement étudiées. Selon les statistiques, les enfants sont les plus sujets à l'apparition de néoplasmes vasculaires dans le cerveau, et ce fait s'explique par l'immaturité de leurs organes et systèmes internes.

Dans 95% des cas, les angiomes cérébraux sont congénitaux et se développent en raison d'une sorte d'anomalie génétique. Les 5% restants sont causés par des lésions infectieuses des vaisseaux cérébraux ou sont la conséquence de blessures. Particulièrement souvent, des angiomes se forment après de graves lésions cérébrales traumatiques..

De plus, les scientifiques suggèrent que diverses maladies graves (par exemple, la cirrhose) ou des tumeurs oncogènes élevées se développant dans d'autres organes peuvent provoquer le développement de ces néoplasmes vasculaires..

Toutes les raisons ci-dessus peuvent provoquer à la fois l'apparition d'un angiome et conduire au développement d'une angiomatose (formation de plusieurs néoplasmes).

Le mécanisme de l'angiome

Normalement, un vaisseau artériel est d'abord divisé en artérioles plus petites, qui se ramifient ensuite en vaisseaux encore plus petits - capillaires. Ils se dispersent sous forme de réseau puis forment des veinules et des veines..

Avec l'angiome, une telle séparation des vaisseaux sanguins ne se produit pas et l'artère passe immédiatement dans une veine. Cette formation anormale de la circulation sanguine entraîne des troubles circulatoires, car le vaisseau pathologique «vole» le système vasculaire normal et la zone cérébrale n'est pas suffisamment nourrie. En conséquence, certains symptômes neurologiques apparaissent, dont les manifestations dépendent de la localisation de l'angiome dans une partie particulière du cerveau. De plus, lorsqu'elle atteint de grandes tailles, la tumeur comprime les tissus de cet organe vital et perturbe leur fonctionnement..

Variétés d'angiomes cérébraux

Selon la structure, ces types d'angiomes se distinguent:

  • capillaire - est formé d'un réseau de petits capillaires;
  • veineux - se compose de vaisseaux collectés en boule qui forment un tronc veineux élargi;
  • caverneux - est une collection de vaisseaux pathologiques et se compose de nombreuses cavernes remplies de sang (cavités), séparées les unes des autres par des trabécules (membranes).

Les angiomes veineux du cerveau peuvent ne se manifester d'aucune façon et une personne peut ne pas être consciente de sa présence avant la vieillesse. Dans certains cas, ils présentent certains symptômes, mais le plus souvent le risque de rupture reste relativement faible..

Les angiomes caverneux sont plus dangereux. Leurs parois sont si fines et si faibles que le néoplasme est toujours sujet à la rupture. Diverses situations peuvent provoquer une telle complication: stress, mouvements brusques (inclinaison de la tête, saut, etc.), hypertension artérielle, activité physique (même légère). Selon les statistiques, environ un patient sur trois souffrant d'angiome caverneux a une hémorragie cérébrale à un certain stade de son développement.

Selon l'emplacement de l'angiome, les spécialistes les classent le plus souvent dans les types suivants:

  • angiome cérébelleux;
  • angiome du lobe frontal;
  • angiome du lobe temporal;
  • angiome pariétal.

Symptômes

Pendant un certain temps, l'angiome cérébral est asymptomatique. Cependant, lorsque certaines tailles de tissus sont atteintes, les tumeurs commencent à serrer le cerveau et entraînent l'apparition de certains signes de son fonctionnement anormal. Dans le pire des cas, le néoplasme peut considérablement déborder de sang et provoquer la rupture des parois des vaisseaux pathologiques. Dans de tels cas, un tableau clinique de l'hémorragie cérébrale apparaîtra..

Vous pouvez soupçonner la présence d'un tel néoplasme par les signes suivants:

  • maux de tête - pressants, douloureux, ternes, lancinants, persistants ou avec une intensité croissante;
  • inconfort dans la tête;
  • Vertiges
  • bruit dans les oreilles;
  • convulsions et crises d'épilepsie;
  • accès de nausées et de vomissements;
  • déficience visuelle;
  • troubles de la parole;
  • paralysie et parésie;
  • instabilité de la marche;
  • troubles de la coordination des mouvements;
  • violation du goût et de l'odeur;
  • troubles de la mémoire, troubles de la pensée et de l'attention.

La variabilité et la gravité des symptômes dépendent de la variété, de la taille de l'angiome et de la zone de sa localisation.

Angiome capillaire

Ces néoplasmes sont presque toujours asymptomatiques et ne provoquent que de rares hémorragies dans de rares cas..

Angiome veineux

Pour la première fois, de telles formations dans le cerveau se manifestent par des maux de tête. Un peu plus tard, les symptômes suivants apparaissent:

  • vertiges;
  • troubles de la sensibilité cutanée;
  • crampes
  • nausée et vomissements;
  • crises d'épilepsie (parfois).

Angiome caverneux

Ce type d'angiome cérébral est le plus dangereux, et c'est pourquoi on les appelle souvent la «bombe à retardement». Lorsqu'elle atteint une certaine taille, la tumeur se manifeste par des symptômes d'accident vasculaire cérébral et de compression du tissu cérébral, et la minceur de ses parois vasculaires constitue toujours une menace d'hémorragie dans le tissu cérébral.

L'angiome caverneux le plus courant du cerveau se manifeste par les symptômes suivants:

  • maux de tête croissants, non éliminés par la prise d'analgésiques;
  • nausée et vomissements;
  • bruit et bourdonnements dans les oreilles;
  • violation de l'odorat, du goût, de la vision;
  • une attention réduite;
  • troubles de la pensée;
  • parésie et paralysie des bras et des jambes;
  • crises d'épilepsie (parfois).

La complication la plus dangereuse d'une telle tumeur peut être la rupture de ses cavernes et une hémorragie cérébrale ultérieure. Si une telle hémorragie a déjà été observée, le risque de récidive augmente considérablement.

À des stades avancés, l'angiome caverneux peut entraîner une altération de la conscience, une augmentation des épisodes d'attaques convulsives et une paralysie des membres ou des parties du corps. Et les hémorragies répétées augmentent considérablement le risque de décès des patients.

Symptômes d'angiomes selon la localisation

Les autres symptômes de l'angiome dépendent des zones du cerveau qu'il comprime..

Lobes frontaux

Ces parties du cerveau sont responsables de la capacité à maîtriser diverses compétences, à manifester des initiatives, à analyser la situation et à prendre des décisions. Avec une telle localisation de l'angiome chez un patient, les perturbations suivantes de l'activité cérébrale apparaissent:

  • perte de contrôle de la parole;
  • diminution de l'attention;
  • troubles de la pensée;
  • déformation de l'estime de soi;
  • manque d'aspiration et de motivation.

Lorsqu'un angiome est localisé dans le lobe frontal droit, le patient a des changements de comportement et il y a une perte de conscience des actions, une dépression de l'humeur et une diminution des performances mentales.

Lobes pariétaux

Lorsque ces parties du cerveau sont endommagées, le patient présente les symptômes suivants:

  • perte de douleur;
  • modification ou distorsion complète de la sensibilité à la température;
  • perception tactile altérée.

Parfois, cette localisation de l'angiome entraîne une perte complète de la capacité de comprendre et de comprendre le texte lu. Ces symptômes tumoraux indiquent des dommages massifs au centre de la parole..

Cervelet

Les hémisphères gauche et droit sont isolés dans le cervelet.

Si l'angiome est localisé dans l'hémisphère gauche, les symptômes suivants apparaissent:

  • changement de démarche;
  • vertiges;
  • incohérence dans les actions des muscles squelettiques;
  • mouvements oculaires oscillatoires de haute fréquence (nystagmus).

Si l'angiome est localisé dans l'hémisphère droit, les symptômes suivants apparaissent:

  • membres tremblants en essayant de faire des mouvements;
  • ralenti et discours;
  • l'apparition de discours scandés;
  • changement d'écriture.

Lobes temporaux

De tels angiomes peuvent être asymptomatiques pendant longtemps. Plus tard, selon la zone de compression, le patient peut ressentir les symptômes suivants:

  • attaques convulsives;
  • crises psychomotrices;
  • hallucinations (visuelles, sonores, gustatives, olfactives);
  • troubles de la parole;
  • défauts du champ visuel.

Lobes occipitaux

Lors de la localisation d'angiomes dans les lobes occipitaux, les symptômes suivants peuvent survenir:

  • défauts du champ visuel;
  • crises d'épilepsie avec une aura visuelle antérieure (éclairs).

Diagnostique

Aux stades initiaux, les angiomes cérébraux sont généralement asymptomatiques et sont détectés par hasard lors de l'examen du cerveau pour d'autres maladies. Le médecin peut soupçonner la présence de telles tumeurs, en se concentrant sur les plaintes du patient qui apparaissent avec une augmentation de la taille du néoplasme et une compression du tissu cérébral.

Pour établir un diagnostic et déterminer les tactiques de traitement, de telles méthodes d'examen instrumentales peuvent être prescrites:

  • IRM (avec contraste);
  • CT (avec contraste et sans);
  • angiographie.

Traitement

Lorsqu'un angiome cérébral est détecté, il est presque toujours recommandé au patient de le retirer chirurgicalement. Avant l'intervention, on prescrit au patient des médicaments pour éliminer divers symptômes de la tumeur: sédatifs, analgésiques et agents vasculaires. Ce n'est que dans certains cas d'angiomes veineux, asymptomatiques et non sujets à une croissance rapide, qu'un médecin peut recommander un suivi du patient pour une pathologie. Si le néoplasme ne se développe pas, la chirurgie peut ne pas être effectuée.

Différents types d'interventions chirurgicales peuvent être effectués pour éliminer les angiomes:

  • élimination de l'angiome - l'opération est réalisée de manière traditionnelle et consiste à exciser des congestions vasculaires;
  • sclérose du faisceau vasculaire - le médicament sclérosant est injecté dans la lumière des vaisseaux de la tumeur à travers un cathéter, et il «scelle» les vaisseaux pathologiques;
  • embolisation du faisceau vasculaire - cette technique mini-invasive consiste à introduire une tumeur spiralée de platine ou une embolisation liquide à travers un cathéter dans la lumière des vaisseaux qui, après administration, obstruent les vaisseaux pathologiques et les déconnectent de la circulation générale;
  • Couteau gamma - une telle opération radiochirurgicale non invasive sans ouverture du crâne est réalisée à l'aide d'une installation spéciale qui efface une tumeur vasculaire avec des faisceaux de rayonnement d'ondes radioélectriques;
  • Cyber-couteau - cette technique radiochirurgicale non invasive est également réalisée à l'aide d'une installation spéciale qui affecte le tissu tumoral avec des faisceaux de rayonnement à faible dose sous différents angles;
  • angioplastie - une telle intervention mini-invasive est l'implantation de stents et de cylindres pour rétablir une circulation cérébrale normale.

Le choix de l'une ou l'autre méthode de traitement chirurgical des angiomes cérébraux est déterminé par la disponibilité de la tumeur et d'autres indications cliniques identifiées lors de l'examen du patient. Aujourd'hui, lors du traitement de ces néoplasmes, les chirurgiens préfèrent les techniques mini-invasives ou radiochirurgicales, car ils permettent d'affecter le moins possible les tissus environnants et facilitent considérablement la rééducation du patient après la chirurgie.

Les méthodes de chirurgie stéréotaxique - Gamma et Cyber-couteau sont particulièrement intéressantes dans le traitement des angiomes cérébraux. De telles interventions sont non invasives, peut-être dans les zones les plus inaccessibles du cerveau et peuvent affecter avec précision le tissu tumoral, provoquant une oblitération des vaisseaux sanguins.

Les angiomes cérébraux sont des tumeurs bénignes. Cependant, leur présence est loin d'être toujours inoffensive, car elle peut conduire à une compression importante du tissu cérébral, à l'apparition de symptômes qui dégradent considérablement la qualité de vie du patient et à une hémorragie cérébrale. Ces néoplasmes ne peuvent être enlevés que chirurgicalement. Parfois, avec de petites tailles de tumeur et un faible risque de rupture, le patient peut se voir offrir une supervision clinique de la croissance du néoplasme.

Angiome

informations générales

Sous le terme "angiome", en règle générale, des anomalies uniques et multiples (tumeurs bénignes) des cellules endothéliales et de l'épithélium du sang (hémangiomes) et des vaisseaux lymphatiques (lymphangiomes) sont combinées. Ce terme est utilisé pour désigner de nombreuses formations bénignes hétérogènes avec localisation dans divers organes et tissus..

Morphologiquement, un angiome est un vaisseau sanguin / lymphatique hypertrophié dont les formes et les tailles varient considérablement. Sujette à une croissance rapidement progressive. Dans certains cas, une régression spontanée des hémangiomes a lieu. La localisation prédominante est la tête, le cou et la moitié supérieure du tronc (jusqu'à 80% des cas). Dans la plupart des cas, la maladie est de nature congénitale et est plus fréquente chez les enfants dont la proportion dans la structure de ce groupe atteint 70 à 80% des néoplasmes congénitaux.

Les cellules tumorales ont une activité mitotique élevée, une augmentation de la taille de l'angiome se produit en raison de la croissance et de la germination des vaisseaux tumoraux dans les tissus adjacents avec leur destruction simultanée. Une tumeur vasculaire est une source potentielle de saignement, qui peut commencer même avec un traumatisme mineur. De plus, les tumeurs vasculaires peuvent s'ulcérer et s'infecter..

Les hémangiomes ne métastasent pas, mais se reproduisent souvent. Les tumeurs vasculaires peuvent se développer dans n'importe quel tissu et dans toutes les parties du corps. En conséquence, en tenant compte de la localisation, les angiomes des tissus tégumentaires (peau / tissu sous-cutané, muqueuses de la cavité buccale et des organes génitaux), des organes internes (foie, poumons, reins), du système musculo-squelettique (os, muscles), des structures du système nerveux (dans la tête et la moelle épinière) sont isolés cerveau).

Une tumeur vasculaire est une source potentielle de saignement, qui peut commencer même avec un traumatisme mineur. De plus, les tumeurs vasculaires peuvent s'ulcérer, s'enflammer avec le développement d'une thrombose / phlébite et s'infecter. Les hémangiomes des tissus tégumentaires sont un défaut esthétique visible. Les hémangiomes dans les organes internes entraînent souvent des violations de fonctions corporelles importantes (respiration, miction, nutrition, vision, défécation).

Les angiomes caverneux qui se développent dans le tissu osseux du bassin, du crâne, de la colonne vertébrale, des os tubulaires longs sont accompagnés de douleur, de syndrome radiculaire, de fractures pathologiques et de déformation du squelette. Les angiomes cérébraux peuvent entraîner une hémorragie sous-arachnoïdienne, une altération de l'activité mentale, une épilepsie.

La fréquence d'apparition des angiomes dans la population humaine générale est déterminée, tout d'abord, par l'espèce, les angiomes. Ainsi, l'hémangiome des nouveau-nés (hémangiome juvénile) est détecté chez 2 à 10% des enfants au cours de la première année de leur vie. Dans le même temps, une correction fiable du degré de maturité des enfants et de la fréquence des hémangiomes.

Ainsi, chez les bébés prématurés, dont le poids à la naissance n'a pas dépassé 1500 g, la fréquence des hémangiomes atteint 15%, et chez les enfants pesant moins de 1000 g, leur fréquence augmente à 22-30%. Les hémangiomes chez les filles sont 3 à 5 fois plus fréquents que chez les garçons. Dans le même temps, 40% de tous les néoplasmes chez les enfants subissent une régression avant l'âge de 5 ans et 75% - jusqu'à 7 ans. Des hémangiomes des corps vertébraux dans diverses parties de la colonne vertébrale se trouvent dans 1,5 à 11% de la population. Hémangiome cérébral - 0,3% -0,5% de la population, et certaines formes, par exemple, le syndrome de Sturge-Webern, ne sont qu'au niveau de 1 cas pour 100 000 habitants.

Pathogénèse

Il n'y a pas de réponse unique à la pathogenèse des hémangiomes et des processus qui contribuent à la prolifération accélérée des cellules endothéliales. Il est prouvé que les changements dans la régulation de l'angiogenèse (le développement de nouveaux vaisseaux sanguins) dans les cellules du néoplasme se produisent à différents stades du développement de l'hémangiome. Il a été établi que dans la phase de prolifération, les principaux facteurs stimulant le processus d'angiogenèse sont le facteur de croissance endothélial vasculaire (VEGF), qui est responsable de l'activité mitogène des cellules hémangiomes et de la protéine monocytaire chimioattractante. Le VEGF est une glycoprotéine, qui est le stimulant le plus important de l'angiogenèse dans les tissus de diverses caractéristiques, qui affecte directement le développement de nouveaux vaisseaux sanguins et fournit un soutien vasculaire important (survie des vaisseaux sanguins immatures).

C'est la surexpression du VEGF qui induit les processus d'angiogenèse tumorale. Les niveaux de VEGF sont contrôlés par des facteurs environnementaux tels que la pression, le pH et la concentration d'oxygène. Ces facteurs indirectement par la stimulation du VEGF contribuent au développement de réactions pléiotropes qui permettent aux cellules endothéliales vasculaires de migrer, de proliférer et de s'assembler dans des tubes, formant ainsi un système vasculaire connecté, et aux vaisseaux de survivre et d'augmenter la perméabilité de leurs parois. Le niveau de production de VEGF - facteur diminue progressivement après la naissance et atteint un minimum dans la plupart des tissus chez l'adulte.

Plusieurs phases se distinguent dans le développement des hémangiomes (Fig.1):

  • Proliférative - une croissance progressive du néoplasme est caractéristique. Histologiquement caractérisée par une augmentation progressive du nombre de cellules endothéliales et mastocytaires, qui stimulent la croissance des vaisseaux sanguins, formant de nombreux canaux vasculaires sinusoïdaux.
  • Phase d'arrêt de croissance.
  • Évolutionnaire (phase d'involution précoce et tardive) - caractérisée par une régression de l'hémangiome, au cours de laquelle il y a une réduction de l'angiogenèse, une diminution de l'activité des mastocytes, la destruction des cellules endothéliales et l'expansion des canaux vasculaires.

Phases du développement de l'angiome

La transition d'une phase à l'autre est régulée par des facteurs qui influencent le processus d'angiogenèse et de formation de collagène, ce qui entraîne des changements morphologiques dans le tissu tumoral (facteur de croissance endothélial vasculaire A, facteurs de maturation endothéliale CD31, facteur de croissance des fibroblastes, inhibiteurs de la métalloprotéinase tissulaire, protéine chimioactive monocytaire-1, métalloprotéinase matricielle, interleukine, collagénase de type 4 et autres). Théoriquement, la survenue d'hémangiomes peut être due à la fois à une diminution des inhibiteurs de l'angiogenèse et à une augmentation de la production de facteurs stimulants..

Classification

La classification des angiomes est basée sur divers signes. Selon le type de vaisseaux, on distingue les hémangiomes (tumeurs des vaisseaux sanguins) et les lymphangiomes (tumeurs des vaisseaux lymphatiques).

Selon la base histologique, ils distinguent:

  • Angiomes monomorphes - formations provenant des mêmes cellules de la paroi vasculaire des artères / veines (hémangiopéricytomes, léiomyomes, hémangioendothéliomes).
  • Angiomes polymorphes - formations qui combinent différentes cellules de la paroi d'une artère ou d'une veine.

Par le type de structure de la tumeur, il existe:

  • Hémangiome simple (capillaire) - se forme à la suite de la croissance de cellules endothéliales de petits vaisseaux veineux / artériels et capillaires nouvellement formés. La localisation prédominante est la peau et les muqueuses de n'importe quelle partie du corps. Les artères se manifestent par une tache rouge vif et des taches veineuses - violet bleuâtre de différentes tailles. Forme une papule ridée qui s'élève au-dessus de la surface de la peau.
  • Hémangiome caverneux (caverneux) - formé dans des vaisseaux sanguins dilatés, se compose de larges cavités spongieuses remplies de sang et de ses produits de décomposition. Ralentit le flux sanguin. La localisation prédominante est à l'intérieur des organes (cerveau, foie, yeux). Extérieurement, c'est un nœud avec une surface tubéreuse de consistance élastique douce d'une teinte cramoisie-cyanotique.
  • Un angiome ramifié est un plexus de troncs capillaires dilatés et sinueux. Localisation prédominante - peau du visage.
  • Hémangiomes combinés - une combinaison de formes simples et caverneuses.
  • Angiome kystique - se développe principalement dans le mésentère de l'intestin et sur le cou, présenté sous la forme de kystes élastiques.
  • Angiomatose bacillaire - se forme à la suite d'une infection par des bactéries du genre Bartonella. La base morphologique des manifestations de la bartonellose sur la peau est une prolifération anormale de cellules endothéliales faisant saillie dans la lumière des vaisseaux capillaires situés superficiellement avec le développement d'une angiomatose de la peau dans n'importe quelle partie du corps.
  • Le lymphangiome est un type d'angiome relativement rare. On distingue une forme simple, qui est un espace tissulaire élargi rempli de lymphe et tapissé d'endothélium. Ils ressemblent à des épaississements plats et incolores dans les muscles des lèvres et de la langue, indolores à la palpation. La forme caverneuse est une cavité à plusieurs chambres qui est formée par des vaisseaux lymphatiques et a des parois épaisses de tissu musculaire et fibreux. Visuellement perceptible sous forme de gonflement sans limites claires d'une couleur jaune rougeâtre avec localisation sur les lèvres et les joues. Lymphangiomes kystiques - formés par le type de kystes chyleux. Ils se trouvent principalement dans la fibre rétropéritonéale, dans le mésentère de l'intestin, dans le cou, dans l'aine. Lorsqu'une infection secondaire est attachée, elles peuvent provoquer une lymphorrhée prolongée..

La forme distingue les angiomes plats, faucille, nodulaires, étoilés.

Les causes de l'angiome

Les raisons fiables de l'apparition d'angiomes à ce jour n'ont pas été trouvées. Cependant, selon les données existantes, elles sont de nature congénitale et sont associées à une altération de la régulation de l'angiogenèse fœtale au début de la grossesse (5 à 8 semaines) et sont causées par la perte de signaux qui inhibent l'angiogenèse ou la prédominance de signaux qui inhibent l'apoptose ou favorisent l'angiogenèse. Autrement dit, le fœtus développe une violation du processus de transition des artérioles aux veinules, entraînant la formation d'une malformation artérioveineuse (une artère est directement reliée à une veine). Un facteur déclencheur potentiel peut être l'hypoxie placentaire. Dans de rares cas, des mutations somatiques ont été détectées dans certains gènes - facteurs de croissance vasculaire: récepteur du facteur de croissance des fibroblastes (FGFR-4), facteur de croissance des plaquettes β (PDGF-β). Dans le cas d'hémangiomes à développement spontané, une «perte d'hétérozygotie» a été détectée dans certaines régions chromosomiques 5q31–33.

On suppose que des facteurs tels que le stress constant sévère, les blessures étendues et fréquentes, l'alcool pendant la grossesse, la prise de certains médicaments peuvent affecter la croissance de l'angiome.

Symptômes

Les symptômes cliniques des angiomes dépendent d'un certain nombre de facteurs: le type d'angiome, sa localisation, son taux de croissance et sa taille, sa nature. Voici une description des différents types d'angiomes.

Angiome cérébral

Il existe plusieurs types de troubles vasculaires du cerveau - télangiectasies artérioveineuses, caverneuses, capillaires et hémangiomes veineux. Ils peuvent se développer dans n'importe quelle partie du cerveau, mais contrairement aux angiomes artério-veineux, qui sont causés par un flux sanguin rapide des artères vers les veines, d'autres types de néoplasmes ont un faible flux sanguin caractéristique. Dans le même temps, ils se caractérisent par l'implication d'un seul type de navire dans le processus.

Le plus grand danger est le type de troubles artérioveineux, qui peuvent survenir dans le type hémorragique (trouvé dans 70% des cas) et le type torpide. Avec le type hémorragique, la taille du faisceau de vaisseaux entrelacés est petite, contrairement au type de torpille, dans lequel le nœud du vaisseau est beaucoup plus grand, qui reçoit l'apport sanguin de l'artère cérébrale moyenne. L'effet des troubles vasculaires dans le cerveau est dû à plusieurs facteurs:

  • «Syndrome de vol» du tissu cérébral;
  • la pression de l'éducation sur la coquille molle et dure du cerveau;
  • hémorragie tissulaire / structure cérébrale.

Les symptômes neurologiques varient sur une large gamme et sont déterminés par l'emplacement et la taille de la formation vasculaire. En cas de dommages aux structures vitales (thalamus, cervelet, tronc cérébral), étourdissements, maux de tête, nausées, vomissements, déficience visuelle, réflexion, parole, orientation spatiale et contrôle des mouvements, tremblements, convulsions peuvent survenir.

Angiome du cerveau veineux

Une telle éducation se compose de veines pathologiquement dilatées. Les AV multiples sont rares (dans 2,5 à 9% des cas), le plus souvent ce sont des formations uniques localisées principalement dans la substance blanche des hémisphères cérébraux / cervelet. Détecté principalement par hasard avec IRM / TDM. Les veines formant la formation vasculaire sont sous forme de rayons, comme la tête d'une méduse, les roues d'un vélo. Les angiomes veineux sont représentés au microscope par des canaux veineux dilatés aux parois épaissies et hyalinisées. Dans les cas atypiques, une composante artérielle peut être présente..

Angiome du cerveau veineux

Avec les angiomes veineux, les fonctions vasculaires ne sont pratiquement pas altérées, souvent asymptomatiques ou avec de légers symptômes neurologiques. L'angiome veineux du lobe frontal droit peut donc se manifester sous la forme de vertiges, de maux de tête à l'avant de la tête, de faiblesse, de nausées, de troubles de l'élocution, de parésie, de troubles sensoriels, mais il est le plus souvent asymptomatique.

Un AVC avec angiome veineux du lobe frontal droit est une occurrence extrêmement rare. Le risque d'hémorragie est très faible et, selon différents auteurs, varie entre 0,22% -0,34% des cas par an. Sur l'encéphalogramme, une activité convulsive accrue avec la présence de troubles épileptiformes locaux dans la région temporale droite est souvent déterminée.

Angiome cérébral caverneux

Les symptômes cliniques dépendent largement de la localisation de la cavité. Les plus typiques d'entre eux sont les crises de type épileptique et le développement de symptômes neurologiques focaux qui peuvent survenir dans le contexte des symptômes cérébraux et en leur absence. Les principales plaintes sont des symptômes subjectifs non spécifiques sous forme de maux de tête. Les crises d'épilepsie surviennent principalement chez les patients atteints de cavernomes supratentoriels. L'évolution du syndrome épileptique varie de crises très rares à des crises fréquentes de diverses durées et intensités avec formation progressive de pharmacorésistance.

Les symptômes focaux sont caractéristiques d'une caverne avec localisation dans les parties profondes (tronc cérébral du tronc cérébral / cervelet) et la région diencéphalique des hémisphères cérébraux, y compris les symptômes bulbaires / pseudobulbaires et les troubles oculomoteurs graves.

Dans la plupart des cas, l'angiome caverneux se produit dans diverses combinaisons et la gravité des manifestations épileptiques et focales. Déficit neurologique sous forme de troubles de la conscience, l'hémiparésie, est en règle générale une conséquence de l'hémorragie, dont le risque, selon diverses sources, varie de 4,0 à 23,5, et le risque d'hémorragie répétée est en moyenne de 30%.

Angiome de la moelle épinière

Les manifestations neurologiques de l'angiome de la moelle épinière sont extrêmement variables et sont déterminées par la localisation de la tumeur vasculaire et son type:

  • Les symptômes neurologiques de l'hémangiome artério-veineux des vaisseaux de la moelle épinière peuvent ressembler à une myélite transverse, une sclérose en plaques, une compression, un accident vasculaire cérébral. Ce type d'hémangiome se développe souvent dans la moelle épinière lombaire et thoracique inférieure. Dans la plupart des cas, la maladie commence par un syndrome de lésions progressives incomplètes de la moelle épinière et s'accompagne de symptômes d'atteinte bilatérale du tractus spinothalamique / cortico-spinal et des colonnes postérieures dans des manifestations de gravité et de combinaisons variables. Chez presque tous les patients, la paraparésie se développe avec une impossibilité / difficulté à marcher. Dans un certain nombre de cas, ce syndrome peut survenir sporadiquement et se produire à une échelle inférieure, rappelant une clinique de sclérose en plaques. Environ 50% des patients se plaignent de douleurs radiculaires ou dorsales, qui peuvent provoquer une claudication intermittente. Parfois, les patients notent des douleurs dorsales aiguës et clairement localisées. Un changement dans la gravité des symptômes neurologiques et l'intensité de la douleur dans certaines positions du corps ou pendant l'exercice est également caractéristique. Chez un certain nombre de patients, sous l'influence d'angiomes artério-veineux, une myélopathie se développe (altération de la conduction de la moelle épinière), qui s'accompagne d'un syndrome de lésion intramédullaire progressant lentement de la moelle épinière.
  • Les hémangiomes caverneux de la moelle épinière sont relativement rares. Les plaintes et les symptômes dépendent de l'emplacement de l'hémangiome caverneux de l'espace épidural par rapport au niveau de la moelle épinière. Il s'agit principalement de plaintes causées par la compression des racines nerveuses et / ou de la moelle épinière - plaintes de faiblesse croissante, de maux de dos, de sensations altérées (engourdissement) dans les jambes et les bras. Les hémangiomes caverneux de la moelle épinière sont sujets aux saignements, ce qui peut augmenter la compression de la moelle épinière et les symptômes neurologiques aigus. Si l'hémangiome ne s'accompagne pas de saignement et se développe lentement, les symptômes neurologiques peuvent être chroniques sous forme de radiculopathie. La dysfonction vésicale est moins courante..

Angiome cutané ou taupe rouge

Chez l'adulte, elle survient assez souvent, mais progresse rarement. Atteignant des tailles de 20-30 mm, ce n'est pas une menace pour la santé. Mais l'hémangiome de la peau du visage ou d'autres zones exposées du corps est un défaut esthétique. Dans de rares cas, une taupe rouge sur le corps avec des dommages fréquents peut suppurer ou saigner, alors la question concerne l'élimination. De plus, les angiomes peuvent être localisés sur les muqueuses. Les grains de beauté rouges sont différents dans leur structure et leur apparence. Il en existe plusieurs types:

    Capillaire simple - est une tache de pourpre ou de pourpre, formée par un réseau dense de capillaires entrelacés, plats ou dépassant au-dessus de la peau. Lorsqu'il est pressé, il pâlit. Cette forme est la plus courante (90 à 96% des cas) et se caractérise par la croissance de nouveaux vaisseaux et la germination dans les tissus environnants.

Photo d'angiome cutané (forme simple)

Il est important que lorsque le corps est incliné, la tumeur augmente (le flux sanguin augmente) et diminue lorsque le corps revient à sa position normale. De la même manière, sa taille diminue avec la pression, mais récupère rapidement. La formation caverneuse est considérée comme une étape dans le développement d'un angiome capillaire simple avec formation de cavités (cavités). Le sang en eux forme de petits caillots de sang en raison d'un courant ralenti. Les masses thrombotiques germent avec le temps avec le tissu conjonctif avec formation de cloisons. Le danger de cette forme est la tendance à saigner en cas de blessure.

  • L'angiome combiné est considéré comme une étape intermédiaire entre capillaire et caverneux. Il s'agit d'une formation rouge vif commune qui n'a pas de contour clair, qui s'élève au-dessus de la peau. La surface est vallonnée et inégale, à certains endroits, il y a une transition vers les tissus profonds.
  • Séparément, il convient de souligner l'angiomatose cutanée, qui se développe avec une maladie infectieuse rare - la maladie des griffes félines (CCC).

Angiomatose bacillaire

Elle est caractéristique de l'évolution atypique de la lymphophoréticulose bénigne (maladie des griffes félines). Elle survient chez des patients âgés de plus de 60 ans ou des personnes immunodéprimées (infectées par le VIH). L'évolution de la maladie des griffes du chat est bénigne et disparaît souvent d'elle-même, mais dans ce groupe de personnes, la maladie est compliquée par l'implication de vaisseaux cutanés et de ganglions lymphatiques distants.

La lymphoréticulose bénigne survient chez les personnes en contact avec les chats - tous les patients notent des égratignures ou des piqûres. Les agents responsables sont des micro-organismes intracellulaires du genre Bartonella. Le réservoir d'infection est les chats - ils ont une maladie asymptomatique. L'agent causal des chats est transmis par les puces. Une personne a une forte probabilité d'infection de chatons jusqu'à 1 an, car ils sont plus souvent infectés. La plupart des cas d'infection humaine surviennent au cours de la période automne-hiver.

3 à 7 jours après l'infection, des papules rouge-brun de 3 à 5 mm se forment, qui finissent par se remplir de contenu trouble. Après les avoir ouvertes, des plaies et des croûtes se forment. Trois semaines plus tard, lorsque les éruptions cutanées disparaissent, les ganglions lymphatiques augmentent de manière significative - de 1 à 8-10 cm, ce qui est un symptôme caractéristique de la maladie. Les ganglions lymphatiques ulnaires, cervicaux, axillaires, submandibulaires et fémoraux sont les plus touchés. Ils sont denses, douloureux et la peau est hyperémique au-dessus d'eux. La lymphadénopathie disparaît d'elle-même en 2 à 4 mois, mais dure parfois jusqu'à 12 mois. Souvent, les ganglions lymphatiques suppurent et les fistules se forment, il est donc nécessaire de les ouvrir. De plus, le patient est préoccupé par un malaise, une faiblesse, un manque d'appétit, de la fièvre, des maux de tête et des douleurs articulaires.

Dans le corps humain, Bartonella envahit les cellules endothéliales des vaisseaux sanguins. Une caractéristique du pathogène est la capacité de stimuler la prolifération des cellules endothéliales et des petits capillaires, ce qui conduit à l'angiomatose. Aux endroits où Bartonella est attachée, des grappes de micro-organismes se forment, une réaction inflammatoire se produit, suivie d'une prolifération de l'endothélium vasculaire.

L'angiomatose bacillaire procède à la formation de formations vasculaires indolores (simples ou multiples) sous forme de papules brunâtres sur la jambe, qui sont localisées dans différentes parties du corps. Les formations se développent, s'élèvent au-dessus de la peau et atteignent parfois la taille des haricots. Leur surface est recouverte d'un épithélium aminci, si elle est endommagée, des saignements se produisent. Parfois, les nodules peuvent être pigmentés (noirs) et recouverts d'écailles avec une présence à peine perceptible de vaisseaux sanguins.

Avec un arrangement sous-cutané de croissances vasculaires, les plexus nodulaires se forment sous la forme de nœuds profonds avec une rougeur de la peau au-dessus d'eux. Les nœuds peuvent s'ulcérer et s'infecter. L'angiomatose bacillaire de la peau doit être considérée comme un marqueur de lésions des organes internes (foie, estomac, intestin grêle et gros intestin).

Il convient de mentionner les syndromes congénitaux individuels caractérisés par une angiomatose combinée: le système nerveux, la peau, les yeux et même les organes internes.

Syndrome d'Hippel-Lindau

Il s'agit d'une angiomatose cérébro-viscérale systémique: les angiomes cérébelleux sont combinés avec des hémangiomes de la moelle épinière, de la rétine et de multiples kystes des reins, des poumons et du pancréas, un phéochromocytome ou un carcinome à cellules rénales. Les naevus angiomateux se trouvent sur la peau du visage. Les tumeurs vasculaires peuvent être bénignes ou malignes. Les signes cardinaux du syndrome sont l'angiome rétinien et l'angioblastome cérébelleux. La lésion angiomateuse prédominante du cervelet est désignée comme une tumeur de Lindau, et l'angiomatose rétinienne est désignée comme une tumeur d'Hippel.

La maladie d'Hippel-Lindau est héréditaire et est causée par des mutations génétiques. L'âge auquel la maladie peut se manifester va de la petite enfance à 70 ans. Chez les individus présentant une mutation génétique, la maladie se développe à 65 ans avec une probabilité de 95%. Cette maladie survient chez les hommes. Un cours progressif en est caractéristique: dans l'enfance, il se déroule favorablement, mais acquiert un cours malin en 35–40 ans.

Le tableau clinique se développe le plus souvent à l'âge de 18 à 50 ans, bien qu'une déficience visuelle puisse être observée pendant l'enfance, car la première manifestation de la maladie est l'angiome rétinien. Les angiomes rétiniens sont des grappes de cellules angioblastes, mais se manifestent cliniquement par une croissance tumorale prononcée. Avec des dommages à la rétine, des vaisseaux dilatés du fond, des disques congestifs des nerfs optiques sont trouvés. Dans les derniers stades de la maladie, un décollement de la rétine, une hémorragie vitreuse et un glaucome peuvent se développer. L'apparition de troubles neurologiques est notée dans 20 à 40 ans. Des étourdissements, des maux de tête, des vomissements et des nausées apparaissent en fonction de la localisation du processus..

Tourbillonnant en marchant, altération de la coordination, discours scandé. Les dommages aux organes internes se caractérisent par diverses anomalies. Le plus souvent, avec le syndrome d'Hippel-Lindau, une maladie rénale polykystique, une tumeur surrénale ou un hypernephrome sont détectés. Ce sont ces lésions qui sont fatales. Les kystes du pancréas et du foie ne se manifestent pas et sont détectés par hasard lors de la tomodensitométrie des organes internes.

Syndrome de Sturge-Weber

Il s'agit d'une angiomatose congénitale des méninges et de la peau, ainsi que de lésions oculaires (glaucome). En règle générale, l'angiomatose du visage et des méninges est du même côté. Une triade du syndrome ("naevus enflammé", déficience visuelle, symptômes neurologiques) est observée chez un cinquième des patients.

Un signe caractéristique et frappant du syndrome de Sturge-Weber sont des changements angiomateux dans la peau du visage. Une tache vasculaire congénitale est localisée dans la pommette et sous l'orbite. Au fil du temps, sa taille peut augmenter..

Les taches vasculaires sont plates, de couleur rouge cerise et disparaissent lorsqu'elles sont pressées, ce qui indique leur origine vasculaire. Parfois, ils sont élevés au-dessus de la peau sous la forme d'une baie de fraise. Les angiomes peuvent se présenter sous la forme de petits foyers dispersés ou fusionner en un grand point, appelé «naevus enflammé». L'angiomatose recouvre parfois la cavité nasale, la bouche et la gorge. Dans 40% des cas, les formations vasculaires du visage sont associées à des lésions des vaisseaux du tronc et des membres.

La présence d'angiomatose de la paupière supérieure indique des lésions cérébrales. L'angiomatose du pia mater est le plus souvent localisée dans les régions occipitales et postérieures. Dans 75% à 85% des cas, elle se manifeste cliniquement par des crises d'épilepsie qui apparaissent au cours de la première ou de la deuxième année de vie.

Les épisodes de type jacksonien sont caractéristiques - des crises de membres, opposées à l'emplacement de l'angiomatose des membranes du cerveau et de la peau du visage. Après chaque attaque, une hémiparésie transitoire se produit, qui augmente avec le temps. L'enfant a une atrophie des membres de cette moitié et un retard de croissance. À un âge précoce, l'hydrocéphalie se développe, l'épilepsie elle-même entraîne un retard dans le développement de la psyché et un retard mental augmente au fil du temps.

Du côté des yeux, des angiomes de la choroïde de l'œil (angiomes choroïdes), des colobomes (un défaut dans les structures de l'œil), un glaucome, qui survient chez un tiers des patients, sont observés. Le glaucome provoque par la suite une opacification de la cornée..

Tests et diagnostics

L'examen diagnostique comprend:

  • IRM avec angiographie par résonance magnétique;
  • tomodensitométrie;
  • angiographie.

La méthode la plus précise est l'IRM, qui révèle les caractéristiques structurelles de la malformation et les changements dans les tissus qui l'entourent. La spécificité de cette enquête est de 96%. En raison d'hémorragies répétées, la formation vasculaire a un noyau brillant et un anneau sombre autour.

Selon les données de CT, des foyers arrondis sont déterminés, dont le diamètre est de 1 à 3-5 cm Avec l'hématome intracérébral, une luxation des structures médianes du cerveau est détectée. On trouve souvent des calcifications et parfois des formations vasculaires complètement calcifiées, appelées «pierre cérébrale». En contraste, une légère accumulation de produit de contraste est notée. S'il est impossible de réaliser une IRM, la tomodensitométrie est utilisée comme méthode rapide pour le diagnostic d'une hémorragie à partir d'une formation vasculaire.

Le contenu informatif de l'angiographie est minime. Mais la méthode est utilisée pour le diagnostic différentiel de l'anévrisme périphérique et du cavernome.

Avec la localisation des hémangiomes dans le corps de la colonne vertébrale, ils sont très informatifs:

  • radiographie;
  • CT, IRM;
  • angiographie vertébrale.

Lors de la localisation des angiomes dans les corps vertébraux, un examen radiologique révèle la striation des corps vertébraux, les foyers de pourriture et la sclérose du tissu osseux, l'apparition d'une structure cellulaire de l'os ("nids d'abeilles").

La tomodensitométrie révèle une lésion du corps vertébral sous la forme d'une structure cellulaire avec des trabécules rugueuses sclérotiques. L'IRM des corps vertébraux révèle un signal élevé «repéré» (en T1 et T2). Selon l'angiographie vertébrale, une vascularisation accrue de la formation a été détectée, dont la nutrition provient des artères intercostales.

Traitement

La variété des formes et la localisation des angiomes nécessitent différentes méthodes de traitement ou leurs combinaisons. L'hémangiome cutané est davantage un défaut esthétique. Avec sa localisation sur les paupières, le nez, l'oreillette, la muqueuse buccale, en plus des problèmes cosmétiques, il existe également des violations des fonctions de ces organes. Les méthodes de traitement peuvent être divisées en médicaments (effet général sur l'angiogenèse) et locaux (chirurgicaux et matériels).

Le traitement médicamenteux n'est recommandé qu'avec une croissance rapide de l'éducation, située dans la zone du faisceau neurovasculaire, l'étendue de la lésion, le risque de compression des organes vitaux ou la présence d'un défaut esthétique prononcé. Elle est réalisée par des hormones, des cytostatiques, des interférons et des bêta-bloquants.

L'hormonothérapie est efficace chez les enfants dans la première moitié de la vie. Le mécanisme d'action est le développement du tissu conjonctif intervasculaire et l'augmentation de la formation de collagène. Le tissu conjonctif formé comprime les vaisseaux, ils s'atrophient et se désolent, ce qui conduit finalement à la disparition des formations vasculaires.

Durée du cours - 28 jours. Après une pause de 2 mois, des cours répétés sont possibles. Deux traitements hormonaux suffisent pour certains patients et quatre pour quatre. Après la première semaine de traitement, des signes de diminution des angiomes et de leur pâleur sont notés. À la fin du cours, la croissance des formations s'est arrêtée et leur volume a diminué, des plaques pâles de peau saine sont apparues. Tout d'abord, les zones élevées de formations répondent à l'hormonothérapie. Avec la grande efficacité de cette méthode (98%), il est impossible d'obtenir un résultat cosmétique complet, donc d'autres méthodes sont également utilisées.

Parmi les interférons, les interférons alpha 2a et 2b sont utilisés, qui assurent le développement inverse de la tumeur en supprimant la production de collagène. Les inducteurs d'interféron peuvent être utilisés par voie topique comme pommade (Imiquimod). Cependant, une utilisation prolongée (3-4 mois) de la pommade provoque une irritation et une ulcération de la peau. L'utilisation de cytostatiques n'a pas trouvé de distribution appropriée, car ils ont un certain nombre d'effets secondaires, y compris la capacité de provoquer des angiosarcomes.

L'utilisation de bêta-bloquants à l'intérieur (Propranolol, Atenolol) s'est avérée assez efficace. Leur action est de rétrécir les vaisseaux, d'arrêter les processus d'angiogenèse et de provoquer la mort des cellules des vaisseaux anormalement envahis. Le traitement est effectué pendant au moins six mois avec une réduction de dose progressive. Pour les hémangiomes de surface et de petite taille, une crème (2% de propranalol et 0,5-1% de gel de timolol) peut être utilisée pendant 5-6 mois. Dans certains cas, une combinaison avec d'autres méthodes de traitement est nécessaire. Les effets secondaires comprennent un bronchospasme, une diminution de la fréquence cardiaque, une baisse de la pression artérielle, une baisse de la glycémie.

La thérapie de compression est également utilisée - continue et périodique. La compression de la formation vasculaire provoque une désolation vasculaire, des lésions vasculaires et une thrombose. Tous ces facteurs contribuent au développement inverse de la tumeur..

Causes de l'angiome caverneux et méthodes de traitement

L'angiome caverneux est un néoplasme bénin formé à partir de vaisseaux lymphatiques ou sanguins. La pathologie peut être congénitale ou acquise, mais dans tous les cas, elle met la vie en danger.

Le plus souvent, la maladie est détectée chez les enfants. Il y a souvent une croissance active de l'angiome caverneux, à cause de laquelle une complication se produit. Une tumeur peut saigner et cette condition entraîne des conséquences dangereuses. Il est important de diagnostiquer en temps opportun afin que le traitement puisse commencer..

Qu'Est-ce que c'est

Il a déjà été dit que l'angiome caverneux du cerveau est un néoplasme vasculaire qui se distingue par un caractère bénin. La composition de la pathologie comprend les vaisseaux lymphatiques ou sanguins. Chez les enfants, la pathologie est plus souvent diagnostiquée, car ils peuvent entrelacer les capillaires, les veines et les artères pendant la période de développement fœtal.

La taille des néoplasmes peut être en moyenne d'un millimètre à plusieurs centimètres ou plus. De vastes zones sont rarement affectées. La pathologie est constituée de cavernes, leur surface est parsemée de cellules endothéliales, à l'intérieur il y a du plasma. Souvent, la pathologie ne présente pas de symptômes vifs, c'est pourquoi il est difficile d'identifier.

Principales caractéristiques

Le principal danger de l'angiome caverneux est que seulement 40% des patients présentent des symptômes vifs. Si des signes apparaissent, ils peuvent être confondus avec de nombreuses autres maladies neurologiques. Ce n'est que lors de l'examen qu'il sera possible de dire clairement de quoi souffre exactement la personne. Pour cette raison, vous ne devez pas reporter une visite chez le médecin si des changements dans l'état de santé ont été constatés..

Le cavernome cérébral présente les symptômes suivants:

  • Une personne est souvent perturbée par des maux de tête, qui augmentent progressivement et ne sont pas traités avec des médicaments..
  • Des crises d'épilepsie peuvent être observées, avec lesquelles les contractions musculaires sont convulsives.
  • Il y a des bourdonnements et des acouphènes.
  • Le patient souffre d'une incapacité à se concentrer, il a des problèmes de mémoire.
  • Un engourdissement des extrémités est présent, une paralysie complète peut survenir.
  • Vous pouvez observer une perturbation de la parole, le patient est incapable de prononcer certaines lettres ou n'est pas en mesure de construire des phrases entières.
  • La démarche change parce qu'une personne souffre d'un manque de coordination.

L'angiome caverneux est le plus souvent détecté lors d'un examen de routine, ou avec des soupçons d'une autre pathologie. Si une personne ne va pas chez le médecin et ne présente pas de symptômes négatifs, elle peut ne pas être au courant d'un problème pour le reste de sa vie. Étant donné que la maladie est considérée comme imprévisible, il est impossible de dire sans équivoque si une personne vivra longtemps ou aura des complications..

Raisons de l'apparence

L'origine de l'angiome caverneux est le plus souvent de nature congénitale, de sorte que la pathologie apparaît même à l'intérieur de l'utérus. Les experts soupçonnent qu'un rôle important est joué par une mutation génétique qui se produit pendant la grossesse. Sinon, il est assez difficile de dire exactement ce qui provoque exactement l'apparition de la maladie. Le fait est que le cerveau n'est toujours pas bien compris. En particulier, les spécialistes ne peuvent pas dire avec certitude ce qui conduit au cavernome du cerveau.

Il est à noter que le processus oncologique augmente le risque de pathologie. Une affection grave telle que la cirrhose du foie contribue également au développement de la maladie. Même une personne en bonne santé est recommandée pour être examinée afin d'exclure la probabilité de développer la maladie. Comme déjà mentionné, les symptômes n'apparaissent pas dans tous les cas, il est donc extrêmement important de subir un examen non seulement lorsque des signes négatifs apparaissent.

Variétés

Les angiomes caverneux sont de différents types, ils sont classés en fonction de la partie affectée par la pathologie. Les symptômes que le patient peut observer en dépendent. La détermination de l'apparence exacte est importante car la localisation affecte le traitement ultérieur. Types d'angiomes caverneux:

  • Lobe frontal. Il représente environ 25% des cas de néoplasmes caverneux. Peut provoquer une maladie mentale. Le patient souffre de perte de mémoire, ainsi que de mouvements involontaires des membres.
  • Lobe frontal gauche. Dans ce cas, vous pouvez observer des problèmes d'élocution, ainsi que de mémoire à court terme. À mesure que la maladie progresse, la personne devient apathique et détachée.
  • Lobe frontal droit. Le principal symptôme est une activité vocale excessive. Une personne devient parfois trop émotive, souvent elle se comporte de manière inappropriée.
  • Lobe temporal droit. Si cette zone est affectée, une désorientation se produit. Une personne peut ne pas reconnaître les sons et les voix familiers de personnes familières.
  • Lobe temporal gauche. L'ouïe d'une personne s'aggrave, des pertes de mémoire sont observées et le patient peut répéter plusieurs phrases déjà faites.
  • Lobe pariétal. Des violations de la fonction intellectuelle se produisent, en raison desquelles une personne perd la capacité de créer des connexions logiques et d'effectuer des calculs mathématiques.
  • Cavernomes du cervelet. Le patient présente des mouvements inattendus et incontrôlés des membres. Une personne ne peut pas s'asseoir correctement et se déplacer indépendamment dans l'espace. Il peut y avoir des crampes ainsi que des problèmes d'élocution..

Diagnostique

L'angiome caverneux ne peut pas être détecté sans certains examens. Il est important pour les médecins de vérifier la présence d'une tumeur à gauche, sur le lobe frontal droit ou ailleurs. Vous devez également déterminer la rapidité du développement de l'angiome caverneux, car la probabilité de complications en dépend. La recherche est effectuée en utilisant les procédures suivantes.

IRM C'est l'une des méthodes de diagnostic les plus efficaces, grâce à laquelle il est possible d'identifier le cerveau angiome caverneux. Cette procédure vous permettra de déterminer avec précision si une personne a une pathologie, ainsi que sa taille. S'il y a un saignement, il sera également détecté..

Scanner. En l'utilisant, vous pouvez identifier la survenue de néoplasmes, mais un diagnostic sans ambiguïté sera difficile. Cette méthode est bien adaptée pour détecter les saignements de l'angiome caverneux..

Tractographie. Il est nécessaire dans les situations où la pathologie est profonde, et il est nécessaire de planifier l'opération, ainsi que de déterminer le dosage de la substance radioactive avec la méthode de thérapie stéréotaxique.

Des tests généraux, tels que des tests sanguins, des tests d'urine, peuvent également être nécessaires. Ils sont capables de parler de l'état du corps, ainsi que de la présence d'autres déviations. Si une caverne du cerveau est détectée, un traitement approprié devra être démarré.

Méthodes de traitement de la pathologie

Les néoplasmes bénins ne nécessitent pas dans tous les cas une intervention chirurgicale. Une caverne cérébrale peut rester chez une personne à vie si elle n'interfère pas avec le patient. Cependant, il existe un risque de complications, pour cette raison, le médecin peut décider de retirer la pathologie.

Options de thérapie:

  • Médicaments stéroïdes. Ils peuvent être prescrits sous forme de comprimés, ou entrer directement dans l'angiome caverneux. L'avantage de ces médicaments est qu'ils aident à ralentir la croissance de la pathologie.
  • Sclérothérapie. Son essence est que des agents spéciaux sont introduits dans la zone tumorale, ce qui réduit le flux sanguin vers l'endroit à problème. En raison de ce cavernome du cerveau diminue de taille.
  • Intervention chirurgicale. Si l'angiome caverneux du lobe temporal gauche ou une autre localisation croît et s'étend rapidement, une intervention chirurgicale peut être nécessaire. Beaucoup dépendra de l'emplacement de la pathologie. Dans tous les cas, l'ablation chirurgicale de l'angiome caverneux n'est pas possible..

Après un diagnostic, seul un spécialiste peut décider quelle option de traitement convient à un patient particulier. L'hémangiome, bien qu'il ne soit pas malin, peut entraîner des conséquences négatives. L'automédication n'a aucun sens, car elle n'est pas efficace.

Conséquences possibles

Après avoir identifié l'angiome caverneux, les gens s'inquiètent des complications possibles. La maladie elle-même n'est pas aussi terrible que ses conséquences. C'est pourquoi les patients doivent être surveillés régulièrement par un spécialiste afin que l'état puisse être surveillé.

Une des complications les plus dangereuses est le saignement. Les tumeurs sont des moyens d'éclater, c'est pourquoi le sang commence à couler dans le cerveau. Ce phénomène est difficile à stopper et un déficit neurologique peut en résulter. Dans le pire des cas, une personne peut tomber dans le coma, il est donc important de traiter la maladie en temps opportun.

Les statistiques montrent que le plus grand risque de complications se situe chez les femmes de moins de 40 ans. De plus, le saignement peut s'ouvrir chez ceux qui l'ont déjà eu. Il est particulièrement important pour eux de surveiller les changements de taille de la tumeur..

Lisez À Propos De Vertiges