Principal Les cliniques

Les meilleures façons de traiter l'épilepsie alcoolique

La cause de nombreuses maladies et problèmes peut être l'abus d'alcool. Oui, et en principe, une petite quantité d'ivresse peut entraîner des conséquences désastreuses. L'un des problèmes est l'épilepsie alcoolique, qui est apparue dans le contexte de la psychose épileptique due à la consommation chronique d'alcool, à la dépendance et à la frénésie prolongée. L'épilepsie alcoolique peut pour la première fois se manifester sous la forme d'une attaque et provoquer des convulsions. Une crise d'épilepsie alcoolique devient permanente, des processus irréversibles se produisent à un niveau pathologique directement dans le cerveau du patient. Oui, c’est le patient, car il entraîne de nombreuses maladies.

L'épilepsie peut être primaire et se développer spontanément (la cause est une prédisposition héréditaire). Et il existe également une forme secondaire, qui se forme lors de blessures, si une personne est malade depuis longtemps avec une maladie grave, une utilisation prolongée de substances toxiques et, bien sûr, l'utilisation de boissons alcoolisées. L'épilepsie chez les alcooliques se produit en raison de la cause des crises d'épilepsie et cela s'appelle une intoxication alcoolique du corps. C'est vraiment un problème qui pousse de nombreux médecins à enquêter sur cette maladie..

Manifestations symptomatiques

L'épilepsie chez les alcooliques se caractérise par certains signes et symptômes. En principe, il est très similaire aux symptômes habituels de la maladie. Boire de grandes quantités d'alcool peut entraîner des crises d'épilepsie, des convulsions et des conséquences fatales.

Comment l'épilepsie commence-t-elle et par quels signes peut-elle être reconnue?

  • L'attaque commence par un trouble de la personnalité, cela indique un changement d'humeur, l'attitude envers les autres change, une sensibilité apparaît, un ressentiment apparaît, il devient difficile de communiquer et une manifestation d'agression.
  • Il y a aussi des crampes thoraciques, une cyanose des lèvres, une couleur de peau pâle, des crampes incontrôlées, une torsion des tissus musculaires et une respiration sifflante.
  • Le plus souvent, avec des convulsions, une personne jette sa tête en arrière, à la suite de cela, sa langue coule et sa gorge vient.
  • L'appétit disparaît, la routine quotidienne est violée, conduit naturellement à un manque de sommeil et des maux de tête fréquents sont présents.
  • L'épilepsie après une crise de boulimie conduit à de telles crises qu'une personne est dans l'ignorance et perd la mémoire de ce qui s'est passé.

Complications et conséquences

Un épisode d'épilepsie dû à l'alcool, s'il y en a eu, au moins une fois, sera certainement répété de plus en plus souvent. Cela signifie que l'épilepsie alcoolique progresse et que les symptômes doivent être traités immédiatement en se rendant à l'hôpital..

Un épisode d'épilepsie alcoolique peut entraîner des pertes de mémoire à long terme. Des crises peuvent survenir, que la personne soit intoxiquée ou non. La forme avancée d'épilepsie peut survenir après une courte période de temps. Beaucoup de gens ressentent une sensation de brûlure dans les membres le lendemain, c'est ainsi que l'épilepsie commence.

Symptômes ultérieurs

Si le patient ne prend aucune mesure de traitement, il commence des hallucinations auditives et visuelles. Veut constamment boire beaucoup d'eau. Ensuite, l'attaque de l'épilepsie alcoolique se termine pour le patient avec un grand cri (spasme de la glotte et forte compression dans la poitrine) et une chute.

Comment l'épilepsie commence-t-elle à un jeune âge? Les épiprots peuvent se produire, à la fois 18 et 45 ans. Dans le même temps, l'expérience de la consommation d'alcool est différente, d'environ 1 à 5 ans. Peut-être que les crises d'épilepsie alcoolique peuvent disparaître dans environ deux ou trois ans, après un abus d'alcool. Mais c'est grâce à des médecins spécialistes. La fréquence des crises dépend de l'individualité du corps du patient.

L'effet de l'épilepsie alcoolique sur les enfants

Boire de l'alcool pendant la grossesse et l'allaitement augmente la probabilité d'épilepsie chez le bébé. Des changements organiques dans la structure du cerveau de l'enfant se produisent, cela se réfère à l'épilepsie héréditaire.

Quels organes souffrent d'épilepsie alcoolique

Sans aucun doute, le foie souffre, la cirrhose se développe. Il y a des dommages ischémiques au cœur et à l'hypertension, de l'intoxication alcoolique. Des ulcères se forment sur les muqueuses de l'œsophage et de l'estomac. Et cela sert de base pour le traitement dans l'unité thérapeutique hospitalière.

Assistance lors d'une attaque

Avant de commencer l'attaque, le patient ressentira un léger rhume et des tremblements dans tout le corps. Les hallucinations vont commencer. Perception altérée des objets environnants. Essayez de ne pas le laisser tomber, mais de le coucher à l'avance et de mettre un rouleau doux sous sa tête (oreiller, serviette, vêtements tordus en rouleau), et assurez-vous de tourner la tête sur le côté.

Détachez tous les vêtements serrés et serrés (boutons, ceintures, cravates, foulards, cravates). Ne fixez pas le corps du patient dans une crise. Si le vomissement commence, retournez-le sur le côté.

En aucun cas vous ne devez mettre vos doigts dans votre bouche, une cuillère ou tout autre objet ou ressemblant à celui-ci vous aidera à garder la bouche ouverte.

Une attaque dure en moyenne environ 5 minutes, sinon plus, il est urgent d'appeler une ambulance. Après l'attaque, la personne part dans les 30 minutes et, très probablement, rien ne restera dans les mémoires. Si vous êtes constamment avec un patient souffrant d'épilepsie alcoolique, cela vous aidera à vous préparer à l'avance et le patient ressentira lui-même le début d'une attaque.

Méthodes de traitement

La première condition pour les médecins lorsqu'ils commencent un traitement pour l'épilepsie alcoolique est d'arrêter de boire de l'alcool. Doit visiter un neurologue. Il est nécessaire d'utiliser des anticonvulsivants et des vitamines. Il est très important de suivre les recommandations du médecin et de commencer à pratiquer activement des sports, à bien manger et à prendre les bons médicaments.

Thérapie médicamenteuse

Avec cette méthode de traitement, un ensemble standard de médicaments est prescrit:

  • aminalon (avec troubles de la mémoire);
  • phénobarbital, finlepsie, benzonal, chloracon et clonazépam (anticonvulsivants);
  • la gabapeptine, la carbamazépine, l'hexamidine et la diphénine (agent antiépileptique);
  • amitriptyline, sonapax et phénazépam (réduire l'envie d'alcool);
  • en plus de ces médicaments, des tranquillisants, des vitamines et des psycholeptiques sont prescrits.

Le traitement est sélectionné individuellement pour chaque patient et est utilisé sous la stricte supervision du médecin traitant. Pour un résultat positif, vous devez demander de l'aide à temps. Il est nécessaire de choisir le bon médicament et le bon dosage et de visiter la salle de physiothérapie. Ne vous engagez pas dans l'automédication.

Thérapie de réadaptation

La thérapie de réadaptation consiste en une assistance sociale et psychologique. Si le patient lui-même arrête de boire de l'alcool, ce sera plus facile pour lui psychologiquement et la récupération cérébrale commencera.

Remèdes populaires

Les herbes aident à renouveler le corps après un alcoolisme prolongé et soutiennent bien le système nerveux. Bien sûr, les décoctions folkloriques ne doivent pas contenir d'alcool.

Ceux-ci inclus:

  • huile de pierre (renforce le système immunitaire et réduit les envies d'alcool);
  • valériane, agripaume, millepertuis, racines de calamus (réduire l'anxiété et l'agrégation);
  • reine des prés reine des prés (empêche les attaques répétées);
  • l'ortie (nettoie le corps des substances nocives);
  • halinsoga à petites fleurs et bruyère (restaure le système nerveux);
  • Ivan - thé ou épilobe (normalise le métabolisme).

L'épilepsie alcoolique et son traitement ne dépendent que du patient lui-même et de son désir de vivre et de profiter de chaque instant sur Terre..

Spécialité: Neurologue, Epileptologue, Docteur en diagnostic fonctionnel Expérience 15 ans / Médecin de première catégorie.

Anticonvulsivants pour l'épilepsie alcoolique

Le développement de l'épilepsie alcoolique contribue à une intoxication prolongée avec des substances alcoolisées. L'épilepsie alcoolique est un type de psychose alcoolique qui survient chez les personnes alcooliques. L'apparition de crises d'épilepsie indique une violation du cerveau, ce qui peut affecter les capacités mentales d'une personne. L'épilepsie alcoolique est une condition dangereuse qui nécessite l'aide de spécialistes. En cas de crise d'épilepsie, et plus encore lorsqu'elle se reproduit, il est nécessaire de consulter un médecin. Selon l'intensité de l'attaque, le patient peut avoir besoin d'une ambulance. Si les manifestations de l'épilepsie sont modérées, vous ne devez toujours pas reporter la visite chez le médecin. Sans traitement approprié, les crises ne feront que s'intensifier et devenir plus fréquentes..

À l'hôpital de Yusupov, un traitement de haute qualité de l'épilepsie alcoolique est effectué. Les neurologues et épileptologues expérimentés appliquent des méthodes de thérapie modernes qui donnent les meilleurs résultats. Une approche individuelle est utilisée dans le traitement, par conséquent, toutes les caractéristiques de l'état du patient sont prises en compte.

L'épilepsie alcoolique et ses manifestations

L'épilepsie alcoolique est associée à un empoisonnement régulier du corps par l'alcool. Il se développe avec une consommation excessive et prolongée d'alcool, en particulier de mauvaise qualité. L'épilepsie peut survenir chez un alcoolique ayant une expérience de 5 à 10 ans, et en présence de facteurs provoquants ou d'un corps affaibli - plus tôt. Les facteurs provoquants, en présence desquels il existe une forte probabilité de développer une épilepsie alcoolique, sont:

  • précédentes maladies infectieuses du cerveau (méningite, encéphalite);
  • lésion cérébrale traumatique;
  • accident vasculaire cérébral;
  • sclérose en plaques.

Avec l'épilepsie alcoolique, les patients éprouvent des troubles visuels, de la parole et du sommeil, le patient devient irritable, en colère, intolérant. Troubles mentaux, confusion, paranoïa, éventail d'intérêts très limité, performances réduites.

L'épilepsie alcoolique s'accompagne de crises caractéristiques, souvent accompagnées de crises. Lors d'une attaque, le patient tombe, il peut crier, il y a souvent des vomissements, une défécation incontrôlée et des mictions. À l'automne, les blessures surviennent souvent, le patient perd connaissance.

Les crises d'épilepsie alcoolique ne sont pas prévisibles. Habituellement, ils ne sont pas accompagnés d'une aura - un signe avant-coureur d'une crise d'épilepsie. Des attaques peuvent survenir au milieu d'une gueule de bois ou lorsque vous buvez une forte dose d'alcool.

Épilepsie alcoolique: traitement à domicile

Les crises d'épilepsie nécessitent la consultation obligatoire d'un spécialiste: neurologue, épileptologue. En présence d'une dépendance à l'alcool, une personne doit arrêter de boire, dans laquelle elle sera aidée par un narcologue ou un psychothérapeute. Il est très important de confier le traitement de l'épilepsie alcoolique à un spécialiste qualifié, car la maladie a tendance à progresser et les crises vont s'aggraver. Les conséquences de l'épilepsie alcoolique sont des troubles du foie et des reins, des troubles psychonévrotiques se produisent, une dégradation de la personnalité est notée. À l'hôpital Yusupov, les meilleurs neurologues et épileptologues de Moscou se consacrent au traitement de l'épilepsie alcoolique. Les médecins ont une vaste expérience dans le traitement réussi de ces maladies. Le cours de la thérapie comprend la prise d'anticonvulsivants, l'élimination des symptômes de sevrage, la rééducation, l'élimination de l'alcoolisme.

Si le patient ne veut pas subir de traitement dans un hôpital, il recevra des recommandations pour un traitement à domicile. Néanmoins, il est préférable de commencer le traitement à l'hôpital, car la personne sera sous la surveillance constante de médecins qui pourront opérer en temps opportun les ajustements nécessaires au traitement..

À la maison, les proches doivent surveiller attentivement l'état du patient atteint d'épilepsie alcoolique et lui fournir de l'aide pendant une crise. Avec une crise d'épilepsie, le patient doit être protégé contre les chutes, le mettre dans un endroit où il ne peut pas se blesser. Le patient doit déboutonner son col de chemise, retirer la ceinture. La tête du patient doit être posée sur un oreiller ou quelque chose de doux, tournée d'un côté pour empêcher la langue de s'affaisser. En cas de vomissement, le patient doit être complètement tourné sur le côté. Vous ne devez pas essayer de retenir les convulsions par la force, afin de pouvoir nuire au patient.

La médecine traditionnelle peut être utilisée pour traiter l'épilepsie alcoolique, mais seulement comme élément supplémentaire à la thérapie principale. Les remèdes populaires doivent être nécessairement convenus avec le médecin traitant.

Épilepsie alcoolique: médicaments

La base du traitement de l'épilepsie alcoolique est les médicaments antiépileptiques. Ils sont prescrits par un neurologue ou un épileptologue. À l'hôpital de Yusupov, la thérapie est choisie strictement individuellement pour chaque patient. Les médecins prennent en compte l'état du patient, la fréquence et l'intensité des crises, le degré de dépendance à l'alcool, la présence ou l'absence de maladies concomitantes. Une approche individuelle du traitement des patients toxicomanes à l'hôpital de Yusupov vous permet d'obtenir des résultats maximaux dans les cas les plus difficiles.

Pour le traitement des crises d'épilepsie par convulsions (qui sont caractéristiques de l'épilepsie alcoolique), des anticonvulsivants sont utilisés dont l'action vise à réduire l'intensité des crises et à les éliminer. Utilisez des médicaments du 1er et du 2e rang. La thérapie commence par les médicaments de première intention et s'ils sont inefficaces, des médicaments de deuxième intention sont utilisés. Au début du traitement de l'épilepsie, un médicament est utilisé à petite dose. Si nécessaire, augmentez la dose pour obtenir l'effet souhaité. Si un médicament n'apporte pas le résultat souhaité, des médicaments supplémentaires sont inclus dans la thérapie.

Les principaux médicaments pour le traitement de l'épilepsie sont:

  • la carbamazépine;
  • benzobarbital;
  • valproate de sodium;
  • éthosuximide;
  • phénytoïne.

Le choix du médicament est effectué par le médecin traitant. La substance active et la posologie sont sélectionnées individuellement, en fonction de l'état du patient. À l'hôpital de Yusupov, les médecins constituent la thérapie la plus optimale, ce qui vous permet de vous débarrasser d'une maladie grave et d'améliorer la qualité de vie du patient.

Vous pouvez réserver une consultation avec des neurologues, des épileptologues, des psychologues et clarifier les informations d'intérêt en appelant l'hôpital Yusupov.

Épilepsie alcoolique

Symptômes d'épilepsie alcoolique

Les symptômes d'une crise d'épilepsie comprennent les symptômes suivants:

  • cri aigu (provoqué par des spasmes);
  • crampes
  • lèvres bleues, triangle nasolabial;
  • inclinaison de la tête;
  • pâleur de la peau, transpiration;
  • salivation abondante;
  • respiration parfois rauque, vomissements.

La durée totale de la crise est de plusieurs minutes, mais même après, il y a des symptômes dangereux: hallucinations, tremblements, probabilité de nouveau délire d'alcool ou, tout simplement, de délire trémium. Soit dit en passant, sur mon blog, il y a un article à partir duquel vous apprendrez ce qu'est le délire tremens, ses symptômes et son traitement..

Soit dit en passant, les histoires typiques d'hallucinations alcooliques sont des insectes rampants, ainsi que l'apparition de créatures mystiques. Ce n'est pas pour rien qu'il existe un stéréotype de "diables verts" - le patient a le plus souvent l'impression que quelqu'un rampe dessus, ce qui provoque non seulement des états de panique, mais aussi des tendances potentiellement mortelles!

L'un des symptômes les plus caractéristiques immédiatement après une attaque est une perturbation du sommeil. Le plus souvent, il se caractérise par un sommeil long et agité, car le corps en quelques minutes d'une attaque épuise les réserves déjà rares. Cependant, les cas et l'insomnie ne sont pas rares, ce qui pose un danger encore plus grand en relation avec les troubles associés et une charge croissante sur le corps.

Caractéristiques de la maladie

La probabilité de développer une maladie dangereuse est plus élevée chez les personnes qui consomment de l'alcool de mauvaise qualité contenant des huiles de fusel et d'autres additifs toxiques. La cause des crises d'épilepsie chez une personne qui boit peut également être des infections virales, des traumatismes crâniens graves et l'athérosclérose.

Une crise d'épilepsie, qui a soudainement commencé chez une personne dépendante de l'alcool, n'est jamais la seule. La maladie a la particularité de se développer en une forme chronique. Si au début les crises peuvent perturber rarement l'alcoolique, puis au fil du temps, leur fréquence et leur intensité augmenteront, amenant le patient à une impuissance complète.

Les signes d'une maladie survenue à l'arrière-plan ont leurs propres caractéristiques qui la distinguent de l'épilepsie ordinaire. Les convulsions chez une personne qui boit surviennent le plus souvent quelques jours après l'arrêt de la consommation de boissons fortes.

Lors d'une exacerbation d'une maladie, un alcoolique présente un trouble de la personnalité, caractérisé par l'apparition d'agressivité, d'amertume, de ressentiment, d'incrédulité, de mesquinerie, d'inattention dans son comportement. Le patient est pris de panique, il devient difficile pour lui d'exprimer ses pensées par des mots, il s'inquiète des problèmes de sommeil et de perception de la réalité. Un ECG dans un alcoolique manque de signes caractéristiques d'une épilepsie typique.

Premiers soins pour l'épilepsie

La fourniture des premiers soins à la victime fait depuis longtemps partie des connaissances nécessaires que toute personne moderne devrait posséder. Cependant, dans la plupart des stages, les questions d'assistance en cas d'épilepsie sont soit contournées, soit dotées de détails mythiques qui ne correspondent pas aux actions réellement nécessaires..

En cas de crise d'épilepsie:

  • soutenir le patient, l'empêchant de tomber brusquement au sol;
  • rester à l'horizontale à l'écart des objets dont le contact peut lui causer des blessures lors de convulsions;
  • détacher le col, les vêtements, donnant accès à l'oxygène aux poumons du patient;
  • placez-le sur un oreiller fait de tout matériau doux improvisé qui protégera la tête du patient des dommages pendant les convulsions;
  • tournez la tête du patient sur le côté et maintenez-la doucement pour qu’en cas de respiration convulsive, la langue du patient ne pénètre pas dans le larynx;
  • en cas de vomissement, tournez le patient de côté, en tenant doucement son corps;
  • demandez aux autres d'appeler une ambulance et essayez de fixer la durée de la crise.

Traitement et diagnostic

Les premiers soins pour l'épilepsie alcoolique doivent être fournis pour identifier tous les symptômes ci-dessus. Parfois, l'aide du thérapeute est nécessaire, tout d'abord, car le patient peut avoir une crise de dépression et même une tendance suicidaire. Mais en parallèle, des anticonvulsivants doivent être pris et, surtout, les lésions cérébrales elles-mêmes doivent être traitées..

Le groupe à risque est principalement composé de jeunes de 25 à 45 ans qui boivent régulièrement de l'alcool pendant 5 à 10 ans. Bien qu'il y ait des cas où l'épilepsie est déjà apparue depuis 1-2 ans "d'expérience" de l'alcoolisme. La fréquence des crises et la probabilité de leur apparition dépendent de divers facteurs, parmi lesquels l'état général du corps, l'hérédité, la présence de maladies chroniques.

Chez quelqu'un, une crise se produit de manière stable à chaque frénésie. Dans d'autres, la dépendance à l'alcool ne provoque pas d'épilepsie pendant longtemps, mais s'effondre de façon inattendue.

Le traitement de l'épilepsie alcoolique est basé sur les résultats du diagnostic, en comparant les symptômes dans l'image de l'histoire du patient. Il vaut la peine de demander aux autres comment l'agression s'est produite, car le patient ne se souvient souvent de rien, était dans un état d'affect.

Lors du diagnostic, les médecins utilisent des outils de diagnostic tels que:

Au final, il reste à donner quelques conseils sur la manière de prodiguer les premiers soins au patient. L'objectif principal est d'aider à survivre aux crampes et à la douleur sans nuire au corps. Pour ce faire, mettez quelque chose de doux sous votre tête et nettoyez la zone autour des objets tranchants et dangereux. Si possible, détectez l'heure du début de l'attaque, car sa durée ne dépasse généralement pas 5 minutes. Appeler immédiatement une ambulance.

Les causes de l'épilepsie alcoolique

Aucun alcoolique n'est à l'abri d'un phénomène aussi insidieux qu'une crise d'épilepsie. L'alcoolisme crée un terrain fertile pour l'introduction de toxines dans le système nerveux humain. Le mécanisme de la formation d'une telle condition pathologique est associé à un facteur psychique, c'est pourquoi les crises prennent l'alcoolique par surprise lors de la prochaine frénésie - de plus, une personne n'a pas à être `` sous un degré '' - cela se produit avec une sobriété absolue. Cependant, les premières attaques ne se produisent qu'après avoir consommé de l'alcool, mais à l'avenir elles dépassent le patient au cours d'une vie sobre.

La dépendance à l'alcool entraîne des réactions imprévisibles du corps. Chez les alcooliques chroniques, des signes de démence sont notés, l'activité mentale s'aggrave, la mémoire disparaît. Le pire des cas est la paralysie de l'alcool, la psychose, le délire, la schizophrénie et, bien sûr, l'épilepsie. C'est aussi une sorte de réponse organique du système nerveux à l'intoxication alcoolique..

Conditions provoquant des crises d'épilepsie:

  • Artériosclérose cérébrale.
  • Dommages infectieux aux méninges (encéphalite, méningite).
  • Commotion cérébrale.
  • Mauvaise circulation sanguine intracrânienne.
  • Prédisposition génétique.
  • Tumeurs cérébrales d'origines diverses.

Néanmoins, comme le montre la pratique, pour la première fois, une personne est confrontée à l'épilepsie due à l'alcoolisme en raison des produits de désintégration d'alcool accumulés dans le corps, surtout s'il ne dédaigne pas toutes sortes de substituts et de substances dénaturées contenant une grande quantité d'impuretés toxiques et d'huiles de fusel..

Symptômes des lésions épileptiques

Les symptômes qui surviennent avec l'épilepsie alcoolique sont, de par leur nature, très similaires à l'épilepsie ordinaire, mais présentent certaines caractéristiques. Ainsi, un alcoolique a une dégradation de la personnalité, qui se manifeste par la distraction, l'amertume, la sensibilité et la sensibilité, la parole est déformée et le sommeil est perturbé.

L'épilepsie alcoolique se caractérise par l'apparition de crampes musculaires chez l'homme. Mais pas nécessairement une attaque commence avec eux. Le patient peut ressentir initialement:

  • maux de tête brûlants;
  • sensation de faiblesse de tout le corps;
  • sensation de nausée;
  • augmentation de la sécrétion des glandes salivaires;
  • spasmes de la poitrine;
  • une respiration rauque apparaît;
  • vertiges;
  • des lèvres bleues apparaissent;
  • la peau autour de la bouche pâlit;
  • les yeux sont roulés;
  • l'alcoolique émet un cri perçant causé par le spasme des cordes vocales;
  • une miction incontrôlée se produit souvent;
  • évanouissement ou évanouissement se développe.

Ensuite, des crampes musculaires apparaissent: le corps est déformé dans une posture non naturelle, un basculement spontané de la tête et de la langue se produit. Les conséquences pour un alcoolique peuvent être imprévisibles: de l'arrêt respiratoire à la mort. Il convient de noter qu'avec des dommages toxiques sur une partie du cerveau, les crises sont unilatérales, c'est-à-dire qu'elles se propagent aux membres individuels ou à la zone du visage. Mais, si elle est étendue, des spasmes se produisent dans tout le corps.

Lorsqu'une personne est dans un état d'évanouissement, les fonctions vitales sont inhibées:

  • l'impulsion devient critique (120-170 battements / min.);
  • la fréquence respiratoire est réduite à 8-10 respirations / min;
  • il y a une forte augmentation de la pression;
  • les élèves sont rétrécis;
  • les réponses réflexes du corps sont inhibées;
  • il n'y a pas de réponse à un appel à une personne.

Après que l'alcoolique a repris conscience, il continue de ressentir une douleur insupportable et une pression musculaire, à cause de cela ses membres deviennent immobilisés (cela peut durer jusqu'au lendemain). Puis il s'endort pendant une courte période (environ 1-2 heures) avec un sommeil profond. Avec l'évolution avancée de la maladie, des rechutes peuvent survenir à de petits intervalles de temps. Après une crise, une insomnie alcoolique peut se développer, ce qui est caractéristique de:

  • une attaque d'hallucinations, ayant une coloration émotionnelle prononcée;
  • réveil précoce;
  • augmentation de la température;
  • frissons;
  • delirium tremens.

L'épilepsie alcoolique se caractérise par le fait qu'après l'arrêt de la consommation humaine de boissons alcoolisées, une deuxième attaque peut survenir dans les 1-2 jours. Elle peut également être provoquée par des anticonvulsivants, pris après une crise d'épilepsie en prophylaxie. Cela est dû au processus dans le cerveau par la mort de ses cellules..

Après la fin d'une crise d'épilepsie, la personnalité de l'alcoolique se dégrade:

  • troubles de l'élocution;
  • perte de coordination des mouvements;
  • un état d'agression ou d'inhibition accrue;
  • diminution de l'attention;
  • violation visible des expressions faciales.

Une personne qui est dépendante de l'alcool peut anticiper le début d'une crise d'épilepsie quelques jours avant qu'elle ne commence, elle a des précurseurs qui se traduisent par une perte d'appétit, une irritabilité accrue, une mauvaise santé et des troubles du sommeil. Chaque attaque représente un énorme danger pour le patient, car ce dernier peut par inadvertance nuire gravement à sa santé (par exemple, s'il a été blessé à l'automne) ou perdre accidentellement la vie (étouffement, par exemple, avec vomissements).

Symptômes d'épilepsie alcoolique avant une attaque

Des épiprastes de type alcool commencent à se former en raison de neuroréactions cellulaires survenant dans le cerveau. Pour un adulte (afin de développer une crise), il suffit de recevoir tout élan significatif. Il pourrait être:

  1. Coup de tête (automne).
  2. Sevrage de l'alcool.

Une telle situation pathologique est dangereuse car l'épilepsie alcoolique peut être héritée au niveau du gène. Chez les enfants souffrant d'un syndrome similaire, la pathologie est observée sous la forme d'un état surexcité excessivement fort. Déclencheurs de température élevée.

Un adulte et une personne consciente doivent particulièrement surveiller attentivement leur santé. Si l'un des parents de sa vie a eu un cas de crise d'épilepsie, la probabilité que l'enfant y soit exposé est d'environ 10%. Le chiffre double si les deux parents connaissent l'épilepsie.

Quelles sont les causes de l'épilepsie dans le contexte de l'alcoolisme

Si l'épilepsie alcoolique se produit pour la première fois, elle présente un certain nombre de signes importants permettant de déterminer le début d'une crise. Par la suite, des conditions convulsives peuvent survenir sans avertissement. Les symptômes suivants sont appelés symptômes préliminaires:

  • sensation d'écrasement des membres;
  • contractions convulsives des muscles des membres;
  • états d'évanouissement, perte de conscience;
  • fortes impulsions de douleur d'un caractère brûlant (migraine).

Avec une forme grave de pathologie, les crises convulsives se produisent à plusieurs reprises, reprenant à de courts intervalles. Pour certains patients atteints d'alcoolisme chronique, les crises imminentes sont mises en évidence par une sensation de brûlure d'intensité différente dans la région du membre.

Les causes de l'épilepsie alcoolique

L'alcool éthylique est un poison neuroparalytique avec un effet psychotrope et spasmodique prononcé. Son apparition dans le corps humain initialise un complexe de réactions biochimiques protectrices visant à bloquer les effets de la substance toxique et l'élimination des produits de réaction du corps humain.

Le rôle principal dans ces processus appartient au foie et au système métabolique du corps, dont les possibilités concernant le traitement de l'éthanol ne sont pas infinies. De plus, une partie de l'alcool pénètre à travers les parois du tractus gastro-intestinal et pénètre dans le système circulatoire. Il le délivre directement aux neurones du cerveau, entraînant leur asphyxie et leur mort.

La consommation régulière de doses importantes d'alcool provoque des changements pathologiques irréversibles dans le cortex cérébral, provoquant des crises d'épilepsie. Ces processus sont considérablement intensifiés lors de l'utilisation d'alcool de faible qualité ou de substances contenant de l'alcool qui ne sont pas destinées à un usage alimentaire. Un excès d'huile de fusel et d'additifs techniques entraîne une altération de la fonction hépatique et un déséquilibre métabolique.

De plus, la prédisposition d'une personne à cette maladie joue un rôle important dans la manifestation des symptômes de l'épilepsie alcoolique, laquelle est déterminée par:

  • mauvaise hérédité, c'est-à-dire la présence de parents sur la ligne ascendante, pas nécessairement directs, souffrant ou souffrant d'épilepsie de toute forme ou d'alcoolisme chronique;
  • blessures à la tête reçues récemment ou même dans la petite enfance;
  • les maladies infectieuses telles que l'encéphalite ou la méningite;
  • signes uniques de toute maladie épipodiforme qui se sont manifestés pendant une longue période et n'ont pas reçu de confirmation dans la suite.

Les raisons

Le principal facteur qui provoque le développement de la maladie est la dépendance à l'alcool. Certains narcologues pensent que les raisons du développement de l'épilepsie dans de tels cas sont cachées dans les effets de l'alcool éthylique en tant que toxine convulsive. Des réactions similaires du corps provoquent des champignons vénéneux. Cependant, tous les toxicomanes ne souffrent pas de cette maladie. Les causes de l'intoxication alcoolique peuvent être:

  • l'utilisation d'alcool de substitution;
  • prédisposition héréditaire;
  • blessures à la tête;
  • maladies infectieuses (encéphalite, méningite);
  • sevrage de l'alcool;
  • alcoolisme chronique;
  • néoplasmes dans le cerveau;
  • l'athérosclérose;
  • troubles circulatoires intracrâniens.

Que devraient savoir les proches

le plus souvent chez les personnes alcooliques, les convulsions se développent après avoir beaucoup bu ou en refusant l'alcool (en essayant d'arrêter de boire). De telles attaques d'épilepsie avec des remèdes populaires peuvent être atténuées, mais ne peuvent pas être complètement guéries: un traitement médical obligatoire est nécessaire. Des recettes alternatives ne peuvent accompagner que le cours principal du traitement;
il y a une opinion que si vous prenez de petites doses d'alcool, cela ne provoquera pas de crises d'épilepsie et de délire. Peut-être en est-il ainsi, mais même un médecin expérimenté après un examen approfondi ne peut garantir cela. Dans tous les cas, l'alcool continuera de détruire la psyché;
vous ne pouvez pas cacher l'alcool à un alcoolique. Une forte défaillance peut conduire au fait que les neurones cérébraux qui ont été sous l'influence du poison pendant longtemps commenceront à fonctionner en mode paroxystique. Le refus d'alcool doit se produire sous la surveillance d'un médecin

Ensuite, vous n'aurez peut-être pas à traiter l'épilepsie: le corps se débarrassera progressivement de l'intoxication;
il est important de le rappeler: ni les scandales, ni les menaces, ni les avertissements concernant la possibilité d'épilepsie ou de délire trémium ne aideront un alcoolique à arrêter de boire. Sa psyché brisée ne sera pas en mesure de faire face à la maladie par lui-même.

Que faire pour éviter un problème

Souvent, les conséquences de l'épilepsie alcoolique peuvent même être fatales. Une seule fois, après avoir bu trop d'alcool, une personne peut se suicider en quelques minutes. Chacun décidera de la décision à prendre pour lui-même, après avoir reçu ces informations. Cela ne dépend que d'une personne spécifique, mais il vaut toujours mieux ne pas permettre de telles conséquences graves.

Pour que la manifestation de l'épilepsie alcoolique ne touche jamais une personne, il doit apprendre des autres pour éviter cette situation en suivant ces règles simples:

  • rappelez-vous toujours la condition principale pour prendre de l'alcool, sachant qu'il est nécessaire de boire en petites quantités;
  • ne consommez jamais de produits alcoolisés de mauvaise qualité;
  • si l'alcool est associé aux vacances, ne mélangez pas différentes boissons alcoolisées entre elles;
  • essayez de prendre le moins d'alcool possible;
  • dès l'apparition des premiers signes d'un trouble lié aux boissons alcoolisées, arrêtez de boire immédiatement.

Tout d'abord, une personne doit se rappeler que l'état de santé dépendra de ses actions. Il ne sera pas agréable de faire face aux conséquences d'une consommation excessive de boissons alcoolisées, ce qui signifie que cette opportunité doit être évitée autant que possible.

Crise d'épilepsie alcoolique

Une crise d'épilepsie alcoolique passée peut être répétée plus d'une fois si une personne n'arrête pas de boire des boissons alcoolisées. Lorsqu'une personne suit un cours complet de réadaptation, elle devra éviter de prendre des boissons alcoolisées en général. Il sera nécessaire de suivre un cours de réadaptation psychologique, en utilisant également des médicaments.

Si une crise d'épilepsie ne dure qu'une minute, ce ne sont que ses premières manifestations, et au fil du temps, tout ira bien. Dans ce cas, vous devez absolument demander l'aide d'un professionnel qualifié pour résoudre cette situation de manière positive. Si l'épilepsie est passée et n'est pas revenue depuis longtemps, vous n'avez pas besoin de vous détendre et de vous permettre de boire de l'alcool. Peut-être que cette condition suggère qu'il y aura des attaques plus graves.

L'épilepsie alcoolique est considérée comme l'une des conséquences les plus graves de la consommation d'alcool. Par exemple, les maladies du foie associées à l'abus d'alcool sont plus faciles à guérir que les crises d'épilepsie. L'état qui en résulte de ce genre porte un très grand préjudice au corps. Les conséquences de cette maladie sont très lentes ou restent avec une personne pendant presque toute une vie..

Il est difficile pour les personnes qui n'ont pas connu cette condition d'imaginer qu'elle peut être si grave. Les troubles mentaux nuisent à la santé physique et il devient très difficile pour une personne de faire face à cette condition. Le traitement de l'épilepsie alcoolique avec exclusivement des médicaments n'est pas entièrement efficace, car ce problème est de nature psychologique. Les produits pharmaceutiques peuvent être nécessaires pour éliminer les problèmes physiques liés aux crises, mais l'assistance psychologique devrait rester la principale..

L'épilepsie alcoolique est l'une des formes de psychose épileptique qui survient dans le contexte de la consommation d'alcool. Si l'épilepsie alcoolique s'est produite au moins une fois, elle sera répétée plus souvent au fil du temps. Il est possible de se débarrasser de cette condition, mais pour cela, vous devrez passer beaucoup de temps et enfin arrêter de boire. Il sera très difficile de faire face à l'épilepsie alcoolique, pour une récupération complète, vous devrez faire beaucoup d'efforts. Le patient doit comprendre la nécessité de refuser de boire de l'alcool et de suivre un traitement à long terme, tout en ayant un état d'esprit ferme pour corriger la situation, car, sinon, il est tout simplement impossible d'obtenir un résultat positif.

Qu'est-ce que l'épilepsie alcoolique

L'épilepsie alcoolique n'est pas une maladie distincte, mais un groupe de conditions pathologiques, chacune caractérisée par des dommages aux structures du cerveau (pariétales, temporales et autres).

De fortes doses d'alcool provoquent des convulsions convulsives et non convulsives. De plus, les manifestations de l'épilepsie alcoolique pour la première fois sont variables et pas toujours prévisibles.

Ce trouble mental se développe généralement dans les cas avancés (au deuxième ou au troisième stade de l'alcoolisme). Cependant, des crises d'épilepsie sont parfois observées chez les personnes, même avec une seule dose d'alcool. Le plus souvent, ces troubles sont diagnostiqués chez les alcooliques de sexe masculin âgés de 30 à 40 ans.

La consommation prolongée de boissons alcoolisées provoque non seulement la destruction des structures cérébrales, mais aussi la cicatrisation des tissus locaux (un processus appelé gliose). L'alcool dans l'épilepsie joue un rôle primordial dans le diagnostic.

Les raisons

Il s'agit d'une complication de l'alcoolisme maladie. Les manifestations de la maladie sont des crises soudaines..

Habituellement, une attaque commence par une perte de conscience, puis le visage de la personne devient très pâle, devenant progressivement cyanotique. Souvent avec une crise d'épilepsie, de la mousse apparaît de la bouche du patient, des vomissements apparaissent souvent, il peut se mordre la langue.

Lorsque les crampes cessent, la conscience revient progressivement au patient. Après une crise, une personne s'endort souvent pendant quelques heures.

Si une personne qui souffre d'alcoolisme a eu au moins une fois une crise d'épilepsie, elle se reproduira certainement. Et ça peut être plus d'une fois.

Les effets de l'épilepsie sur l'alcoolisme sont dangereux.

La cause de cette maladie grave est l'intoxication alcoolique prolongée, surtout si le patient a consommé de la méthamphétamine et des substituts d'alcool contenant des huiles de fusel et d'autres impuretés toxiques. Les traumatismes crâniens, les maladies infectieuses, l'athérosclérose, etc. peuvent provoquer une épilepsie alcoolique..

Voici les symptômes classiques de l'épilepsie alcoolique:

  • perte de conscience, évanouissement;
  • douleur brûlante;
  • crampes
  • sensation de compression, de constriction, d '"information" des muscles des bras et des jambes.

Dans les cas particulièrement graves, les crises d'épilepsie sont répétées plusieurs fois à de courts intervalles de temps..

L'épilepsie se caractérise par des crises répétées causées par l'activité bioélectrique soudaine des cellules cérébrales, une excitation excessive mais à court terme des cellules nerveuses dans le cortex.

Le plus souvent, l'attaque se produit avec une contraction convulsive de divers groupes musculaires. Il y a aussi des crises dans lesquelles il y a une forte détérioration de l'humeur (dysphorie), ou une altération de la conscience:

  • Stupéfaction du crépuscule;
  • somnambulisme;
  • états de transe.

Caractéristiques

Apparue après l'alcoolisme, cette forme d'épilepsie a un certain nombre de caractéristiques qui aident à déterminer la nature alcoolique et à comprendre quoi faire. Par exemple, les crises peuvent ne pas apparaître immédiatement après avoir bu de l'alcool, mais après quelques jours, lorsque le patient a déjà quitté la frénésie.

Le fait qu'une personne commence à voir des hallucinations lorsqu'elle est vaincue par une attaque n'est plus d'actualité. Mais des symptômes tels que la dégradation de la personnalité, l'amertume ou le ressentiment devraient être une alarme. Les violations du sommeil, de l'appétit, de la personnalité, du comportement, même après la fin de l'attaque, sont bien réelles..

Il est important de faire d'autres tests pour comprendre comment traiter cette maladie. La première règle est le refus de prendre de l'alcool complètement, ce qui est un test fort pour un organisme fragile

Juste une question pour le patient est aiguë: relaxation à court terme en buvant une dose d'alcool ou de la vie. Parce que pendant la phase d'alcool pendant l'épilepsie, le patient peut frapper un aigu, s'étouffer avec de la salive ou des vomissements, et recevoir d'autres blessures mortelles. Il est clair que pour d'autres, de tels symptômes sont dangereux et les conséquences de l'alcoolisme conduisent au divorce, aux drames familiaux et au handicap..

Que faire lors d'une attaque

Souvent, quelques secondes seulement avant le début de l'attaque, le patient présente des troubles de la perception visuelle et auditive. Mais, lorsque les saisies deviennent permanentes, elles ne peuvent être constatées que dans le processus lui-même. Le patient saute brusquement et s'évanouit immédiatement. Des cris sont souvent observés avant de perdre connaissance..

Les crises d'épilepsie surviennent plus souvent avec le sevrage alcoolique

La principale chose à faire pendant une épipression est de ne pas laisser la victime tomber à plat. Au cours d'une chute incontrôlée, une personne peut se blesser gravement et aggraver son état. Que faire en cas d'attaque:

Ne bloquez pas les membres de la personne touchée par la crise

Tenter d'arrêter les contractions convulsives du bras / de la jambe risque également de se blesser..
Pour protéger une personne, emportez les objets dangereux à proximité (tranchants et coupants) qui pourraient la blesser..
Placez un objet mou sous votre tête (s'il n'y a pas d'oreiller à portée de main).
Libérez la victime des vêtements serrés - desserrez la ceinture, nouez, détachez les boutons.
Tournez doucement la tête sur le côté, sinon il y a un risque élevé d'étouffement lorsque vous avez votre propre salive.
Lorsque les vomissements commencent, tournez-vous sur le côté et sur le corps humain pour que le vomi puisse facilement éclater, sans risque d'arrêter les voies respiratoires.
Essayez de desserrer vos dents à l'aide d'un objet dur enveloppé dans un chiffon.
Dès que l'attaque est terminée, donnez à la victime la possibilité de dormir, ne la ralentissez pas. Si les arythmies sur fond d'alcoolisme durent plus de 30 à 40 minutes ou si les épiprupus se reproduisent plusieurs fois, appelez immédiatement l'ambulance

Dans tous les cas, des soins médicaux seront nécessaires. Le patient doit être présenté à un neurologue. Sinon, les conséquences d'un tel syndrome deviendront irréversibles.

Si l'épipression contre l'alcoolisme dure plus de 30 à 40 minutes ou si les epiproteups sont dupliqués plusieurs fois, appelez immédiatement une urgence. Dans tous les cas, des soins médicaux seront nécessaires. Le patient doit être présenté à un neurologue. Sinon, les conséquences d'un tel syndrome deviendront irréversibles..

Comment est le traitement des épileptiques

Le danger de l'alcoolisme dans sa progression rapide avec des volumes incontrôlés de boissons ivres bues. Dans une telle situation, une attaque peut soudainement rattraper une personne à tout moment et le patient lui-même peut ne pas remarquer un état convulsif. Par conséquent, le traitement, même avec l'apparition de signes uniques d'épilepsie alcoolique, doit être immédiat. Dans la plupart des cas, les manifestations convulsives peuvent être contrôlées avec des médicaments et un régime spécial, mais sous réserve d'un rejet complet de l'alcool.

Les principes du traitement médicamenteux

Il n'y a pas de méthodes spéciales et cardinales pour débarrasser une personne d'épipyrushs associés à l'alcoolisme. Même après un rejet complet de l'alcool, la probabilité d'un retour des crises est réelle, mais une aide psychologique, suivant les recommandations du médecin traitant, une vie active et une bonne nutrition peuvent améliorer le pronostic.

Médicaments prescrits pour l'épilepsie alcoolique

Le médicament carbamazépine est un choix prioritaire en raison du nombre minimum d'effets secondaires. La nomination de la gabapentine, de l'hexamidine, de la diphénine comme médicament antiépileptique est également justifiée.
Parmi les anticonvulsivants, le phénobarbital vient en premier, mais la prise du médicament nécessite une surveillance constante

De plus, un choix de finlepsine, benzonal, clonazépam.
L'amitriptyline, le phénazépam et les comprimés de sonapax aident à bloquer le syndrome d'alcoolisme, à réduire la dépendance à l'alcool.
Les médicaments d'un certain nombre de benzodiazépines sont prescrits avec prudence, car ils ont une gamme étroite d'effets thérapeutiques. Le plus souvent, le choix est en faveur du midazolam et du triazolam.
Pour stabiliser l'état émotionnel, des tranquillisants et des psycholeptiques sont indiqués, des préparations vitaminées sont nécessaires.

Aide à la physiothérapie

Le traitement de la dépendance à l'alcool implique souvent une physiothérapie matérielle. Les procédures aident à neutraliser l'envie d'alcool. De plus, les techniques de classement ou de codage qui remplissent le rôle d'obstacle psychologique et physiologique contre l'utilisation de liquides contenant de l'alcool sont justifiées.

Correction psychologique

L'épilepsie alcoolique nécessite une assistance psychologique continue. Il est fourni par un médecin dès le début du traitement jusqu'à son achèvement. La correction mentale est particulièrement importante pendant la période de rééducation pour rétablir le fonctionnement normal du cerveau. Une condition nécessaire au retour de l'adéquation mentale réside précisément dans le refus conscient de consommer des boissons alcoolisées.

Aidez la médecine traditionnelle

Malgré le fait que l'aide des remèdes populaires pour le traitement de l'alcoolisme n'a pas été prouvée, il existe de nombreuses méthodes alternatives contre les conditions convulsives. L'utilisation de remèdes maison n'est pas interdite, mais soumise à la combinaison d'une thérapie alternative avec des méthodes de médecine traditionnelle. L'utilisation des décoctions à base de plantes suivantes est justifiée:

  • infusion d'absinthe commune;
  • poudre médicinale d'herbe angélique;
  • herbes apaisantes qui empêchent l'agression et l'anxiété (racine de calamus, agripaume, millepertuis, valériane);
  • contre la répétition des crises, les guérisseurs populaires recommandent la reine des prés reine des prés;
  • pour éliminer les toxines alcooliques du corps, ils recommandent les orties, le thé Ivan - pour normaliser le métabolisme.

Traitement de l'épilepsie alcoolique

L'épilepsie alcoolique est l'un des rares types d'épilepsie pouvant être guérie presque complètement. Si le patient refuse complètement de boire tout type d'alcool, le traitement de l'épilepsie alcoolique donne un résultat positif et les crises cessent complètement, fondamentalement, elles ne se répètent plus. Mais lorsque le patient néglige les recommandations des médecins et boit de l'alcool, les crises non seulement ne s'arrêtent pas, mais se produisent même dans une série de.

La poursuite de la consommation d'alcool et d'empoisonnement de votre corps entraîne une énorme altération du cerveau. En conséquence, malgré l'abstinence d'alcool, des crises d'épilepsie convulsives se produiront. Lorsqu'une crise d'épilepsie commence pour la première fois, un besoin urgent de répondre à de telles complications de la dépendance à l'alcool. Le traitement aux premiers stades donne une forte probabilité de guérison. L'essentiel est de ne pas interrompre le processus de traitement, malgré la durée et la complexité, afin de ne pas aggraver le bien-être du patient.

Seul un rejet complet de la dépendance à l'alcool aidera à rétablir la santé. Aucun moyen d'arrêter les crises d'épilepsie. Non seulement les travailleurs médicaux, mais aussi tous les parents et amis doivent s'assurer que le patient ne prend pas une goutte d'alcool et suit toutes les recommandations de son médecin..

Les personnes qui ont été témoins d'une crise d'épilepsie alcoolique depuis longtemps ne peuvent se débarrasser de souvenirs désagréables. Dans l'espoir de faire cesser de boire à leurs proches, des proches leur montrent des vidéos sur Internet avec des épilepsies alcooliques. Mais cette méthode ne fonctionne que pour les personnes ayant une pensée saine, l'alcoolique a ce type de pensée est altéré et généralement ils ne comprennent pas quelles informations ils ont essayé de transmettre à travers la vidéo. Il vaut mieux passer votre temps à motiver un alcoolique à obtenir le traitement dont il a besoin et dont il a besoin immédiatement.

Un ensemble de mesures utilisées dans le traitement de la dépendance à l'alcool: psychothérapie, traitement médicamenteux, physiothérapie, thérapie de réadaptation et socialisation. L'épilepsie alcoolique pour le corps est terrible pour des conséquences telles que la perturbation des organes, l'apparition de maladies incurables avec une issue fatale. Le foie est le plus détruit, la dystonie et la cirrhose commencent.

Avec un empoisonnement général par des toxines, les alcooliques développent souvent de telles maladies: hypertension, maladie coronarienne, pancréatite, atrophie de la muqueuse gastrique, des ulcères apparaissent.

Tout d'abord, l'alcool affecte le cerveau, ce qui entraîne souvent des troubles mentaux. Sous l'influence de l'alcool, les neurones du cerveau meurent, ce qui entraînera des conséquences telles que des troubles de la mémoire, une dépression fréquente, une démence en développement, une perte d'audition et de vision. Un alcoolisme grave peut pousser une personne au suicide. La rétribution de l'alcoolisme est une existence dénuée de sens sans famille, amis, travail et la capacité d'exister normalement dans la société.

Il ne sera pas possible de se débarrasser complètement des conséquences de l'épilepsie, mais avec un bon traitement, de nombreuses fonctions cérébrales seront restaurées et le processus de réflexion s'améliorera. Peut-être un remède complet à l'alcoolisme, qui conduira au lancement de mécanismes dans le corps de tous les systèmes et le cerveau.

Le processus de récupération dans le corps du fonctionnement normal de toutes les fonctions dépend de ses caractéristiques. La conduite du bon traitement pour chaque personne est individuelle. Le plus tôt vous vous tournerez vers un narcologue pour obtenir de l'aide et suivre tous ses conseils, moins les complications de l'épilepsie alcoolique apparaîtront. Pour réaliser des progrès dans le traitement d'un patient atteint d'une maladie telle que l'épilepsie alcoolique, un rejet catégorique et complet de l'utilisation de boissons alcoolisées pendant la réadaptation et sa vie ultérieure seront nécessaires.

Épilepsie et alcool

Le corps humain est le travail coordonné d'un milliard de cellules nerveuses, d'un grand nombre de systèmes et d'organes. Tout processus est une action coordonnée et un travail coordonné de plusieurs systèmes à la fois. L'un des principaux organes de tout le corps est le cerveau. C'est de son travail bien coordonné que dépendent de nombreuses conditions de notre corps. Et c'est ce corps qui se prête à une «attaque» active d'alcool sous n'importe quelle forme et quantité. Qu'est-ce que l'épilepsie alcoolique et quelles sont les causes d'une condition dangereuse?

Qu'est-ce que l'épilepsie alcoolique?

La définition de «l'épilepsie» elle-même signifie une attaque, une crise, un spasme et une perte totale de conscience lors de crises de tout le corps. Pendant l'attaque, le patient ne peut pas contrôler ses mouvements, le corps se plie, il peut y avoir une décharge de mousse de la bouche, des cris et des convulsions étendues. Il y a une véritable épilepsie (généralisée) et une fausse. La soi-disant fausse épilepsie alcoolique a les mêmes signes et symptômes que l'épilepsie ordinaire.

La différence n'est que dans l'étiologie de la maladie, pour quelles raisons cette condition est devenue possible. Les causes de l'épilepsie spécifiquement alcoolique sont l'abus d'alcool depuis longtemps. La dose quotidienne approximative de consommation d'alcool est de 0,5 à 1 litre de vodka. Si nous prenons en compte le fait que les alcooliques «mélangent» les effets de la vodka avec de la bière ou des teintures d'une pharmacie, alors les signes d'épilepsie alcoolique peuvent apparaître après 2 ans d'une telle utilisation «active» d'alcool de mauvaise qualité.

L'épilepsie et l'alcool sont deux concepts égaux. Si l'on croyait auparavant que les crises d'épilepsie dans l'alcoolisme ne surviennent qu'après une très longue période de consommation d'alcool (après environ 10 ans de dépendance à l'alcool), alors aujourd'hui cette hypothèse n'est pas pertinente: les alcooliques apparaissent même après 2-3 ans d'abus d'alcool. Cependant, la caractéristique de cette «accélération» est la qualité de l'alcool.

Selon les statistiques, plus de 70% de toutes les crises d'épilepsie chez les personnes ayant une expérience de l'alcoolisme de moins de 5 ans se produisent dans le contexte de l'utilisation constante d'alcool de substitution de mauvaise qualité. Il s'agit d'une mère porteuse qui provoque des convulsions et des crises d'épilepsie graves après une consommation excessive d'alcool. Une telle supposition ne signifie pas du tout que si vous buvez de l'alcool de haute qualité, il n'y aura aucun risque d'épilepsie. Dans tous les cas, l'alcool est un poison pour le corps humain. Son effet peut être instantané ou prolongé, avec des symptômes actifs de la maladie ou modéré, mais une chose est sûre - l'alcool tue!

Crise épileptique primaire de l'alcoolique: points importants

Dans le contexte de l'alcoolisme chronique, une condition complexe et presque incurable se développe - l'épilepsie. La première attaque peut survenir à la fois après cinq ans d'abus et après 15 ans d'expérience. Tout dépend de l'état de santé, du stade de la maladie et des maladies chroniques concomitantes, dont ces patients ont une énorme quantité.

Cependant, c'est pour la première fois qu'une telle condition peut provoquer la mort par asphyxie. Les épisodes primaires d'épilepsie dans l'alcoolisme deviennent le «tremplin», grâce auquel la maladie dégénère en une forme chronique. Les saisies ultérieures seront obligatoires si vous n'effectuez pas de traitement professionnel et n'excluez pas l'alcool sous quelque forme que ce soit de votre alimentation.

Attaque de la 1ère épilepsie

Pendant l'utilisation constante d'alcool, les cellules du corps accumulent des substances toxiques en elles-mêmes, le corps ne peut pas faire face à l'effet d'empoisonnement de l'alcool et il y a une forte intoxication générale de tous les organes internes. Cependant, dans ce cas, l'intoxication alcoolique est une sorte de "ralentissement" qui empêche le développement de spasmes. La première attaque survient lorsque l'alcool est complètement abandonné. Juste après une longue crise de boulimie (comme on dit, de la gueule de bois), des crises d'épilepsie primaires (et les plus graves) surviennent.

La première épilepsie alcoolique, les symptômes pour les autres se manifestent sous la forme:

  • opacification des pupilles. Les yeux du patient deviennent «en verre» quelques secondes avant la crise;
  • en quelques minutes - troubles de la parole, retard de la réflexion et ralentissement de la réaction;
  • sensibilité diminuée;
  • perte de conscience, le patient tombe au sol et se plie en "arc";
  • à intervalles spasmes de forts gémissements et cris;
  • le moment le plus dangereux est de rejeter la tête en arrière;
  • mousse de la bouche;
  • crampes et crampes sévères;
  • couleur de la peau - grisâtre-bleuâtre;
  • lèvres bleues;
  • absence de réponse à des facteurs externes.

Premiers soins lors d'une crise d'alcool épileptique

Souvent, l'épilepsie alcoolique devient pour la première fois une "surprise" inattendue pour le patient lui-même et ses amis. De nombreux alcooliques travaillent avec sobriété et mènent une vie active. C'est dans la période après avoir abandonné l'alcool que la première attaque se produit. Les signes d'épilepsie alcoolique ne diffèrent pas de la libération de gènes. Il est extrêmement important de fournir les bons soins médicaux..

La première chose à faire est de protéger le patient contre d'éventuels traumatismes, de retirer les objets tranchants et lourds qui pourraient blesser le patient dans un ajustement. La deuxième règle est de fournir un accès libre à l'oxygène, il est conseillé de prendre le patient à l'air frais, de déboutonner sa chemise, d'enlever son pull, etc. Il est également important de respecter les règles suivantes:

  • mettez le patient en position latérale. Cela est nécessaire pour libérer les voies respiratoires des spasmes et des gonflements, ainsi que pour empêcher la langue de tomber pendant une attaque;
  • si le patient a des crampes sévères des muscles abdominaux, déplacez-le vers l'estomac;
  • lors de convulsions, n'essayez pas d'arrêter les mouvements, il suffit de vous protéger contre les blessures;
  • donner de l'eau, des comprimés, laver avec de l'eau est interdit;
  • les crises peuvent être consécutives après 2-3 minutes, si les crises ne disparaissent pas après 10 minutes, vous devez appeler une ambulance;
  • pas besoin d'essayer d'ouvrir les mâchoires de l'épileptique, cela ne fera que causer un traumatisme supplémentaire au patient et au sauveteur.

N'oubliez pas que si un alcoolodépendant après une longue frénésie a cessé de boire de l'alcool, le risque de développer de tels effets «secondaires» est accru. Déjà le troisième jour après la frénésie, il existe un risque de développer des symptômes d'une maladie dangereuse. Selon les statistiques, la mortalité lors des spasmes épileptiques alcooliques est d'environ 40%. Il est important de se souvenir non seulement des premiers symptômes alarmants, mais aussi de se préparer aux premiers soins.

Diagnostic de la maladie

Une caractéristique de l'épilepsie déclenchée par l'abus d'alcool est la difficulté de diagnostic. En fait, le diagnostic est effectué sur la base d'un examen par un narcologue. De plus, l'IRM du cerveau peut être prescrite, mais dans cette situation, aucun changement ne sera visible.

Lors de l'examen, le médecin fait attention aux symptômes suivants:

  • conversation pendant le sommeil;
  • accès de somnambulisme;
  • spasmes de réveil;
  • troubles du sommeil (lourd endormissement, réveil au milieu de la nuit, sommeil profond pendant la journée);
  • changement de coordination des mouvements;
  • réaction des influx nerveux des membres;
  • diminution de la durée d'attention;
  • troubles de la parole (persistants ou symptomatiques);
  • membres tremblants pendant l'éveil (tremblements).

S'il est possible de procéder à un examen directement dans la période suivant l'attaque, le patient se voit prescrire une étude ECG. Ce diagnostic vous permet de voir les changements après une crise..

Traitement

Comment traiter l'épilepsie alcoolique chez l'adulte? Il faut dire tout de suite que les changements déclenchés par l'effet de l'alcool sur les cellules cérébrales sont irréversibles. Un grand nombre de fibres nerveuses et de cellules sont simplement atrophiées, mortes. La seule chose qui peut être faite est de surveiller attentivement l'état du patient, de prendre des mesures pour fournir les premiers soins en cas de crise et de s'assurer de consulter un médecin.

Au fil du temps, le nombre et l'intensité des crises augmentent, suivies par l'une va l'autre, une attaque plus sévère. Par conséquent, l'inaction peut provoquer une issue fatale pour le patient. La mort par suffocation survient en raison de l'affaissement de la langue lors d'une attaque, et comme il est impossible d'ouvrir la mâchoire pendant un spasme, une personne suffoque simplement.

Traitement dans un établissement médical: quelle est l'efficacité de l'effet médicamenteux?

L'épilepsie alcoolique et ses conséquences aggravent la condition. Si le patient continue de consommer de l'alcool, le risque de décès est extrêmement élevé. Pour le traitement, l'hospitalisation du patient est nécessaire. Le traitement suivant est prescrit dans l'enceinte d'un établissement médical:

  • psychothérapie;
  • nettoyer le corps des toxines;
  • physiothérapie;
  • traitement médical.

En fait, aucun médicament ne peut aider à éliminer les symptômes et à guérir complètement le patient. Seuls les anticonvulsivants (felbamate, gabapentine, carbamazépine) et les sédatifs sont prescrits. Leur accueil vise à prévenir ou à réduire les crises en durée et en intensité. Étant donné que la principale cause de spasme est la destruction du cortex cérébral, il n'est pas possible de restaurer les tissus endommagés pour plusieurs raisons.

Épilepsie alcoolique: traitement à domicile

Les personnes souffrant d'alcoolisme sont des individus complètement dégradés qui ont depuis longtemps perdu la valeur de la vie. L'essentiel pour 95% des alcooliques est de trouver l'occasion de boire. Étant donné que les attaques d'épilepsie alcoolique et tous les stades de son développement chez la plupart des alcooliques sont «ivres ivres», ils ne perçoivent pas le risque mortel aussi fortement que leurs proches. Dans la plupart des cas, le traitement est assuré par des proches qui craignent pour la vie d'un alcoolodépendant.

Dans la plupart des cas, les personnes alcooliques perdent l'occasion d'évaluer correctement le danger qui découle de la consommation constante d'alcool. Le traitement à domicile vise à calmer le système nerveux du patient. En décoction apaisante, il est recommandé de prendre:

  1. cueillette de l'herbe: agripaume (pas d'alcool!), valériane, racines de calamus en mélange à parts égales. Versez 1 litre d'eau bouillante 3 cuillères à soupe. l mélanger, laisser infuser. Après refroidissement, prenez le thé. Vous pouvez ajouter du miel et des fruits secs pour améliorer le goût;
  2. critiques positives concernant l'utilisation de jus d'oignons et d'ail. Il est nécessaire de broyer 3 grosses têtes d'oignons et 1 tête d'ail dans un hachoir à viande, presser le jus à travers une étamine, mélanger le liquide résultant avec 1 cuillère à soupe. une cuillerée de miel. Prendre après la nourriture pour 2 cuillères à soupe. cuillère. Ces jus réduisent l'intensité des crises.

Le traitement d'un alcool dépendant de l'épilepsie est un processus complexe et long, qui vise initialement à restaurer le système nerveux du patient et à réduire les symptômes. Et c'est seulement avec une diminution de l'envie d'alcool que nous pouvons parler d'un résultat positif du traitement. Sinon, les crises d'épilepsie deviennent plus fréquentes, plus intenses et les dommages que l'alcool cause à tout le corps ne peuvent être corrigés avec aucun médicament..

Lisez À Propos De Vertiges